Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221198308
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 135 x 215 mm

En son absence

Date de parution : 23/02/2017

Mars 2005. Il fait très beau ce matin-là dans le petit village de Montange, au coeur des Ardennes belges. Comme un air de printemps en avance. Bénédicte, quinze ans, revient même sur ses pas pour changer sa doudoune d’hiver contre une veste légère. Un jour plus froid, sans doute aurait-elle...

Mars 2005. Il fait très beau ce matin-là dans le petit village de Montange, au coeur des Ardennes belges. Comme un air de printemps en avance. Bénédicte, quinze ans, revient même sur ses pas pour changer sa doudoune d’hiver contre une veste légère. Un jour plus froid, sans doute aurait-elle marché plus vite pour aller attraper le bus qui, chaque matin, la conduit au lycée dans la ville voisine. Là, non, elle s’attarde, prend le chemin des écoliers…
Bénédicte ne montera jamais dans le bus. Où est-elle passée ? Que lui est-il arrivé ?
Commencent quatre jours d’une insupportable angoisse.
En son absence, le paisible univers du village s’eff ondre. Les parents s’accablent de reproches, les soupçons volent de maison en maison, on ment, on dissimule. Depuis si longtemps, il ne se passait rien à Montange. Le malheur attise les passions les plus nobles, mais aussi les plus basses.
Un thriller psychologique à la mécanique implacable où se dévoilent tour à tour les pensées les plus intimes – et les plus inavouables – de chacun des protagonistes : Armel Job est décidément un grand romancier de l’âme humaine.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221198308
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • majero Posté le 21 Août 2020
    Ce matin là dans le petit village frontalier de Montange le chauffeur du bus, Julien, n'a pas embarqué Bénédicte mais n'était-ce pas elle à l'arrière du break de Walter? Sur fond d'affaire Dutroux, circulent les suspicions, ressurgissent les rancoeurs enfouies et quelques malentendus pourraient bien pousser des esprits échauffés à se faire justice. Comme toujours chez Armel Job, des personnages bien campés comme le complexé commissaire Léonard ou la torve veuve de gendarme, madame Maca, mais malgré la flamande Liesbeth, la seule à garder les pieds sur terre, la tension m'a paru trop lourde tout au long du bouquin.
  • diablotin0 Posté le 19 Juillet 2020
    En l'absence de Bénédicte, jeune fille de 15 ans qui décide de ne pas prendre le bus pour se rendre à son lycée comme elle le fait pourtant tous les matins, tout un village va être impliqué. Les soupçons les uns envers les autres ne se font pas attendre. Une fois encore Armel Job sait décrire le mécanisme psychologique qui se crée chez les uns et les autre : les interrogations, les soupçons, les certitudes, les rancœurs. Nous, en tant que lecteurs, en savons bien plus dès le départ, mais nous nous délectons de voir le cheminement d'une rumeur, dans laquelle on est finalement pris.
  • ventrebleu Posté le 6 Juillet 2020
    Le jeudi 17 mars 2015 au matin, Bénédicte, quinze ans, disparaît. Julien, le chauffeur de bus, s'inquiète: pourquoi n'est-elle pas à l'arrêt? Mme Maca, elle, n'est pas dupe: ce vieux pervers de Julien s'intéresse bien trop à cette jeune fille, devait-il vraiment attendre si longtemps cette jeune fille en retard? À quelques maisons de chez Bénédicte, Julie a la puce à l'oreille, le siège arrière de la voiture de Walter pue la cocotte: la chose est sûre, Walter a pris une auto-stoppeuse. Et puis, il y a aussi Mehdi, le père de Bénédicte, qui soupçonne une affaire entre Marie-Louise (la mère de Bénédicte) et un certain Dr Sion... Armel Job nous offre un récit réaliste, sans héros. Les destins d'une multitude de protagonistes, leurs histoires parfois banales, s'entrelacent durant les quatre jours de l'action pour former une intrigue qui tiendra le lecteur en haleine mais aussi lui présentera l'image complexe d'une certaine société, de la province belge marquée par la proximité des frontières, les vagues successives d'immigration, les querelles linguistiques, l'affaire Dutroux et surtout un certain repli sur soi, un désir impossible de quiétude... Une étude sociologique qui n'en a pas l'air, une écriture simple et directe qui ne l'est pas tellement,... Le jeudi 17 mars 2015 au matin, Bénédicte, quinze ans, disparaît. Julien, le chauffeur de bus, s'inquiète: pourquoi n'est-elle pas à l'arrêt? Mme Maca, elle, n'est pas dupe: ce vieux pervers de Julien s'intéresse bien trop à cette jeune fille, devait-il vraiment attendre si longtemps cette jeune fille en retard? À quelques maisons de chez Bénédicte, Julie a la puce à l'oreille, le siège arrière de la voiture de Walter pue la cocotte: la chose est sûre, Walter a pris une auto-stoppeuse. Et puis, il y a aussi Mehdi, le père de Bénédicte, qui soupçonne une affaire entre Marie-Louise (la mère de Bénédicte) et un certain Dr Sion... Armel Job nous offre un récit réaliste, sans héros. Les destins d'une multitude de protagonistes, leurs histoires parfois banales, s'entrelacent durant les quatre jours de l'action pour former une intrigue qui tiendra le lecteur en haleine mais aussi lui présentera l'image complexe d'une certaine société, de la province belge marquée par la proximité des frontières, les vagues successives d'immigration, les querelles linguistiques, l'affaire Dutroux et surtout un certain repli sur soi, un désir impossible de quiétude... Une étude sociologique qui n'en a pas l'air, une écriture simple et directe qui ne l'est pas tellement, où les petits flash-back bien saupoudrés là où il faut créent de nombreuses surprises et rendent le récit trépidant, un roman bien belge qui tend à l'universalisme à la manière des intriques provinciales de Claude Chabrol ou de Truman Capote... Une découverte, une lecture que je recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • annemariesomers990 Posté le 3 Juillet 2020
    Mon premier de cet auteur. Un livre que je n'ai pas apprécié je me suis ennuyée au fil de l histoire. Un thriller psychologique soft pour ma part j ai trouvé cette histoire basée plus sur les cancans du village que sur la disparition de l'ado je m'attendais à plus de recherches ciblées sur la disparition de l'ado. Je suis un peu déçue
  • fgatz Posté le 13 Juin 2020
    J'attendais plus... Toujours cette écriture inégalable et parfaite mais un peu déçue de l'histoire
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.