Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348059636
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 140 x 205 mm

Combattre, punir, photographier

Empires coloniaux, 1890-1914

Collection : SH / histoire-monde
Date de parution : 17/09/2020
À l’évocation des mots photojournalisme ou photographie de guerre, la mémoire convoque des icônes dont les plus anciennes remontent aux années 1920 et 1930. On imagine ainsi que les conflits d’avant la Grande Guerre n’ont été que peints, dessinés et gravés ; figés dans un héroïsme un peu innocent avant... À l’évocation des mots photojournalisme ou photographie de guerre, la mémoire convoque des icônes dont les plus anciennes remontent aux années 1920 et 1930. On imagine ainsi que les conflits d’avant la Grande Guerre n’ont été que peints, dessinés et gravés ; figés dans un héroïsme un peu innocent avant que les violences du XXe siècle ne soient saisies sur pellicule dans leur réalisme cauchemardesque.
Des albums privés des soldats coloniaux aux fonds des premières agences d’images, ce livre, véritable archéologie de la photographie de conflit, est une invitation, et une éducation, à lire l’image-choc pour la désarmer plutôt que la subir. L’auteur se focalise sur les clichés de la violence physique et de la destruction armée, pris non pas comme de simples illustrations mais comme les supports d’une relation sociale. Dans ce monde de la fin du XIXe siècle, les conflits se multiplient de façon inédite et les abus coloniaux ponctuent les conquêtes. En les capturant, l’appareil photographique, devenu portable et abordable, transforme profondément l’économie visuelle de la violence, et ce bien avant 1914.
Au-delà d’une histoire des photographies des corps brutalisés et des violences armées, cet ouvrage, loin d’une pornographie du désastre, est aussi une proposition. Comment présenter des photographies montrant les atrocités indicibles pour les penser et en faire l’histoire ? L’observateur, y compris lorsque son regard plonge au cœur des ténèbres, peut retrouver dans les photographies les hommes et les femmes du passé, et non des victimes passives et anonymes figées sur le papier.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348059636
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 380
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

À l'issue de fascinantes investigations dans les archives britanniques et françaises, il nous raconte l'avènement de la photographie de guerre en contexte colonial. Avec une grande précision, il nous montre comment les expéditions lointaines des années 1890-1914 - les mal nommées « petites guerres » - ont radicalement transformé les représentations de la souffrance des autres. [...] Loin de tout sensationnalisme, ce livre, paru dans la nouvelle collection « Histoire-monde » des éditions La Découverte, est une rigoureuse démonstration sur le pouvoir conjoint du Kodak et des empires.
Sylvain Venayre / L'Histoire
Dans un essai brillant, Daniel Foliard livre une subtile histoire de la violence et de ses représentations. Le navire à vapeur, la quinine, la mitrailleuse : à ces outils ayant permis les conquêtes coloniales des Occidentaux à la fin du XIXe siècle, il faut désormais ajouter l’appareil photo. Telle est l’une des leçons de Combattre, punir, photographier, de Daniel Foliard, consacré aux images de violence issues des impérialismes d’avant 1914. [...] En refermant ce livre aussi puissant qu’exigeant, on ne regardera plus de la même façon les photos de violence, qu’elles soient historiques ou contemporaines.
André Loez / Le Monde
Bien avant la Grande Guerre, la photographie a représenté la colonie et la violence coloniale. Dans Combattre, punir, photographier. Empires coloniaux, 1890-1914, l’historien Daniel Foliard analyse brillamment le vaste corpus qui en témoigne, des albums privés des soldats coloniaux aux fonds des premières agences d’images.
Raphaël Gallien / Histoirecoloniale.net
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !