Lisez! icon: Search engine
La Fabrique des salauds
Rose Labourie (traduit par)
Date de parution : 22/08/2019
Éditeurs :
Belfond

La Fabrique des salauds

Rose Labourie (traduit par)
Date de parution : 22/08/2019
Une poignée de douleur et de chagrin suffit pour trahir, et une seule étoile scintillant dans la nuit pour qu’un peu de lumière brille par intermittence dans toute cette horreur.
Dans la lignée des Bienveillantes de Jonathan Littell ou de Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, un roman hors normes, une fresque exubérante et tragique, pleine de passion,... Dans la lignée des Bienveillantes de Jonathan Littell ou de Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, un roman hors normes, une fresque exubérante et tragique, pleine de passion, de sang et de larmes, qui retrace tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant... Dans la lignée des Bienveillantes de Jonathan Littell ou de Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, un roman hors normes, une fresque exubérante et tragique, pleine de passion, de sang et de larmes, qui retrace tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant par Auschwitz et Paris.
À travers l’histoire de Koja, Hubert et Ev Solm, deux frères et leur sœur, sorte de ménage à trois électrique, Chris Kraus nous entraîne dans des zones d’ombre où morale et droiture sont violemment bafouées, et dresse en creux le portrait d’une Europe à l’agonie, soumise à de nouvelles règles du jeu.

Une œuvre impressionnante, magnum opus sur le déclin d’une époque et la naissance d’une nouvelle ère.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478528
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 880
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782714478528
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 880
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« On pourrait affirmer qu’il n’y a rien de plus crédible que le réel.  C’est sans compter l’extraordinaire fiction que Chris Kraus tisse à partir de ce matériau. »
Focus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Charivari75 01/11/2022
    Livre lu pendant le confinement, le premier. Il faisait beau et après la période de travail, je n'avais qu'une hâte, c'est de reprendre ce livre. Rien de réjouissant pourtant, mais il dit tout de la nature humaine et on se prend même d'affection pour les personnages, pourtant plus abjects les uns que les autres dans leur majorité. Cela dit tout de la puissance de livre, extraordinaire et implacable
  • Des_potron_minet 17/10/2022
    Dans ce roman nous traversons 60 ans de l'Histoire du XXème siècle, de la révolution russe aux attentes des JO de Munich en passant bien sûr par l'horreur de la Seconde Guerre Mondiale le tout à travers le destin de Koja et Hub deux frères lettons qui seront rejoins par leur sœur adoptive, Ev. Guerre, espionnage, trahison, complot, tout y passe ! Sur les plus de 1000 pages en format poche de ce récit, Chris Krauss m'a captivé de la première à la dernière page, c'est très dense, très instructif, on frôle parfois avec l'essai politico-historique mais la construction du récit est tellement intelligente que l'on reste happé par l'histoire. Par rapport à la construction justement, les petits chapitres où l'on retrouve Koja (qui est le narrateur) dans sa chambre d'hôpital avec son camarade de chambrée, est une bouffée d'oxygène avec une pointe d'humour dans ce roman très noir. Il y a des passages très dur, mais l'auteur ne s'attarde pas, ne détaille pas, c'est la psychologie des personnages qui prévaut. On découvre comment deux frères sont petit à petit devenu des vrais salopards, comment ils ont fait en sorte de sauver leur peau coûte que coûte. Je me suis régulièrement posé... Dans ce roman nous traversons 60 ans de l'Histoire du XXème siècle, de la révolution russe aux attentes des JO de Munich en passant bien sûr par l'horreur de la Seconde Guerre Mondiale le tout à travers le destin de Koja et Hub deux frères lettons qui seront rejoins par leur sœur adoptive, Ev. Guerre, espionnage, trahison, complot, tout y passe ! Sur les plus de 1000 pages en format poche de ce récit, Chris Krauss m'a captivé de la première à la dernière page, c'est très dense, très instructif, on frôle parfois avec l'essai politico-historique mais la construction du récit est tellement intelligente que l'on reste happé par l'histoire. Par rapport à la construction justement, les petits chapitres où l'on retrouve Koja (qui est le narrateur) dans sa chambre d'hôpital avec son camarade de chambrée, est une bouffée d'oxygène avec une pointe d'humour dans ce roman très noir. Il y a des passages très dur, mais l'auteur ne s'attarde pas, ne détaille pas, c'est la psychologie des personnages qui prévaut. On découvre comment deux frères sont petit à petit devenu des vrais salopards, comment ils ont fait en sorte de sauver leur peau coûte que coûte. Je me suis régulièrement posé la question pendant ma lecture, de savoir qu'aurais je fais à leur place, quelles décisions j'aurais pris. Je ne préfère pas connaître la réponse... La fabrique des salauds est un roman dense, exigent mais ô combien passionnant. Si vous aimez l'Histoire contemporaine, si vous avez envie de vous impliquer dans un récit âpre, n'hésitez pas à embarquer dans cette fresque, je vous la conseille vivement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneSoV 12/10/2022
    Éprouvante lecture! J'ai été tour à tour en colère, exaspérée, pleine de compassion, captivée, lasse, agacée, ahurie, mais jamais indifférente. L'étonnante vie de Koja Solm, de son frère et de sa soeur/ amante/ femme, vient remettre en question votre perception du bien et du mal confronté à leur dure épreuve de leur réalité. Vous voici pris d'affection pour un nazis un peu lâche, un peu mou, un peu retors, qui finit par vous dire que finalement son seul problème réside dans le fait qu'il n'a pas assez de colère en lui pour vraiment s'opposer aux intempéries de son siècle. Je ne sais pas si j'ai aimé, mais j'y repenserai, souvent.
  • charlene_bzh 20/08/2022
    Ce roman est grandiose. Une histoire tellement improbable et qui pourtant je suis sûre qui aurait pu exister. Un roman historique, un roman d'espionnage, mais aussi un roman d'amour. Un roman bien écrit, un roman fleuve qui malgré le nombre de pages se lit tout seul. Un roman que je vais garder en mémoire, longtemps. Un merci à @palamede et sa jolie chronique qui m'a donné envie.
  • Celise 01/08/2022
    Quel roman mes amis ! Je viens de passer mon week-end (littéralement) en compagnie de cette petite brique de près de mille pages, vraiment, je ne l’ai pas lâchée, cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas fait un tel marathon lecture. Ce roman est celui d’une époque, celui de la 2ème guerre mondiale et des profonds changements qui en ont découlé. Ce roman est également celui de l’Europe qui n’est plus la puissance de jadis et qui doit se réinventer dans un nouvel ordre mondial ou les forces sont en constant changement. Ce roman est enfin celui d’une famille, ou plutôt de 2 frères, Koja et Hub, et de leur sœur adoptive, Ev, dont les destins vont être violemment percutés par l’Histoire. Et c’est ce point que je trouve toujours passionnant dans les (bons) romans historiques, tels que celui-ci, quand les histoires particulières, personnelles viennent être sublimées par le flot imprévisible de l’Histoire. Koja, le narrateur est presque un anti-héro au départ. Issu de la grande bourgeoisie germano-balte, il est attiré par l’art et la peinture et son caractère plus effacé que celui de son frère aîné Hub le pousse à l’admirer. Et c’est sous l’impulsion de ce dernier, qu’il intégrera progressivement, presque à... Quel roman mes amis ! Je viens de passer mon week-end (littéralement) en compagnie de cette petite brique de près de mille pages, vraiment, je ne l’ai pas lâchée, cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas fait un tel marathon lecture. Ce roman est celui d’une époque, celui de la 2ème guerre mondiale et des profonds changements qui en ont découlé. Ce roman est également celui de l’Europe qui n’est plus la puissance de jadis et qui doit se réinventer dans un nouvel ordre mondial ou les forces sont en constant changement. Ce roman est enfin celui d’une famille, ou plutôt de 2 frères, Koja et Hub, et de leur sœur adoptive, Ev, dont les destins vont être violemment percutés par l’Histoire. Et c’est ce point que je trouve toujours passionnant dans les (bons) romans historiques, tels que celui-ci, quand les histoires particulières, personnelles viennent être sublimées par le flot imprévisible de l’Histoire. Koja, le narrateur est presque un anti-héro au départ. Issu de la grande bourgeoisie germano-balte, il est attiré par l’art et la peinture et son caractère plus effacé que celui de son frère aîné Hub le pousse à l’admirer. Et c’est sous l’impulsion de ce dernier, qu’il intégrera progressivement, presque à son insu, en tout cas sans conviction, les rouages du parti nazi. A partir de ce moment-là, Koja surfera sur les opportunités, sans zèle mais sans courage excessif non plus et c’est ce qui l’amènera au gré des remous de l’Histoire à trahir et tromper son pays, sa famille, ses amours… en devenant espion et agent double auprès de quasiment tous les services de renseignement de l’époque. Et pourtant, Koja n’est pas qu’un traitre sans colonne vertébrale. C’est aussi un homme qui sait prendre des risques pour protéger ceux qu’il aime (et qui le fera d’ailleurs au péril de sa vie) et qui s’il trahit, le fera toujours avec une certaine conscience, parfois par amour, souvent par nécessité. Voilà, tel est ce roman : on y aime, on y déteste, on se trahit, on se déchire et surtout, on fait comme on peut dans un pays et à une époque où le bien et le mal sont deux choses si proches que parfois on les confond. Que l’on ne s’y trompe pas, Koja est parfois un sale type capable du pire, il est influençable, lâche et fourbe. On a du mal à lui pardonner (d’ailleurs on ne lui pardonne pas) ses faiblesses qui l’ont fait participer à des crimes pendant la guerre. Mais il est aussi lumineux, artiste de talent, sensible, fidèle et amoureux, Bref, il est profondément humain. C’est une magnifique fresque historique, un roman fleuve que je recommande pour les amateurs d’histoire (j’y ai appris beaucoup de choses), d’espionnage (passionnant sans être assommant) et de sagas familiales.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !