Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264077981
Code sériel : 5651
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 128 x 197 mm

La Sacrifiée du Vercors

Date de parution : 04/03/2021
LE roman noir sur l'épuration : traîtres et héros mêlés dans les cendres de la Libération
Le roman noir sur l’épuration
 
Une robe bleu roi roulée sous des branchages. Plus loin, une jeune femme sauvagement tondue gît sous un arbre.
Dans cette forêt du Vercors, Marie Valette a été violée et assassinée. Elle avait 24 ans.
Ce 10 septembre 1944, Georges Duroy, commissaire de police près le délégué général...
Le roman noir sur l’épuration
 
Une robe bleu roi roulée sous des branchages. Plus loin, une jeune femme sauvagement tondue gît sous un arbre.
Dans cette forêt du Vercors, Marie Valette a été violée et assassinée. Elle avait 24 ans.
Ce 10 septembre 1944, Georges Duroy, commissaire de police près le délégué général à l’épuration, et Judith Ashton, jeune photographe de guerre américaine, se trouvent sur la scène de crime.
En cette journée caniculaire, tous deux s’interrogent. Qui a pu s’en prendre si violemment à la fille d’une famille de résistants ?
Jeunes héros sortis de l’ombre, coupable idéal et villageois endeuillés s’affrontent dans les cendres encore fumantes de la Libération. Car au sortir de cinq années de guerre, ce sont les silences et les règlements de comptes qui résonnent sur les flancs arides des montagnes.
 
Avec force et intensité, François Médéline interroge la complexité des hommes et de leurs combats.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077981
Code sériel : 5651
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 128 x 197 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Djosie Posté le 30 Juillet 2021
    C’est la salle Histoire. Celle des règlements de comptes à l’issue de la Seconde guerre mondiale, quand les femmes ayant fricoté avec les collabos ou avec l’uniforme nazi vivent l’humiliation suprême et sont tondues sur la place publique ou fusillées en représailles. Mais il arrive que des dérapages se produisent, qu’on les viole et qu’on les tue. Cela devient un crime crapuleux et bien vite, les immigrés, peu ou pas intégrés, deviennent les cibles privilégiées. C’est ce genre d’affaire qu’un officier de police français veut résoudre coûte que coûte, malgré les pressions et les menaces des gens du terroir et des maquisards, car le silence est le maître mot dans les campagnes les plus reculées. Une jeune photographe de guerre américaine style baroudeur lui apportera son aide. Il s’agit donc d’un roman historico-policier, noir car le sujet traité décrit les heures sombres de l’épuration. Avec le rythme qui va avec, lent, et aussi le style, rude, parfois étouffant.
  • Djosie Posté le 30 Juillet 2021
    C’est la salle Histoire. Celle des règlements de comptes à l’issue de la Seconde guerre mondiale, quand les femmes ayant fricoté avec les collabos ou avec l’uniforme nazi vivent l’humiliation suprême et sont tondues sur la place publique ou fusillées en représailles. Mais il arrive que des dérapages se produisent, qu’on les viole et qu’on les tue. Cela devient un crime crapuleux et bien vite, les immigrés, peu ou pas intégrés, deviennent les cibles privilégiées. C’est ce genre d’affaire qu’un officier de police français veut résoudre coûte que coûte, malgré les pressions et les menaces des gens du terroir et des maquisards, car le silence est le maître mot dans les campagnes les plus reculées. Une jeune photographe de guerre américaine style baroudeur lui apportera son aide. Il s’agit donc d’un roman historico-policier, noir car le sujet traité décrit les heures sombres de l’épuration. Avec le rythme qui va avec, lent, et aussi le style, rude, parfois étouffant.
  • oran Posté le 25 Juillet 2021
    François Médéline prévient La Sacrifiée du Vercors  est une oeuvre de fiction  , mais l'intrigue s'inscrit, tout à la fois, dans un cadre historique réel   - l'épuration à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les règlements de compte qui s'en suivirent , les éliminations , souvent de façon sommaires et vengeresses des collaborateurs, mais aussi dans un cadre géographique - le Vercors, importante base de la Résistance. Aussi cette histoire terrible ressemble, à s'y méprendre, à quelques pages de notre Histoire nationale , peu glorieuse, relatant des faits avérés, d'ailleurs, beaucoup de jugements expéditifs ont dû être source d'inspiration pour ce roman. C'est terriblement réaliste , dur, prenant et poignant. Merci à vous toutes, et tous amies, amis de Babelio qui par vos commentaires enthousiastes, pour certains dithyrambiques , m'ont donné l'envie irrésistible d'aller à la rencontre de cette histoire.
  • oran Posté le 25 Juillet 2021
    François Médéline prévient La Sacrifiée du Vercors  est une oeuvre de fiction  , mais l'intrigue s'inscrit, tout à la fois, dans un cadre historique réel   - l'épuration à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les règlements de compte qui s'en suivirent , les éliminations , souvent de façon sommaires et vengeresses des collaborateurs, mais aussi dans un cadre géographique - le Vercors, importante base de la Résistance. Aussi cette histoire terrible ressemble, à s'y méprendre, à quelques pages de notre Histoire nationale , peu glorieuse, relatant des faits avérés, d'ailleurs, beaucoup de jugements expéditifs ont dû être source d'inspiration pour ce roman. C'est terriblement réaliste , dur, prenant et poignant. Merci à vous toutes, et tous amies, amis de Babelio qui par vos commentaires enthousiastes, pour certains dithyrambiques , m'ont donné l'envie irrésistible d'aller à la rencontre de cette histoire.
  • Cancie Posté le 15 Juillet 2021
    Un roman noir sur l'épuration, où Histoire et fiction sont intimement mêlées, tel peut être défini La sacrifiée du Vercors de François Médéline. L'idée est originale de situer ce polar dans le Vercors, haut-lieu de la résistance française, juste à la fin de la guerre, après cet été 44 qui a ensanglanté le massif et ce, pendant la période de l'épuration. L'histoire se déroule sur la seule journée du 10 septembre 1944 et commence par une découverte macabre dans une clairière, celle d'une jeune femme sauvagement tondue et violée. Il s'agit de Marie Valette, 24 ans, institutrice à Grenoble, fille et soeur de résistants, son frère André ayant été tué d'une balle dans la nuque par la milice. Le commissaire Duroy, délégué général à l'épuration vient d'arriver à St Martin-en-Vercors. Il est là pour rencontrer Choranche, lieutenant-colonel FFI pour une signature car il doit récupérer une prisonnière, Sarah Ehrlich et la transférer à Lyon. Il remet sa mission en question à l'annonce de cette nouvelle et se rend sur les lieux de l'assassinat aussitôt. Sur les lieux du crime se trouve Judith Ashton, jeune photographe et correspondante de guerre américaine pour Life qui elle, a suivi les gendarmes. La question va être de savoir... Un roman noir sur l'épuration, où Histoire et fiction sont intimement mêlées, tel peut être défini La sacrifiée du Vercors de François Médéline. L'idée est originale de situer ce polar dans le Vercors, haut-lieu de la résistance française, juste à la fin de la guerre, après cet été 44 qui a ensanglanté le massif et ce, pendant la période de l'épuration. L'histoire se déroule sur la seule journée du 10 septembre 1944 et commence par une découverte macabre dans une clairière, celle d'une jeune femme sauvagement tondue et violée. Il s'agit de Marie Valette, 24 ans, institutrice à Grenoble, fille et soeur de résistants, son frère André ayant été tué d'une balle dans la nuque par la milice. Le commissaire Duroy, délégué général à l'épuration vient d'arriver à St Martin-en-Vercors. Il est là pour rencontrer Choranche, lieutenant-colonel FFI pour une signature car il doit récupérer une prisonnière, Sarah Ehrlich et la transférer à Lyon. Il remet sa mission en question à l'annonce de cette nouvelle et se rend sur les lieux de l'assassinat aussitôt. Sur les lieux du crime se trouve Judith Ashton, jeune photographe et correspondante de guerre américaine pour Life qui elle, a suivi les gendarmes. La question va être de savoir qui a pu s'en prendre d'une façon aussi violente à la fille d'une famille de résistants ? Sur le plateau, à cette date, les maquisards ne sont plus là, ne restent que des villageois endeuillés et quelques FFI très jeunes qui, rapidement vont trouver un coupable idéal en la personne d'un Italien Simeone Fucilla. Sous une chaleur accablante Georges Duroy et Judith Ashton vont tenter d'y voir clair, mais il est difficile, au sortir de cinq années de guerre, et après cet été au cours duquel plus de 600 combattants pour la libération du Vercors et plus de 200 civils sont morts de soupçonner des résistants, véritables héros. Il faut à la fois enquêter sur la vie de cette jeune femme, sur celle de cet Italien soupçonné, mais aussi sur ces jeunes qui semblent intouchables et qu'il est très difficile de mettre en cause. On sent que Duroy n'apprécie guère ce droit que se donnent ces justiciers en tondant les femmes et cela renforce son désir de trouver qui a commis ce crime. Ce roman pose aussi la question de savoir comment, dans cette période spéciale, la justice, peut faire son travail correctement ? François Médéline réussit à dresser un portrait réaliste de ces hommes et de ces femmes avec leurs contradictions, leurs traumatismes, leur complexité, leurs motivations pas toujours nobles, de ces êtres pris dans la tourmente à une période où les cicatrices sont loin d'être refermées et où c'est l'heure des règlements de compte, de la chasse aux collabos et le temps de la rancoeur. J'ai particulièrement été marquée par cette haine vis-à-vis de l'Autre, en l'occurrence, ce réfugié Italien et tétanisée par cette chasse à l'homme puis ce lynchage initiés par les jeunes FFI soutenus par les villageois. La haine vis-à-vis des communistes est également présente même si elle l'est à moindre mesure. La vision de mêmes événements racontée par des témoins différents est, je trouve, une initiative intéressante. C'est un récit qui soulève beaucoup d'émotions et qui ne peut laisser impassible. J'ai aimé la rencontre entre ces deux êtres qui ont peu de temps pour se connaître et l'évolution de leur relation. Impossible de reposer le bouquin avant de l'avoir fini tant j'ai été tenue en haleine par ce polar historique, un récit fictif certes, mais dont l'intrigue se situe dans un cadre historique bien réel et qui en restitue particulièrement bien l'atmosphère. À noter que les titres de chapitre sont empruntés à des poèmes célèbres de résistants, pour exemple, le premier « Alors commença l'épreuve », à Fragments 128 de René Char.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    26 livres pour barouder cet été

    Envie de barouder.. depuis votre canapé cet été ? Partez sur les routes d'Europe et d'Asie avec ces 26 livres des Editions 10/18 ! Roman d'espionnage au Vietnam ; enquête policière en Finlande ou roman historique en Turquie... c'est parti !

    Lire l'article
  • Sélection
    10/18

    Fête des Pères : 20 livres pour gâter ton papa !

    Ton père, il est tellement génial que t’es obligé de le gâter pour la fête des Pères. Thriller, biographie, roman historique ou grand classique… les Éditions 10/18 te soufflent 20 (bonnes) idées de livres à offrir pour fêter ton papa comme il se doit !

    Lire l'article