Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809843231
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 14 x 22,5 mm
La vie selon Hope Nicely
Isabelle Stoianov (traduit par)
Collection : Instants Suspendus
Date de parution : 27/01/2022
Éditeurs :
L'Archipel

La vie selon Hope Nicely

Isabelle Stoianov (traduit par)
Collection : Instants Suspendus
Date de parution : 27/01/2022
APPRENDRE À ACCEPTER SES DIFFÉRENCES ET CELLES DES AUTRES
L’esprit de Hope Nicely est différent de la plupart des gens. Chez elle, les pensées ont du mal à rester en ligne droite. Les mots semblent s’échapper comme à travers... L’esprit de Hope Nicely est différent de la plupart des gens. Chez elle, les pensées ont du mal à rester en ligne droite. Les mots semblent s’échapper comme à travers un fi let de pêche. Mais Hope peut compter sur sa détermination et son entêtement pour s’adapter au monde.
À vingt-cinq...
L’esprit de Hope Nicely est différent de la plupart des gens. Chez elle, les pensées ont du mal à rester en ligne droite. Les mots semblent s’échapper comme à travers un fi let de pêche. Mais Hope peut compter sur sa détermination et son entêtement pour s’adapter au monde.
À vingt-cinq ans, persuadée que rédiger son autobiographie lui permettra de retrouver sa mère biologique, elle s’inscrit à un atelier d’écriture. Elle espère ainsi obtenir des réponses aux questions qui la tourmentent : pourquoi a-t-elle été abandonnée ? Sa mère était-elle consciente que boire de l’alcool pendant la grossesse pouvait avoir des conséquences irréversibles ?
Ce cours d’écriture va transformer la vie de Hope en aventure, et elle découvrira que d’autres leçons l’attendent…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809843231
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nahe Posté le 29 Mars 2022
    Un atelier d'écriture, voilà ce qui occupe l'esprit d'Hope Nicely: elle y voit l'occasion de pouvoir raconter son histoire et de trouver des réponses aux questions qu'elle se pose en permanence. Avec un peu de chance, de retrouver sa mère biologique. Car Hope a été abandonnée et souffre d'un handicap dû à la consommation d'alcool durant la grossesse. Adoptée, elle a grandi entourée de l'amour de Jenny Nicely mais arrivée à l'âge adulte, elle souhaite comprendre. A partir de ce premier jour à l'atelier d'écriture, Hope relate son parcours, sa quête en quelque sorte, dans son style bien particulier. Embrouillé, maladroit mais attendrissant, son texte est à l'image de sa personnalité hors du commun. Frais et indispensable, un roman aux allures de leçon de vie.
  • iris29 Posté le 28 Mars 2022
    Quand elle est née, Hope Nicely souffrait du TSAF , c'est un trouble du spectre de l'alcoolisation foetale. Sa mère l'a déposée dans une boite , elle ne se sentait pas de l'élever.. Adoptée par Jenny Nicely, elle a grandi comme elle a pu avec ce handicap, maltraitée par certains, adorée par sa mère, et là, maintenant, tout de suite , Hope Nicely a eu une idée , pour le moins surprenante : elle va écrire un livre ! Et ce livre l'aidera à répondre à différentes questions et, surtout, à retrouver sa mère biologique . Sa mère adoptive étant libraire et poétesse, elle demande à ce que sa fille soit intégrée dans un atelier d'écriture créative. Ce roman raconte tout ce qui arrive à Hope à partir de cette réunion... Et dés le départ, on se dit que ce livre est une performance d'auteur qui "a passé au sein d'un groupe de soutien, des heures à écouter ce que chacune des personnes atteintes de ce syndrôme avait à dire ". Comment se mettre dans la peau d'une personne souffrant d'un tel handicap, qui comprend le monde au ralenti, qui peine à trouver les mots, à fixer son attention ,... Quand elle est née, Hope Nicely souffrait du TSAF , c'est un trouble du spectre de l'alcoolisation foetale. Sa mère l'a déposée dans une boite , elle ne se sentait pas de l'élever.. Adoptée par Jenny Nicely, elle a grandi comme elle a pu avec ce handicap, maltraitée par certains, adorée par sa mère, et là, maintenant, tout de suite , Hope Nicely a eu une idée , pour le moins surprenante : elle va écrire un livre ! Et ce livre l'aidera à répondre à différentes questions et, surtout, à retrouver sa mère biologique . Sa mère adoptive étant libraire et poétesse, elle demande à ce que sa fille soit intégrée dans un atelier d'écriture créative. Ce roman raconte tout ce qui arrive à Hope à partir de cette réunion... Et dés le départ, on se dit que ce livre est une performance d'auteur qui "a passé au sein d'un groupe de soutien, des heures à écouter ce que chacune des personnes atteintes de ce syndrôme avait à dire ". Comment se mettre dans la peau d'une personne souffrant d'un tel handicap, qui comprend le monde au ralenti, qui peine à trouver les mots, à fixer son attention , à comprendre les autres. Tribulations de Hope, réactions de son entourage, préjugés des uns, extrême générosité des autres, ce roman est une ode à la différence avec un grand "D" . Vivre aux côtés de cette jeune femme est un "sport", la comprendre, anticiper ses réactions est une performance de haut niveau ... Mais quels jolis actes autour d'elle, de générosité, d'acceptation. Il y a dans ce roman des moments de pure merveille ( je pense aux intéractions de Hope et Connor, deux personnes qui sont censées ne pas pouvoir communiquer ), des moments qui font sourire, des moments qui indignent et d'autres qui font de la peine. Franchissez la porte, et ne vous laissez pas abattre au début par la narration (l'esprit de Hope) un peu " fouillis", n'abandonnez pas ! Vous allez vous y habituer, et vous délecter... Touchant et plein de tendresse, ce roman ouvre l'esprit et donne deux ou trois leçons de vie , l'air de rien, au passage...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ludi33 Posté le 23 Mars 2022
    Hope est une jeune femme particulière. Elle souffre d'un syndrome d'alcoolisme fœtal. Mais pour retrouver sa mère biologique, elle a décidé d'écrire un livre et intègre un groupe d'écriture. Je ne peux pas réellement dire que je n'ai pas apprécié ce roman, mais la lecture a été pour moi un peu laborieuse. Le récit, écrit à la première personne par Hope part vraiment dans tous les sens. Et si cette immersion dans l'esprit d'une jeune fille autiste est vraiment intéressante, elle est aussi fatigante à lire. Et puis le récit devient un peu plus fluide, au fur et à mesure qu'Hope évolue et "grandit". J'ai bien aimé les personnages de ce roman, sans pour autant être très attachée à eux, difficilement appréhendables par Hope, et donc par extension, par nous lecteurs. Mais Hope est une héroïne déterminée à avancer et à gagner un peu d'indépendance. Ce roman a été une expérience intéressante à vivre, mais une lecture un peu compliquée.
  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 18 Mars 2022
    Retenez bien son prénom et son nom car Hope Nicely est ainsi. Normale avec sa particularité qui a la couleur d’un arc-en ciel. Attachante, entêtée, naïve, bien attentionnée, Hope Nicely est une jeune femme adorable atteinte du TSAF, comprenez Trouble du Spectre de l’alcoolisation fœtale. Oui tu as bien lu et par conséquence tu as compris que la vie de Hope Nicely est un véritable enfer. Elle pense fort ou en silence, elle a des tics, elle crie, elle frappe, elle se soucie, elle oublie mais l’essentiel est là dans sa tête. Caroline Day te plonge dans sa vie et dans sa quête. Tu rentres dans son cerveau « vide grenier » et tu avances en même temps qu’elle, ou tu recules, tu tapes, tu cries, tu récites, tu penses, tu oublies. Un style sans précédent, redondant, merveilleux et unique. La différence, quel qu’elle soit, est un débat audacieux, courageux. Dans un monde normalisé et validiste, la différence fait tâche. Elle dénote et est facilement pointée du doigt. La différence effraye et il est rare de voir des personnes s’y intéressée sans arrière pensée. Si tu n’as pas un pied (voire deux) dans le handicap, il est difficile de se... Retenez bien son prénom et son nom car Hope Nicely est ainsi. Normale avec sa particularité qui a la couleur d’un arc-en ciel. Attachante, entêtée, naïve, bien attentionnée, Hope Nicely est une jeune femme adorable atteinte du TSAF, comprenez Trouble du Spectre de l’alcoolisation fœtale. Oui tu as bien lu et par conséquence tu as compris que la vie de Hope Nicely est un véritable enfer. Elle pense fort ou en silence, elle a des tics, elle crie, elle frappe, elle se soucie, elle oublie mais l’essentiel est là dans sa tête. Caroline Day te plonge dans sa vie et dans sa quête. Tu rentres dans son cerveau « vide grenier » et tu avances en même temps qu’elle, ou tu recules, tu tapes, tu cries, tu récites, tu penses, tu oublies. Un style sans précédent, redondant, merveilleux et unique. La différence, quel qu’elle soit, est un débat audacieux, courageux. Dans un monde normalisé et validiste, la différence fait tâche. Elle dénote et est facilement pointée du doigt. La différence effraye et il est rare de voir des personnes s’y intéressée sans arrière pensée. Si tu n’as pas un pied (voire deux) dans le handicap, il est difficile de se sentir concerner. Et c’est mon expérience personnelle qui parle. J’ai beaucoup aimé cette lecture mais elle m’a également fait grincer des dents. J’aurai aimé avoir une note de l’auteure qui aurait pu donner les raisons de ce roman, ce qui l’a poussé à l’écrire et je pense que j’aurai pu consentir à l’idée qu’elle aurait souhaité partager. J’ai vraiment apprécié tout ce qui évolue autour de Hope Nicely et cette compassion qui en découle. La vie de Hope Nicely s’inscrit dans ce monde normal mais on voit rapidement qu’elle est incomprise, jugée et accusée. Mais à contrario on voit que l’on peut aimer Hope Nicely sans superflu. Je n’aime vraiment pas cette scission évidente entre normal et différent. Je préfère le terme de pluralité que j’associe volontiers avec cette idée d’arc-en-ciel. Le monde est unique mais plural. Je trouve que c’est beaucoup plus juste. Écrire sur l’handicap est à double tranchant. Que restera t-il finalement une fois que vous aurez fermé ce livre ? Aurez-vous un regard différent ? Ou finalement cela restera t-elle une lecture sans suite ? Parler de l’handicap, c’est bien, mais faire évoluer les consciences validistes est tout autre chose et c’est un autre sujet. Hope Nicely ne demande pas votre compassion ni votre pitié ni votre peine. Elle demande juste une ou deux minutes de votre temps pour être écoutée et se faire comprendre. En aurez-vous assez ? En bref : * Une jeune femme très attachante * Un style unique et atypique * Une histoire douloureuse * Un sujet très peu aborde dans la littérature et qui peut être à double tranchant Je ne peux que vous inciter à découvrir ce roman et surtout je souhaiterai que cette lecture vous permette de découvrir un monde qui vous effraye, peut être, ou, au contraire, permette de libérer la voix de certains et certaines. Et surtout je ne voudrais en aucun cas que cette lecture soit vaine et juste un moment de lecture comme tous les autres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Labiblyllotheque Posté le 9 Mars 2022
    🌸Riche de nos différences Hope Nicely n’est pas une jeune femme comme les autres. La faute à sa mère … Pas celle de sa maman Jenny avec qui elle partage sa vie et son nom depuis toute petite, non. C’est à sa mère biologique qu’elle doit sa différence, celle qu’elle n’a connu qu’intra utero, celle qui noyait sa grossesse à grand renfort de whisky, de bière ou autre alcool. Avait-elle conscience à l’époque que l’alcool qui l’enivrait empoisonnait sa fille ? C’est la question qu’Hope voudrait pouvoir lui poser aujourd’hui. A 25 ans, malgré son arc-en-ciel (jolie façon de nommer son trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale), Hope décide de participer à un atelier d’écriture avec pour but d’éditer un livre où elle se racontera (se montrera …). Peut-être que cette petite notoriété lui permettra de retrouver celle qui l’a mise au monde. A l’instar de son personnage central, ce roman n’est pas commun. Il surprend tout d’abord par son écriture. J’ai été décontenancée par le côté fouillis de la première partie. Mais c’était parfait pour retranscrire le handicap qui embrouille l’esprit de Hope. Passé la moitié, l’intrigue se met en place et les pages se tournent plus naturellement. C’est au final un roman lumineux... 🌸Riche de nos différences Hope Nicely n’est pas une jeune femme comme les autres. La faute à sa mère … Pas celle de sa maman Jenny avec qui elle partage sa vie et son nom depuis toute petite, non. C’est à sa mère biologique qu’elle doit sa différence, celle qu’elle n’a connu qu’intra utero, celle qui noyait sa grossesse à grand renfort de whisky, de bière ou autre alcool. Avait-elle conscience à l’époque que l’alcool qui l’enivrait empoisonnait sa fille ? C’est la question qu’Hope voudrait pouvoir lui poser aujourd’hui. A 25 ans, malgré son arc-en-ciel (jolie façon de nommer son trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale), Hope décide de participer à un atelier d’écriture avec pour but d’éditer un livre où elle se racontera (se montrera …). Peut-être que cette petite notoriété lui permettra de retrouver celle qui l’a mise au monde. A l’instar de son personnage central, ce roman n’est pas commun. Il surprend tout d’abord par son écriture. J’ai été décontenancée par le côté fouillis de la première partie. Mais c’était parfait pour retranscrire le handicap qui embrouille l’esprit de Hope. Passé la moitié, l’intrigue se met en place et les pages se tournent plus naturellement. C’est au final un roman lumineux que nous livre Caroline Day, prônant des valeurs qui me sont chères : la tolérance, l’entraide et le partage. Merci aux @editions_archipel pour cette jolie découverte. Je suis heureuse de voir qu’on parle de plus en plus d’inclusion et non plus d’intégration. Les différences de chacun sont le terreau d’un monde plus riche. Partagez-vous ce sentiment ?
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !