Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479365
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

La Route 117

Clément BAUDE (Traducteur)
Date de parution : 16/01/2020
Après l’hypnotique Desert Home, James Anderson livre un deuxième roman noir d’une étrangeté fascinante, un road novel magnétique, dans le décor envoûtant et apocalyptique du désert de l’Utah.
La neige et la glace ont envahi la route 117. Au milieu de ce décor lunaire, Ben, chauffeur routier, s’accroche à son volant comme à une planche de salut, pour oublier la disparition brutale, quelques semaines plus tôt, de la femme qu’il aimait.

Mais un matin, à la station-service, un étrange...
La neige et la glace ont envahi la route 117. Au milieu de ce décor lunaire, Ben, chauffeur routier, s’accroche à son volant comme à une planche de salut, pour oublier la disparition brutale, quelques semaines plus tôt, de la femme qu’il aimait.

Mais un matin, à la station-service, un étrange colis l’attend… Un gamin et son chien, laissés là avec ce mot : « S’IL TE PLAÎT, BEN. GROSSE GALÈRE. MON FILS. EMMÈNE-LE AUJOURD’HUI. CONFIANCE À TOI SEULEMENT. PEDRO. »

Pourquoi ce Pedro, un quasi-inconnu qu’il n’a pas revu depuis des mois, tient-il tant à lui confier son enfant mutique ?

Tandis que Ben reprend la route en quête de réponses, accompagné de ses improbables passagers, un drame l’oblige à interrompre ses recherches : son ami John, prédicateur qui arpente la 117 avec une croix sur le dos, vient d’être laissé pour mort sur le bord de la chaussée.

Dans ce coin perdu de l’Utah, les mystères et les dangers collent à l’asphalte. Pour Ben, c’est le début d’une enquête ahurissante, aux troublantes ramifications…


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479365
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« James Anderson offre à ce coin de l’Utah sa déclaration d’amour la plus poétique et la plus glaçante… »
New York Times Book Review

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • viou1108 Posté le 11 Février 2020
    Sur la route 117 dans le désert de l'Utah, on retrouve Ben, 40 ans, chauffeur routier indépendant. Quelques mois après les événements dramatiques survenus dans "Desert Home" (le précédent roman de James Anderson), il est toujours à pied d'oeuvre pour livrer les commandes de ses clients dans cette portion de no man's land. Cette fois, nous sommes au début de l'hiver et la glace, la neige et le vent compliquent sérieusement le travail de Ben, quand ils ne mettent pas sa vie en danger. Mais c'est son lot quotidien et Ben prend son boulot à coeur, conscient qu'il est d'être souvent le seul contact humain de ses clients, ermites farfelus et parfois dangereux. Comme si les intempéries ne suffisaient pas, voilà qu'un matin, il se voit confier un colis bien encombrant : un enfant de six ans, un chien et un message désespéré de Pedro, une vague connaissance, lui demandant, sans autre explication qu'un laconique "grosse galère aujourd'hui", de s'occuper de son fils pour la journée. Lesté de ses deux improbables passagers, Ben entame sa tournée et apprend bientôt que son ami John le Prêcheur a été renversé par un chauffard anonyme et est gravement blessé. Ben va tenter de... Sur la route 117 dans le désert de l'Utah, on retrouve Ben, 40 ans, chauffeur routier indépendant. Quelques mois après les événements dramatiques survenus dans "Desert Home" (le précédent roman de James Anderson), il est toujours à pied d'oeuvre pour livrer les commandes de ses clients dans cette portion de no man's land. Cette fois, nous sommes au début de l'hiver et la glace, la neige et le vent compliquent sérieusement le travail de Ben, quand ils ne mettent pas sa vie en danger. Mais c'est son lot quotidien et Ben prend son boulot à coeur, conscient qu'il est d'être souvent le seul contact humain de ses clients, ermites farfelus et parfois dangereux. Comme si les intempéries ne suffisaient pas, voilà qu'un matin, il se voit confier un colis bien encombrant : un enfant de six ans, un chien et un message désespéré de Pedro, une vague connaissance, lui demandant, sans autre explication qu'un laconique "grosse galère aujourd'hui", de s'occuper de son fils pour la journée. Lesté de ses deux improbables passagers, Ben entame sa tournée et apprend bientôt que son ami John le Prêcheur a été renversé par un chauffard anonyme et est gravement blessé. Ben va tenter de mener l'enquête, mais dans le désert, le silence et le danger règnent en maîtres. J'aime toujours autant le style captivant de James Anderson, qui sait y faire pour créer des ambiances douces ou inquiétantes, mélancoliques ou rocambolesques. Dans ce road-trip en semi-remorque qui glisse vers le polar, on rencontre des personnages mystérieux et marginaux, attachants ou inquiétants, mais toujours extrêmement bien campés dans leur complexité. Les événements, violents ou cocasses, s'imbriquent les uns dans les autres, au point que certaines ramifications de l'intrigue m'ont semblé parfois confuses. Mais les ingrédients déjà présents dans "Desert Home" ont ici aussi transcendé cette petite faille. La prose fluide et berçante, le style poétique ou pince-sans-rire, les dialogues au scalpel, les états d'âme d'un personnage touchant, le rythme soutenu, le décor lunaire, m'ont emportée sans effort dans cet univers sombre et magnétique. En partenariat avec les Editions Belfond via Netgalley. #LaRoute117 #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lalitote Posté le 9 Février 2020
    Après le succès de son premier roman noir Desert home, James Anderson nous revient avec son personnage principal Ben Jones pour une histoire à couper le souffle dans le désert aride de l’Utah. Bien qu’il puisse être lu de façon autonome, je ne peux que recommander de lire d’abord Desert home afin de découvrir tous les personnages et les événements qu’ils ont vécus. En plein hiver une intrigue ayant pour thème la parentalité, le deuil et l’amitié. Tout se déroule autour et sur la route 117, qui traverse le désert de l’Utah. On y trouve une population bien spécifique, entre les fugitifs, les habitants peu nombreux qui semblent plus excentriques les uns que les autres et les chauffeurs routiers avec leurs méga-camions dont Ben Jones fait partie. Ben va se retrouver dans la peau d’un baby-sitter pour quelques jours, il va se voir confier l’enfant de Pedro : 6 ans, mutique au regard hanté. Il va tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à Pedro et son enfant avec l’aide de ses voisins farfelus. Mais la vérité est pleine de surprise et pas des meilleures. Ben ne sait pas dans quel guêpier il s’est fourré ni... Après le succès de son premier roman noir Desert home, James Anderson nous revient avec son personnage principal Ben Jones pour une histoire à couper le souffle dans le désert aride de l’Utah. Bien qu’il puisse être lu de façon autonome, je ne peux que recommander de lire d’abord Desert home afin de découvrir tous les personnages et les événements qu’ils ont vécus. En plein hiver une intrigue ayant pour thème la parentalité, le deuil et l’amitié. Tout se déroule autour et sur la route 117, qui traverse le désert de l’Utah. On y trouve une population bien spécifique, entre les fugitifs, les habitants peu nombreux qui semblent plus excentriques les uns que les autres et les chauffeurs routiers avec leurs méga-camions dont Ben Jones fait partie. Ben va se retrouver dans la peau d’un baby-sitter pour quelques jours, il va se voir confier l’enfant de Pedro : 6 ans, mutique au regard hanté. Il va tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à Pedro et son enfant avec l’aide de ses voisins farfelus. Mais la vérité est pleine de surprise et pas des meilleures. Ben ne sait pas dans quel guêpier il s’est fourré ni à quel point cela pourrait se révéler dangereux et douloureux pour lui. Les secrets enfouis ne sont jamais faits pour réapparaître sans causer des blessures. Ce roman va bien au-delà du cadre d’un roman policier, le personnage de Ben Jones donne l’impression d’être pétrit de violence, tantôt il en est le témoin, tantôt il l’inflige lui-même. C’est bien écrit avec un rythme et des chapitres courts de quoi vous faire tourner les pages sans plus attendre. J’ai été captivé par cette histoire qui m’a emporté dans quelque chose de bien plus sombre que ce a quoi je m’attendais. Bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kazcook Posté le 6 Février 2020
    Si la mise en place m'a semblé un peu longue, j'ai de suite été séduite par la plume envoûtante de l'auteur qui a un réel talent pour nous planter le décor apocalyptique du désert de l'Utah et nous plonger dans son ambiance. On y découvre alors une écriture moderne, qui utilise passé composé et imparfait et les fait cohabiter avec brio pour servir ce roman contemporain à merveille et permettre une immersion délectable au lecteur. J'ai mis un certain temps à tout saisir, à m'attacher aux personnages, surtout à Ben, ce routier baroudeur, et pour cause je n'avais pas lu Desert Home, mea culpa. Je me suis cependant laissé porter par les mots et cette belle prose lyrique, par l'atmosphère audacieuse, et j'ai passé un merveilleux moment de lecture dans cette intrigue pleine de mystères et donc... de choses à découvrir. C'est un récit bourré de ramifications, complexe et passionnant, j'ai vraiment été embarquée aux côtés des personnages, à l'intérieur de ce camion, dans le désert et... dans leur tête aussi. Un énigmatique camion rouge qui semble sorti de nulle part sillonne la 117 et questionne sérieusement les protagonistes... Accident troublant, événements mystérieux, et ce Prêcheur écrasé le long de la voie... Si la mise en place m'a semblé un peu longue, j'ai de suite été séduite par la plume envoûtante de l'auteur qui a un réel talent pour nous planter le décor apocalyptique du désert de l'Utah et nous plonger dans son ambiance. On y découvre alors une écriture moderne, qui utilise passé composé et imparfait et les fait cohabiter avec brio pour servir ce roman contemporain à merveille et permettre une immersion délectable au lecteur. J'ai mis un certain temps à tout saisir, à m'attacher aux personnages, surtout à Ben, ce routier baroudeur, et pour cause je n'avais pas lu Desert Home, mea culpa. Je me suis cependant laissé porter par les mots et cette belle prose lyrique, par l'atmosphère audacieuse, et j'ai passé un merveilleux moment de lecture dans cette intrigue pleine de mystères et donc... de choses à découvrir. C'est un récit bourré de ramifications, complexe et passionnant, j'ai vraiment été embarquée aux côtés des personnages, à l'intérieur de ce camion, dans le désert et... dans leur tête aussi. Un énigmatique camion rouge qui semble sorti de nulle part sillonne la 117 et questionne sérieusement les protagonistes... Accident troublant, événements mystérieux, et ce Prêcheur écrasé le long de la voie vont alors déclencher moult interrogations sérieuses... Ben, qui jour après jour passe sa vie sur cette route, affublé de surprenants nouveaux compagnons de route va alors essayer de faire la lumière sur cette affaire en nous touchant en plein cœur. Une fois tous les liens posés on ne peut que s'extasier devant l'intelligence de cette histoire. Le cadre est singulier, un vrai plaisir de découverte tant il est bien décrit, raconté. J'adore me nourrir de nouvelles cultures en lisant et là j'ai été comblée. Entre personnages atypiques, mœurs différentes, vie sauvage, mode de vie, climat, faune et flore entremêlés aux péripéties je me suis régalée. L'enquête est riche, très prenante et originale, elle m'a captivée du début à la fin, je me suis laissé guider par l'auteur pour en savourer tous les tenants et aboutissants. C'est une histoire emplie de poésie, quelque peu magique, où l'écrivain laisse place à la rêverie. Unique en son genre, on ne peut que ressortir admiratif de ce roman atypique et réussi. J'aurais sûrement encore plus apprécié ce texte en ayant lu Desert Home auparavant alors je vous conseille de découvrir ces deux livres, dans l'ordre, pour en apprécier toutes leurs qualités et subtilités et vous rassasier de cette magnifique plume, digne des plus grands romans noirs américains.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flaubauski Posté le 4 Février 2020
    Comme tous les jours, Ben part de bon matin faire ses livraisons en camion sur la route 117, en plein désert de l’Utah. Mais, dès son passage quotidien à la station-service, les choses ne se déroulent pas du tout comme prévu, et sa route va prendre une tournure des plus inattendues : notre homme au passé trouble va en effet être confronté à divers contretemps qui vont finalement le mener à une découverte des plus macabres en fin de course… Dans ce road-book aux allures de polar, tout est fait pour nous tenir en haleine : rencontres dramatiques ou rocambolesques de personnages plus ou moins atypiques, scènes graves ou au contraire cocasses qui donnent du fil à retordre à notre protagoniste, répliques coup de poings – au sens propre comme figuré – … L’on suit volontiers Ben sur la route 117, dans son inquiétant silence désertique hivernal qui prend des allures de no man’s land dans lequel tout peut se passer, et où tout, justement, se passe. Ce rythme effréné dans lequel Ben nous embarque avec son camion est de plus servi par une intrigue qui, sans être d’une grande originalité, n’en pas moins intéressante, même si j’ai trouvé certains passages... Comme tous les jours, Ben part de bon matin faire ses livraisons en camion sur la route 117, en plein désert de l’Utah. Mais, dès son passage quotidien à la station-service, les choses ne se déroulent pas du tout comme prévu, et sa route va prendre une tournure des plus inattendues : notre homme au passé trouble va en effet être confronté à divers contretemps qui vont finalement le mener à une découverte des plus macabres en fin de course… Dans ce road-book aux allures de polar, tout est fait pour nous tenir en haleine : rencontres dramatiques ou rocambolesques de personnages plus ou moins atypiques, scènes graves ou au contraire cocasses qui donnent du fil à retordre à notre protagoniste, répliques coup de poings – au sens propre comme figuré – … L’on suit volontiers Ben sur la route 117, dans son inquiétant silence désertique hivernal qui prend des allures de no man’s land dans lequel tout peut se passer, et où tout, justement, se passe. Ce rythme effréné dans lequel Ben nous embarque avec son camion est de plus servi par une intrigue qui, sans être d’une grande originalité, n’en pas moins intéressante, même si j’ai trouvé certains passages un peu alambiqués, voire peu clairs, faisant parfois caler le récit sur quelques pages, pour mieux redémarrer ensuite. Je remercie NetGalley et les éditions Belfond de m’avoir permis de découvrir ce roman. Je pense désormais lire le premier tome des aventures de Ben, Desert Home, qui me permettra de mieux comprendre les tenants et aboutissants de son passé, parfois manquants pour une parfaite appréhension de ce personnage et de l’univers dans lequel il gravite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alapagedesuzie Posté le 27 Janvier 2020
    Après avoir lu le synopsis, j’étais intriguée et j’avais bien hâte de découvrir cette route 117 qui traverse le désert de l’Utah par le biais de la plume de cet auteur. Maintenant que je viens tout juste de refermer le bouquin, je dois avouer que j’ai un petit regret, soit celui de ne pas avoir lu Desert home précédemment. Je me demande si cela aurait changé ma perception de La route 117 car je ressors avec un avis quelque peu mitigé. J’ai eu de la difficulté à adhérer au récit lors de la première moitié. J’avais l’impression qu’il me manquait certains éléments pour bien saisir, non seulement le contexte mais également la personnalité de Ben. De plus, j’avais l’impression que la mise en place était longue. Finalement, c’est lors de la seconde moitié du roman que j’ai saisi à quel point l’auteur avait laissé plusieurs petits cailloux sur la route. Effectivement, les liens entre les divers personnages n’étaient pas clairs mais là pas du tout. Et puis tout à coup les événements s’enchaînent et je suis restée quelque peu surprise. En fait, tout est relié. L’auteur a tissé une jolie toile afin de nous surprendre avec une fin incroyable. Il y a... Après avoir lu le synopsis, j’étais intriguée et j’avais bien hâte de découvrir cette route 117 qui traverse le désert de l’Utah par le biais de la plume de cet auteur. Maintenant que je viens tout juste de refermer le bouquin, je dois avouer que j’ai un petit regret, soit celui de ne pas avoir lu Desert home précédemment. Je me demande si cela aurait changé ma perception de La route 117 car je ressors avec un avis quelque peu mitigé. J’ai eu de la difficulté à adhérer au récit lors de la première moitié. J’avais l’impression qu’il me manquait certains éléments pour bien saisir, non seulement le contexte mais également la personnalité de Ben. De plus, j’avais l’impression que la mise en place était longue. Finalement, c’est lors de la seconde moitié du roman que j’ai saisi à quel point l’auteur avait laissé plusieurs petits cailloux sur la route. Effectivement, les liens entre les divers personnages n’étaient pas clairs mais là pas du tout. Et puis tout à coup les événements s’enchaînent et je suis restée quelque peu surprise. En fait, tout est relié. L’auteur a tissé une jolie toile afin de nous surprendre avec une fin incroyable. Il y a au sein de ce roman des personnages très singuliers et l’on découvre une facette assez incroyable de la vie dans le désert. Je ne sais pas si tout cela part de l’imagination de cet auteur mais j’ai bien apprécié. Il a su créer une ambiance hors du commun. Il est vrai que j’ai eu de la difficulté avec le début du roman mais au final, je ressors tout de même avec le goût de découvrir son premier roman afin de me faire une réelle opinion sur sa plume. Je ne peux donc que vous conseillez de lire Desert home avant celui-ci afin de bien saisir l’ambiance et le personnage de Ben donc à suivre…
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !