Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265114562
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 210 mm

La Veuve

Séverine Quelet (traduit par)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 12/01/2017
Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir... non ?
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
Depuis ce...
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil. 
Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement. 
Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus. 
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ? 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265114562
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions
En savoir plus
En savoir plus

Ils en parlent

« Un thriller psychologique fort et troublant. », La Veuve cette semaine dans VOICI

« … Fiona Barton signe là un premier roman prenant, bien fichu, dans la veine domestic noir de La Fille du train. Soit un très bon page turner, jamais lourdingue, idéal pour les nuits d'insomnie.» L'Express
« Coup de maître que ce premier roman ! » Anne Lessard, Télégramme
"Un des cinq livres à lire de l'année 2016." The Wall Street Journal 
"Le premier roman de Fiona Barton est totalement fascinant." The Independent
"Une lecture addictive et une histoire brillamment conçue autour des mensonges que les gens se racontent, quand la vérité est la dernière chose qu'ils veulent réellement savoir." Entertainment Weekly
"Impressionnant du début à la fin. Je l'ai dévoré d'un trait. Le meilleur livre que j'ai lu cette année. Fiona Barton est un nouveau talent majeur." 
M.J. Arlidge, auteur du best-seller international Am stram gram

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • marina53 Posté le 15 Novembre 2021
    Son mari est décédé un peu bêtement. Fauché par un bus devant le supermarché. Étonnamment, Jane n'a pas réagi alors que tout le monde se pressait autour d'elle pour lui épargner la vue du corps de Glen. Intérieurement, elle est presque heureuse. Puisque, dorénavant, c'en sera fini de ses bêtises... C'était il y a trois semaines et aujourd'hui encore, pour la deuxième fois de la journée, une journaliste vient sonner à sa porte. Intrusive, elle laisse à peine le temps à Jane de comprendre que Kate Water, du Daily Post, entre dans la maison et se dirige dans la cuisine, proposant, comme si tout ça était normal, de leur faire du thé. Il faut dire que l'histoire de Glen et Jane Taylor fait les choux gras des journalistes depuis maintenant 4 ans. Depuis que Glen a été soupçonné de l'enlèvement d'une petite fille de deux ans, Bella Elliot. Maintenant que Glen est mort, l'on s'arrache les confidences de la veuve... La veuve, c'est Jane Taylor. Mariée très jeune à Glen, elle mène une vie un brin monotone. Elle travaille dans un salon de coiffure, lui dans une banque jusqu'à ce qu'il démissionne, sans que Jane en saisisse les raisons, pour devenir chauffeur... Son mari est décédé un peu bêtement. Fauché par un bus devant le supermarché. Étonnamment, Jane n'a pas réagi alors que tout le monde se pressait autour d'elle pour lui épargner la vue du corps de Glen. Intérieurement, elle est presque heureuse. Puisque, dorénavant, c'en sera fini de ses bêtises... C'était il y a trois semaines et aujourd'hui encore, pour la deuxième fois de la journée, une journaliste vient sonner à sa porte. Intrusive, elle laisse à peine le temps à Jane de comprendre que Kate Water, du Daily Post, entre dans la maison et se dirige dans la cuisine, proposant, comme si tout ça était normal, de leur faire du thé. Il faut dire que l'histoire de Glen et Jane Taylor fait les choux gras des journalistes depuis maintenant 4 ans. Depuis que Glen a été soupçonné de l'enlèvement d'une petite fille de deux ans, Bella Elliot. Maintenant que Glen est mort, l'on s'arrache les confidences de la veuve... La veuve, c'est Jane Taylor. Mariée très jeune à Glen, elle mène une vie un brin monotone. Elle travaille dans un salon de coiffure, lui dans une banque jusqu'à ce qu'il démissionne, sans que Jane en saisisse les raisons, pour devenir chauffeur livreur. Le premier nuage à leur petit bonheur : l'absence d'un enfant pourtant tant espéré. Second gros nuage : lui est le suspect principal de l'enlèvement d'une enfant. Durant 4 ans, de 2006 à 2010, l'on suit le quotidien des Taylor. D'un quotidien en apparence normal, l'on devine peu à peu les failles et les fissures de ce couple, notamment la vraie personnalité de Glen qui se dessine peu à peu contrairement à celle de Jane qui reste floue. L'on suit également l'enquête menée durant ces nombreuses années pour retrouver l'enfant mais aussi toute la couverture médiatique autour de ce drame, avant et après la mort de Glen. Ancienne journaliste puis rédactrice en chef du Mail Sunday, Fiona Barton dit avoir utilisé beaucoup de personnages qu'elle-même a rencontré durant sa carrière et cela s'en ressent tant ce thriller psychologique est d'un réalisme saisissant. À coups de mensonges et de non-dits, ce roman bien huilé, au suspense grandissant, nous tient en haleine du début à la toute fin. Troublant et captivant...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Florby75 Posté le 19 Septembre 2021
    Une 1ere partie consacrée à la chasse au scoop des journalistes vraiment trop longue et sans grand intérêt puis on rentre dans les faits du point du vue de chacun des personnages, du flic à la mère de l'enfant disparue en passant par l'accusé et sa femme, la veuve. Cette histoire pourrait être un fait divers comme hélas on en lit trop dans la presse, ça en fait donc une histoire assez "classique" pour qui lit souvent des romans noirs mais on y trouve quand même une ambiance page turner et on veut arriver au fin mot de l'histoire. Pas de waouh, pas de claque mais une bonne lecture. Je lirai la coupure prochainement...
  • diablotin0 Posté le 14 Juillet 2021
    Il y a 4 ans, Iris m'avait parlée de son coup de foudre pour "la veuve", quelques mois après j'avais rencontré l'auteur Fiona Barton au cours d'un salon du livre et je m'étais alors promis de lire à mon tour ce roman. Il m'aura fallu tout compte fait 4 ans, pour avoir "la veuve" entre les mains, mais vaut mieux tard que jamais. Glen et Jane forment un couple ayant une vie plutôt tranquille, sans histoire. 2 hics toutefois, le premier c'est qu'ils ne peuvent pas avoir d'enfant le deuxième, plus ennuyeux encore c'est que Glen est accusé d'avoir enlevé Bella une petite fille de 3 ans. Et voilà, nous sommes dès lors pris dans cette spirale de soupçons, d'accusations. Policiers et journalistes essaient de démêler cette intrigue, les doutes et les certitudes se succèdent jusqu'au dénouement qui ne m'a finalement pas surprise mais qui ne remet pas en cause le plaisir que j'ai eu à lire ce thriller. " La coupure", son deuxième roman traduit en France vient d'être ajouté à mon pense bête.
  • sab02 Posté le 13 Juin 2021
    La veuve est un livre qui ne vous laisse pas indemne quand vous le refermez... Jane Taylor est mariée avec Glen. Tout se passe bien jusqu'au jour où son mari est suspecté d'avoir enlevé une petite fille. L'horreur commence alors. Pour le lecteur aussi car il ne faut pas se fier aux apparences. Une journaliste et une équipe de policiers vont tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire. La succession de chapitres du point de vue des protagonistes et du va-et-vient entre différentes époques donne le rythme de cette enquête. Le seul point négatif pour moi est qu'il y a quelques longueurs. J'avais lu La coupure de la même auteure qui m'avait laissé une meilleure impression. Ce fût toutefois une bonne lecture malgré tout!
  • Naissou46_books Posté le 29 Avril 2021
    Ma rencontre en 2018 avec Fiona Barton à la foire du livre de Brive aura été pour moi l'occasion de me procurer son premier roman La veuve (que j'ai laissé trop longtemps dans ma pal). L'histoire est quelque peu différente des thrillers que je lis habituellement. En effet, ici l'histoire se déroule 4 ans après les faits. Pourquoi ? Tout simplement car Glenn, désigné coupable du rapt d'une fillette mais acquitté faute de preuves suffisantes, vient de mourir accidentellement. Voilà de quoi raviver l'appétit avide des journaliste. Vous l'aurez sans doute compris, dans ce récit il y a certes une enquête judiciaire, mais Fiona Barton met en avant le comportement sans scrupules des journalistes ainsi que le rôle du conjoint d'un accusé. Les journalistes, après le décès de Glenn, vont chercher à tout prix à décrocher une interview avec Jane: La veuve. Qui est elle exactement:soumise et naïve ou le contraire ? Sait elle si son mari a tué la fillette? Le récit alterne passé et présent. Tantôt nous suivons l'enquête peu après la disparition de la fillette, tantôt nous suivons le témoignage de Jane qui livre son ressenti et ses spéculations. J'ai trouvé intéressant d'avoir le point de vue du conjoint comme... Ma rencontre en 2018 avec Fiona Barton à la foire du livre de Brive aura été pour moi l'occasion de me procurer son premier roman La veuve (que j'ai laissé trop longtemps dans ma pal). L'histoire est quelque peu différente des thrillers que je lis habituellement. En effet, ici l'histoire se déroule 4 ans après les faits. Pourquoi ? Tout simplement car Glenn, désigné coupable du rapt d'une fillette mais acquitté faute de preuves suffisantes, vient de mourir accidentellement. Voilà de quoi raviver l'appétit avide des journaliste. Vous l'aurez sans doute compris, dans ce récit il y a certes une enquête judiciaire, mais Fiona Barton met en avant le comportement sans scrupules des journalistes ainsi que le rôle du conjoint d'un accusé. Les journalistes, après le décès de Glenn, vont chercher à tout prix à décrocher une interview avec Jane: La veuve. Qui est elle exactement:soumise et naïve ou le contraire ? Sait elle si son mari a tué la fillette? Le récit alterne passé et présent. Tantôt nous suivons l'enquête peu après la disparition de la fillette, tantôt nous suivons le témoignage de Jane qui livre son ressenti et ses spéculations. J'ai trouvé intéressant d'avoir le point de vue du conjoint comme avec La femme du monstre de Jacques Expert. Peut on penser son conjoint capable du pire? Si oui, comment vivre en pensant son mari coupable d'atrocités ? Quelles réactions avoir : chercher à le disculper ou le dénoncer ? J'ai passé un bon moment de lecture avec La veuve, premier roman de l'autrice. De quoi avoir de belles promesses pour les romans suivants et à venir.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.