Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714494092
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Héroïnes

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 01/04/2021
Avec pour toile de fond le milieu du cinéma des années 1950, un roman passionné, plein d’aventures, de fougue et d’amitié, qui fait souffler un vent de liberté et de sororité sur un épisode peu connu de l’Histoire.
Alors que la Peur rouge s’abat sur l’ensemble des États-Unis, Phoebe Adler, talentueuse scénariste, est brutalement bannie de Hollywood. La cause ? Ses supposées accointances communistes, vraisemblablement le fruit des affabulations d’un collègue jaloux. Face à la menace d’un procès inique, la jeune femme se retrouve contrainte d’abandonner sa sœur malade... Alors que la Peur rouge s’abat sur l’ensemble des États-Unis, Phoebe Adler, talentueuse scénariste, est brutalement bannie de Hollywood. La cause ? Ses supposées accointances communistes, vraisemblablement le fruit des affabulations d’un collègue jaloux. Face à la menace d’un procès inique, la jeune femme se retrouve contrainte d’abandonner sa sœur malade et d’émigrer de l’autre côté de l’Atlantique.
 
Mais, au lendemain de la guerre, trouver du travail dans un Londres entièrement à reconstruire n’est pas chose facile. Jusqu’au jour où le chemin de Phoebe croise celui d’Hannah Wolfson. Productrice américaine, elle-même victime de dénonciations, Hannah a décidé d’offrir son aide aux artistes blacklistés.
 
Ensemble, les deux femmes jurent de prendre leur revanche, non seulement sur le maccarthysme, mais aussi sur le sexisme qui règne dans les studios. Duo de choc, de talent et de charme, Phoebe et Hannah voient leurs vœux exaucés au-delà de leurs rêves… avant de réaliser que la chasse aux sorcières ne connaît pas de frontières et que leur sanctuaire anglais est loin d’être sans danger.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714494092
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Héroïnes éclate le silence avec force et nous crie de ne pas oublier, pour eux, pour elles. Ce roman est une pépite, une lecture passionnante et indispensable. »
Christel, @Les_Miscellanées_de_Cookie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aa2liiinee Posté le 14 Août 2021
    Au milieu du New York des années 50, Phoebe Adler poursuit son rêve d'écrire un scénario quand la voilà brutalement banni d'Hollywood. Une histoire très intéressante, intemporelle au cœur de l'univers du cinéma. Deux héroïnes, braves, courageuses qui osent affronter les diktats de cette époque, surtout le machisme qu'on pouvait trouver dans le monde du cinéma. Phoebe est une héroïne que j'ai beaucoup apprécié. Intelligente, charismatique, elle se bat contre les intolérances. Elle prend la décision de quitter son pays pour essayer de se construire un avenir ailleurs. Elle rencontrera sur son chemin Hannah. Ambitieuse, exigeante qui se démène pour ne pas finir écraser par ses concurrents, principalement masculin. Un personnage grandement inspiré par Hannah Weinstein. Deux portraits extrêmement inspirants. L'intrigue est quant a elle passionnante. L'autrice reprend les codes du roman d'espionnage. Une construction qui apporte beaucoup de tension au récit. Le lecteur juge quel personnage est digne de confiance ou pas. Héroïnes est un savoureux mélange entre romance, politique histoire. Je vais surveiller de près les prochaines parutions de cette auteure.
  • iris29 Posté le 28 Juillet 2021
    Héroïnes est un roman qui a le mérite d'aborder toute une partie de l'histoire des Etats Unis sous un angle innovant. Le Maccarthysme, ça vous dit quelque chose ? Dans les années 50, Joseph McCarthy prononce un discours à Wheeling dans lequel il dénonce la présence de communistes au sein même des lieux de pouvoirs. On est en pleine guerre froide, et les USA, ont vraiment peur. Une "chasse aux sorcières" est mise en place et s'étend jusqu'aux milieux culturels, dont celui du cinéma. Et si le grand public n'a entendu parler que des grands noms, les petits furent aussi touchés, parfois avec plus de violence car ils avaient moins d'appuis, d'amis et d'argent.. Phoebe Adler jeune scénariste d'une série télévisée voit son nom cité et perd son boulot. Pour ne pas avoir à affronter un procès qui, elle le sait, n'aura pas d'autre but que de lui faire dénoncer des collègues, des amis, des voisins, afin de ne pas finir en prison , elle choisit de s'enfuir à Londres où il lui faudra impérativement gagner sa vie rapidement car elle paye tous les frais médicaux de sa soeur malade. Là, elle rencontrera Hannah Wolfson, productrice télé, qui comme elle, a fui... Héroïnes est un roman qui a le mérite d'aborder toute une partie de l'histoire des Etats Unis sous un angle innovant. Le Maccarthysme, ça vous dit quelque chose ? Dans les années 50, Joseph McCarthy prononce un discours à Wheeling dans lequel il dénonce la présence de communistes au sein même des lieux de pouvoirs. On est en pleine guerre froide, et les USA, ont vraiment peur. Une "chasse aux sorcières" est mise en place et s'étend jusqu'aux milieux culturels, dont celui du cinéma. Et si le grand public n'a entendu parler que des grands noms, les petits furent aussi touchés, parfois avec plus de violence car ils avaient moins d'appuis, d'amis et d'argent.. Phoebe Adler jeune scénariste d'une série télévisée voit son nom cité et perd son boulot. Pour ne pas avoir à affronter un procès qui, elle le sait, n'aura pas d'autre but que de lui faire dénoncer des collègues, des amis, des voisins, afin de ne pas finir en prison , elle choisit de s'enfuir à Londres où il lui faudra impérativement gagner sa vie rapidement car elle paye tous les frais médicaux de sa soeur malade. Là, elle rencontrera Hannah Wolfson, productrice télé, qui comme elle, a fui les USA. C'est que cette femme est courageuse, elle a en effet décidé de soutenir tous ses compatriotes qui sont suspectés d'avoir de la sympathy for the devil... je veux parler du bloc soviétique. Mais comment faire lorsque les producteurs demandent à rencontrer des scénaristes qui n'existent pas ? Noms d'emprunt lors de la signature de contrats, jeu de cache-cache lors des visites de journalistes, identité d'emprunt, tout était bon pour continuer à bosser avec des gens de talents, ce qui donne lieu à une scène assez marrante, quand Hedda Hooper, la journaliste/commère d'Hollywood vient visiter le plateau dans l'espoir de débusquer un metteur en scène "rouge". ( Femme qui a vraiment existé et qui a mené une guerre sans pitié contre certaines célébrités, n'hésitant pas à briser des carrières, à tuer le talent... Amitié , solidarité entre expatriés, trahisons, féminisme, sur fond historique. Un roman original, plein d'énergie, plein de rebondissements, très agréable à lire...
    Lire la suite
    En lire moins
  • celine13120 Posté le 25 Juillet 2021
    Le parfait livre de cet été : frais, tonique, historique (et oui) et beaucoup d'humour ... avec 2 heroines que l'on suit avec beaucoup d'interet : une jeune phoebe qui reve d'etre scenariste et une hannah mere de famille mais surtout productrice de TV qui va se demener pour sauver tout le monde. C'est un roman revigorant et tres girl power !
  • alapagedesuzie Posté le 16 Juillet 2021
    Je suis agréablement surprise par ce roman. Je ne m’attendais pas à apprécier autant l’intrigue ainsi que la plume de cette auteure. D’ailleurs, c’est le premier roman de Sarah-Jane Stratford publié en France et je suis certaine que ce ne sera pas le dernier… du moins, je l’espère! Je suis immédiatement tombée sous le charme de Phoebe et Hannah. Deux femmes courageuses et déterminées. À cette époque, il était peu fréquent que les femmes aient une carrière aussi enrichissante et réussie. Malgré leurs peurs, pas une seule fois elles ont dévié de leurs objectifs. L’auteure a su créer deux héroïnes fortes, singulières et attachantes. L’intrigue est vraiment captivante. Plus d’une fois, j’ai ressenti cette peur qui suivait Phoebe et je me suis demandé si elle allait réussir à échapper au FBI, et ce, malgré qu’elle soit en sol anglais. L’auteure a su détailler avec brio l’univers artistique où habite et habite Phoebe et je dois avouer que tous ces détails n’ont pas alourdis le texte, mais en plus je me sentais comme partie prenante au récit. Je pouvais aisément imaginer Phoebe danser sur un air de jazz. Malgré la pauvreté qui semblait régner, j’ai ressenti une certaine magie! C’est donc sans surprise si... Je suis agréablement surprise par ce roman. Je ne m’attendais pas à apprécier autant l’intrigue ainsi que la plume de cette auteure. D’ailleurs, c’est le premier roman de Sarah-Jane Stratford publié en France et je suis certaine que ce ne sera pas le dernier… du moins, je l’espère! Je suis immédiatement tombée sous le charme de Phoebe et Hannah. Deux femmes courageuses et déterminées. À cette époque, il était peu fréquent que les femmes aient une carrière aussi enrichissante et réussie. Malgré leurs peurs, pas une seule fois elles ont dévié de leurs objectifs. L’auteure a su créer deux héroïnes fortes, singulières et attachantes. L’intrigue est vraiment captivante. Plus d’une fois, j’ai ressenti cette peur qui suivait Phoebe et je me suis demandé si elle allait réussir à échapper au FBI, et ce, malgré qu’elle soit en sol anglais. L’auteure a su détailler avec brio l’univers artistique où habite et habite Phoebe et je dois avouer que tous ces détails n’ont pas alourdis le texte, mais en plus je me sentais comme partie prenante au récit. Je pouvais aisément imaginer Phoebe danser sur un air de jazz. Malgré la pauvreté qui semblait régner, j’ai ressenti une certaine magie! C’est donc sans surprise si je vous dis que j’ai réellement apprécié l’univers de ce roman. Que ce soit le métier des protagonistes, leur environnement, et surtout, l’époque où se situe l’intrigue, tout était là pour me faire passer un bon moment de lecture. L’après-guerre où l’on sent une montée du féminisme, mais également cette chasse aux Rouges. Je connaissais vaguement les faits de cette «peur rouge», mais je dois avouer que je n’avais pas réalisé à quel point cela avait eu un impact sur les citoyens de ce pays. Je ressors de cette lecture avec un petit coup de cœur pour la plume de cette auteure, mais également pour l’intrigue en elle-même. J’ai déjà bien hâte de lire le prochain roman de Sarah-Jane Stratford!
    Lire la suite
    En lire moins
  • 5alire Posté le 13 Juillet 2021
    Si vous avez aimé Park Avenue Summer du même éditeur , si vous cherchez des livres avec des héroïnes du quotidien, si cela vous intéresse de découvrir des histoires inspirées de faits réels, alors foncez. Vous ne serez pas déçus. Ici, nous faisons la connaissance de Phoebe et d’Hannah, dans les années 50, qui travaillent dans le milieu audio visuel. Ce que je ne savais pas ou que j’avais oublié , c’est que dans ces mêmes années 50, aux Etats-Unis, une véritable chasse aux communistes est organisée, c’est « le maccarthysme ». Et le milieu du cinéma sera particulièrement visé. Sur dénonciation, grâce à des écoutes… tous les moyens sont bons alors pour attraper les « rouges ». Phoebe, jeune scénariste de New York, en fait les frais et se voit congédiée de son travail et citée à comparaître. Elle fuit alors à Londres où elle rencontre Hannah, américaine comme elle mais qui a pris l’initiative de partir avant que les choses ne se gâtent . Réussissant dans ce milieu pourtant le plus souvent réservé aux hommes, elle se bat avec ses propres armes contre l’injustice américaine en engageant des scénaristes blacklistes de l’autre côté de l’ocean. On assiste alors au combat que mènent ces 2 femmes,... Si vous avez aimé Park Avenue Summer du même éditeur , si vous cherchez des livres avec des héroïnes du quotidien, si cela vous intéresse de découvrir des histoires inspirées de faits réels, alors foncez. Vous ne serez pas déçus. Ici, nous faisons la connaissance de Phoebe et d’Hannah, dans les années 50, qui travaillent dans le milieu audio visuel. Ce que je ne savais pas ou que j’avais oublié , c’est que dans ces mêmes années 50, aux Etats-Unis, une véritable chasse aux communistes est organisée, c’est « le maccarthysme ». Et le milieu du cinéma sera particulièrement visé. Sur dénonciation, grâce à des écoutes… tous les moyens sont bons alors pour attraper les « rouges ». Phoebe, jeune scénariste de New York, en fait les frais et se voit congédiée de son travail et citée à comparaître. Elle fuit alors à Londres où elle rencontre Hannah, américaine comme elle mais qui a pris l’initiative de partir avant que les choses ne se gâtent . Réussissant dans ce milieu pourtant le plus souvent réservé aux hommes, elle se bat avec ses propres armes contre l’injustice américaine en engageant des scénaristes blacklistes de l’autre côté de l’ocean. On assiste alors au combat que mènent ces 2 femmes, et d’autres également, d’abord contre l’Amérique de l’époque mais aussi contre la société. Société qui a du mal à accepter ces femmes qui souhaitent reussir dans leur vie professionnelle, ces femmes qui veulent autre chose qu’être cantonnées à leur rôle d’épouse et/ou de maman, comme bien souvent dans ces années la. On suit leurs histoires personnelles et professionnelles, on admire leur courage, on entend aussi leurs doutes, tiraillées entre leur envie de réussir et les rôles qu’on voudrait leur voir jouer et qu’elles ont parfois aussi envie de tenir, mais sans être obligées de renoncer au reste. On découvre toutes les injustices de l’époque.. injustices qui malheureusement ne semblent pas toutes réglées aujourd’hui encore. Sarah Jane Stratford signe là un roman puissant qui porte bien son nom. Une incursion très intéressante dans l’histoire des États Unis, même si cela est romancé, l’autrice nous explique d’ailleurs en fin de roman les faits réels qui ont inspiré son roman et cela rend l’ouvrage encore plus passionnant.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.