Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809828252
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 14 x 22,5 mm

La vie rêvée de Blanche Gardin

Collection : Art et spectacle
Date de parution : 13/08/2020
La première biographie consacrée à l’humoriste française, de son enfance bourgeoise à ses premières scènes au Jamel Comedy Club jusqu’à la consécration, en passant par des périodes moins connues, notamment l’époque où elle vivait dans la rue.
 
Elle a renouvelé l’art du stand-up. Avec son air angélique, Blanche Gardin parle cru et de tout : sexe, mort, solitude... L’œil vif, droite derrière son micro, elle est drôle, intelligente et... cash.

Blanche a connu le succès tardivement : à 37 ans, après des années de bataille avec elle-même. Adolescente,...
Elle a renouvelé l’art du stand-up. Avec son air angélique, Blanche Gardin parle cru et de tout : sexe, mort, solitude... L’œil vif, droite derrière son micro, elle est drôle, intelligente et... cash.

Blanche a connu le succès tardivement : à 37 ans, après des années de bataille avec elle-même. Adolescente, elle fugue plusieurs mois à l’étranger puis finit par rentrer en France où elle obtient un DEA de sociologie. Elle écrit ensuite des sketchs avec un groupe d’amis, participe à l’aventure du Jamel Comedy Club et joue dans des séries, comme WorkinGirls.

En proie à la dépression, elle a pourtant failli tout abandonner. Mais, après cinq années de silence, elle a trouvé son personnage et le courage de remonter sur scène. Le succès est immédiat : elle reçoit, deux années d’affilée, le Molière de l’humour.

Noirceur existentielle et joie du verbe : la biographie non autorisée d’une artiste décapante et irrésistible.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809828252
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Verdure35 Posté le 22 Août 2020
    Apprécier certains humoristes et d'autres pas, cela ne se commande pas, les ressorts du rire sont différents pour chacun de nous. Blanche Gardin , le regretté P.Desproges et Gaspard Proust sont pour moi les meilleurs. N.Simon publie une biographie non autorisée de B.Gardin, ce qui la bride énormément et les accroches publicitaires sont de ce fait non pas erronées , mais ne donnent pas lieu à plus que quelques lignes dans le texte. Ce travail raconte avant tout le cheminement d'une jeune femme rebelle mais tenace qui arrive au sommet de la notoriété assez tard ( elle a 43ans); des amis, des producteurs, des comédiens racontent les débuts de Blanche à la télé, avant la scène, et sa profonde attirance pour le cinéma qui peut-être un jour sera son prochain" métier". "Où sera B.Gardin dans 10 ans? le succès n'est pas extensible et garanti à vie". Elle ne parle que d'elle , de son mal-être et de ses petites misères par exemple alors que G. Proust parle plus de la société et pas assez de lui. Les textes sont écrits et fignolés,avec des phrases choc, et elle joue à guichets fermés sans aucune promotion. Jamais d'interview, sauf peut-être pour Télérama ... Apprécier certains humoristes et d'autres pas, cela ne se commande pas, les ressorts du rire sont différents pour chacun de nous. Blanche Gardin , le regretté P.Desproges et Gaspard Proust sont pour moi les meilleurs. N.Simon publie une biographie non autorisée de B.Gardin, ce qui la bride énormément et les accroches publicitaires sont de ce fait non pas erronées , mais ne donnent pas lieu à plus que quelques lignes dans le texte. Ce travail raconte avant tout le cheminement d'une jeune femme rebelle mais tenace qui arrive au sommet de la notoriété assez tard ( elle a 43ans); des amis, des producteurs, des comédiens racontent les débuts de Blanche à la télé, avant la scène, et sa profonde attirance pour le cinéma qui peut-être un jour sera son prochain" métier". "Où sera B.Gardin dans 10 ans? le succès n'est pas extensible et garanti à vie". Elle ne parle que d'elle , de son mal-être et de ses petites misères par exemple alors que G. Proust parle plus de la société et pas assez de lui. Les textes sont écrits et fignolés,avec des phrases choc, et elle joue à guichets fermés sans aucune promotion. Jamais d'interview, sauf peut-être pour Télérama cette semaine sur plusieurs pages. Pour compléter et contrôler ce livre peut-être. Anecdote: lors de son premier spectacle, l'affiche faisait mention "interdit aux moins de 17 ans". En fait la soeur de Blanche ne voulait pas que sa fille écoute les horreurs dites par sa tante : la nièce avait 16 ans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart Posté le 19 Août 2020
    Blanche Gardin est à l'honneur du grand écran en cette fin d'été puisque l’humoriste est à l’affiche du prochain film de G. Kervern et B. Delépine, « Effacer l’historique qui sort le 26 août en salles dont on a parlé pas plus tard que lundi matin Depuis plusieurs années, et nous n'avons pas dérogé à cette règle , Blanche Gardin est l' humoriste dont tout le monde parle tant elle est la révélation de la scène comique incontestable de ces cinq dernières années. L'occasion idéale pour qu'on voie fleurir dans les librairies la première biographie qui lui est consacrée*. Ayant interrogé plusieurs de ses proches et personnes avec lesquelles elle a travaillé (d'Elie Seimoun en passant par Alex Vizorek ou même...Jack Lang!), la journaliste du Figaro spécialiste du cinéma et du théâtre Nathalie Simon** revient sur le parcours de l’artiste engagée et qui déteste l'auto censure : son enfance bourgeoise en banlieue parisienne, sa famille, ses études, sa carrière (de ses premiers sketches avec ses amis à ses grands succès), ses combats... On y apprend qu'elle a connu une enfance heureuse mais assez torturée où elle s'est senti particulièrement mal dans sa peau, malgré... Blanche Gardin est à l'honneur du grand écran en cette fin d'été puisque l’humoriste est à l’affiche du prochain film de G. Kervern et B. Delépine, « Effacer l’historique qui sort le 26 août en salles dont on a parlé pas plus tard que lundi matin Depuis plusieurs années, et nous n'avons pas dérogé à cette règle , Blanche Gardin est l' humoriste dont tout le monde parle tant elle est la révélation de la scène comique incontestable de ces cinq dernières années. L'occasion idéale pour qu'on voie fleurir dans les librairies la première biographie qui lui est consacrée*. Ayant interrogé plusieurs de ses proches et personnes avec lesquelles elle a travaillé (d'Elie Seimoun en passant par Alex Vizorek ou même...Jack Lang!), la journaliste du Figaro spécialiste du cinéma et du théâtre Nathalie Simon** revient sur le parcours de l’artiste engagée et qui déteste l'auto censure : son enfance bourgeoise en banlieue parisienne, sa famille, ses études, sa carrière (de ses premiers sketches avec ses amis à ses grands succès), ses combats... On y apprend qu'elle a connu une enfance heureuse mais assez torturée où elle s'est senti particulièrement mal dans sa peau, malgré des velléités artistiques évidentes , mais un désir de rébellion ardemment chevillé au corps. Dans cette biographie non autorisée par Blanche Gardin- qui refuse d'ailleurs depuis plus de deux ans la moindre interview- , Nathalie Simon lève également le voile sur des périodes moins connues et pas forcément évidentes de la vie de Blanche Gardin. «En 2020, Blanche Gardin n'aura jamais été autant présente au cinéma. Retardant l'écriture de son scénario avec Noé Debré, elle a étudié l'année précédente avec soin les propositions qu'elle a reçues. Sans les accepter toutes. Elle a ainsi dit oui à Gustave Kervern et Benoît Delépine pour jouer dans Effacer l'historique, aux côtés de comédiens rompus à l'exercice, des cadors et deux autres “petits nouveaux” comme Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie française et Corinne Masiero, célèbre pour le rôle-titre de Capitaine Marleau, la série de France 3.». Il est notamment question de sa fugue à l’étranger, quand elle avait 17 ans, notamment à Naples, où elle a vécu avec des punks à chien avant que son père ne vienne la récupérer, mais aussi son internement dans un hôpital psychiatrique après une sévère dépression liée à la mort brutal de ce père qu'elle chérissait tant, sans oublier son mariage de 2004 à 2009 avec un certain Nicolas Deconinck, ancien camarade de lycée perdu de vue un temps, devenu artiste peintre, tout en faisant des vidéos humoristiques avec Blanche Gardin, ce qui a contribué à les faire connaitre, notamment du Jamel Comedy Club, où elle a pris ses marques en 2006. Alors que sa carrière a explosé depuis la mi 2015, et qu' elle a reçu deux années d’affilée, le Molière de l’humour, cette biographie classique mais bien tenue nous montre que la personnalité de l'artiste est constituée d'une noirceur existentielle évidente ainsi que d'une vraie appétence pour le bon mot et une écriture cisélée et extrêmement pointilleuse, n'hésitant pas à provoquer et à transgresser, ce qui contribue évidemment à son succès hors du commun que Nathalie Simon réussit à expliquer dans cette première biographie.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.