Lisez! icon: Search engine

Comment t'écrire adieu

Belfond
EAN : 9782714479938
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 134 x 190 mm
Comment t'écrire adieu

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 06/09/2018
Et vous, quelles chansons vous ont sauvé la vie ?
« J’ai l’intuition que les chansons nous attendent. J’ai toujours aimé Comment te dire adieu. Il aura fallu R. et sa fugue finale, sans annonce, sans explication, mais blindée de fausseté, pour que je l’entende. La chanson m’attendait, les chansons nous attendent tous. »

À 45 ans, Juliette se retrouve face...
« J’ai l’intuition que les chansons nous attendent. J’ai toujours aimé Comment te dire adieu. Il aura fallu R. et sa fugue finale, sans annonce, sans explication, mais blindée de fausseté, pour que je l’entende. La chanson m’attendait, les chansons nous attendent tous. »

À 45 ans, Juliette se retrouve face à elle-même, avec le coeur déchiré et l’envie de rire de tout. Elle se repasse alors les 14 titres de sa bande originale, d’Étienne Daho à Dolly Parton, sans oublier Bruce Springsteen, 14 pop songs qu’elle a écoutées religieusement et dont elle connaît les paroles par coeur. Pourquoi sa vie chante-t-elle tout à coup si faux ? Qu’est-ce qui a mal tourné ? Elle a pourtant suivi à la lettre ce que les refrains suggéraient. Elle a scrupuleusement appliqué les adages de chacun des couplets.
À défaut de réponse, puisque R. est parti sans un mot, Juliette va s’y coller, à écrire adieu. Elle essaiera d’être drôle et elle sera sincère, pour comprendre, peut-être, que tout ce qui mène à la fin d’une histoire d’amour, on le porte en soi.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479938
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 134 x 190 mm

Ils en parlent

Toute une play-list, et autant de "messages" qui vont aider [Juliette Arnaud] à revisiter cette histoire d'amour qui finit mal.
Virgine Picat / Gala

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Eskilf Posté le 8 Octobre 2019
    Comme le fil d'une pensée qui lie, relie, délie, dévie, jaillit, foisonne, accélère et ralentit, en suspens puis repartie de plus belle. Plongés au cœur d'une pensée qui se déroule presque comme si on la vivait de l'intérieur, on n'en comprend pas tout, on ne peut pas tout saisir. : c'est le principe même d'une véritable subjectivité. Il faudrait relire et être très pointilleux pour tout entendre et comprendre dans sa résonance avec ce qui précède et ce qui suit. Juliette Arnaud nous ouvre les portes d'une sensibilité proprement singulière et qui s'affirme dans ses paradoxes. Pas de bienséance de rigueur. Il s'agit bien davantage d'être fidèle à ce qui anime son être intérieur. Elle écrit sans filtre, parfois abrupte, sans prévenir, elle tord la forme du roman et la plie à la forme de sa pensée : entre parenthèses multipliées et références musicales continuelles, elle s'affranchit de nombre de contraintes de l'écrit et de son support silencieux de prime abord. La poésie n'est pas silencieuse me direz-vous. Oui, mais elle chante la mélodie du langage. Ici, la musique est partout, et l'on doit ouvrir ses oreilles en même temps que ses yeux et son esprit lecteur qui n'a généralement pas... Comme le fil d'une pensée qui lie, relie, délie, dévie, jaillit, foisonne, accélère et ralentit, en suspens puis repartie de plus belle. Plongés au cœur d'une pensée qui se déroule presque comme si on la vivait de l'intérieur, on n'en comprend pas tout, on ne peut pas tout saisir. : c'est le principe même d'une véritable subjectivité. Il faudrait relire et être très pointilleux pour tout entendre et comprendre dans sa résonance avec ce qui précède et ce qui suit. Juliette Arnaud nous ouvre les portes d'une sensibilité proprement singulière et qui s'affirme dans ses paradoxes. Pas de bienséance de rigueur. Il s'agit bien davantage d'être fidèle à ce qui anime son être intérieur. Elle écrit sans filtre, parfois abrupte, sans prévenir, elle tord la forme du roman et la plie à la forme de sa pensée : entre parenthèses multipliées et références musicales continuelles, elle s'affranchit de nombre de contraintes de l'écrit et de son support silencieux de prime abord. La poésie n'est pas silencieuse me direz-vous. Oui, mais elle chante la mélodie du langage. Ici, la musique est partout, et l'on doit ouvrir ses oreilles en même temps que ses yeux et son esprit lecteur qui n'a généralement pas nécessité d'oreille, ni absolue ni autre. Ici, l'ouïe est convoquée en permanence et l'exercice est ardu, mais les chansons font aussi cette histoire. Pas seulement les mots. Une forme d'intertextualité, pas inédite, mais rarement aussi présente. En parlant des mots, tous ont leur place dans Comment t'écrire adieu, du plus soutenu au plus familier voire grossier. La vraie vie intérieure ne fait pas le tri entre toutes ces facettes de nous qui s'entremêlent et peut gueuler férocement que « la mémoire est une salope. » (p.135). En écrivant, nous clivons d'habitude bien gentiment les bons et les mauvais mots, par souci de cohérence et par souci du lecteur. La narratrice n'a absolument pas l'intention de prendre soin du lecteur. Elle est exigeante. Si vous attendez que l'on vous berce, n'ouvrez pas même la première page. Vous aurez de toute façon d'emblée le mal de mer. Juju est complice et intime avec sa langue et ses mots, tout l'éventail qui s'offre à elle. Elle s'arme de cette langue sans concessions et imprévisible pour, si ce n'est malmener, du moins provoquer et narguer le lecteur qui s'approche. Elle est drôle, elle qui est « devenue adulte. Mais pas de [s]on plein gré [...] » (p.72), elle force au lâcher prise sur sa propre pensée, force à la suivre dans les méandres de la sienne. Et l'on doit vraiment accepter de s'y enfoncer comme dans une forêt touffue pour lire ce roman. Juju tourne l'humain en dérision, exprime avec humour et pudeur une épreuve de vie incontestablement douloureuse. L'humain est un animal parmi d'autres et la narratrice ne se prive pas d'user de comparaisons animales burlesques. De la mise en scène oui. De la théâtralité bien sûr. Mais jamais sans un deuxième degré qui remet les choses en perspective. Et puis, l'honnêteté est là et nous accroche. Des remarques sur de tous petits riens de tous les jours mais qui parlent, car ils sont au fond de notre tête sans sortir de notre bouche. Politesse. Peur du ridicule surtout. Mais le ridicule ne tue pas. Et l'honnêteté est bien plus puissante que lui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lorrainedesmordusdelecture Posté le 30 Septembre 2019
    Comment t'écrire adieu de Juliette Arnaud Mon avis: Après avoir lu son excellentissime "maintenant comme avant" qui était mon coup de coeur de la rentrée littéraire, j'ai voulu lire son premier livre! Il est tellement difficile de juger un livre où un auteur se livre autant, où elle partage autant de sa vie avec nous, lecteurs. C'est un roman frais, plein de vie que nous offre l'auteure. Juliette nous raconte sa vie ( oui,oui!) et la façon dont la musique l'a accompagnée, aidée, sauvée en quelque sorte. C'est un roman qui se lit vraiment vite et je pense que chaque femme pourra se retrouver dans son livre. Juliette écrit ses souvenirs avec, j'ai trouvé, beaucoup de tendresse, d'amour et d'humour. Elle écrit un adieu mais j'espère vite la retrouver pour son prochain livre. Je vous invite à découvrir celui-ci même si j'ai préféré son petit dernier. Résumé : À 45ans, Juliette se retrouve face à elle-même, avec le coeur déchiré et l'envie de rire de tout. Elle se repasse alors les 14 titres de sa bande originale, d'Étienne Daho à Dolly Parton, sans oublier Bruce Springsteen, 14 pop songs qu'elle a écoutées religieusement et dont elle connaît les paroles par cœur. Pourquoi sa... Comment t'écrire adieu de Juliette Arnaud Mon avis: Après avoir lu son excellentissime "maintenant comme avant" qui était mon coup de coeur de la rentrée littéraire, j'ai voulu lire son premier livre! Il est tellement difficile de juger un livre où un auteur se livre autant, où elle partage autant de sa vie avec nous, lecteurs. C'est un roman frais, plein de vie que nous offre l'auteure. Juliette nous raconte sa vie ( oui,oui!) et la façon dont la musique l'a accompagnée, aidée, sauvée en quelque sorte. C'est un roman qui se lit vraiment vite et je pense que chaque femme pourra se retrouver dans son livre. Juliette écrit ses souvenirs avec, j'ai trouvé, beaucoup de tendresse, d'amour et d'humour. Elle écrit un adieu mais j'espère vite la retrouver pour son prochain livre. Je vous invite à découvrir celui-ci même si j'ai préféré son petit dernier. Résumé : À 45ans, Juliette se retrouve face à elle-même, avec le coeur déchiré et l'envie de rire de tout. Elle se repasse alors les 14 titres de sa bande originale, d'Étienne Daho à Dolly Parton, sans oublier Bruce Springsteen, 14 pop songs qu'elle a écoutées religieusement et dont elle connaît les paroles par cœur. Pourquoi sa vie chante-t-elle tout à coup si faux? Qu'est-ce qui a mal tourné ? Elle a pourtant suivi à la lettre ce que les refrains suggéraient. Elle a scrupuleusement appliqué les adages de chacun des couplets. À défaut de réponse, puisque R est parti sans un mot, Juliette va s'y coller, à écrire adieu. Elle essaiera d'être drôle et elle sera sincère, pour comprendre,peut-être, que tout ce qui mène à la fin d'une histoire d'amour, on le porte en soi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Trebulle Posté le 11 Mars 2019
    J'aime beaucoup le ton des billets radiophoniques de Juliette Arnaud sur France Inter. C'est ce qui m'a donne envie de découvrir son écriture à travers " Comment t'écrire adieu ". Le sujet est à la fois universel : la vie et la rupture amoureuse ; et en même temps intime car autobiographique : le parcours amoureux d'une femme de 45 ans. Le style, lui, est original : le titre de chaque chapitre est aussi celui d'une chanson dont les paroles illustreront un souvenir amoureux, familial parfois, une anecdote, un souvenir, une vision de la relation de couple. Et cette playlist de la vie amoureuse concoctée par l'auteure est très éclectique. J'ai retrouvé dans ce roman le ton de l'auteure que j'apprécie tant renforcé par tout l'espace que lui offre un roman. C'est à la fois drôle, impertinent, très vivant, plein de caractère mais aussi un peu fragile, féminin, sans détours, intime mais pas impudique, parfois proche de la folie, jamais vengeur. Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture.
  • amandine_koko Posté le 16 Février 2019
    « Comment t'écrire adieu » fait partie de ces bouquins empruntés sur un coup de tête et dévorés d'une traite. le sujet pourtant ne m'emballait pas (si les histoires d'amour ne sont pas ma tasse de rhum (le thé non plus !), celles de rupture le sont encore moins !), mais j'adore Juliette Arnaud. Avec sa plume franche et ciselée, elle pourrait me parler d'économie slovaque durant l'entre-deux-guerres que je boirais encore ses mots comme du nectar, alors va pour le chagrin d'amour. Je ne sais pas si on peut vraiment classer ce texte dans la catégorie Roman, mais où le mettre alors ? Autobiographie ? Recueil de nouvelles ? Non, pour moi c'est un Inclassable qui mêle allègrement introspection, musique, anecdotes, romance et surtout magie des mots. En partant d'une histoire d'amour chaotique (mais somme toute banale), de flash-back en aparté on finit par aborder moult sujets, des plus triviaux (les cheveux rebelles !) aux plus lourds (la dépendance affective, le deuil...) le tout teinté d'un féminisme comme je les aime, fort sans être vindicatif, entêtant sans être saoulant. En parlant d'elle, Juliette parle de moi, des autres, de toutes les femmes de la création, et même des hommes en... « Comment t'écrire adieu » fait partie de ces bouquins empruntés sur un coup de tête et dévorés d'une traite. le sujet pourtant ne m'emballait pas (si les histoires d'amour ne sont pas ma tasse de rhum (le thé non plus !), celles de rupture le sont encore moins !), mais j'adore Juliette Arnaud. Avec sa plume franche et ciselée, elle pourrait me parler d'économie slovaque durant l'entre-deux-guerres que je boirais encore ses mots comme du nectar, alors va pour le chagrin d'amour. Je ne sais pas si on peut vraiment classer ce texte dans la catégorie Roman, mais où le mettre alors ? Autobiographie ? Recueil de nouvelles ? Non, pour moi c'est un Inclassable qui mêle allègrement introspection, musique, anecdotes, romance et surtout magie des mots. En partant d'une histoire d'amour chaotique (mais somme toute banale), de flash-back en aparté on finit par aborder moult sujets, des plus triviaux (les cheveux rebelles !) aux plus lourds (la dépendance affective, le deuil...) le tout teinté d'un féminisme comme je les aime, fort sans être vindicatif, entêtant sans être saoulant. En parlant d'elle, Juliette parle de moi, des autres, de toutes les femmes de la création, et même des hommes en fait. Et en plus elle le fait bien. Alors Juliette, j'ai tout simplement envie de te dire : Merci, bisous, merci :)
    Lire la suite
    En lire moins
  • topobiblioteca Posté le 26 Novembre 2018
    Juliette Arnaud, l’une des comédiennes phare du spectacle Arrête de pleurer Pénélope, au début des années 2000, dramaturge et chroniqueuse sur France Inter, nous livre Comment t’écrire adieu, son premier roman. Un certain R. vient de la quitter sans explications, pour remonter la pente et dire adieu à cette histoire, elle se repasse toutes les chansons d’amour et de rupture qu’elle aime. En analysant leurs paroles, se sont des souvenirs de R. et de sa vie sentimentale qui lui reviennent. Leur rencontre, leurs habitudes, la personnalité si énigmatique de R. Nous arpentons avec elle leur histoire et nos propres souvenirs viennent se mêler à ses mots. Les chansons sont universelles contre le mal d’amour… Un texte sensible et drôle car malgré tout le vie continue…
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Belfond

    25 livres à offrir pour Noël

    Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

    Lire l'article
  • Par Belfond

    Une rentrée littéraire placée sous le signe des pointillés chez Belfond

    Pour sa rentrée littéraire 2018, Belfond offre une nouvelle charte graphique à sa collection de littérature française contemporaine Belfond Pointillés, et laisse la parole à trois voix : Isabelle Desesquelles, Bertille Dutheil et Juliette Arnaud.

    Lire l'article