Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355221323
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 140 x 205 mm
La manufacture du meurtre
Vie et oeuvre de H. H. Holmes, premier serial killer américain
Collection : ZONES
Date de parution : 18/10/2018
Éditeurs :
La Découverte

La manufacture du meurtre

Vie et oeuvre de H. H. Holmes, premier serial killer américain

Collection : ZONES
Date de parution : 18/10/2018
À travers le cas proprement fascinant d'Henry Howard Holmes, architecte d'une maison à tuer grâce à laquelle il commettra plusieurs dizaines de meurtres, Alexandra Midal nous invite à réfléchir sur l'émergence quasi simultanée de la révolution industrielle et de la figure du serial killer.
En 1896, à l’âge de 35 ans, Henry Howard Holmes, de son vrai nom Herman Webster Mudget, le premier tueur en série des États-Unis, avoue des dizaines de crimes. Pour... En 1896, à l’âge de 35 ans, Henry Howard Holmes, de son vrai nom Herman Webster Mudget, le premier tueur en série des États-Unis, avoue des dizaines de crimes. Pour mener tranquillement ses activités, il a édifié à Chicago, à quelques encablures des abattoirs les plus sophistiqués du monde, une... En 1896, à l’âge de 35 ans, Henry Howard Holmes, de son vrai nom Herman Webster Mudget, le premier tueur en série des États-Unis, avoue des dizaines de crimes. Pour mener tranquillement ses activités, il a édifié à Chicago, à quelques encablures des abattoirs les plus sophistiqués du monde, une bâtisse si vaste que ses voisins l’ont appelée le Château. Létal, pratique et confortable, l’immeuble est doté des innovations les plus récentes. Chef-d’œuvre rationnel et mécanique cosy du crime en pantoufles, le projet de Holmes, designer de l’extrême, s’inscrit à merveille dans le projet fonctionnaliste des modernes.
Cette enquête interroge l’émergence quasi simultanée de la révolution industrielle et de la figure du serial killer. Loin d’être une coïncidence, elle annonce la rationalité de nouveaux modes de production dont la chaîne de montage et le meurtre sériel sont deux émanations. Le cas Holmes, anti-héros de l’histoire moderne, permet de mieux saisir le tournant que cette révolution économique, mécanique et culturelle a opéré dans le traitement du vivant.
On trouvera, en annexe de cet essai, la première traduction française des Confessions du tueur, publiées juste avant son exécution, en avril 1896.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355221323
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

Un essai passionnant raconte comment Henry Howard Holmes a utilisé les innovations de la révolution industrielle pour construire de ses mains un véritable temple du meurtre. […] L'essai d'Alexandra Midal est court, vif et se garde bien d'établir des conjectures hasardeuses ou de romancer l'ensemble, mais les soixante-quinze pages qui le composent sont absolument fascinantes. D'autant qu'elles sont accompagnées d'un document pour le moins précieux, une traduction des confessions livrées par H. H. Holmes au Philadelphia Inquirer le 12 avril 1896, soit moins d'un mois avant qu'il ne soit exécuté par pendaison. […] Troublant jusqu’au bout.
Thomas Messias / Slate

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sovane 28/06/2022
    Un essai passionnant sur l'essor des tueurs en série, dont le phénomène semble apparaitre à la période charnière de l'apogée de l'industrialisation et du capitalisme. le motif sériel propre à la production de masse semble alors s'inscrire durablement dans la psyché humaine, et se transposer dans le domaine criminel. H. H. Holmes, qualifié officiellement du titre "prestigieux" de "premier serial killer" (avec l'accent d'Alain Chabat please !), va officier dans l'ombre pendant des années avant d'être pris la main dans le sac... Il va même imaginer sa demeure comme une véritable usine du meurtre, avec tout le confort moderne mais aussi des équipements novateurs et à la pointe de la technologie et du design, qui vont lui permettre de torturer, de tuer mais aussi de se débarrasser de ses victimes en toute discrétion. le principe de rationalisation des coûts et de l'énergie est à l'oeuvre dans chacune de ses décisions architecturales, ainsi le principe du rendement s'applique au meurtrier dans l'air du temps ! Avec une liste de victimes longue comme le bras, qui témoigne de sa méthodologie stricte et ses motivations simplement financières, H. H. Holmes est le premier à pratiquer le meurtre standardisé, dénué de toute émotion. La... Un essai passionnant sur l'essor des tueurs en série, dont le phénomène semble apparaitre à la période charnière de l'apogée de l'industrialisation et du capitalisme. le motif sériel propre à la production de masse semble alors s'inscrire durablement dans la psyché humaine, et se transposer dans le domaine criminel. H. H. Holmes, qualifié officiellement du titre "prestigieux" de "premier serial killer" (avec l'accent d'Alain Chabat please !), va officier dans l'ombre pendant des années avant d'être pris la main dans le sac... Il va même imaginer sa demeure comme une véritable usine du meurtre, avec tout le confort moderne mais aussi des équipements novateurs et à la pointe de la technologie et du design, qui vont lui permettre de torturer, de tuer mais aussi de se débarrasser de ses victimes en toute discrétion. le principe de rationalisation des coûts et de l'énergie est à l'oeuvre dans chacune de ses décisions architecturales, ainsi le principe du rendement s'applique au meurtrier dans l'air du temps ! Avec une liste de victimes longue comme le bras, qui témoigne de sa méthodologie stricte et ses motivations simplement financières, H. H. Holmes est le premier à pratiquer le meurtre standardisé, dénué de toute émotion. La preuve, il parviendra même à rentabiliser les squelettes qu'il revend aux écoles de médecine, ou comment supprimer les preuves tout en mettant du beurre dans les épinards...
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathOlvrLXXV 30/07/2021
    Entrez dans le monde des tueurs en séries ! Cet essai est passionnant et nous fait découvrir la personnalité tout premier serial killer des États Unis, personnalité au combien déroutante, machiavélique et toute la machination, les subterfuges qui lui permet d’attirer à lui ses futures victimes. Une machine à tuer mais aussi un talentueux inventeur dans son concept. Une bien belle découverte !
  • dagonides 24/01/2019
    Un très intéressant essai, qui se lit de manière fluide. Le lecteur du "Diable dans la ville blanche" d'Erik Larson et de la BD "Beast of Chicago" de Rick Geary, déjà bien renseigné sur le tueur en série H. H. Holmes, en apprendra plus sur un acteur muet : l'hôtel lui-même. Ses pièces, sa logique proche de l'industrie (du meurtre en série), ses liens avec des pensées de son époque : s'organiser, centraliser, normaliser. Affirmation peut-être hardie d'Alexandra Midal : Holmes aurait projeté d'ouvrir un quasi chaîne d'hôtels sur le même modèle... On ose ne pas y croire ! En annexe, les "Confessions" de Holmes, inédites en français.
Inscrivez-vous à la newsletter Zones
Et rentrez dans la communauté des lecteurs de Zones !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Accro à "Mindhunter" ? Ces livres sont faits pour vous

    Série fascinante et obsédante, Mindhunter plante son décor dans l'Amérique des années 70 sur les traces de deux agents du FBI chargés de dresser les profils-types d'assassins, bientôt appelés tueurs en série. C'est la naissance du profilage. Produite et partiellement réalisée par David Fincher, la création Netflix se joue des codes de la série policière, préférant la tension à l'action, les dialogues qui se prolongent aux attaques sanglantes. En manque de Mindhunter ? Voici quelques livres à dévorer en attendant le retour des agents Ford et Tench.

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    7 bonnes résolutions littéraires à prendre en 2019

    Manger livre, respirer livre, vivre livre… On fait le point sur nos bonnes résolutions littéraires de 2019. Les seules qui valent vraiment la peine d’être tenues (en tout cas selon nous).

    Lire l'article