Lisez! icon: Search engine
Poulpe Fictions
EAN : 9782377420285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 140 x 210 mm

Goliath, chat pirate

,

Date de parution : 29/03/2018
Tremblez devant Goliath, valeureux chat pirate !
Non, je ne suis pas peureux et, non, je ne suis pas flemmard ! Ce n’est pas parce qu’on est un chat d’appartement que notre existence est lisse et sans histoires. Et je vais le prouver à ce vantard de Coconut. Moi aussi, môssieur le perroquet-des-mers-du-Sud, j’ai le goût du risque... Non, je ne suis pas peureux et, non, je ne suis pas flemmard ! Ce n’est pas parce qu’on est un chat d’appartement que notre existence est lisse et sans histoires. Et je vais le prouver à ce vantard de Coconut. Moi aussi, môssieur le perroquet-des-mers-du-Sud, j’ai le goût du risque et de l’aventure. Hissez le pavillon, moussaillons ! J’embarque sur une fière péniche et vous allez voir !
 
Découvrez dans la même collection : Tarzan, poney méchant (du même auteur) et Roméo, moustique sympathique, de Luc Blanvillain.
Des romans illustrés idéaux pour les lecteurs et lectrices de 8/10 ans !
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377420285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikouette Posté le 18 Mai 2020
    Goliath partage sa vie avec Lou sa charmante colocataire, qui lui fournit nourriture et câlins en abondance. Elle a régulièrement des petits amis italiens, ce qui convient parfaitement à Goliath qui adore leur gastronomie. C’est un chat « solidement charpenté », qui aime se prélasser toute la journée et qui est bien content d’être un chat d’appartement pour ne pas avoir à affronter les dangers du dehors. Mais quand Lou rencontre un nouveau petit ami végétarien c’est le début des ennuis pour Goliath et quand en plus ils s’installent ensemble sur la péniche de celui-ci (argh de l’eau !) c’est carrément la déprime. Il va falloir se transformer en chat pirate pour tenir le choc ! Beaucoup d’humour ! Dans la même veine que Tarzan poney méchant, premier de la série.
  • Madelinette Posté le 2 Novembre 2019
    Livre très très drôle sur le chat Goliath qui adore manger les bons petits plats de sa maîtresse Lou et qui déprime complètement quand elle tombe amoureuse de Bruno qui est végétarien. Il va tout faire pour briser cette histoire d'amour et va se retrouver confronté à deux autres personnages : une perroquette au fort caractère et un garçon sympa fan de pirate. On rigole du début à a fin du livre
  • Charliebbtl Posté le 4 Juillet 2019
    Vis ma vie de chat Alors, encore une fois, j’ai adoré cet opus de Cécile Alix. C’est extrêmement drôle, hyper bien écrit et inventif comme jamais. Les jeux de mots pleuvent et on en redemande. Tout comme pour "Tarzan, poney méchant", on retrouve le principe de la focalisation interne. En somme, l’histoire nous est racontée à travers les yeux et la pensée du personnage de Goliath. Et c’en est parfois hilarant. L’un de mes passages préférés (même s’ils sont légion), c’est la découverte de la fonction réflexive du miroir par Goliath. Alors qu’il y voit un autre chat "avec un air hyper intelligent, solidement charpenté, très beau" , la question qui se pose alors pour lui, c’est pourquoi Lou passe des heures à regarder un chat quand elle se prépare pour un rendez-vous avec un italien. Vous comprendrez aussi, au fil des pages, la raison pour laquelle nos amis les chats n’éprouvent pas un amour fou pour l’aspirateur. Vous apprécierez également la capacité d’analyse de Goliath qui, observant sa maîtresse, est capable de repérer ses symptômes amoureux : Lou fait le ménage de l’appartement à fond quand elle vient de quitter son petit ami et Lou leur prépare un gratin de macaronis... Vis ma vie de chat Alors, encore une fois, j’ai adoré cet opus de Cécile Alix. C’est extrêmement drôle, hyper bien écrit et inventif comme jamais. Les jeux de mots pleuvent et on en redemande. Tout comme pour "Tarzan, poney méchant", on retrouve le principe de la focalisation interne. En somme, l’histoire nous est racontée à travers les yeux et la pensée du personnage de Goliath. Et c’en est parfois hilarant. L’un de mes passages préférés (même s’ils sont légion), c’est la découverte de la fonction réflexive du miroir par Goliath. Alors qu’il y voit un autre chat "avec un air hyper intelligent, solidement charpenté, très beau" , la question qui se pose alors pour lui, c’est pourquoi Lou passe des heures à regarder un chat quand elle se prépare pour un rendez-vous avec un italien. Vous comprendrez aussi, au fil des pages, la raison pour laquelle nos amis les chats n’éprouvent pas un amour fou pour l’aspirateur. Vous apprécierez également la capacité d’analyse de Goliath qui, observant sa maîtresse, est capable de repérer ses symptômes amoureux : Lou fait le ménage de l’appartement à fond quand elle vient de quitter son petit ami et Lou leur prépare un gratin de macaronis aux calamars farcis quand elle en a trouvé un autre. D’ailleurs, Goliath, il a les mêmes problèmes que nous tous. Ne lui dites pas qu’il a grossi car c’est faux : il est juste « solidement charpenté« , non mais des fois. Goliath, c’est aussi un regard sans concession sur les autres représentants du règne animal. Bobdilan, le caniche du voisin, il le déteste d’autant qu’il prend son paillasson pour un urinoir. Pépère, le rat d’Eduardo, un ex de Lou, lui il est boutonneux et contagieux. Coconut, la perroquette (Attention à bien utiliser le féminin si vous ne voulez pas avoir de problèmes avec elle), il ne la sent pas trop au départ avant de trouver en elle une sorte de nouveau maître Po qui va l’aider (ou du moins essayer de l’aider) à trouver le chat sauvage qui sommeille en lui. Mais Goliath, c’est avant tout un chat qui aime sa maîtresse et qui finira par réaliser que ce qui est bon pour elle l’est finalement aussi pour lui. Suffit simplement que chacun fasse des concessions. Tout comme Tarzan, Goliath n’est pas aussi méchant qu’il en a l’air, faut juste qu’on n’empiète pas trop sur son territoire et qu’on n’oublie pas son amour absolu pour le boucher du marché et les soirées foot (surtout le moment où le joueur envoie le ballon dans « l’épuisette géante« , vous comprendrez pourquoi en lisant le roman). Voilà, je ne tarirai pas d’éloges pour ce roman qui, une nouvelle fois, est remarquablement écrit par Cécile Alix qui joue avec les mots à tout bout de champ pour le plus grand plaisir du lecteur (Vous trouverez notamment une liste impressionnante de potentiels noms originaux pour votre futur matou en fin de roman et très éloignés des traditionnels Minou ou Minette). A souligner également les illustrations drôlissimes de Louis Thomas qui apportent une dimension supplémentaire au texte. Félicitations encore à tous les deux pour ce travail de très grande qualité. Si vous ne connaissez pas encore Tarzan ou Goliath, courez dès demain chez votre libraire préféré : ce sont des condensés de bonne humeur, ces deux zozos-là ! Je sais qu’il existe aussi un moustique du nom de Roméo dans la série mais je vous en parlerai sans doute le mois prochain. Faut faire durer le plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MellysBook Posté le 21 Janvier 2019
    L'avis en vidéo de mon fils Mathis:
  • Jangelis Posté le 16 Décembre 2018
    Un chat plein d'humour raconte sa vie, et ce n'est pas triste. Très casanier, préférant manger les biftecks du boucher et se faire servir, plutôt que chasser et se remuer. Mais quand sa colocataire s’installe chez son petit-ami sa vie bascule. Vivre sur une péniche, quelle horreur pour un chat, de l'eau partout ! Et puis, la perroquette qui habite les lieux a décidé de le coacher pour qu'il devienne un peu plus sportif, et le transformer en pirate. Dur !! Et pour arranger le tout, l'humain qui vit là est végétarien, et ça, ce n'est tout simplement pas possible !! J'avais eu un gros coup de coeur pour La Mémé du chevalier, de la même autrice, c'est pourquoi j'ai proposé que l'on achète celui-ci ; et puis un chat, ça plait toujours (surtout à moi !!). C'est effectivement bien drôle. Mais j'ai fait l’erreur de le lire juste après le journal de Gurty, et il souffre de la comparaison, Gurty étant réellement hilarant à chaque phrase, à chaque situation. (Et pourtant, au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis plus chat que chien !!) Chaque titre de chapitre est énoncé par un chat différent, avec un nom (souvent en jeu de mot) correspondant... Un chat plein d'humour raconte sa vie, et ce n'est pas triste. Très casanier, préférant manger les biftecks du boucher et se faire servir, plutôt que chasser et se remuer. Mais quand sa colocataire s’installe chez son petit-ami sa vie bascule. Vivre sur une péniche, quelle horreur pour un chat, de l'eau partout ! Et puis, la perroquette qui habite les lieux a décidé de le coacher pour qu'il devienne un peu plus sportif, et le transformer en pirate. Dur !! Et pour arranger le tout, l'humain qui vit là est végétarien, et ça, ce n'est tout simplement pas possible !! J'avais eu un gros coup de coeur pour La Mémé du chevalier, de la même autrice, c'est pourquoi j'ai proposé que l'on achète celui-ci ; et puis un chat, ça plait toujours (surtout à moi !!). C'est effectivement bien drôle. Mais j'ai fait l’erreur de le lire juste après le journal de Gurty, et il souffre de la comparaison, Gurty étant réellement hilarant à chaque phrase, à chaque situation. (Et pourtant, au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis plus chat que chien !!) Chaque titre de chapitre est énoncé par un chat différent, avec un nom (souvent en jeu de mot) correspondant à sa nationalité. Et à la fin, on a une liste illustrée de tous les chats participant à l’histoire.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DU POULPE !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !