Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265116498
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 210 mm

Comme de longs échos

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 24/08/2017
« Partout, les monstres sont chez eux… »
Vincent Dussart est sûr de son coup.
Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire...
« Partout, les monstres sont chez eux… »
Vincent Dussart est sûr de son coup.
Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.
Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265116498
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« La nouvelle voix à suivre du polar hexagonal. » Le Point, palmarès des 25 meilleurs livres de l’année 2017

« Avec ce roman très littéraire, entre classicisme et audace, Elena Piacentini se révèle comme l'auteure à suivre dans le renouveau du polar français. » Elise Lépine, Transfuge

« ... à l'issue de ce roman limpide, sans esbroufe et brillant, vous considérerez que la théorie du poète trouve, dans un genre parfaitement inattendu, une belle démonstration. Parce que réussir l'alliance d'un fait divers aveyronnais tordu à des synesthésies relève d'une gageure et réclame du talent. Ce dont dispose l'excellente Elena Piacentini » Julie Malaure, Le Point

« Une écriture qui sort nettement du lot – un vrai style quoi ! » Delphine Peyras, L'Express

« Elena Piacentini nous embarque dans une course contre la montre pour récupérer l'enfant avec une fin remarquable. » Pascale Frey, ELLE

À propos de l’univers d’Elena Piacentini :

« Les yeux d’Elena regardent ce monde qui ne tourne pas rond et en tirent des histoires où les malfaisants se drapent dans des oripeaux de bon aloi et où les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux, comme le chantait Georges. » Yann Plougastel – polar.blog.lemonde.fr
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • livreclem Posté le 13 Février 2020
    Un livre policier qui fait le job. Une femme tuée, un bébé disparu, un mari soupçonné et une affaire qui en rappelle une autre. La policière principale, Mathilde, est un personnage fort du roman et c'est ce que j'ai préféré dans le livre. Un passé secret, un caractère pas facile mais qui se laisse attendrir par certains. Une enquête un peu tirée par les cheveux mais l'explication de l'auteure à la fin permet de comprendre pourquoi elle a choisi cette solution. Auteure et enquêtrice à suivre.
  • RetroRockGirl Posté le 19 Janvier 2020
    Un mari retrouve sa femme tuée et son bébé enlevé. Malgré la découverte funeste il devient suspect numéro un. L'enquête patine, on ne retrouve pas les motivations qui pourraient avoir amené cet homme à tuer sa femme et enlever son fils. A l'autre bout de la France, cette enquête fait écho à Orsalhièr, ancien flic qui s'est retiré dans la montagne... Il va alors tirer quelques ficelles pour pouvoir exposer à Sénéchal, Capitaine de la DIPJ de Lille, ce qu'il pense être en lien avec une vieille enquête qu'il n'a jamais pu résoudre... En voilà un thriller bien sombre qui nous amène dans certains retranchements de l'Homme où la noirceur est telle que la nuit ne semble jamais se terminer... J'ai beaucoup apprécié ce roman, mêlant des chapitres sur l'enquête et sur deux autres personnages, qu'on fini par comprendre qui ils sont.
  • SylvieBelgrandReims Posté le 9 Décembre 2019
    Mais quel plaisir de retrouver au détour de ma MAL ( Montagne À Lire ), les mots, le rythme, les images d'Éléna Piacentini, dans ce roman d'une rare puissance ! J'ai été fascinée par cette course contre la montre haletante. Et j'ai surtout adoré les héros. Ils ont tous quelque chose d'attachant, de terriblement humain et profond. N'attendez pas aussi longtemps que moi pour le découvrir. C'est un excellent polar ! #CommeDeLongsEchos #ElenaPiacentini #FleuveNoir #polar #thriller #lecture #livres #chroniques Le quatrième de couverture : Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours. Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent. Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d'elles, Sénéchal n'est jamais aussi brillante que sous la pression de l'urgence. Son équipe s'attend à tout, surtout au... Mais quel plaisir de retrouver au détour de ma MAL ( Montagne À Lire ), les mots, le rythme, les images d'Éléna Piacentini, dans ce roman d'une rare puissance ! J'ai été fascinée par cette course contre la montre haletante. Et j'ai surtout adoré les héros. Ils ont tous quelque chose d'attachant, de terriblement humain et profond. N'attendez pas aussi longtemps que moi pour le découvrir. C'est un excellent polar ! #CommeDeLongsEchos #ElenaPiacentini #FleuveNoir #polar #thriller #lecture #livres #chroniques Le quatrième de couverture : Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours. Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent. Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d'elles, Sénéchal n'est jamais aussi brillante que sous la pression de l'urgence. Son équipe s'attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L'écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l'affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ericdesh Posté le 16 Octobre 2019
    Une petite déception même si ce roman reste assez bon. Son point fort est, selon moi, ses personnages. Mais, pour le reste, j'ai été moyennement convaincu. L'histoire est correcte mais est loin d'être exceptionnelle. Et même si je ne peux que reconnaître que l'écriture d'Elena Piacentini est très travaillée, je ne suis pas fan car elle est un peu trop imaginée à mon goût, à l'instar de certains courts chapitres qui sont presque incompréhensibles. En bref, un petit roman qui se lit rapidement mais qui ne me restera pas longtemps en mémoire.
  • MarieC Posté le 8 Octobre 2019
    C'est le premier roman de cet auteur que je lis… et je renouvellerai l'expérience. L'intrigue pourrait être celle d'un thriller haletant… et elle l'est, de fait. Dans une maison de Lille, une femme est assassinée, son bébé de quelques mois disparait. Le mari, principal suspect, accumule les motifs et les mensonges, mais le doute persiste. Un duo de policiers, cabossés par la vie, enquête, alors qu'un ancien flic se demande si le coupable n'est pas un meurtrier qu'il a déjà croisé… Mais au delà des ces éléments, qui font à eux seuls un roman fort convaincant, l'auteur développe deux tonalités qui donnent au livre une véritable originalité. Tout d'abord, la romancière décrit de manière convaincante toute une galerie de personnages secondaires, sans véritable influence sur l'intrigue, mais qui donnent au roman sens et épaisseur. Ainsi, elle décrit différents pédophiles et détraqués que la police va interroger, dans son souci de retrouver le bébé au plus vite : en quelques pages, elle peint des individus dérangeants, petites anecdotes sur notre monde contemporain… Ensuite, le style est assez personnel : l'auteur donne une grande importance aux odeurs, aux images, au mot juste. Cette recherche est parfois surprenante, on n'y est guère accoutumé dans un roman... C'est le premier roman de cet auteur que je lis… et je renouvellerai l'expérience. L'intrigue pourrait être celle d'un thriller haletant… et elle l'est, de fait. Dans une maison de Lille, une femme est assassinée, son bébé de quelques mois disparait. Le mari, principal suspect, accumule les motifs et les mensonges, mais le doute persiste. Un duo de policiers, cabossés par la vie, enquête, alors qu'un ancien flic se demande si le coupable n'est pas un meurtrier qu'il a déjà croisé… Mais au delà des ces éléments, qui font à eux seuls un roman fort convaincant, l'auteur développe deux tonalités qui donnent au livre une véritable originalité. Tout d'abord, la romancière décrit de manière convaincante toute une galerie de personnages secondaires, sans véritable influence sur l'intrigue, mais qui donnent au roman sens et épaisseur. Ainsi, elle décrit différents pédophiles et détraqués que la police va interroger, dans son souci de retrouver le bébé au plus vite : en quelques pages, elle peint des individus dérangeants, petites anecdotes sur notre monde contemporain… Ensuite, le style est assez personnel : l'auteur donne une grande importance aux odeurs, aux images, au mot juste. Cette recherche est parfois surprenante, on n'y est guère accoutumé dans un roman policier, mais en définitive, c'est fort agréable !
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.