Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714459619
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 134 x 190 mm

Elephant Island

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 04/02/2016
De 1917 aux années 1960 en Belgique, l’itinéraire d’un petit garçon en proie à la barbarie des adultes. Un roman troublant et sublime sur les orphelinats et les lieux d’enfermement pour enfants.
« Il m’a fallu des nuits et des nuits pour aimer l’enfant que je fus. »
Lorsque son père meurt en 1917 sur le front belge, Louis est placé dans un pensionnat loin de sa mère et de ses frères et sœurs. À l’ombre d’un conflit qui s’éternise, il rêve d’un...
« Il m’a fallu des nuits et des nuits pour aimer l’enfant que je fus. »
Lorsque son père meurt en 1917 sur le front belge, Louis est placé dans un pensionnat loin de sa mère et de ses frères et sœurs. À l’ombre d’un conflit qui s’éternise, il rêve d’un bateau pour échapper à ce temple de la discipline et des mauvais traitements.
Comment se construire dans un lieu où les enfants sont livrés aux agissements les plus barbares des adultes ? Comment rêver un avenir quand la guerre anéantit l’espoir ? Face à la fragilité des siens et à la violence de l’Histoire, Louis, marqué pour sa vie entière par une profonde entaille, reste au port à contempler ce bateau qui le fascine et qu’il ne parvient pas à prendre.
Mais le nom d’Elephant Island va résonner à son oreille et l’arracher à son silence.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714459619
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 134 x 190 mm

Ils en parlent

«En un court roman poignant, Luc Baba conte le destin d’un orphelin de la Grande Guerre placé dans une institution. L’histoire d’une enfance meurtrie, mais portée par le rêve.
1917 : un homme meurt sur le front belge laissant sa femme et ses quatre enfants dans la misère et le chagrin. Fatalement, leur destin bascule. La fille aînée, Hélène, quitte l’école et travaille désormais aux champs ; Rose et Louis sont « confiés aux bienfaiteurs des Institutions », tandis que le petit dernier, Paul, reste avec leur mère. La fratrie est séparée et leurs enfances saccagées. Dans un monde où la discipline inique et les mauvais traitements font la loi, Louis échange comme il peut quelques lettres de réconfort avec sa petite sœur et tente tant bien que mal de grandir. Son rêve ? Embarquer sur un bateau et prendre le large. Dans ce court roman bouleversant, point de grandes démonstrations ni de belles théories. En quelques phrases poétiques, dialogues percutants, situations éloquentes, tout est dit sur les ravages de la guerre pour ceux restés à l’arrière. Et bien plus encore, les orphelinats y sont vraiment des maisons de redressement, de terribles bagnes. Aux adultes, on réserve aussi le pire des asiles. Que faire face à l’injustice, à la barbarie, au scandale ? Prendre les voiles ? Bien mieux, la plume ! Durant toute sa vie, Louis, petit Rimbaud ou humble journaleux, fut souvent moqué. Mais, à jamais sauvé par sa candeur, sa bienveillance et sa détermination, il sera resté debout. Toujours prêt à ramer.»
Emmanuelle George / Librairie Gwalarn - Lannion - 22
«Beau, à la fois tendre et violent, totalement captivant et dérangeant. Louis est un enfant de la guerre. Au port, il contemple un bateau sur lequel il essaie, en vain, d’embarquer. Au contraire, sa mère, totalement démunie, l’envoi à l’orphelinat et alors… c’est le bagne : privations, méchanceté, cruautés, violences et même torture de la part du personnel, à commencer par le directeur. Mais Louis n’en oublie pas ses rêves, sa sœur enfermée dans un couvent, sa mère qui perd la tête. Adulte, il mènera un combat pour dénoncer la cruauté de ces bagnes pour enfants, sans rancœur et plein d’espoir.»
Alexandre Cavallin / Librairie Port Maria - Quiberon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • photomum01 Posté le 12 Mars 2017
    L'histoire débute durant la Première Guerre Mondiale... Alors que leur père est au front, où il mourra, la mère de Louis, démunie, le place à Vertbois, institution pour garçons, ainsi que sa soeur Rose, qui elle rentre à Sainte Barbe, orphelinat dirigé par des soeurs; quant à Hélène, la soeur ainée, elle doit aider sa mère et Paul le cadet est trop jeune pour être éloigné... Peu à peu elle sombrera dans la folie et sera internée, quant aux enfants, éparpillés, leur destin dépendra des rencontres qu'ils feront au cours d'un parcours plus que chaotique... Le lecteur est emporté par une vague d' émotions et de sentiments, plonge dans la vie de Louis, enfant abandonné, et navigue dans une histoire touchante et tristement universelle, dans le monde de l'enfance maltraitée, abimée, détruite, où règne soumission et violence... Comment peut-on résister dans de telles conditions ? Quels moyens de défense l'être humain peut-il utiliser pour survivre ? Le rêve peut être... mais le chemin de la liberté est long et tumultueux. Ainsi sa vie durant, Louis rêvera de quitter sa région pour des contrées lointaines, de prendre la mer, se nourrira des histoires des autres, en fera même sa profession, journaliste... Eléphant Island est son rêve... L'histoire débute durant la Première Guerre Mondiale... Alors que leur père est au front, où il mourra, la mère de Louis, démunie, le place à Vertbois, institution pour garçons, ainsi que sa soeur Rose, qui elle rentre à Sainte Barbe, orphelinat dirigé par des soeurs; quant à Hélène, la soeur ainée, elle doit aider sa mère et Paul le cadet est trop jeune pour être éloigné... Peu à peu elle sombrera dans la folie et sera internée, quant aux enfants, éparpillés, leur destin dépendra des rencontres qu'ils feront au cours d'un parcours plus que chaotique... Le lecteur est emporté par une vague d' émotions et de sentiments, plonge dans la vie de Louis, enfant abandonné, et navigue dans une histoire touchante et tristement universelle, dans le monde de l'enfance maltraitée, abimée, détruite, où règne soumission et violence... Comment peut-on résister dans de telles conditions ? Quels moyens de défense l'être humain peut-il utiliser pour survivre ? Le rêve peut être... mais le chemin de la liberté est long et tumultueux. Ainsi sa vie durant, Louis rêvera de quitter sa région pour des contrées lointaines, de prendre la mer, se nourrira des histoires des autres, en fera même sa profession, journaliste... Eléphant Island est son rêve improbable, à la fois irréel et prégnant... Mais, à des degrés différents, chaque individu n'en a t'il pas un ?... Un beau texte, dur, mais que l'on ne peut quitter.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nua Posté le 18 Août 2016
    Louis, 7 ans, est placé en internat par sa mère qui ne sait plus s'occuper de lui ni le nourrir en plein cœur de la première guerre mondiale. Louis, lui n'a qu'une envie, monter à bord d'un bateau et remonter la Meuse pour rejoindre les troupes et se battre pour sa patrie comme son père qui y a perdu la vie. La vie à l'internat, décrite dans la première moitié du livre, m'a fait penser à "La Guerre des Boutons". Cette bande de petits gars qui se rebellent contre l'autorité et qui doivent se prouver aux plus vieux m'a fait sourire tendrement à plusieurs moments. Suite à la guerre, on assiste à la décomposition de cette famille dont les membres deviennent soit fou, rebels, fanatique ou tout simplement désespérés. Ce livre est rempli d'émotions contenues, cette sorte de fierté masculine qui empêche de perdre la face. Il y a un défaitisme lattant et au fur et à mesure du récit l'ambiance se terni, l'espoir s'évapore et le courage s'échappe. C'est la façon qu'a Luc Baba de transmettre ces sentiments qui m'a particulièrement marqué dans Elephant Island. J'ai été ravie de découvrir cet auteur belge que je ne connaissais pas. Sa plume m'a vraiment... Louis, 7 ans, est placé en internat par sa mère qui ne sait plus s'occuper de lui ni le nourrir en plein cœur de la première guerre mondiale. Louis, lui n'a qu'une envie, monter à bord d'un bateau et remonter la Meuse pour rejoindre les troupes et se battre pour sa patrie comme son père qui y a perdu la vie. La vie à l'internat, décrite dans la première moitié du livre, m'a fait penser à "La Guerre des Boutons". Cette bande de petits gars qui se rebellent contre l'autorité et qui doivent se prouver aux plus vieux m'a fait sourire tendrement à plusieurs moments. Suite à la guerre, on assiste à la décomposition de cette famille dont les membres deviennent soit fou, rebels, fanatique ou tout simplement désespérés. Ce livre est rempli d'émotions contenues, cette sorte de fierté masculine qui empêche de perdre la face. Il y a un défaitisme lattant et au fur et à mesure du récit l'ambiance se terni, l'espoir s'évapore et le courage s'échappe. C'est la façon qu'a Luc Baba de transmettre ces sentiments qui m'a particulièrement marqué dans Elephant Island. J'ai été ravie de découvrir cet auteur belge que je ne connaissais pas. Sa plume m'a vraiment plu et si je tombe à l'occasion sur d'autres de ses œuvres je ne manquerai pas de les lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aveclesourire Posté le 26 Juillet 2016
    Elephant Island est pour moi la trace d'une voix. A travers la langue poétique de Luc Baba, c'est la voix de son héros Louis qui se fait entendre. Qui nous embarque de ses rêves de résistance, quand l'Atlas V perce le blocus allemand sur la Meuse en 1917, à ses rêves d'amour, quand il ne lui reste que l'amitié d'un marin fantasque et l'espoir de sortir son frère d'une institution inhumaine. Louis est marqué par la disparition de son père, blessé dans son rapport aux femmes depuis que sa mère l'a abandonné dans un orphelinat mais il garde contre vents et marées la volonté d'une vie plus grande et plus digne d'être vécue, quand les bateaux et les océans sont des antidotes aux murs et à la méchanceté. Un grand roman, autant historique dans les coulisses obscures de l'époque qu'il traite, que contemporain dans sa langue et le souffle de liberté qu'il charrie.
  • Chri2016 Posté le 16 Mars 2016
    Enthousiasme et émotion au moment de refermer le dernier roman de Luc Baba. Le style de l'auteur, moi, je l'ai adoré. Son écriture est profondément intelligente, sensible, parfois drôle, souvent poétique. D'une poésie qui touche, qui bouscule, une poésie ancrée dans le réel, qui donne véritablement à voir les personnages, leurs émotions, leur histoire. Le roman nous emmène dans les bagnes et orphelinats pour enfants du siècle dernier, où des enfances se fracassaient par dizaines et centaines. Mais c'est d'abord la vie de Louis que nous suivons, de son jeune âge meurtri dans l'une de ces institutions à sa vieillesse en voie d'apaisement. Il y a ces années au Vertbois et le vertige à la sortie, sa femme et son fils pour conjurer le passé et la peur, Henri le marin canadien pour alimenter le souffle de la liberté, son métier de journaliste pour prendre une place au monde,... Et ces bateaux qu'il rêve de prendre... L'histoire de Louis, Luc Baba l'inscrit dans la "grande histoire", celle des charbonnages et des mines, des deux guerres et de la résistance, de l'expo universelle de Liège,... Ce contexte historique bien réel (l'auteur s'est visiblement bien documenté), au-delà de nous apprendre l'air de rien... Enthousiasme et émotion au moment de refermer le dernier roman de Luc Baba. Le style de l'auteur, moi, je l'ai adoré. Son écriture est profondément intelligente, sensible, parfois drôle, souvent poétique. D'une poésie qui touche, qui bouscule, une poésie ancrée dans le réel, qui donne véritablement à voir les personnages, leurs émotions, leur histoire. Le roman nous emmène dans les bagnes et orphelinats pour enfants du siècle dernier, où des enfances se fracassaient par dizaines et centaines. Mais c'est d'abord la vie de Louis que nous suivons, de son jeune âge meurtri dans l'une de ces institutions à sa vieillesse en voie d'apaisement. Il y a ces années au Vertbois et le vertige à la sortie, sa femme et son fils pour conjurer le passé et la peur, Henri le marin canadien pour alimenter le souffle de la liberté, son métier de journaliste pour prendre une place au monde,... Et ces bateaux qu'il rêve de prendre... L'histoire de Louis, Luc Baba l'inscrit dans la "grande histoire", celle des charbonnages et des mines, des deux guerres et de la résistance, de l'expo universelle de Liège,... Ce contexte historique bien réel (l'auteur s'est visiblement bien documenté), au-delà de nous apprendre l'air de rien des choses de notre passé, a pour effet de nous rendre Louis particulièrement proche. Et ses questionnements de faire écho aux nôtres... Car ce qui traverse sa vie nous traverse tous et toutes aussi, individuellement et collectivement : la quête de la liberté. Et d'abord que veut dire être libre ? Comment abandonner ce qui nous entrave, nous lie, nous cloue au sol ? C'est la grande question que pose le roman, celle de l'humanité, celle de la souffrance inhérente à notre condition. Et le roman nous laisse le soin de trouver nos propres réponses. Louis trouve-t-il son chemin de liberté ou sa recherche sera-t-elle sans fin ?.. En résumé, Elephant Island m'a passionnée, émue, m'a fait réfléchir et offert de grands moments d'humanité. Vivement le roman suivant !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Autantenemportentleslivres Posté le 18 Février 2016
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.