En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Filles de la mer

        Robert Laffont
        EAN : 9782221197271
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 1 x 215 mm
        Filles de la mer

        Sarah TARDY (Traducteur)
        Date de parution : 01/02/2018

        Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…
        Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur...

        Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…
        Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.
        Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.
        Ainsi commence l’histoire de deux soeurs violemment séparées. Alternant entre le récit d’Hana en 1943 et celui d’Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, où l’espoir triomphe des horreurs de la guerre.

        « Un premier roman époustouflant. » Publishers Weekly

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221197271
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • TheBookCarnival Posté le 26 Mai 2018
          Filles de la mer de Mary Lynn Bracht est un gros coup de cœur. C’est un récit époustouflant incarné par deux héroïnes déchirantes qui nous fait prendre des éléments majeurs de l’histoire d’Asie en pleine figure. Nous sommes en 1943, les japonais s’approprient les territoires coréens et les soldats kidnappent des jeunes filles pour nourrir un réseau de femmes de réconfort, de jolis mots pour parler d’un terrifiant réseau d’esclavage sexuel. Hana fait partie des haenyeo, une communauté de femmes plongeuses vivant de leur pêche sur l’île de Jeju en Corée. Un jour, alors qu’elle est à l’eau, elle voit des soldats japonais s’approcher de l’endroit où se trouve sa petite sœur encore trop jeune pour plonger avec elle et leur mère. Elle se met alors à nager à toute vitesse et se précipite littéralement sur la plage pour détourner l’attention des soldats et l’attirer sur elle. Hana va se sacrifier pour sa sœur et sera emmenée par les soldats dans un voyage vers l’enfer, l’enfer d’un bordel en Mandchourie, où elle ne sera plus qu’une chose, où on essaiera de lui faire oublier qui elle est. En 2011, Emi voit ses vieux jours s’écouler sur l’île de Jeju où... Filles de la mer de Mary Lynn Bracht est un gros coup de cœur. C’est un récit époustouflant incarné par deux héroïnes déchirantes qui nous fait prendre des éléments majeurs de l’histoire d’Asie en pleine figure. Nous sommes en 1943, les japonais s’approprient les territoires coréens et les soldats kidnappent des jeunes filles pour nourrir un réseau de femmes de réconfort, de jolis mots pour parler d’un terrifiant réseau d’esclavage sexuel. Hana fait partie des haenyeo, une communauté de femmes plongeuses vivant de leur pêche sur l’île de Jeju en Corée. Un jour, alors qu’elle est à l’eau, elle voit des soldats japonais s’approcher de l’endroit où se trouve sa petite sœur encore trop jeune pour plonger avec elle et leur mère. Elle se met alors à nager à toute vitesse et se précipite littéralement sur la plage pour détourner l’attention des soldats et l’attirer sur elle. Hana va se sacrifier pour sa sœur et sera emmenée par les soldats dans un voyage vers l’enfer, l’enfer d’un bordel en Mandchourie, où elle ne sera plus qu’une chose, où on essaiera de lui faire oublier qui elle est. En 2011, Emi voit ses vieux jours s’écouler sur l’île de Jeju où comme sa mère et sa sœur disparue, elle est devenue haenyeo. En assistant à une manifestation à Séoul pour la reconnaissance des sévices subis par les femmes coréennes lors des guerres sino-japonaises, elle croit reconnaître le visage de sa sœur disparue dans la statue commémorative érigée en 2011 devant l’ambassade du Japon… Ce livre est un immense coup de cœur et pourtant sa lecture m’a donné la nausée. Je me suis pris des claques durant toute ma lecture. C’est une lecture extrêmement éprouvante et terriblement intéressante aussi parce que j’ai appris beaucoup de choses sur des faits marquants de l’histoire asiatique. J’ignorais tout des guerres sino-japonaises, de la guerre de Corée. Je ne savais rien du sort réservé aux jeunes femmes coréennes durant ces périodes sombres. C’est un livre dur et intelligent à la fois. Il m’a donné envie d’en savoir plus, de faire des recherches sur internet. Je ne connaissais pas non plus la communauté des haenyeo, cette communauté constituée de femmes incroyables et courageuses qui plongent dans des profondeurs extrêmes et qui vivent de leur pêche, se transmettant ce savoir et ce respect de la mer de génération en génération. Leur culture est d’ailleurs inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité depuis 2016. Tout ça pour dire que ce roman n’est pas une lecture passive, c’est une lecture qui donne envie d’aller plus loin. Tout ce qui arrive à Hana est comme un choc. C’est insoutenable, toute la souffrance qu’elle endure nous prend aux tripes. Pourtant elle dégage une force mentale incroyable. Elle se raccroche aux souvenirs de sa famille, de sa vie d’avant pour survivre. Elle se refuse à subir le sort qui lui est réservé, elle fait tout pour en réchapper, et c’est là toute la force de ce personnage qui tente le tout pour le tout pour retrouver sa liberté. Avec Hana, on voyage, on passe de la Corée aux recoins les plus glauques de la Mandchourie pour se retrouver dans les grands espaces mongols. Ce roman est un périple autant intérieur qu’extérieur. Hana représente aussi le sens du sacrifice, elle se sacrifie pour sa petite sœur Emi, qui connaîtra malgré tout une vie difficile avec la guerre de Corée. Elle sera forcée d’épouser un homme qu’elle déteste, un homme à l’origine de la disparition de sa mère. Emi vivra toute sa vie comme haenyeo, préférant balayer les souvenirs d’enfance plus douloureux qu’apaisants. Avec l’âge, le souvenir d’Hana va l’envahir, jusqu’à devenir obsédant, et elle ne souhaitera plus qu’une chose avant de mourir, retrouver la trace de cette jeune femme évaporée sur la plage, emportée par des soldats japonais. Cette connexion entre ces deux sœurs est absolument magnifique et extrêmement puissante. L’écriture de Mary Lynn Bracht est très épurée et laisse toute la place à l’intrigue sans effets de style et sans entrer dans un registre racoleur. Elle fait éprouver au lecteur toute la violence que subit l’héroïne et tout le dégoût qu’elle ressent. A travers ce récit, l’auteure nous fait prendre conscience d’une terrible réalité historique qui perdure encore de nos jours. Filles de la mer est un roman fracassant, une histoire dans l’Histoire. C’est un roman précieux, qui nous fait voir, à la manière d’un témoignage sans en être un, la réalité des guerres sino-japonaises et une réalité qui se transpose finalement à toute guerre passée ou actuelle à travers le monde, une réalité intolérable et absolument révoltante, la réalité des femmes traitées comme des trophées de guerre, comme des biens matériels insignifiants. Mary Lynn Bracht met en lumière ces femmes, elle dénonce l’esclavage sexuel et délivre à travers cette histoire un message fort qui interpelle sur les droits et la liberté des femmes dans le monde.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MaToutePetiteCulture Posté le 15 Mai 2018
          Quel sublime roman ! Ces Filles de la Mer que sont Emi et Hana m’ont profondément bouleversée et inspirée. L’horreur de leur parcours et les difficultés qu’elles surmontent m’ont frappé en plein coeur, et je suis ressortie de cette lecture totalement chamboulée. Je me suis énormément attachée à Hana et Emi, deux personnages qui vont traverser la Guerre de manière différente, en voyant leurs chemins séparés de manière brutale. Je me suis retrouvée dans leur relation de soeurs et de fille, dans leurs attentes et leurs espoirs. J’ai adoré découvrir leur mode de vie au bord de la mer, la tradition des haenyeo, ces femmes plongeuses qui, depuis des décennies, pourvoient activement à la survie de leur famille au même titre que leur époux. Je n’avais jamais lu de roman se passant en Corée au temps de l’occupation japonaise et de la Guerre; Mary Lynn Bracht a très bien su retranscrire l’oppression de ce peuple qui a dû tenter de s’adapter à l’envahisseur détesté tout en essayant de garder secrètement son dialecte et ses traditions. Cette ambiance de soumission et de trahison est plus qu’effrayante, tellement horrifiante qu’elle en devient inimaginable. Et comment parler des destins de nos deux héroïnes sans avoir le... Quel sublime roman ! Ces Filles de la Mer que sont Emi et Hana m’ont profondément bouleversée et inspirée. L’horreur de leur parcours et les difficultés qu’elles surmontent m’ont frappé en plein coeur, et je suis ressortie de cette lecture totalement chamboulée. Je me suis énormément attachée à Hana et Emi, deux personnages qui vont traverser la Guerre de manière différente, en voyant leurs chemins séparés de manière brutale. Je me suis retrouvée dans leur relation de soeurs et de fille, dans leurs attentes et leurs espoirs. J’ai adoré découvrir leur mode de vie au bord de la mer, la tradition des haenyeo, ces femmes plongeuses qui, depuis des décennies, pourvoient activement à la survie de leur famille au même titre que leur époux. Je n’avais jamais lu de roman se passant en Corée au temps de l’occupation japonaise et de la Guerre; Mary Lynn Bracht a très bien su retranscrire l’oppression de ce peuple qui a dû tenter de s’adapter à l’envahisseur détesté tout en essayant de garder secrètement son dialecte et ses traditions. Cette ambiance de soumission et de trahison est plus qu’effrayante, tellement horrifiante qu’elle en devient inimaginable. Et comment parler des destins de nos deux héroïnes sans avoir le coeur serré ? Hana et Emi vont subir des choses affreuses, ignobles, indicibles, inexcusables. Elles sont elles aussi victimes des guerres et des conflits même si elles ne sont pas au front. A travers leurs destins, ce sont les vies de millions de femmes victimes de conflits que l’autrice exprime. Et pourtant, malgré les épreuves et les humiliations, Hana et Emi portent leurs traditions, assument leur caractère, gardent la combativité et le courage dont elles ont hérité. Je ne peux que vous conseiller à 1000% ce roman puissant, qui vous glacera le sang tout en vous imprégnant d’une poésie et d’une philosophie inspirantes. Un petit bijou !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Yuyine Posté le 2 Mai 2018
          Dans ce roman, nous suivons deux soeurs de l’île de Jeju en Corée, dont l’une, à 16 ans à peine, se laissera emporter par les soldats japonais en 1943 pour épargner sa petite soeur. Elle devient alors une « femme de réconfort » pour l’armée japonaise, emportée loin des siens pour finir violée à longueur de journées. Abordant un sujet trop souvent oublié et rarement mis en avant, Filles de la mer permet de faire un devoir de mémoire essentiel pour toutes ces femmes qui ont souffert de la guerre, mais aussi du rejet des leurs et de leur pays quand elles ont pu en réchapper. C’est un roman poignant et fort qui aborde un sujet quasiment tabou puisqu’il aura fallut attendre 2015 pour qu’un accord soit conclu sur ce sujet entre la Corée et le Japon… 75 ans après la Seconde Guerre Mondiale alors qu’elles étaient entre 50 000 et 250 000 victimes! Et pour ça, ce roman est essentiel! Ce récit constitue une [...] Pour lire la suite de cette critique, rendez-vous sur yuyine.be!
        • alexb27 Posté le 22 Avril 2018
          J'ai trouvé ce roman passionnant, il m'a fait découvrir tout un pan de l'histoire coréenne que je connaissais pas. J'ai aimé l'histoire, construite sur 2 périodes (1943 et 2011) et deux personnages (Hana et Emi), avec un vrai souffle romanesque. J'ai eu peur avec Hana lors de son enlèvement et ai été écoeurée par le comportement des soldats japonais. J'ai découvert avec stupeur la vie d'Emi qui bien qu'ayant, grâce à sa soeur, échappé aux soldats japonais, n'a pas connu non plus une existence très réjouissante. J'ai essuyé quelques larmes tout au long de ce récit bouleversant que j'ai lu d'une traite. Un livre à lire assurément, pour ne pas oublier ce que les hommes sont capables de faire en temps de guerre. Merci à netgalley et à l'éditeur pour cet envoi en avant première.
        • montmartin Posté le 6 Avril 2018
          Hana, 16 ans, est comme sa maman une Haenyeo, une femme de la mer, elle plonge chaque jour dans les eaux profondes, elle pêche elle-même sa nourriture,elle survit avec ce que la mer lui offre, une vie en harmonie avec la nature. Nous sommes en Corée en 1943 et Hana n'a connu que l'occupation japonaise. Il porte un uniforme beige et des bottes militaires, il s'appelle Morimoto, Hana ne crie pas, pour protéger sa petite soeur, elle se laisse emmener en silence. En Mandchourie, elle devient une femme de réconfort, plusieurs soldats en file indienne sur le palier, Hana n'est qu'un plat sur un menu, que l'on convoite, choisit puis consomme. Les Japonais croient que violer les femmes les rend plus forts avant de partir au combat. 2011, Emi, 77 ans, depuis trois ans elle participe à des manifestations qui ont pour but de réclamer la reconnaissance par le gouvernement japonais du crime de guerre commis sur des milliers de femmes. Elle cherche une fille dont elle a perdu la trace, c'était il y a longtemps, une fille,de son village, emmenée par les Japonais et qui n'est jamais revenue. Elle cherche sa soeur qui s'est sacrifiée pour la sauver. Ce roman basé sur... Hana, 16 ans, est comme sa maman une Haenyeo, une femme de la mer, elle plonge chaque jour dans les eaux profondes, elle pêche elle-même sa nourriture,elle survit avec ce que la mer lui offre, une vie en harmonie avec la nature. Nous sommes en Corée en 1943 et Hana n'a connu que l'occupation japonaise. Il porte un uniforme beige et des bottes militaires, il s'appelle Morimoto, Hana ne crie pas, pour protéger sa petite soeur, elle se laisse emmener en silence. En Mandchourie, elle devient une femme de réconfort, plusieurs soldats en file indienne sur le palier, Hana n'est qu'un plat sur un menu, que l'on convoite, choisit puis consomme. Les Japonais croient que violer les femmes les rend plus forts avant de partir au combat. 2011, Emi, 77 ans, depuis trois ans elle participe à des manifestations qui ont pour but de réclamer la reconnaissance par le gouvernement japonais du crime de guerre commis sur des milliers de femmes. Elle cherche une fille dont elle a perdu la trace, c'était il y a longtemps, une fille,de son village, emmenée par les Japonais et qui n'est jamais revenue. Elle cherche sa soeur qui s'est sacrifiée pour la sauver. Ce roman basé sur des faits historiques est dédicacé à toutes les femmes qui ont souffert ou qui souffrent de la guerre. À travers la Mandchourie et la Mongolie, l'auteur nous entraine à la suite d'Hana, qui comme des milliers de femmes coréennes a été kidnappée et vendue comme esclave sexuelle pour l'armée japonaise. A travers les portraits alternés de deux soeurs, ce récit écrit avec beaucoup de sensibilité et de sincérité nous conte la brutalité subie par les femmes coréennes qui ont connu en quelques années deux conflits dévastateurs, l'occupation japonaise et la guerre entre les deux Corées.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « roman passionnant… poignant. »
        Claire Geoffroy / Notes Bibliographiques
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Robert Laffont

          Les coups de cœur de l'été de l'équipe Robert Laffont

          Comme 80% des Français, vous emporterez sans doute dans vos valises un, voire plusieurs livres pour vous accompagner durant vos congés estivaux. Que vous partiez à la mer, à la montagne, en France, en Angleterre ou que vous restiez chez vous, les conseils de lecture de l'équipe Robert Laffont vous assureront de passer un super été !

          Lire l'article