En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Chère Mrs Bird

        Belfond
        EAN : 9782714478047
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        Chère Mrs Bird

        Roxane AZIMI (Traducteur)
        Collection : Le Cercle Belfond
        Date de parution : 05/04/2018
        Dans la droite lignée du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, un premier roman plein de charme et d’humour british, véritable ode à l’amitié, à la générosité et au courage des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale.
        Londres, 1941.
        À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire...
        Londres, 1941.
        À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert.
        La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon  teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird…
        Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478047
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • CetC Posté le 1 Juin 2018
          Chère Mrs Bird s'avère être un livre intéressant pour comprendre les tourments de la vie à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale. Sous les traits d'une femme souhaitant devenir journaliste de guerre, l'auteure nous emmène dans des péripéties incluant sentiments, émotions et vie sociale. La lecture fut plaisante malgre quelques passages longuets qui apportent peu à l'histoire et à une fin quelques peu brutale (la dernière page). Bref, intéressant et à bouquiner avec plaisir.
        • Follepicarde Posté le 26 Mai 2018
          Londres, Seconde Guerre mondiale. Enthousiaste, idéaliste et volontaire, Emmy aspire à devenir correspondante de guerre. En attentant de pouvoir assouvir son rêve, elle partage sa vie entre l'appartement qu'elle occupe avec sa meilleure amie Bunty, l'office notarial dans lequel elle travaille et la caserne des pompiers. Chaque soir, elle reçoit les appels de familles dont la maison a été bombardée par lors des raids allemands sur la capitale anglaise. Elle saisit sa chance de percer dans le journaliste en répondant à l'annonce d'un journal qui cherche une assistante. Mais quelle n'est pas sa déconvenue quand elle réalise lors de son premier jour qu'elle travaille en fait dans un magazine féminin vieillot et que sa tache principale consiste à trier les lettres pour la mégère qui s'occupe de la rubrique " Problème". Ce roman est une petite lecture sympathique, qui s'il ne brille pas par son intrigue, a le mérite de nous faire découvrir un autre pan de la Seconde Guerre mondiale : le blitz. Je n'avais aucune idée de l'intensité des bombardements allemands sur Londres, ni de ce que les femmes anglaises dont les maris se battaient en France enduraient. Égoïstement, on pense toujours que la guerre était une affaire de Français.
        • Sharon Posté le 24 Mai 2018
          Nous sommes pendant la seconde guerre mondiale, à Londres. Emmy, l'héroïne, est fiancée et rêve de devenir reporter de guerre, comme peu de femmes y sont parvenus avant elle. Et la voilà l'assistante de la rédactrice du "courrier du coeur". Le livre pourrait alors devenir une banale romance. Il n'en est rien. D'abord, parce que Mrs Bird, la rédactrice, a une idée très nette sur le genre de courrier auquel on peut répondre en temps de guerre. Les femmes, les jeunes filles, se doivent de montrer un visage radieux et une absence totale de problèmes lorsque leur père/mari/fiancé/frère/fils rentrent du front. Laissons toutes les futilités de côté. Je la soupçonne aussi d'avoir beaucoup de préjugés, sur les hommes, sur les soldats, sur les étrangers, sur presque tous les êtres humains en fait qui osent parler de "sujets inacceptables". Bien sûr, elle ne se rend pas compte que d'autres journaux sont bien plus modernes et osent aborder ses sujets : les femmes aussi, Emmy la première, participent à l'effort de guerre. Aussi, Emmy décide de transgresser les règles, pour ne pas dire la loi, et elle ose répondre à une lettre qui la touche particulièrement. Elle ose, parce qu'elle se sent... Nous sommes pendant la seconde guerre mondiale, à Londres. Emmy, l'héroïne, est fiancée et rêve de devenir reporter de guerre, comme peu de femmes y sont parvenus avant elle. Et la voilà l'assistante de la rédactrice du "courrier du coeur". Le livre pourrait alors devenir une banale romance. Il n'en est rien. D'abord, parce que Mrs Bird, la rédactrice, a une idée très nette sur le genre de courrier auquel on peut répondre en temps de guerre. Les femmes, les jeunes filles, se doivent de montrer un visage radieux et une absence totale de problèmes lorsque leur père/mari/fiancé/frère/fils rentrent du front. Laissons toutes les futilités de côté. Je la soupçonne aussi d'avoir beaucoup de préjugés, sur les hommes, sur les soldats, sur les étrangers, sur presque tous les êtres humains en fait qui osent parler de "sujets inacceptables". Bien sûr, elle ne se rend pas compte que d'autres journaux sont bien plus modernes et osent aborder ses sujets : les femmes aussi, Emmy la première, participent à l'effort de guerre. Aussi, Emmy décide de transgresser les règles, pour ne pas dire la loi, et elle ose répondre à une lettre qui la touche particulièrement. Elle ose, parce qu'elle se sent capable d'y répondre : conseiller quelqu'un n'est pas chose facile. Le roman nous plonge véritablement dans la vie quotidienne à Londres pendant la guerre. Les trop rares moments de répit font place à des moments d'alerte ou pire : les bombardements peuvent survenir à n'importe quel moment, spécialement par temps clair. La peur est là, oui, mais les londoniens ont appris à vivre avec - des blessures bien réelles. Mener une vie la plus ordinaire qui soit en dehors de ses moments, continuer malgré tout, c'est ce qu'essaie de faire Emmy et son amie Bunty. Oublier un temps la guerre, les dangers qui guettent, aimer, se fiancer, se marier peut-être - et se dire que la guerre se terminera, penser à l'après. Et vivre le moment présent. Dans la petite rédaction du Women's Day, Emmy et les autres font de leur mieux - avec les épreuves aussi. Chère Mrs Bird est un roman tendre, réaliste sur ces années de guerre qui ont meurtri le coeur de Londres. Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour ce partenariat
          Lire la suite
          En lire moins
        • MaToutePetiteCulture Posté le 23 Mai 2018
          J’ai passé un sympathique moment en compagnie de ce roman, mais j’avoue, j’en attendais un peu plus ! L’aspect historique est intéressant, et la portée « féministe » assez bien menée, mais le tout est bien trop édulcoré et trop peu approfondi à mon goût… J’avoue que le ton du roman m’a totalement décontenancé. Non qu’il ne m’ait plu, au contraire, mais j’ai tellement l’habitude de lire des romans au ton dramatique sur la période de la Seconde Guerre Mondiale que la bonhomie de ce roman-ci m’a surprise. Et j’ai beaucoup aimé cette surprise ! AJ Pearce met certes en avant les difficultés rencontrées par les civils pendant la Guerre, mais surtout le courage qui les anime. J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Emmy. C’est une héroïne courageuse, dévouée, ambitieuse, qui voit toujours le verre à moitié plein et a un grand coeur. Elle tente par tous les moyens d’aider les gens tout en tentant de mener sa propre barque, avec beaucoup de personnalité et d’audace. Elle a un côté féministe largement mis en avant auquel il m’a été simple de m’identifier : Emmy a des rêves de carrière qu’elle souhaite réaliser, et se sent bien loin des « obligations familiales » de... J’ai passé un sympathique moment en compagnie de ce roman, mais j’avoue, j’en attendais un peu plus ! L’aspect historique est intéressant, et la portée « féministe » assez bien menée, mais le tout est bien trop édulcoré et trop peu approfondi à mon goût… J’avoue que le ton du roman m’a totalement décontenancé. Non qu’il ne m’ait plu, au contraire, mais j’ai tellement l’habitude de lire des romans au ton dramatique sur la période de la Seconde Guerre Mondiale que la bonhomie de ce roman-ci m’a surprise. Et j’ai beaucoup aimé cette surprise ! AJ Pearce met certes en avant les difficultés rencontrées par les civils pendant la Guerre, mais surtout le courage qui les anime. J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Emmy. C’est une héroïne courageuse, dévouée, ambitieuse, qui voit toujours le verre à moitié plein et a un grand coeur. Elle tente par tous les moyens d’aider les gens tout en tentant de mener sa propre barque, avec beaucoup de personnalité et d’audace. Elle a un côté féministe largement mis en avant auquel il m’a été simple de m’identifier : Emmy a des rêves de carrière qu’elle souhaite réaliser, et se sent bien loin des « obligations familiales » de la femme de l’époque. L’histoire qui nous est racontée est également très intéressante. Ici, la Guerre se déroule à Londres, qui souffre des bombardements intensifs et de la pénurie de vivres. J’ai adoré suivre le quotidien des équipes de secours et des bénévoles qui font leur possible pour venir en aide aux civils, et participent aussi à leur façon à la Guerre même si c’est hors du front. Et j’ai aimé aussi que, pour une fois, ce soit un roman qui se déroule pendant la Guerre mais ne parle pas que de la Guerre. Il parle aussi d’histoires personnelles difficiles qui se déroulent quotidiennement, et qui ne s’arrêtent pas avec le début des combats. J’ai trouvé cette plongée dans le quotidien des civils très intéressant. Toutefois, même si j’ai beaucoup apprécié l’héroïne du roman et l’histoire qui est développée, je regrette le manque de profondeur de l’ensemble. Certes le ton du roman oscille entre bonhomie et tragédie, mais j’ai trouvé que parfois le tout était un peu trop édulcoré et insuffisamment approfondi. Au final, on sait peu de choses concernant les personnages (le strict minimum pour bien les cerner, mais sans plus) voire rien du tout (je pense notamment à Mrs Bird qui reste un mystère à part entière). J’aurais aimé rentrer plus en détails sur la vie à cette période et sur les difficultés rencontrées par les civils. S’ajoute à cela une fin totalement improbable qui ne m’a franchement pas convaincue… Il me reste comme un arrière-goût d’inachevé avec ce roman malheureusement. Malgré quelques faiblesses, j’ai passé un agréable moment en compagnie d’Emmy et Mrs Bird. Chère Mrs Bird est un roman qui a le mérite de mettre en avant les civils durant la Guerre au travers d’une héroïne inspirante : ça sort des sentiers battus, c’est frais, ça fait du bien !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Felina Posté le 23 Mai 2018
          Ce roman, au premier abord, a de bonnes chances d'être apprécié. Déjà, il fait partie de la collection du Cercle des Éditions Belfond - garantie de lectures plus qu'appréciables - et une légère allusion "Au cercle des amateurs d'épluchures de patates" de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows a fait le reste. Londres, 1941. Emmy rêve de devenir reporter de guerre pour un grand journal londonien, alors lorsqu'elle reçoit une offre pour travailler au London Evening Chronicles, elle ne se sent plus de joie. Sauf que le soufflé retombe très vite, lorsqu'elle découvre la teneur de son nouvel emploi: répondre de façon sèche et expéditive aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la glaciale et austère rédactrice en chef. Mais la jeune femme ne peut se résoudre à abandonner des femmes restées seules au pays pendant que leur mari est au front, quitte à... Emmy est une jeune femme déterminée, prête à devenir reporter de guerre, alors ce n'est pas une vieille et froide rédactrice en chef qui va lui faire peur! La jeune femme, comme le lecteur peut s'en douter dès la quatrième de couverture - ce n'est pas bien de lire les quatrièmes de couverture d'ailleurs! - décide alors... Ce roman, au premier abord, a de bonnes chances d'être apprécié. Déjà, il fait partie de la collection du Cercle des Éditions Belfond - garantie de lectures plus qu'appréciables - et une légère allusion "Au cercle des amateurs d'épluchures de patates" de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows a fait le reste. Londres, 1941. Emmy rêve de devenir reporter de guerre pour un grand journal londonien, alors lorsqu'elle reçoit une offre pour travailler au London Evening Chronicles, elle ne se sent plus de joie. Sauf que le soufflé retombe très vite, lorsqu'elle découvre la teneur de son nouvel emploi: répondre de façon sèche et expéditive aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la glaciale et austère rédactrice en chef. Mais la jeune femme ne peut se résoudre à abandonner des femmes restées seules au pays pendant que leur mari est au front, quitte à... Emmy est une jeune femme déterminée, prête à devenir reporter de guerre, alors ce n'est pas une vieille et froide rédactrice en chef qui va lui faire peur! La jeune femme, comme le lecteur peut s'en douter dès la quatrième de couverture - ce n'est pas bien de lire les quatrièmes de couverture d'ailleurs! - décide alors de répondre à tous les courriers rejetés par Mrs Bird parce qu'ils ne sont pas assez comme il faut, respectant moins la morale du bien-pensant. Mais ces lectrices placent leur confiance dans une inconnue, elles lui livrent pour certaines de lourds secrets. Emmy découvre alors des femmes perdues face à ce chamboulement qu'est la guerre, abandonnées, indécises, ayant fait des erreurs de jugements plus ou moins conséquentes, et elle va leur répondre. Emmy est pleine d'enthousiaste, empathique et courageuse. Elle insuffle un vent d'optimisme au récit, qui par son contexte, n'est pas des plus drôle. La plume d'A. J. Pearce est fluide et enjouée. Elle alterne les aspects historiques de la seconde guerre mondiale et des bombardements sur Londres, avec des tranches pleines d'un humour léger qui réchauffe le coeur. Les personnages sont attachants, et les pages se tournent toutes seules. D'ailleurs un petit chapitre en plus n'aurait pas été de refus... (...)
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un gros coup de cœur !  [...] Chère Mrs Bird est une bouffée d'oxygène, une douceur à consommer sans modération. »
        Ladybooks
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com