Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809841879
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 280
Format : 14 x 22,5 mm
L'amour à Amsterdam
Collection : Suspense
Date de parution : 01/07/2021
Éditeurs :
L'Archipel

L'amour à Amsterdam

Collection : Suspense
Date de parution : 01/07/2021
Après Frontière belge (Grand Prix de littérature policière), une nouvelle enquête de l’inspecteur Van der Valk, le Maigret hollandais, dont la série télévisée – librement inspirée des romans de Nicolas Freeling – est diffusée sur France 3
Séduisante autant qu’intriguante, Elsa de Charmoy a été assassinée dans son appartement.

Martin, son ex-amant qui rôdait près de l’immeuble à l’heure du crime, a été arrêté. Le dossier semble bouclé…...
Séduisante autant qu’intriguante, Elsa de Charmoy a été assassinée dans son appartement.

Martin, son ex-amant qui rôdait près de l’immeuble à l’heure du crime, a été arrêté. Le dossier semble bouclé… Sauf pour Van der Valk, du Bureau Central de Police d’Amsterdam.

En dépit du nombre de preuves qui accusent le suspect,...
Séduisante autant qu’intriguante, Elsa de Charmoy a été assassinée dans son appartement.

Martin, son ex-amant qui rôdait près de l’immeuble à l’heure du crime, a été arrêté. Le dossier semble bouclé… Sauf pour Van der Valk, du Bureau Central de Police d’Amsterdam.

En dépit du nombre de preuves qui accusent le suspect, l’inspecteur doute de sa culpabilité.

Dans cette nouvelle enquête, le « cousin hollandais de Maigret » prend son temps pour appréhender la psychologie d’Elsa. Un détour nécessaire dans le passé bien sombre de la victime pour démêler le vrai du faux.

« Marécages, brumes et mystères constituent la chape de ce grand roman où l’on retrouve un Van der Valk assez proche de notre Maigret. » Le Républicain lorrain
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809841879
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 280
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pat0212 Posté le 9 Février 2022
    J’ai adoré Frontière belge du même auteur, mais ici je n’ai absolument pas retrouvé la plume magique qui m’avait tant enchantée. Elsa de Charmoy, une femme sulfureuse se fait assassiner alors que Martin son ex-amant traînait dans sa rue, il a été vu par une vieille dame qui surveillait le quartier, il se fait donc arrêter. L’inspecteur Van der Valk le croit quand il dit être innocent, même si toutes les apparences sont contre lui. Il parle beaucoup avec Martin, l’emmène perquisitionner chez Elsa à deux reprises. Il a des méthodes peu courantes et parle sans cesse. La deuxième partie est consacrée à la longue histoire d’amour (ou de manipulation ) entre Elsa et Martin, c’est une femme entretenue. Puis on assiste à un très long dialogue entre le juge et Martin sur les principes de la justice. Finalement l’inspecteur démasque le vrai coupable sans qu’on sache vraiment comment, il lui tend un piège et l’homme y plonge, mais la conclusion donne l’impression d’être bâclée. Un polar atypique, presque sans action, avec des digressions incessantes sur la justice, la culpabilité, l’innocence, le tout très peu convaincant, aucun des personnages n’est attachant. J’ai eu beaucoup de peine à finir ce polar interminable... J’ai adoré Frontière belge du même auteur, mais ici je n’ai absolument pas retrouvé la plume magique qui m’avait tant enchantée. Elsa de Charmoy, une femme sulfureuse se fait assassiner alors que Martin son ex-amant traînait dans sa rue, il a été vu par une vieille dame qui surveillait le quartier, il se fait donc arrêter. L’inspecteur Van der Valk le croit quand il dit être innocent, même si toutes les apparences sont contre lui. Il parle beaucoup avec Martin, l’emmène perquisitionner chez Elsa à deux reprises. Il a des méthodes peu courantes et parle sans cesse. La deuxième partie est consacrée à la longue histoire d’amour (ou de manipulation ) entre Elsa et Martin, c’est une femme entretenue. Puis on assiste à un très long dialogue entre le juge et Martin sur les principes de la justice. Finalement l’inspecteur démasque le vrai coupable sans qu’on sache vraiment comment, il lui tend un piège et l’homme y plonge, mais la conclusion donne l’impression d’être bâclée. Un polar atypique, presque sans action, avec des digressions incessantes sur la justice, la culpabilité, l’innocence, le tout très peu convaincant, aucun des personnages n’est attachant. J’ai eu beaucoup de peine à finir ce polar interminable et dont l’intrigue sommaire ne m’a pas du tout tenue en haleine. Ce n’est pas que le décalage historique avec l’immédiat après-guerre qui est problématique, parce qu je le répète, Frontière belge est très réussi. Un grand merci à Mylène de l’Archipel pour cette découverte, même si la magie n’a pas opéré #LAMOURÀAMSTERDAM #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marmoutre Posté le 15 Novembre 2021
    Un bon roman policier, à l'ancienne ! Un petite comparaison s'impose avec la série des Maigret de Simenon. On retrouve effectivement, la même ambiance, les mêmes lignes directrices. Cependant, je dois avouer que j'ai trouvé l'intrigue un peu longue, et qu'il manque un peu d'action. Les monologues de l'inspecteur Van der Valk tire en longueur par moment et son petit air de supériorité peut agacer. Le vocabulaire a pris aussi un petit coup de vieux, j'ai appris quelques expressions que je ne connaissais pas, et qui m'ont bien fait rire. Globalement, l'histoire était intéressante.
  • Fofie64 Posté le 3 Novembre 2021
    Merci aux éditions L’archipel et Babelio pour l’envoi de ce roman policier. Amsterdam, une femme est assassinée, son ex amant est arrêté car il se trouvait près du lieu du crime. L’inspecteur Van der Valk va enquêter parce qu’il pense que ce n’est pas le coupable. Il va tenter de comprendre qui était la victime en écoutant l’ex amant. Ce roman écrit dans les années 60 est réédité. Il est composé en 3 parties qui constituent les chapitres et je trouve donne une longueur à l’histoire. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire car beaucoup de longueur, de lenteur. Les personnages ne m’ont pas inspirés. Il y a des mots dans le roman qui sont bizarre est-ce un problème de traduction (inspecteraient)
  • jardin1001livres Posté le 19 Octobre 2021
    Quelques années après la Seconde guerre mondiale, Elsa de Charmoy est retrouvée assassinée dans son appartement de la rue Josef Israelskade. Petit à petit, sa personnalité complexe voit le jour : une femme séduisante, aimant dominer les hommes. Au moment de son meurtre, un ancien amant était à proximité : c’est le coupable tout désigné. Or, cela ne satisfait pas l’inspecteur Van der Valk, chargé de l’enquête, convaincu que le coupable est bien différent… Pour cela, il va tout faire pour comprendre la personnalité d’Elsa et va énormément questionner Martin qui a vécu de nombreuses années avec elle. Le livre se déroule en trois temps : d’abord l’arrestation de Martin et son observation de Van der Valk, le retour sur l’histoire d’Elsa et de Martin et enfin le dénouement. J’ai été surprise par la construction du livre : je ne m’attendais pas du tout à suivre l’enquête du point de vue de Martin. On le voit observer Van der Valk mener son enquête, mais on le voit aussi avoir des doutes sur sa propre culpabilité. J’ai beaucoup aimé les évocations d’Amsterdam, mais j’aurai bien aimé en avoir plus ! Si vous cherchez un page turner, passez votre chemin. L’intrigue se déploie lentement,... Quelques années après la Seconde guerre mondiale, Elsa de Charmoy est retrouvée assassinée dans son appartement de la rue Josef Israelskade. Petit à petit, sa personnalité complexe voit le jour : une femme séduisante, aimant dominer les hommes. Au moment de son meurtre, un ancien amant était à proximité : c’est le coupable tout désigné. Or, cela ne satisfait pas l’inspecteur Van der Valk, chargé de l’enquête, convaincu que le coupable est bien différent… Pour cela, il va tout faire pour comprendre la personnalité d’Elsa et va énormément questionner Martin qui a vécu de nombreuses années avec elle. Le livre se déroule en trois temps : d’abord l’arrestation de Martin et son observation de Van der Valk, le retour sur l’histoire d’Elsa et de Martin et enfin le dénouement. J’ai été surprise par la construction du livre : je ne m’attendais pas du tout à suivre l’enquête du point de vue de Martin. On le voit observer Van der Valk mener son enquête, mais on le voit aussi avoir des doutes sur sa propre culpabilité. J’ai beaucoup aimé les évocations d’Amsterdam, mais j’aurai bien aimé en avoir plus ! Si vous cherchez un page turner, passez votre chemin. L’intrigue se déploie lentement, les différents éléments s’emboîtent petit à petit. C’est une lecture qui invite à prendre son temps et j’ai trouvé cela très reposant. — Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse critique d’octobre 2021. Je tiens à remercier Babelio de m'avoir sélectionnée et les éditions Archipel pour leur envoi. —
    Lire la suite
    En lire moins
  • ludi33 Posté le 8 Août 2021
    Ce roman policier nous plonge dans une atmosphère étrange. Nicolas Freeling déploie son intrigue loin des standards habituels de ce genre de romans. L'enquête policière est finalement moins importante que la psychologie des personnages et l'histoire qui les a fait arriver là où ils en sont. On suit donc Martin, dont l'ancienne maitresse Elsa a été assassinée. La police l'interroge, il est le seul suspect. La première partie tourne autour de l'enquête et des échanges entre Martin et l'inspecteur Van Der Valk, qui ne semble pas croire en sa culpabilité. Puis on plonge avec Martin dans les souvenirs de sa relation avec Elsa, avant de revenir au présent dans la troisième partie. La narration du roman est assez atypique. On se place toujours du point de vue de Martin et on ne suit pas vraiment les avancées de l'enquête. On est donc comme lui, un peu perdu dans l'instruction d'un meurtre dont il semble le coupable idéal. On arrive d'ailleurs à douter de son innocence. Parce que franchement, qui, à part lui aurait voulu tuer Elsa. L'auteur nous sert un roman original avec un rythme particulier qui se démarque vraiment de ce qu'on peut lire actuellement. Et si L'intrigue est marquée dans... Ce roman policier nous plonge dans une atmosphère étrange. Nicolas Freeling déploie son intrigue loin des standards habituels de ce genre de romans. L'enquête policière est finalement moins importante que la psychologie des personnages et l'histoire qui les a fait arriver là où ils en sont. On suit donc Martin, dont l'ancienne maitresse Elsa a été assassinée. La police l'interroge, il est le seul suspect. La première partie tourne autour de l'enquête et des échanges entre Martin et l'inspecteur Van Der Valk, qui ne semble pas croire en sa culpabilité. Puis on plonge avec Martin dans les souvenirs de sa relation avec Elsa, avant de revenir au présent dans la troisième partie. La narration du roman est assez atypique. On se place toujours du point de vue de Martin et on ne suit pas vraiment les avancées de l'enquête. On est donc comme lui, un peu perdu dans l'instruction d'un meurtre dont il semble le coupable idéal. On arrive d'ailleurs à douter de son innocence. Parce que franchement, qui, à part lui aurait voulu tuer Elsa. L'auteur nous sert un roman original avec un rythme particulier qui se démarque vraiment de ce qu'on peut lire actuellement. Et si L'intrigue est marquée dans certains aspects par l'époque à laquelle le livre a été écrit, l'intrigue reste actuelle. Et même si la fin semble un peu bâclée et les motivations du coupables un peu floues, l'important n'est pas vraiment là et le roman reste un plaisir à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés