Lisez! icon: Search engine
Le Bug humain
Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher
Date de parution : 07/02/2019
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

Le Bug humain

Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher

Date de parution : 07/02/2019
Peut-on lutter contre soi-même ? Et si notre cerveau était devenu notre pire ennemi ?  
 
Plus qu’un moment critique nous vivons une véritable tragédie. Surpopulation, surpoids, surproduction, surconsommation, surchauffe, surendettement, nous avons basculé dans l’ère de tous les superlatifs qui mène l’humanité tout droit à... Plus qu’un moment critique nous vivons une véritable tragédie. Surpopulation, surpoids, surproduction, surconsommation, surchauffe, surendettement, nous avons basculé dans l’ère de tous les superlatifs qui mène l’humanité tout droit à sa perte. Si la capacité des ressources de la planète sont comptées, alors nos jours aussi le seront… Inéluctablement.
Mais alors...
Plus qu’un moment critique nous vivons une véritable tragédie. Surpopulation, surpoids, surproduction, surconsommation, surchauffe, surendettement, nous avons basculé dans l’ère de tous les superlatifs qui mène l’humanité tout droit à sa perte. Si la capacité des ressources de la planète sont comptées, alors nos jours aussi le seront… Inéluctablement.
Mais alors que la situation empire heure après heure, aucune réponse collective tangible ne vient. Nous voyons le mur se rapprocher et nous ne faisons rien. La conscience de ce qui nous attend ne semble avoir aucun effet sur le cours des événements. Pourquoi ?
Sébastien Bohler docteur en neuroscience et rédacteur en chef du magazine Cerveau et psycho apporte sur la grande question du devenir contemporain un éclairage nouveau, dérangeant et original. Pour lui, le premier coupable à incriminer n’est pas l’avidité des hommes ou leur supposée méchanceté mais bien, de manière plus banalement physiologique, la constitution même de notre cerveau lui-même.

Au cœur de notre cerveau, un petit organe appelé striatum régit depuis l’apparition de l’espèce nos comportements.  Il a habitué le cerveau humain à poursuivre 5 objectifs qui ont pour but la survie de l’espèce : manger, se reproduire, acquérir du pouvoir, étendre son territoire, s’imposer face à autrui. Le problème est que le striatum est aux commandes d'un cerveau touours plus performant (l’homme s‘est bien imposé comme le mammifère dominant de la planète) et  réclame toujours plus de récompenses pour son action. Tel un drogué, il ne peut discipliner sa tendance à l’excès. À aucun moment, il ne cherche à se limiter.
Hier notre cerveau était notre allié, il nous a fait triompher de la nature. Aujourd’hui il est en passe de devenir notre pire ennemi.          
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221240106
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont
En savoir plus
EAN : 9782221240106
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm

Ils en parlent

« Un essai passionnant »
Isabelle Taubes / Psychologies Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lezanino 13/01/2023
    [masquer]Je trouve ce livre fantastique, l'auteur nous explique le fonctionnement du striatum, une partie du cerveau qui va en quelque sorte guider nos pulsions. Il nous livre sa version sur "pourquoi la société a évolué dans ce sens". Et a la fin il nous délivre une hypothèse pour "sauver" la planète que nous sommes en train de détruire.[/masquer] Un peu déçu de la manière dont le livre se termine, personnellement j'en voulais encore.
  • renauddaguilar 06/08/2022
    Le fond : qu’est-ce qui explique notre absence de réaction face à l’urgence climatique ? Un neuroscientifique répond à cette question. Notre absence de réaction résulterait de la combinaison de nos instincts les plus primitifs (soif de nourriture et de sexe, gout pour l’effort minimal, besoins de reconnaissance sociale, de s’informer et de se distraire). Ces besoins ancestraux siègent dans une partie du cerveau nommé striatum. Face au bestial et primitif striatum, le nouveau-venu, notre sophistiqué cortex, qui essaie de tempérer les ardeurs du striatum. Mais le striatum ne se laisse pas faire et détourne les capacités conceptuelles du cortex à son profit pour créer des outils qui assouvissent ses bas instincts (nourriture à volonté -agriculture, sexe -pornographie-, pouvoir -stratégies élaborées, reconnaissance sociale -réseaux sociaux, moindre effort -un peu tout ça) plutôt que d’envisager les conséquences à long terme. La forme : le style est direct, les termes sont bien choisis avec une constante volonté de vulgarisation. Pour conclure, un livre incontournable et accessible à tous. Bourré d’anecdotes et d’expériences scientifiques, le bug humain dresse un constat édifiant sur la nature humaine et la bataille qui se livre en permanence au sein de notre cerveau entre nos instincts primaires et notre désir... Le fond : qu’est-ce qui explique notre absence de réaction face à l’urgence climatique ? Un neuroscientifique répond à cette question. Notre absence de réaction résulterait de la combinaison de nos instincts les plus primitifs (soif de nourriture et de sexe, gout pour l’effort minimal, besoins de reconnaissance sociale, de s’informer et de se distraire). Ces besoins ancestraux siègent dans une partie du cerveau nommé striatum. Face au bestial et primitif striatum, le nouveau-venu, notre sophistiqué cortex, qui essaie de tempérer les ardeurs du striatum. Mais le striatum ne se laisse pas faire et détourne les capacités conceptuelles du cortex à son profit pour créer des outils qui assouvissent ses bas instincts (nourriture à volonté -agriculture, sexe -pornographie-, pouvoir -stratégies élaborées, reconnaissance sociale -réseaux sociaux, moindre effort -un peu tout ça) plutôt que d’envisager les conséquences à long terme. La forme : le style est direct, les termes sont bien choisis avec une constante volonté de vulgarisation. Pour conclure, un livre incontournable et accessible à tous. Bourré d’anecdotes et d’expériences scientifiques, le bug humain dresse un constat édifiant sur la nature humaine et la bataille qui se livre en permanence au sein de notre cerveau entre nos instincts primaires et notre désir d’immédiateté (striatum) et la vision à long terme (cortex) nécessaire pour réprimer nos désirs les plus ardents et nous raisonner pour ne pas aller droit au bucher caniculaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AngeliqueL73 27/05/2022
    Dans cet essai, l'auteur nous explique les dangers que représente notre cerveau pour le devenir de l'espèces humaine et de la planète. Nos neurones réclament toujours plus de pouvoir, de sexe,… et pour obtenir cela nous consommons les richesses de la planète. A l'aide d'exemple concrets l'auteur nous explique ces différents mécanismes. A la fin du livre, nous pouvons y découvrir différents mécanismes pour contrer cette escalade qui conduit à notre perte… Un essai intéressant et instructif, tout à fait abordable au grand public. # Challenge Mutli-défis 2022 # Challenge ABC 2021/2022
  • anlixelle 13/05/2022
    Pour son livre « Le bug humain », le journaliste mais aussi ingénieur et scientifique Sébastien Bohler a obtenu le Grand Prix 2020 du livre sur le cerveau remis par la Société Française de Neurologie. Son propos est basé sur les liens entre les catastrophes environnementales engendrées par notre espèce humaine et les circuits neuronaux de récompense humains (striatum, dopamine...) qui en seraient à l'origine. Après avoir raconté la destruction en cours de la planète et des autres espèces, l'auteur s'astreint à éclairer la crise écologique en cours par le fait que notre inconscient serait " dominé par des processus plus profonds, archaïques que nous ne maîtrisons pas". La faute aux " cinq motivations secrètes de notre cerveau, à savoir : manger, se reproduire, acquérir du pouvoir, et faire tout ça avec le minimum d'efforts tout en glanant un maximum d'informations sur notre environnement". Ce serait là le leitmotiv de tous les cerveaux humains depuis la nuit de temps. C’est l’occasion de nous donner à lire un ouvrage de vulgarisation sur le cerveau, et ses zones de pouvoir. Le problème serait le TRIATUM qui « prend tout ce qu’il peut avoir « , et son circuit de la récompense. Les « striatums les plus exigeants »... Pour son livre « Le bug humain », le journaliste mais aussi ingénieur et scientifique Sébastien Bohler a obtenu le Grand Prix 2020 du livre sur le cerveau remis par la Société Française de Neurologie. Son propos est basé sur les liens entre les catastrophes environnementales engendrées par notre espèce humaine et les circuits neuronaux de récompense humains (striatum, dopamine...) qui en seraient à l'origine. Après avoir raconté la destruction en cours de la planète et des autres espèces, l'auteur s'astreint à éclairer la crise écologique en cours par le fait que notre inconscient serait " dominé par des processus plus profonds, archaïques que nous ne maîtrisons pas". La faute aux " cinq motivations secrètes de notre cerveau, à savoir : manger, se reproduire, acquérir du pouvoir, et faire tout ça avec le minimum d'efforts tout en glanant un maximum d'informations sur notre environnement". Ce serait là le leitmotiv de tous les cerveaux humains depuis la nuit de temps. C’est l’occasion de nous donner à lire un ouvrage de vulgarisation sur le cerveau, et ses zones de pouvoir. Le problème serait le TRIATUM qui « prend tout ce qu’il peut avoir « , et son circuit de la récompense. Les « striatums les plus exigeants » auraient permis à leurs propriétaires de mieux survivre, mais bonjour leur impact sur leurs environnements d’hier à aujourd’hui. Toutes ces suppositions sont l’occasion pour l’auteur de rappeler l’état de notre monde et l’état des homo sapiens actuels, « la population obèse », « la production de viande mondiale », le lien « striatum-désir-survie-pornographie », nos gènes de « descendeurs de violeurs », etc… Tout y est ou presque ! Une écriture coup de poing, qui finit pas être contreproductive tant elle est négative. Certes, il y a du vrai là-dedans,  beaucoup de véracité, mais j’ai été noyée par le flot d’informations négatives. En fin d’ouvrage, l’auteur met finalement un bémol à son explication uniciste ; d’autres paramètres influenceraient également le grand chambardement précédemment décrit. Tout ça pour ça ! Il a été par ailleurs pas mal décrié : on lui a reproché une mauvaise « interprétation des articles cités dans le livre », une « absence de retenue dans les conclusions »… etc ... Mon abonnement à "CERVEAU et PSYCHO" (dont il est d'ailleurs le rédacteur en chef, tiens, tiens...) me fait dire qu’on en est pas au bout de nos découvertes, que le cerveau n’est pas responsable de tout. Saupoudrez EDUCATION, VALEURS, OUVERTURE D’ESPRIT, RESPECT… et le cerveau n’a qu’à bien se tenir. Une lecture à nuancer donc, mais difficile quand n'on est pas scientifique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fabili 08/04/2022
    Pourquoi fonçons-nous tout droit dans le mur de la fin de l’humanité? Quelle entrée dramatique!!! Quoique le dernier rapport du GIEC vient tout juste (avril 2022) de nous donner un ultimatum. Ce livre donne des pistes ou, à tout le moins, propose une théorie décrivant le fonctionnement du cerveau et son système de récompense (la dopamine) qui nous pousse vers le "toujours plus". J’y ai appris qu’à chaque fois que l’on fait une recherche sur Google l’énergie utilisée est équivalente à celle qui nous donne 1/2 tasse d’eau bouillante, ahurissant quand on reporte ça au niveau planétaire, l’auteur suggère des moyens pour réduire cette dépense d’énergie, qu'en 2050 on aura vidé la mer de sa ressource, et plein d’informations qui nous aident à comprendre l’importance de faire un choix plutôt qu’un autre. Un livre (presque prémonitoire) publié en 2019, juste avant l’épisode COVID où l’on explique les comportements sociaux, les adhésions à différentes idéologies parfois saugrenues, on y mentionne même la frontière Russie/Ukraine. Une lecture accessible à tous, qui devrait être obligatoire dans nos milieux scolaires, histoire d’initier une réflexion en rapport avec notre mode de vie.

les contenus multimédias

Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !