Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714458711
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Bolchoï confidentiel

Luba JURGENSON (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2019
Grâce à une enquête merveilleusement documentée et enrichie d’un éclairant cahier photos, Simon Morrison livre un document électrique sur la face cachée d’un joyau qui, depuis toujours, déchaîne les passions.
Comme va la Russie, ainsi va le Bolchoï.
Simon Morrison

Le Bolchoï : Le Lac des cygnes, Casse-Noisette, Prokofiev, Chostakovitch, les prouesses de Maïa Plissetskaïa, un corps de ballet éblouissant de perfection, des costumes luxueux, le faste des soirées mondaines, les grandes heures de l’ère impériale.

Le Bolchoï : Catherine de Russie, Alexandre...
Comme va la Russie, ainsi va le Bolchoï.
Simon Morrison

Le Bolchoï : Le Lac des cygnes, Casse-Noisette, Prokofiev, Chostakovitch, les prouesses de Maïa Plissetskaïa, un corps de ballet éblouissant de perfection, des costumes luxueux, le faste des soirées mondaines, les grandes heures de l’ère impériale.

Le Bolchoï : Catherine de Russie, Alexandre III, Nicolas II, mais aussi la révolution bolchévique, la création de l’URSS par le premier Congrès des Soviets, le règne stalinien… Le plus beau théâtre du monde comme le témoin de l’Histoire d’un pays.

Derrière les portes de ce lieu mythique se jouent également des intrigues sulfureuses, des amours impossibles, des trahisons, des affaires de corruption, des assassinats. En 2013 encore, les tensions sont telles que Sergueï Filine, directeur artistique, subit une attaque à l’acide de la part d’un danseur qui souhaitait venger sa compagne…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714458711
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Le titre est ici éloquent. Il est beaucoup question de scandales dans cet ouvrage : incendies criminels, doubles suicides... C’est également un livre énergiquement documenté, magnifiquement écrit – à la fois drôle, léger et sophistiqué. »
The New Yorker
« Le point de vue d’initié que nous livre Simon Morrison dans Bolchoï Confidentiel est incroyablement riche, et fait de ce document un véritable page-turner… Au fil des pages, défilent des histoires de vies incroyablement denses, qu’il s’agisse de personnes ou de productions… »
The New York Times
« Magistral… Bolchoï Confidentiel… est bien plus qu’un précis sur des ballerines capricieuses. Il offre en réalité un examen riche, fascinant et nuancé du rôle des arts dans l’Histoire de la Russie, dans la création d’une identité nationale, et de leurs liens chaotiques avec les chefs d’État. »
The Wall Street Journal

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • manonlitaussi Posté le 8 Janvier 2020
    Je ne suis pas particulièrement attirée par la Russie ou par le ballet mais j’ai été attirée par la dimension historique de ce livre et aussi par le côté révélation des coulisses qu’il proposait. Je n’ai pas été déçue. Ce livre foisonne d’informations sans être indigeste car tout est cohérent, tout est amené justement. L’auteur suit un ordre chronologique à partir de 1780 et dévoilent les intriguent politiques et financières qui ont marqué le théâtre. L’histoire du théâtre est contextualisée dans l’Histoire. Il y a des références littéraires comme Guerre et Paix. Le parallèle est fait avec certaines scènes du livre. Enfin, on découvre la dimension sociale du théâtre. Si les stars étaient les premiers danseurs, on y découvre le triste sort des danseuses de ballet abusées, la hiérarchie au sein du ballet, les coups bas, les humiliations parfois. Un univers rude et exigeant à l’image de la discipline que m’inspirait le ballet. Un livre riche et très intéressant même si on ne s'intéresse pas au ballet par toutes les références historiques, le théâtre prend vie et délivre les secrets de sa construction. Mieux qu’un feuilleton novelas avec amour, vengeance, jalousie et manipulation le récit souvent terrifiant des coulisses du Bolchoï.
  • Sharon Posté le 4 Décembre 2019
    J’étais très tentée par la lecture de ce livre, moi qui trouve que les ouvrages qui parlent de danse, de ballets, sont trop peu nombreux. Mais je ne vous cache pas non plus que la lecture de ce livre est ardue. Il faut vraiment s’accrocher pour mener sa lecture à bien. Il s’agit, certes, de l’histoire de ce théâtre, mais aussi de l’histoire de Moscou et de la Russie en elle-même, avec tous les aléas que cela comporte. Un livre qui, du coup, comporte beaucoup de notes… et je n’ai pas toujours eu envie de m’y référer (paresseuse, moi ? Oui, un peu). Pourtant, le livre avait presque commencé comme un roman policier, avec l’attaque du directeur artistique – fait incroyable vu de France, et passé totalement inaperçu à l’époque pour moi. Puis, nous plongeons davantage dans l’histoire que dans cette de la danse et du ballet. Certes, ils furent tous les deux dépendants des grands événements historiques, et ce parcours, avant et après 1917, fut littéralement jonché de morts. Ce n’est pas que la danse est un art violent qui fait souffrir les corps – encore que… mais il en est bien peu question – c’est que les ballerines avaient... J’étais très tentée par la lecture de ce livre, moi qui trouve que les ouvrages qui parlent de danse, de ballets, sont trop peu nombreux. Mais je ne vous cache pas non plus que la lecture de ce livre est ardue. Il faut vraiment s’accrocher pour mener sa lecture à bien. Il s’agit, certes, de l’histoire de ce théâtre, mais aussi de l’histoire de Moscou et de la Russie en elle-même, avec tous les aléas que cela comporte. Un livre qui, du coup, comporte beaucoup de notes… et je n’ai pas toujours eu envie de m’y référer (paresseuse, moi ? Oui, un peu). Pourtant, le livre avait presque commencé comme un roman policier, avec l’attaque du directeur artistique – fait incroyable vu de France, et passé totalement inaperçu à l’époque pour moi. Puis, nous plongeons davantage dans l’histoire que dans cette de la danse et du ballet. Certes, ils furent tous les deux dépendants des grands événements historiques, et ce parcours, avant et après 1917, fut littéralement jonché de morts. Ce n’est pas que la danse est un art violent qui fait souffrir les corps – encore que… mais il en est bien peu question – c’est que les ballerines avaient énormément de difficultés à vivre de ce qui était à peine considéré comme un art. Elles étaient dépendantes des chorégraphes, certes, mais aussi de leurs protecteurs : blessures et maladies avaient tôt fait de briser leur carrière. J’ai eu l’impression aussi que l’on s’attardait peu sur les créations des ballets qui pourtant aujourd’hui sont toujours joués sur les scènes du monde entier, comme si nous étions censés tout savoir sur ses œuvres – bref, comme si seuls les passionnés allaient lire ce livre. Nous croisons un chorégraphe, un compositeur, mais finalement, peu de ballerines, peu de costumières, de décorateurs, bref, peu de ces petites mains qui pourtant ont fait vivre le théâtre. Nous sommes dans une vue « de haut », avec la ligne directrice fournie par l’administration, mais peu dans sa vie quotidienne, qui a pourtant dû être bouleversée aussi. Bref, un livre à réserver à tous les passionnées d’histoire, de Russie et de danse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Songedunenuitdete Posté le 21 Novembre 2019
    « Bolchoï Confidentiel » est un roman que j’attendais avec impatience, car je voulais en apprendre plus sur ce lieu mythique où ballerines et personnalités de haut rang se sont croisées, l’espace d’un instant siècle après siècle. Et je dois admettre qu’une fois la dernière page tournée, mon ressenti est un peu mitigé. .. La chronique complète sur Songe en cliquant sur le lien !
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Belfond

    Bolchoï confidentiel

    Grâce à une enquête merveilleusement documentée et enrichie d’un éclairant cahier photos, Simon Morrison livre un document électrique sur la face cachée d’un joyau qui, depuis toujours, déchaîne les passions.

    Lire l'article