Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478641
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

La Vie dont nous rêvions

Romain GUILLOU (Traducteur)
Date de parution : 02/05/2019
Dans la lignée d’une Lionel Shriver, un premier roman choc qui explore les rapports de domination au sein du couple et de l’amitié, les traumatismes subis dans l’enfance et le vice tapi derrière les apparences les plus lisses. S’appuyant sur une construction machiavélique, Michelle Sacks nous entraîne dans une spirale où chaque personnage révèle son double visage.
Sam et Merry ont quitté New York pour s’installer dans un cottage en Suède et élever leur bébé au grand air. Loin de la grande ville, de ses tentations, de sa souillure, les voilà libres de se réinventer. 
Sam, en homme viril et fidèle qui assure le confort et la protection...
Sam et Merry ont quitté New York pour s’installer dans un cottage en Suède et élever leur bébé au grand air. Loin de la grande ville, de ses tentations, de sa souillure, les voilà libres de se réinventer. 
Sam, en homme viril et fidèle qui assure le confort et la protection des siens.
Merry, en tendre épouse qui s’adonne à ses nouveaux devoirs de mère au foyer.
Le tableau idéal : au cœur de la nature, l’homme, la femme, l’enfant.

Mais aussi Francesca, la meilleure amie de toujours, venue leur rendre visite.
Francesca, la citadine, la sublime, la femme libre.
Francesca, qui ne se sent chez elle nulle part, qui n’a jamais été choisie par un homme, et qui a de très vieux comptes à régler…

Dans ce lieu de quiétude absolue, l’espace infini a tôt fait de devenir une prison, et la solitude, un miroir tendu à la noirceur des âmes. Tout n’est que mensonge, duplicité et, tandis qu’à la clarté de l’été succède l’obscurité de l’hiver, l’idylle se meut peu à peu en un huis clos hautement toxique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478641
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un roman à suspens s’il en est… Sacks sait mener une intrigue et créer la terreur (…) Elle vous visse à votre chaise tandis que la tension monte. Un drame familial saisissant, intelligent, terrible. »
Entertainment Weekly

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bazart Posté le 15 Mai 2020
    La vie dont ils rêvaient ? Une vie tellement parfaite pour Sam, Merry et Conor leur bébé, de purs bobos newyorkais venus prendre un nouveau départ en Suède. Un air pur et vivifiant, un ciel bleu électrique, une maison nichée dans les bois à trente minutes de Stockholm. Tout cela sonne tellement vrai, tellement authentique, comme dans le catalogue de vente d’un célèbre fabricant de meuble. « Le mari. Le maître de la maison. J’imagine qu’il m’explique seulement ce que je ne sais pas. Ce dont j’ai besoin. Ce que je veux. Qui je suis. En échange de quoi, je lui donne tout. Je lui donne précisément la femme qu’il veut que je sois. Une prestation parfaite. Il ne se satisferait pas de moins." Heureusement il ne faut guère plus d’une vingtaine de pages à Michelle Sacks pour faire de ce tableau idyllique une toile de Fontana. Merry ignore que Sam a dû démissionner de son poste de professeur d’université à cause d’un scandale sexuel et Sam ne sait pas qu’en son absence, Merry visite des sites internet qui récoltent les témoignages de très mauvaises mères. L’arrivée de Frances, l’amie d’enfance de Merry, ne risque pas d’arranger les choses. Un élément perturbateur... La vie dont ils rêvaient ? Une vie tellement parfaite pour Sam, Merry et Conor leur bébé, de purs bobos newyorkais venus prendre un nouveau départ en Suède. Un air pur et vivifiant, un ciel bleu électrique, une maison nichée dans les bois à trente minutes de Stockholm. Tout cela sonne tellement vrai, tellement authentique, comme dans le catalogue de vente d’un célèbre fabricant de meuble. « Le mari. Le maître de la maison. J’imagine qu’il m’explique seulement ce que je ne sais pas. Ce dont j’ai besoin. Ce que je veux. Qui je suis. En échange de quoi, je lui donne tout. Je lui donne précisément la femme qu’il veut que je sois. Une prestation parfaite. Il ne se satisferait pas de moins." Heureusement il ne faut guère plus d’une vingtaine de pages à Michelle Sacks pour faire de ce tableau idyllique une toile de Fontana. Merry ignore que Sam a dû démissionner de son poste de professeur d’université à cause d’un scandale sexuel et Sam ne sait pas qu’en son absence, Merry visite des sites internet qui récoltent les témoignages de très mauvaises mères. L’arrivée de Frances, l’amie d’enfance de Merry, ne risque pas d’arranger les choses. Un élément perturbateur dans une situation déjà perturbée voilà de quoi faire une bonne histoire. "Les hommes avant Sam voulaient me sauver, souffler sur mes bobos pour les guérir. Sam veut tout reprendre de zéro. Et je répugne à le décevoir, parce que décevoir Sam est la pire chose qui soit. C’est la fin du monde, vraiment, et le retour du vide, inexorable et désespérant, qui me ronge de l’intérieur. » Disons-le tout net « La vie dont nous rêvions » n’est pas vraiment un livre sympathique, mais c’est un livre impossible à lâcher. Véritable mise en abime du mensonge dans le mensonge dans le mensonge, la romancière va vraiment très loin. Mais elle réussit, grâce à une écriture blanche très efficace, à rendre le lecteur empathique face à des personnages odieux. Michelle Sacks transforme l’illusion du bonheur en véritable tragédie et tricote un thriller bleu layette particulièrement efficace. Attention ,« happy end » peu conventionnel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jazzynewyork Posté le 8 Octobre 2019
    Pour un premier roman, c’est absolument réussi. L’histoire s’annonce captivante et envoûtante dès les premières pages et va même surprendre tout du long jusqu’au final. À travers ce thriller psychologique où les personnalités complexes de ce trio se révèlent chapitre après chapitre, on découvre jusqu’où peuvent aller certaines personnes éprises de jalousie qui tentent de s’approprier coûte que coûte la vie des autres. La perversion narcissique fait également partie du scénario, tout comme la soumission et pourtant les apparences sont parfois trompeuses. Tout comme les personnages, on se retrouve manipuler et le choc des révélations n’en n’est que plus intense. Ce roman est également très sombre, et autant prévenir les âmes sensibles, certains passages sont assez durs, dès qu’il est question de l’enfant. Amitié toxique, amour possessif, maternité contrariée, isolement, secrets, mensonges, trahison, tous les ingrédients réunis et bien utilisés pour parfaire ce thriller psychologique noir et lui donner une saveur douce, amère et diabolique qui ravira tous les fans du genre. Une belle découverte et une véritable bonne surprise. C’est machiavélique, addictif et c’est à glisser dans ses lectures cet été.
  • mimi85600 Posté le 6 Octobre 2019
    "La vie dont nous rêvions" est le premier roman de Michelle Sacks. Eh bien pour un premier roman, c'est un coup de maître. En effet, sa plume addictive et son style impeccable en font un thriller domestique difficile à lâcher. De la première à la dernière page, on est happé par cette histoire, obsédé par cette famille qui semble si parfaite de prime abord et ces paysages suédois idylliques. Mais lorsqu'on gratte un peu le vernis, on découvre peu à peu la part sombre de chaque personnage, les failles et l'horreur indicible que renferme ce foyer. Dans son roman, Michelle Sacks a fait le choix d'alterner trois points de vue. Celui de Sam, mari et père aimant. Celui de Merry, mère et femme au foyer parfaite qui semble tenir sa maison impeccablement et s'occuper avec amour de son petit Connor. Et celui de Franscesca, surnommé Franck, meilleure amie de Merry qui va s'immiscer dans ce couple, dans cette vie de famille et découvrir que les apparences peuvent être cruellement trompeuses. Mais n'a-t-elle pas elle-même de sombres secrets ? Ce roman c'est l'histoire d'un couple d'américain qui part s'installer en Suède. L'histoire d'un homme qui ment effrontément à sa femme. L'histoire... "La vie dont nous rêvions" est le premier roman de Michelle Sacks. Eh bien pour un premier roman, c'est un coup de maître. En effet, sa plume addictive et son style impeccable en font un thriller domestique difficile à lâcher. De la première à la dernière page, on est happé par cette histoire, obsédé par cette famille qui semble si parfaite de prime abord et ces paysages suédois idylliques. Mais lorsqu'on gratte un peu le vernis, on découvre peu à peu la part sombre de chaque personnage, les failles et l'horreur indicible que renferme ce foyer. Dans son roman, Michelle Sacks a fait le choix d'alterner trois points de vue. Celui de Sam, mari et père aimant. Celui de Merry, mère et femme au foyer parfaite qui semble tenir sa maison impeccablement et s'occuper avec amour de son petit Connor. Et celui de Franscesca, surnommé Franck, meilleure amie de Merry qui va s'immiscer dans ce couple, dans cette vie de famille et découvrir que les apparences peuvent être cruellement trompeuses. Mais n'a-t-elle pas elle-même de sombres secrets ? Ce roman c'est l'histoire d'un couple d'américain qui part s'installer en Suède. L'histoire d'un homme qui ment effrontément à sa femme. L'histoire d'une mère rongée par la solitude et l'isolement qui ne parvient pas à aimer son enfant. Qui devient un danger pour lui. La maman que je suis a eu bien du mal à supporter certaines scènes terribles. Comment peut-on regarder son bébé pleurer pendant des heures sans jamais le prendre dans ses bras pour le réconforter ? Comment peut-on délibérément mettre son enfant en danger ? Comment peut-on privé un si petit être de l'amour dont il a désespérément besoin ? Michelle Sacks en abordant cette thématique si tabou des maltraitances post-partum nous offre un roman d'une qualité indéniable où elle nous oblige a regarder en face ce que tout le monde refuse de voir, ce qui explique qu'on s'en rende souvent compte trop tard. Beaucoup trop tard. Il fallait oser traiter ce sujet et elle l'a tellement bien fait que malgré la toute fin quelque peu invraisemblable et donc ratée, je ne peux que vous le recommander chaudement. Merci beaucoup aux éditions Belfond pour l'envoi de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VoxPopuli Posté le 26 Septembre 2019
  • Cookie4444 Posté le 11 Septembre 2019
    Autant vous dire que si vous avez aimé Les apparences de Gillian Flynn ou La fenêtre panoramique de Richard Yates (adapté au cinéma de Sam Mendes, Noces rebelles) alors vous allez adorer La vie dont nous rêvions. Michelle Sacks nous plonge dans l’intimité d’un couple américain celui de Merry et Sam qui vient d’avoir un bébé Conor. Tout ce joli petit monde quitte les États-Unis suite au licenciement de Sam pour aller vivre en Suède. Sam crée un cocon, un petit paradis pour sa petite famille qui aux yeux de tous est parfaite. Le bonheur est inutile si il n’est pas envié, alors autant le partager et générer des frustrations... Et c’est ce que fait Merry en invitant dans leur demeure, sa meilleure amie Franck. Et vous l’aurez compris, tout cela va voler aux éclats. Ce qui est intéressant dans La vie dont nous rêvions, ce n’est pas la finalité mais comment chaque personnage façonne et manipule sa réalité pour mieux éblouir la Réalité. Des chapitres courts qui alternent les voix de chaque personnage où l’on découvre leurs fêlures, leurs failles tel des morceaux de puzzles qui reconstituent ceux qu’ils sont. Et c’est ça la force de Michelle Sacks, elle nous dissèque avec brio les... Autant vous dire que si vous avez aimé Les apparences de Gillian Flynn ou La fenêtre panoramique de Richard Yates (adapté au cinéma de Sam Mendes, Noces rebelles) alors vous allez adorer La vie dont nous rêvions. Michelle Sacks nous plonge dans l’intimité d’un couple américain celui de Merry et Sam qui vient d’avoir un bébé Conor. Tout ce joli petit monde quitte les États-Unis suite au licenciement de Sam pour aller vivre en Suède. Sam crée un cocon, un petit paradis pour sa petite famille qui aux yeux de tous est parfaite. Le bonheur est inutile si il n’est pas envié, alors autant le partager et générer des frustrations... Et c’est ce que fait Merry en invitant dans leur demeure, sa meilleure amie Franck. Et vous l’aurez compris, tout cela va voler aux éclats. Ce qui est intéressant dans La vie dont nous rêvions, ce n’est pas la finalité mais comment chaque personnage façonne et manipule sa réalité pour mieux éblouir la Réalité. Des chapitres courts qui alternent les voix de chaque personnage où l’on découvre leurs fêlures, leurs failles tel des morceaux de puzzles qui reconstituent ceux qu’ils sont. Et c’est ça la force de Michelle Sacks, elle nous dissèque avec brio les zones d’ombre de chaque personnage, Il n’y en a pas un pour sauver l’autre. Ils sont tous tordus, pervers narcissiques et quelque part c’est ça qui est fascinant : jusqu’où sommes nous capable pour créer un semblant de bonheur ? Je ne vous en dit pas plus mais tout ce que je peux vous dire c’est qu’on est plongé dans un rythme effrenant.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Huis clos : 10 thrillers qui vont faire travailler vos méninges

    Un espace confiné oppressant, des secrets bien gardés et des personnalités qui finissent par se révéler au grand jour... Dans le huis clos, rien n'est jamais vraiment ce qu'il semble être et chaque détail prend des allures d'indice. De l'île ensoleillée des Marquises aux couloirs poussiéreux d'un manoir anglais, focus sur 10 romans qui maîtrisent parfaitement l'art du huis clos. 

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    7 thrillers psychologiques captivants à découvrir sans plus attendre

    Chair de poule garantie avec notre sélection de thrillers psychologiques ! Des couples qui se déchirent, des parents pas si modèles que ça, des soeurs qui disparaissent... Voici sept livres qui satisferont les amateurs d'histoires aussi tordues qu'efficaces.

    Lire l'article