Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714480767
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

La Sirène, le marchand et la courtisane

Maxime Berrée (Traducteur)
Date de parution : 04/03/2021
Dans la lignée de Miniaturiste de Jessie Burton ou du Serpent de l’Essex de Sarah Perry, un premier roman éclatant de style et d’imagination ; un véritable cabinet de curiosités dans la bonne société londonienne du XVIIIe siècle, où le merveilleux côtoie l’ivresse et l’extravagance.
Un soir de septembre 1785, on frappe à la porte du logis du marchand Hancock. Sur le seuil, le capitaine d’un de ses navires. L’homme dit avoir vendu son bateau pour un trésor : une créature fabuleuse, pêchée en mer de Chine. Une sirène.

Entre effroi et fascination, le Tout-Londres se...
Un soir de septembre 1785, on frappe à la porte du logis du marchand Hancock. Sur le seuil, le capitaine d’un de ses navires. L’homme dit avoir vendu son bateau pour un trésor : une créature fabuleuse, pêchée en mer de Chine. Une sirène.

Entre effroi et fascination, le Tout-Londres se presse pour voir la chimère. Et ce trésor va permettre à Mr Hancock d’entrer dans un monde de faste et de mondanités qui lui était jusqu’ici inaccessible.

Lors d’une de ces fêtes somptueuses, il fait la connaissance d’Angelica Neal, la femme la plus désirable qu’il ait jamais vue… et courtisane de grand talent. Entre le timide marchand et la belle scandaleuse se noue une relation complexe, qui va les précipiter l’un et l’autre dans une spirale dangereuse.

Car les pouvoirs de la sirène ne sont pas que légende. Aveuglés par l’orgueil et la convoitise, tous ceux qui s’en approchent pourraient bien basculer dans la folie…

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714480767
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un roman historique génial sur la passion, l’obsession, le rêve et la réalité, avec un soupçon de surnaturel… L’histoire est tour à tour fascinante, touchante, drôle, mélancolique et réconfortante. Vous passerez du rire aux larmes. Et sa formidable galerie de personnages vous fera tourner les pages jusqu’à la fin, elle aussi des plus satisfaisantes. »
The Times

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • isah62 Posté le 14 Octobre 2021
    En 1785, à Londres, un capitaine rentre avec une sirène. Son patron, le marchand Hancock, s'il ne sait pas trop quoi faire de cette trouvaille, va vite s'apercevoir que sa fortune se construit en exhibant sa créature chimérique. Devant le succès de son exposition, Mrs Chapell, maquerelle qui ne reçoit que du beau monde pour ses filles, décide de la louer pour la montrer dans son salon avec pour seul but de faire parler d'elle dans la société. Angelica, belle courtisane mais un peu sur la brèche, est chargée de chaperonner Mr Hancock lors de la Première. Mais tout ne se passe pas comme prévu et le marchand reprend sa sirène et al revend à un riche collectionneur. Fin de l'histoire ? Non ! Car le marchand aimerait bien revoir la belle Angelica. Mais celle-ci, telle une enfant trop gâtée, lui lance un défi : elle veut SA sirène. Une parfaite analyse du faste de cette époque, de l'avidité, de l'ambition, de faux semblants, du bien paraître, et du rôle des femmes. On va aussi découvrir le Londres de fin 18ème et sa transformation avec l'émergence des beaux quartiers. De belles descriptions, autant des personnages où l'on croirait entendre le froufrou des robes, que des quartiers londoniens. Une jolie fable... En 1785, à Londres, un capitaine rentre avec une sirène. Son patron, le marchand Hancock, s'il ne sait pas trop quoi faire de cette trouvaille, va vite s'apercevoir que sa fortune se construit en exhibant sa créature chimérique. Devant le succès de son exposition, Mrs Chapell, maquerelle qui ne reçoit que du beau monde pour ses filles, décide de la louer pour la montrer dans son salon avec pour seul but de faire parler d'elle dans la société. Angelica, belle courtisane mais un peu sur la brèche, est chargée de chaperonner Mr Hancock lors de la Première. Mais tout ne se passe pas comme prévu et le marchand reprend sa sirène et al revend à un riche collectionneur. Fin de l'histoire ? Non ! Car le marchand aimerait bien revoir la belle Angelica. Mais celle-ci, telle une enfant trop gâtée, lui lance un défi : elle veut SA sirène. Une parfaite analyse du faste de cette époque, de l'avidité, de l'ambition, de faux semblants, du bien paraître, et du rôle des femmes. On va aussi découvrir le Londres de fin 18ème et sa transformation avec l'émergence des beaux quartiers. De belles descriptions, autant des personnages où l'on croirait entendre le froufrou des robes, que des quartiers londoniens. Une jolie fable fantastique, une belle intrigue autour de cette sirène et du couple Hancock, qui nous emmènent dans ce monde envoutant et mystérieux. Un très bon regard aussi sur ces femmes faire-valoir des hommes, et sur qui pourtant repose toute la bonne marche d'une maison bourgeoise. Un dernier mot pour cette sublimissime couverture au doux touché velours. Merci aux Editions Belfond pour l'envoi de ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lesmilleetunepageslm Posté le 7 Octobre 2021
    Le commentaire de Lynda : #9829;COUP DE COEUR #9829; Un roman enchanteur qui émerveille, un roman plaisant à lire puisqu'il est très bien écrit, ou plutôt bien traduit. Pourquoi les sirènes ? Peut-être, parce que l'auteure a bien aimé la petite sirène. Dans la littérature, les sirènes sont des entités destructrices, donc le sujet est fort et puissant. Ce roman nous offre une belle pléiade de personnages féminins mémorables, Angelica, la belle courtisane capricieuse et indépendante d'esprit qui n'est malheureusement pas assez indépendante financièrement pour ne pas avoir besoin d'un nouveau protecteur. Il y a la prostituée de la haute société et l'ancienne employeuse d'Angelica, Mrs Chappell, une figure quelque peu grotesque, mais qui possède un sens aigu des affaires. Il y a l'intelligente et organisée Sukie, la nièce de M. Hancock, qui a été obligée de se sentir « une fille de rechange » dans le grand foyer de sa mère et s'interroge sur son avenir. L'ambition secrète de Sukie est d'épouser un gentleman en possession d'un bon métier, mais en mauvaise santé, qui mourra très peu de temps après la naissance des enfants et la laissera tranquille. Et il y a la jeune Polly, dont la peau foncée fait d'elle... Le commentaire de Lynda : #9829;COUP DE COEUR #9829; Un roman enchanteur qui émerveille, un roman plaisant à lire puisqu'il est très bien écrit, ou plutôt bien traduit. Pourquoi les sirènes ? Peut-être, parce que l'auteure a bien aimé la petite sirène. Dans la littérature, les sirènes sont des entités destructrices, donc le sujet est fort et puissant. Ce roman nous offre une belle pléiade de personnages féminins mémorables, Angelica, la belle courtisane capricieuse et indépendante d'esprit qui n'est malheureusement pas assez indépendante financièrement pour ne pas avoir besoin d'un nouveau protecteur. Il y a la prostituée de la haute société et l'ancienne employeuse d'Angelica, Mrs Chappell, une figure quelque peu grotesque, mais qui possède un sens aigu des affaires. Il y a l'intelligente et organisée Sukie, la nièce de M. Hancock, qui a été obligée de se sentir « une fille de rechange » dans le grand foyer de sa mère et s'interroge sur son avenir. L'ambition secrète de Sukie est d'épouser un gentleman en possession d'un bon métier, mais en mauvaise santé, qui mourra très peu de temps après la naissance des enfants et la laissera tranquille. Et il y a la jeune Polly, dont la peau foncée fait d'elle une simple nouveauté précieuse pour les hommes qui fréquentent l'établissement de Mrs Chappell. Cependant, mon personnage préféré, la figure la plus sympathique du livre à mon avis est Jonah Hancock. Veuf dans des circonstances tragiques, il est trop conscient de ses responsabilités pour soutenir la puissante progéniture de sa sœur. Jonas est pris du désir de s'améliorer et c'est dans sa poursuite qu'il est persuadé de prendre la mesure inhabituelle de mettre l'objet étrange qu'il a acquis de manière inattendue en exposition publique. Ce qui va suivre lui apportera richesse et renommée, mais aussi des contacts avec des éléments de la société qui sont totalement en dehors de son expérience précédente. Au milieu de l'atmosphère animée de la haute société prenant ses plaisirs, il y a des nuances plus sombres. Il y a un rappel que la cage dorée dans laquelle résident les "dames" de Mrs Chappell est une forme d'emprisonnement et que leur vie pourrait être transformée pour le pire en un instant. En fait, être piégé par son sexe, sa classe, sa race, sa situation financière ou même son état matrimonial apparaît comme un thème du livre. J'ai vraiment adoré ce livre avec ses personnages hauts en couleur, ses détails d'époque ravissant et son histoire captivante. Je vous le recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • nadinelouis001 Posté le 30 Août 2021
    Pour découvrir ce qui fait vivre la société londonienne en 1785, ouvrez le premier roman primé de la Britannique Imogen Hermes Gowar "La sirène, le marchand et la courtisane" qui vous entraîne dans les quartiers de Soho, Deptford et Greenwich. Le commerce maritime avec l'Asie bat son plein, fait vivre beaucoup d'habitants pendant que d'autres plus argentés préfèrent s'amuser avec celles qui jouent des charmes de leur jeunesse pour fuir la misère. Comment toutes ces classes sociales interagissent et qu'est-ce qui peut les réunir? Surenchère, cupidité, jalousie, réputation, arrivisme, poudre aux yeux, cruauté, ce roman réunit tous les ingrédients d'un excellent roman.
  • Darjeelingdo Posté le 18 Juillet 2021
    Londres, 1785 : Mr Hancock, « gentleman bedonnant de 45 ans » et marchand de son état, se retrouve soudain propriétaire d'une étrange créature, une sirène, échangée contre son bateau par l'un de ses capitaines en Mer de Chine. Bien décidé à rentrer dans ses frais, il choisit d' exhiber la sirène aux yeux de tous et sa vie va s'en trouver transformée. Propulsé dans le gratin mondain londonien , il fait la connaissance de la sublime Angelica, une courtisane très en vue dont il tombe amoureux. Voici donc les trois personnages du titre. Le roman est une plongée dans le Londres de la fin du XVIIIe, on y côtoie gens du peuple et dandys désargentés, prostituées et courtisanes, marins et charpentiers, nobles encanaillés au «  couvent de Mrs Chapelle », le bordel le plus coté de la capitale. Cet aspect documentaire est assez intéressant, l'auteure ayant visiblement bien travaillé son sujet. Les personnages principaux sont plaisants et bien typés ( mention spéciale pour le Hancock au grand coeur !) et l'histoire originale et divertissante. J'ai moins été séduite par les chants des sirènes et la touche fantastique de la dernière partie. Un premier roman prometteur, cependant, et une auteure à suivre.
  • Satinesbooks Posté le 28 Juin 2021
    Ici, il va m’être difficile de parler des points que je n’ai pas appréciés. Cette histoire est tout ce que j’aime : entre symbolisme et fantastique, ce roman est vraiment très intéressant. La sirène est un personnage assez bien trouvé. En effet, on se retrouve avec un objet de curiosité : la sirène est, par définition, le symbole de la tentation. Véritable mystère chimérique, elle est ce que l’homme souhaite le plus. Ici, prise au piège, la sirène est un objet de curiosité, elle est aussi ce qui rend son propriétaire célèbre et riche. Le marchand Hancock est le propriétaire de cette sirène qui va marquer un tournant dans sa vie. Elle va devenir le point d’impulsion qui va faire changer totalement la vie du veuf Hancock. C’est un personnage touchant qui veut se sortir de cette torpeur qui entoure sa vie depuis quelque temps. Veuf, il vit dans le passé et les souvenirs. Un autre personnage va faire son apparition : Angelica Neal, prostituée de profession, elle veut se sortir de cette condition. Nos trois personnages mentionnés dans le titre sont donc présents : la courtisane, la sirène et le marchand. Deux existences brisées par la mort et les désillusions... Ici, il va m’être difficile de parler des points que je n’ai pas appréciés. Cette histoire est tout ce que j’aime : entre symbolisme et fantastique, ce roman est vraiment très intéressant. La sirène est un personnage assez bien trouvé. En effet, on se retrouve avec un objet de curiosité : la sirène est, par définition, le symbole de la tentation. Véritable mystère chimérique, elle est ce que l’homme souhaite le plus. Ici, prise au piège, la sirène est un objet de curiosité, elle est aussi ce qui rend son propriétaire célèbre et riche. Le marchand Hancock est le propriétaire de cette sirène qui va marquer un tournant dans sa vie. Elle va devenir le point d’impulsion qui va faire changer totalement la vie du veuf Hancock. C’est un personnage touchant qui veut se sortir de cette torpeur qui entoure sa vie depuis quelque temps. Veuf, il vit dans le passé et les souvenirs. Un autre personnage va faire son apparition : Angelica Neal, prostituée de profession, elle veut se sortir de cette condition. Nos trois personnages mentionnés dans le titre sont donc présents : la courtisane, la sirène et le marchand. Deux existences brisées par la mort et les désillusions vont se rencontrer et la sirène va être le point de départ de leur relation. J’ai beaucoup apprécié les personnages et leurs psychologies. J’ai aussi beaucoup apprécié le cadre proposé par l’auteure. En effet, ce roman pourrait facilement s’apparenter au genre historique. La touche de fantastique est ajoutée par la présence de l’être chimérique qu’est la sirène. Imogen Hermes Gowar décide d’utiliser les personnages pour décrire la société anglaise dans sa totalité : avec notre courtisane, on se place dans les strates de la société les plus basses, le marchand va trouver l’impulsion nécessaire pour se hisser dans la haute société. Ainsi, on va avoir une description de la société dans sa globalité et rendre l’intrigue beaucoup plus crédible. Ainsi, les personnages et les personnalités se dévoilent : l’ambition de certains, les nouvelles fortunes que peuvent représenter certains personnages mais aussi cette volonté de vouloir s’élever dans cette société coûte que coûte. En définitive, j’ai été portée par une plume merveilleuse qui m’a permis de découvrir un roman que j’ai adoré et qui est un coup de cœur formidable. A lire de toute urgence pour ceux qui aime l’historique avec une touche de fantastique.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des Pères : 35 livres pour les grands lecteurs

    Vous n'avez pas encore trouvé le cadeau parfait pour la fête des Pères ? Pas de panique ! Nous avons sélectionné pour vous 35 livres qui plairont à votre papa. De la science-fiction au policier en passant par les romans historiques, venez faire le plein de bonnes idées.

    Lire l'article