Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265144279
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 210 mm
Nouveauté

Il était deux fois

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 04/06/2020
"Un coup de maître à en perdre tout repère." Sandrine Bajos, Le Parisien

"Magistralement déroutant." Anne Martelle, Librairie Martelle, Amiens

"On ressort de l'expérience quelque peu ébranlé mais épaté par le savoir-faire diabolique de l'auteur!" Le Figaro Littéraire

"Un grand Thilliez." Jérôme Pitt, Le Furet du Nord, Lille

"Le nouveau Thilliez est diabolique, génial."...
"Un coup de maître à en perdre tout repère." Sandrine Bajos, Le Parisien

"Magistralement déroutant." Anne Martelle, Librairie Martelle, Amiens

"On ressort de l'expérience quelque peu ébranlé mais épaté par le savoir-faire diabolique de l'auteur!" Le Figaro Littéraire

"Un grand Thilliez." Jérôme Pitt, Le Furet du Nord, Lille

"Le nouveau Thilliez est diabolique, génial." Julien Tenat, Cultura, Balma


En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265144279
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • soniaboulimiquedeslivres Posté le 9 Juillet 2020
    Il y a deux manières d’aborder ce roman : la première, tel un one shot, classique. La seconde, après avoir lu « Le manuscrit inachevé« , tel une suite et un bon creusage de cervelle. Faites votre choix ! Avril 2008. Vallée de l’Arve, à quelques kilomètres de Sagas, hôtel de la Falaise. Le lieutenant Gabriel Moscato enquête sur la disparition de sa fille, Julie, 17 ans. Il s’endort dans la chambre 29, épuisé par ses recherches qui ne donnent rien. Le lendemain, Gabriel se réveille, sauf que…le voilà dans la chambre 7, et en novembre 2020. Entre 2008 et 2020, Gabriel ne se souvient de rien. Gabriel souffre d’amnésie psychogène atypique, une forme très rare d’amnésie et purement psychologique, liée à un traumatisme. L’esprit verrouille les portes pour se protéger lui-même. Vous allez me dire « Encore une histoire d’amnésie, c’est trop facile d’utiliser cela dans un roman ». Certes, je suis d’accord avec vous. Mais Thilliez utilise cette pathologie uniquement pour rayer 12 ans de la vie de Gabriel et basta. Gabriel va tenter de recoller les morceaux de sa mémoire. Julie n’a toujours pas été retrouvée, sa femme l’a quitté pour vivre avec Paul Lacroix, son ex-collègue et ami. Pour couronner... Il y a deux manières d’aborder ce roman : la première, tel un one shot, classique. La seconde, après avoir lu « Le manuscrit inachevé« , tel une suite et un bon creusage de cervelle. Faites votre choix ! Avril 2008. Vallée de l’Arve, à quelques kilomètres de Sagas, hôtel de la Falaise. Le lieutenant Gabriel Moscato enquête sur la disparition de sa fille, Julie, 17 ans. Il s’endort dans la chambre 29, épuisé par ses recherches qui ne donnent rien. Le lendemain, Gabriel se réveille, sauf que…le voilà dans la chambre 7, et en novembre 2020. Entre 2008 et 2020, Gabriel ne se souvient de rien. Gabriel souffre d’amnésie psychogène atypique, une forme très rare d’amnésie et purement psychologique, liée à un traumatisme. L’esprit verrouille les portes pour se protéger lui-même. Vous allez me dire « Encore une histoire d’amnésie, c’est trop facile d’utiliser cela dans un roman ». Certes, je suis d’accord avec vous. Mais Thilliez utilise cette pathologie uniquement pour rayer 12 ans de la vie de Gabriel et basta. Gabriel va tenter de recoller les morceaux de sa mémoire. Julie n’a toujours pas été retrouvée, sa femme l’a quitté pour vivre avec Paul Lacroix, son ex-collègue et ami. Pour couronner le tout, le cadavre d’une femme a été retrouvé, gisant au bord de la rivière. Serait-ce Julie ? Ajoutés à cela une pluie d’étourneaux morts en plein milieu de la nuit, façon « Les oiseaux » d’Hitchcock et vous êtes dans l’ambiance. Car entre l’hôtel, qui nous fait penser à celui dans « Psychose », l’hiver dans ce coin enclavé qui ne voit que rarement le soleil, d’où un taux de suicides élevé parmi la population, l’environnement est un personnage à part entière. Gabriel et Paul vont se confronter à une enquête haletante, mystérieuse, glauque et dangereuse. Dans ce roman où tout va par deux, l’auteur nous perd avec ses palindromes et ses xiphopages, mêlant l’Art à l’Horreur. Tel une partie d’échec (L’Immortelle de Kasparov ?), les pions sont posés et se déplacent, le lecteur est face à un métronome, une construction bigrement efficace et implacable. Je suis encore une fois impressionnée par le talent de Franck, aussi bien pour nous rendre une atmosphère anxiogène, que dans le développement de son intrigue. La perfection, quoi ! Franck est le maître du thriller, il n’y a pas à dire. J’avais lu « Le manuscrit inachevé », j’ai trouvé des réponses à mes questions, mais j’avoue que le jeu de piste proposé à la fin du roman m’a laissé perplexe, une fois de plus. Franck joue avec ses lecteurs, nous impliquant dans l’histoire, c’est un vrai casse-tête. Et c’est là où demeure toute l’originalité de ce roman. Les personnages se croisent, les histoires se fondent, et le lecteur est mis à contribution. Sa solution est-elle la bonne ? Impossible à savoir. Monsieur Thilliez nous prépare-t-il un nouvel opus ? Je l’espère. Car pour l’instant, il a posé une équation, nous a donné quelques clés pour la résoudre, mais il nous manque des inconnues…. Que faire, à part vous le conseiller ? De lire « Le manuscrit inachevé », et d’enchaîner direct sur « Il était deux fois », pour un plaisir maximum, deux fois plus intense !! #IlEtaitDeuxFois #FranckThilliez
    Lire la suite
    En lire moins
  • profileuse_criminal_lectrice Posté le 8 Juillet 2020
    📖 Palpitant, bluffant, impressionnant, grandiose, spectaculaire. Franck Thilliez, et un génie de l'écriture, j'ai commencé le livre, j'ai été directement happé. Il a fait fort, comme toujours.👌  Celui-ci et en corrélation avec le " Manuscrit inachevé , il est préférable de le lire avant celui-ci, c'est mieux pour mieux le comprendre. Je ne peux rien dire de plus, juste foncé lisez-le.  Il est dément complétement dément ce bouquin . Comme à son habitude, il arrive à me scotcher à me laisser ébahie par cette histoire, par ce grand puzzle éparpillé qui se termine par un dénouement assembler à sa manière où je me suis torturé les méninges pour tout bien assimilé, comprendre le roman. C'est glauque, tortueux, dur, noir. J'ai senti le travail de recherche qu'il a fait, c'est fascinant, l'écriture fabuleuse, un suspense qui monte en crescendo. Pour moi mon palpitant à palpité à fond avec son roman. Je ressors de ma lecture terminé complétement déboussolé.📖 Énorme coup de cœur 💙.
  • Annicklecture Posté le 6 Juillet 2020
    L'auteur se surpasse encore une fois avec ce titre. Le coup de cœur est assuré, après avoir lu "Le manuscrit inachevé", tomber dans "Il était deux fois" nous remue les méninges et ce n'est rien de le dire ou de l'écrire, au choix. Au début "L'hôtel de la Falaise se nichait à l'endroit où la vallée de l'Arve se rétrécissait en un entonnoir de roche, à trois kilomètres à l'est de Sagas. À l'arrière de l'établissement de quarante-six chambres se dressait une paroi calcaire de cent dis mètres qui, même en plein été, était aux trois quarts dans l'ombre, barrée d'une végétation chétive, occultée du soleil par les pointes grises et blanches des Alpes de Savoie". Et dans l'ombre et le brouillard on va y passer quelque temps pendant cette lecture. Un tas de post-it collé dans le livre, des notes prises pendant la lecture et nous voilà retourné à l'envers à se poser des questions. Alors, ne pas s'inquiéter, ce roman peut être lu seul et sans réfléchir plus que ça, pour l'histoire en elle-même… Je ne peux pas en dire plus! "Dans tous les domaines, Gabriel était largué. Il était un habitant de 2008 propulsé dans le futur par une machine... L'auteur se surpasse encore une fois avec ce titre. Le coup de cœur est assuré, après avoir lu "Le manuscrit inachevé", tomber dans "Il était deux fois" nous remue les méninges et ce n'est rien de le dire ou de l'écrire, au choix. Au début "L'hôtel de la Falaise se nichait à l'endroit où la vallée de l'Arve se rétrécissait en un entonnoir de roche, à trois kilomètres à l'est de Sagas. À l'arrière de l'établissement de quarante-six chambres se dressait une paroi calcaire de cent dis mètres qui, même en plein été, était aux trois quarts dans l'ombre, barrée d'une végétation chétive, occultée du soleil par les pointes grises et blanches des Alpes de Savoie". Et dans l'ombre et le brouillard on va y passer quelque temps pendant cette lecture. Un tas de post-it collé dans le livre, des notes prises pendant la lecture et nous voilà retourné à l'envers à se poser des questions. Alors, ne pas s'inquiéter, ce roman peut être lu seul et sans réfléchir plus que ça, pour l'histoire en elle-même… Je ne peux pas en dire plus! "Dans tous les domaines, Gabriel était largué. Il était un habitant de 2008 propulsé dans le futur par une machine à voyager dans le temps, avec le pire dans ses bagages. Un survivant dans l'ignorance". Un thriller glaçant, réfléchi, nous menant vers des pistes impensables ou l'art et le meurtre se côtoient. La mémoire flanche, les protagonistes se voilent, le dénie et la désorientation des personnages nous font basculer dans la folie de l'auteur. Une folie organisée, bien menée, à point. Les frissons arrivent dès le début, l'environnement sombre nous transperce. "L'éblouissant paysage de la journée s'était effacé derrière les ombres des dents de scie autour de lui, comme la mâchoire d'un habitant des abysses. En contrebas, le lac suggérait l'œil froid d'un reptile aux aguets". L'auteur se joue des mots, des noms, de nous. En s'endormant après une recherche éperdue suite à la disparition de sa fille, Gabriel Moscato, gendarme, va se réveiller plus de 12 ans après… Que s'est-il passé?! Là est tout le fil de cette histoire qui va nous malmener jusqu'au bout. "Un silence, Paul se racla la gorge, et continua : - C'est un livre sacrément barré, avec ces histoires de manuscrit dans le manuscrit. Un vrai jeu de poupées russes, qui montre l'esprit particulièrement complexe et tourmenté de Traskman." Pour moi, l'auteur est exceptionnel dans son genre, le mélange énigme et écriture est juste incroyable. Il a toujours été le premier de la liste de mes auteurs préférés, et là, il reste au sommet pour un bout de temps. Pour ceux qui ne l'ont jamais lu je recommande de commencer par les premiers pour s'habituer à sa plume. Un auteur qui a su monter les marches pour nous sortir de notre "train train" de lecture et j'en suis admirative.
    Lire la suite
    En lire moins
  • blackbookspolar Posté le 6 Juillet 2020
    « En toute chose, c’est la fin qui est essentielle. » Un vélo posé contre un arbre, une adolescente de 17 ans disparue, nous sommes en 2008. Gabriel Moscato, gendarme dans la petite commune de Sagas, au cœur de la Savoie et père de la jeune Julie à promis de la retrouver. Jamais il n’abandonnera. Arrivé à l’Hôtel de la falaise où sa fille a travaillé durant deux étés, il discute avec le propriétaire des lieux. Celui-ci lui donne une chambre et le registre relatant tous les clients ayant potentiellement croisés la route de son enfant. Gabriel arrive au deuxième étage, chambre 29, et commence ses recherches, il doit forcément y avoir un indice, il ne lâchera rien. Éreinté il s’endort… Pour finalement être réveillé en pleine nuit par un événement aussi inédit qu’inquiétant: des oiseaux tombent du ciel. Les impacts sont bruyants et la chute des étourneaux morts prend tout le monde par surprise. Ne pouvant rien faire contre cette hécatombe, Gabriel retourne se coucher pour finalement ouvrir les yeux à 11h11, dans la chambre 7 du rez-de chaussé. Il ne comprend pas, il ne se reconnait pas dans le miroir, tout semble identique et pourtant... « En toute chose, c’est la fin qui est essentielle. » Un vélo posé contre un arbre, une adolescente de 17 ans disparue, nous sommes en 2008. Gabriel Moscato, gendarme dans la petite commune de Sagas, au cœur de la Savoie et père de la jeune Julie à promis de la retrouver. Jamais il n’abandonnera. Arrivé à l’Hôtel de la falaise où sa fille a travaillé durant deux étés, il discute avec le propriétaire des lieux. Celui-ci lui donne une chambre et le registre relatant tous les clients ayant potentiellement croisés la route de son enfant. Gabriel arrive au deuxième étage, chambre 29, et commence ses recherches, il doit forcément y avoir un indice, il ne lâchera rien. Éreinté il s’endort… Pour finalement être réveillé en pleine nuit par un événement aussi inédit qu’inquiétant: des oiseaux tombent du ciel. Les impacts sont bruyants et la chute des étourneaux morts prend tout le monde par surprise. Ne pouvant rien faire contre cette hécatombe, Gabriel retourne se coucher pour finalement ouvrir les yeux à 11h11, dans la chambre 7 du rez-de chaussé. Il ne comprend pas, il ne se reconnait pas dans le miroir, tout semble identique et pourtant tout est différent. Il apprend alors qu’il vient de se réveiller 12 ans après la disparition de sa fille. Nous sommes en 2020 et il a oublié tout ce qui s’est passé depuis cette fameuse nuit où il s’est endormi, le registre de l’hôtel entre les mains. Une claque. Non, un uppercut, un crochet du droit. Avec Il était deux fois, Franck Thilliez vous met KO. A chaque lecture de l’auteur on se dit qu’il vient d’écrire son meilleur roman et à chaque nouvelle sortie on se rend compte que non. Jusqu’où est-il capable d’aller ? Jusqu’où va-t-il amener ses lecteurs? C’est brillant. Bien plus qu’un page-turner, ce livre est une véritable bombe à retardement. Un puzzle géant (spécialité de l’auteur, nous le savons tous) qui nous amène sur tellement de pistes différentes qu’il nous est difficile d’y voir clair. Quel autre choix que de se laisser porter et de tourner les pages avec toute la vulnérabilité qui nous habite? Un labyrinthe où il nous semble impossible de sortir indemne et croyez moi, c’est peu de le dire. Comme toujours, l’histoire est solide, incroyablement riche et documentée. Les personnages sont complexes, mystérieux et parfaitement construits. Le duo Gabriel et Paul fonctionne à merveille bien que les deux anciens amis ne soient quasiment jamais ensemble sur la même piste. Nous, lecteur, nous voyons les deux enquêtes alors que les personnages sont parfois dans l’ignorance des découvertes de l’un ou de l’autre. On se sent privilégié pour finalement être complétement piégé. Franck Thilliez sait jouer de ses talents de magicien, il distille au fil des pages des indices qu’il faut chercher pour trouver. Il nous embarque, nous manipule, nous accompagne. Exceptionnel. Les fidèles auront probablement lu Le manuscrit inachevé, opus sorti précédemment, et ne pourront alors que se délecter de ce nouveau roman qui nous replonge bien malgré nous dans les méandres d’une histoire déjà complexe et énigmatique. Il était deux fois pourrait se lire et se « comprendre » même si il est lu en tant que One-Shot, je pense cependant qu’il est vraiment dommage de ne pas suivre l’ordre de lecture. Tant de questions peuvent trouver des réponses! Ne passez pas à côté, vous pourriez le regretter. Dans ce dernier roman, l’auteur nous entraine dans une intrigue spectaculaire où la limite artistique est poussée à l’extrême, l’art a beau être subjectif et souvent incompris, il n’en reste pas moins parfois immorale et innommable. Il fallait oser, et il l’a fait ! Un cocktail explosif ou votre cerveau sera mis à rude épreuve : palindrome, énigme, anagramme, mais où veut-il en venir? Aller je vous donne un petit conseil: n’essayez pas de percer son secret avant la fin, c’est inutile car inaccessible. Rester attentif lors de votre lecture, ne baissez pas votre garde, ne vous laissez par berner (bon courage!) et profitez ! Habitué à nous faire participer, n’espérez pas passer à autre chose à la fin de votre lecture. L’auteur nous pose une ultime énigme qui, à ce jour, n’a pas encore été percée… Le manuscrit inachevé puis Il était deux fois … Le tour de magie de Franck Thilliez serait-il à l’image du prestige: un triptyque ? Aurons-nous (enfin) la réponse dans un troisième livre qui ne semblera (au premier abord) absolument pas associé aux deux premiers? C’est mon hypothèse, mais seul l’avenir nous le dira. J’ai pris des notes, j’ai une petite piste… Je verrai si mon instinct de serial lectrice est aussi affuté que je le pense ! Un véritable casse-tête qui vous fera peut-être vous arracher les cheveux. On l’aime aussi pour ça notre cher auteur de thriller ! Vous n’êtes toujours pas tenté par cette lecture? Que vous faut-il de plus? Franchement, c’est à mes yeux ma meilleure lecture de l’année. Franck Thilliez arrive à nous surprendre, encore et toujours et ça, sans jamais être redondant, c’est à chaque fois une merveilleuse surprise, un cadeau de Noël avant l’heure. Je suis conquise. Alors même si il y a déjà des centaines de chroniques sorties à ce jour sur ce roman, impossible pour moi de ne pas coucher sur la toile ce que j’ai ressenti. On frôle la perfection.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MIP Posté le 6 Juillet 2020
    Cette histoire s'articule autour de l'intrigue du livre "Le manuscrit inachevé". On retrouve ici les scénarios élaborés et tortueux chers à l'auteur. Malgré sa récente amnésie, Gabriel Moscato va remonter la filière pour tenter de retrouver sa fille disparue 12 ans plus tôt. Cet ouvrage très sombre montre l'étendue de la perversité des auteurs de cette disparition. A chaque fois, on pense et on espère avoir atteint une limite et celle ci est dépassée par des rites encore plus malsains. Un livre sombre et dérangeant mais à la lecture addictive.

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Retenez votre souffle avec la newsletter Franck Thilliez !
Attention, vous allez adorer avoir peur…

Lisez maintenant, tout de suite !