En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Veuve

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265114562
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 210 mm
        La Veuve

        Séverine QUELET (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 12/01/2017
        Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir... non ?
        La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
        Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
        Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
        Depuis ce...
        La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
        Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
        Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
        Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil. 
        Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous.
        Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement. 
        Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus. 
        Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ? 
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265114562
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sylviegeo Posté le 12 Janvier 2018
          Un après- midi de brumaille ? Et bien passez-le avec "La Veuve". Cette veuve c'est Jane ou Janie, c'est selon. Selon qu'elle est une épouse aimante et dévoué ou qu'elle est le personnage façonné pour le public. Car public il y a. Une petite fille disparait et le mari de Jane, Glen Taylor, est accusé puis disculpé de l'enlèvement et probablement du meurtre de la fillette. Malgré ce verdict de non culpabilité, la presse n'aura de cesse de harceler, faire le siège chez les Taylor, nuit et jour pour connaître la "vérité" car tous, la presse, la police, la mère de la petite disparue sont convaincus de la culpabilité de Glen Taylor. À tour de rôle, la veuve, le policier, la journaliste, viendront nous raconter un bout de cette histoire. Un récit mémorable ? Non. Un style percutant ? Non. Une histoire captivante? Oui car on ne peut s'empêcher de tourner et tourner les pages pour savoir... Bref, une bonne lecture d'après-midi de pluie.
        • IsabelleFleury Posté le 6 Janvier 2018
          La petite Bella a été enlevée alors qu'elle jouait devant sa maison. Glen, un homme très ordinaire, marié à Jane, menant en apparence une petite vie tranquille, devient le principal suspect. S'ensuit l'enquête, le procès et... l'acquittement. Mais les soupçons pèsent toujours sur lui. Et voilà qu'il meurt dans un banal accident. L'histoire tourne surtout autour de sa femme, Jane dit Janie, sur ce qu'elle sait ou ne sait pas. Elle est dépeinte comme une femme peu éduquée, complètement dépendante et sous l'emprise de son mari. Ne pas avoir su son âge, je lui aurais donné beaucoup plus d'après ses réactions. Kate, une journaliste et Bob, l'inspecteur principal se relayeront pour en apprendre davantage. L'écriture est simple et fluide. On imagine bien les personnages. Une lecture agréable.
        • ROUMANOFFBE Posté le 11 Novembre 2017
          Cela commence lentement mais le rythme devient efficace pour aboutir à une belle finale. Il s'agit d'une enquête policière menée en deux temps, un peu dans le même genre que celui de "la fille du train", le premier temps est celui du début d'enquête, le second est l'actuel càd après les événements déclencheurs et ses répercussions principales. L'auteur a le don de nous dévoiler les difficultés de l'âme et les stades de la conscience face à des événements difficiles surtout lorsque des liens de couple ou la pression de la presse entrent en jeu. Il faut du temps au cerveau pour assimiler et digérer des faits, lorsque le choc est intense, les mots ne sortent pas tout de suite pour traduire le débat intérieur et l'exactitude du ressenti.
        • Lousine Posté le 26 Octobre 2017
          Portrait d’une épouse Juin 2010 : Glen le mari de la protagoniste, Jane Taylor, vient de mourir 3 semaines auparavant écrasé par un bus. Celle-ci est assaillie par les journalistes, surtout une (Kate Waters du Daily Post),car son mari était le principal suspect dans l’affaire de l’enlèvement d’une fillette de 2 ans (Bella Elliott). La journaliste l’emmène loin des autres journalistes, dans un hôtel et sous un faux nom, afin d’obtenir une interview exclusive après la mort du mari-suspect. Le troisième protagoniste est l’inspecteur principal Bob Sparks qui est obsédé par la non résolution de l’enquête sur la disparition de Bella et dont la vie en est fortement marquée. L’écriture est simple et la lecture en est ainsi facile et fluide. Les différents chapitres sont précédés de la date et du personnage que l’on voit évoluer dans ce chapitre : la veuve, la journaliste, l’inspecteur. Les dates vont d’octobre 2006 puis évoluent jusqu’à revenir à la date indiquée au début du livre juin 2010. Nous suivons ainsi le moment de la disparition, puis les avancées de l’enquête, le procès, la mort du suspect annoncée au début du roman et les réactions de la veuve. J’ai trouvé ce livre plutôt prenant. Il dresse le portrait d’une femme... Portrait d’une épouse Juin 2010 : Glen le mari de la protagoniste, Jane Taylor, vient de mourir 3 semaines auparavant écrasé par un bus. Celle-ci est assaillie par les journalistes, surtout une (Kate Waters du Daily Post),car son mari était le principal suspect dans l’affaire de l’enlèvement d’une fillette de 2 ans (Bella Elliott). La journaliste l’emmène loin des autres journalistes, dans un hôtel et sous un faux nom, afin d’obtenir une interview exclusive après la mort du mari-suspect. Le troisième protagoniste est l’inspecteur principal Bob Sparks qui est obsédé par la non résolution de l’enquête sur la disparition de Bella et dont la vie en est fortement marquée. L’écriture est simple et la lecture en est ainsi facile et fluide. Les différents chapitres sont précédés de la date et du personnage que l’on voit évoluer dans ce chapitre : la veuve, la journaliste, l’inspecteur. Les dates vont d’octobre 2006 puis évoluent jusqu’à revenir à la date indiquée au début du livre juin 2010. Nous suivons ainsi le moment de la disparition, puis les avancées de l’enquête, le procès, la mort du suspect annoncée au début du roman et les réactions de la veuve. J’ai trouvé ce livre plutôt prenant. Il dresse le portrait d’une femme gentille et naïve, contrôlée par son mari.
          Lire la suite
          En lire moins
        • vero95270 Posté le 17 Octobre 2017
          Une intrigue qui ressemble à "la femme du monstre" mais écrite à 5 mains : La veuve, le monstre, la journaliste, le policier et la mère. Chacun raconte son histoire, ce qui donne un rythme soutenu au récit. Certains faits sont prévisibles mais l'auteur réussit à nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Un excellent moment.

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        « Un thriller psychologique fort et troublant. », La Veuve cette semaine dans VOICI

        « … Fiona Barton signe là un premier roman prenant, bien fichu, dans la veine domestic noir de La Fille du train. Soit un très bon page turner, jamais lourdingue, idéal pour les nuits d'insomnie.» L'Express
        « Coup de maître que ce premier roman ! » Anne Lessard, Télégramme
        "Un des cinq livres à lire de l'année 2016." The Wall Street Journal 
        "Le premier roman de Fiona Barton est totalement fascinant." The Independent
        "Une lecture addictive et une histoire brillamment conçue autour des mensonges que les gens se racontent, quand la vérité est la dernière chose qu'ils veulent réellement savoir." Entertainment Weekly
        "Impressionnant du début à la fin. Je l'ai dévoré d'un trait. Le meilleur livre que j'ai lu cette année. Fiona Barton est un nouveau talent majeur." 
        M.J. Arlidge, auteur du best-seller international Am stram gram
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.