Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221145890
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 468
Format : 1 x 215 mm

Le Joyau - Livre I

Cécile ARDILLY (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 18/09/2014

Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée...

Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…
La nouvelle trilogie événement, par l’éditeur de la série best-seller La Sélection !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221145890
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 468
Format : 1 x 215 mm

Ils en parlent

« Violet vit dans une cité divisée en cinq cercles concentriques : les plus pauvres habitent l’anneau extérieur (Le Marais), tandis que les plus riches occupent le centre (Le Joyau). Les femmes du Joyau ne sont plus capables de donner naissance à des bébés sains, si bien que chaque année, des filles du Marais sont testées puis achetées pour devenir des mères-porteuses, des mères-porteuses qui font montre de dons particuliers et ont le pouvoir de contrôler la croissance, l’apparence et les futurs talents de l’enfant qui grandit dans leur ventre. Violet a été testée à 12 ans et retirée à sa famille afin d’être entraînée et vendue à sa majorité. Le Joyau n’est pas ce à quoi Violet s’attendait : tout y est certes luxe et étalage de richesses, mais les mensonges, manipulations et mesquineries confèrent un goût amer à cette beauté. C’est à l’intérieur de ce cercle corrompu que Violet va tomber amoureuse d’un Compagnon, un jeune homme loué par la maîtresse de Violet pour apprendre l’art d’être femme à sa nièce. Cet amour ne peut être voué qu’à l’échec. Ewing nous livre avec Le Joyau une histoire au rythme haletant qui plongera les lecteurs dans les rouages d’une société obsédée par la beauté et la perfection. Les fans de la trilogie Le Jardin Secret de Lauren DiStefano adoreront ce premier roman pour jeunes adultes. »
School Library Journal

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SailorMercure Posté le 9 Juillet 2020
    ors, au début j'ai vraiment été prise par l'histoire et les descriptions, on rentre vite dans le vif du sujet : la vie au Joyau, et la vie de mère porteuse. Je dirais donc que dans les 100 premières pages j'ai vraiment été captivée par toute la mise en place de l'histoire. On découvre des personnages très bien ficelés. La duchesse de la Rose est tout bonnement détestable, et ce n'est pas la seule d'ailleurs, tous les personnages ''riches '' de ce livre le sont, mis à par Garnet qui me fait vraiment rire et qui rapporte de la fraîcheur à cette histoire plutôt dramatique et glaçante. Il y a pas mal d'éléments qui m'ont choquée [masquer]comme le fait que les mères porteuses portent des laisses et soient utilisées comme des animaux... [/masquer]Elles ne peuvent rien faire face aux comtesses et duchesses qui les achètent. En tant que lecteur on se met facilement à la place de la protagoniste : Violet. Concernant ce personnage, au début je la trouvais plutôt facilement manipulable, mais en même temps, elle n'avait pas le choix. Peu à peu, en voyant ce que lui réserve le Joyau elle fait tout pour trouver une solution et... ors, au début j'ai vraiment été prise par l'histoire et les descriptions, on rentre vite dans le vif du sujet : la vie au Joyau, et la vie de mère porteuse. Je dirais donc que dans les 100 premières pages j'ai vraiment été captivée par toute la mise en place de l'histoire. On découvre des personnages très bien ficelés. La duchesse de la Rose est tout bonnement détestable, et ce n'est pas la seule d'ailleurs, tous les personnages ''riches '' de ce livre le sont, mis à par Garnet qui me fait vraiment rire et qui rapporte de la fraîcheur à cette histoire plutôt dramatique et glaçante. Il y a pas mal d'éléments qui m'ont choquée [masquer]comme le fait que les mères porteuses portent des laisses et soient utilisées comme des animaux... [/masquer]Elles ne peuvent rien faire face aux comtesses et duchesses qui les achètent. En tant que lecteur on se met facilement à la place de la protagoniste : Violet. Concernant ce personnage, au début je la trouvais plutôt facilement manipulable, mais en même temps, elle n'avait pas le choix. Peu à peu, en voyant ce que lui réserve le Joyau elle fait tout pour trouver une solution et quitter ce sinistre endroit. Au fur et à mesure on voit qu'elle devient de plus en plus têtue et ses choix peuvent avoir de sérieuses conséquences, je pense que ça m'a un petit peu dérangée. C'est une tête brûlée et on a envie de lui dire à plusieurs reprises " Violet ne fait pas ! ". Il y a pas mal de ses choix que je n'ai pas compris, parfois elle en fait trop et parfois elle n'en fait pas assez. [masquer]Elle sait que sa relation avec Ash peut être dangereuse pour lui mais elle n'arrive pas à refouler la passion qui l'anime, elle ne pense pas à ses actions et à l'ampleur que celles ci peuvent avoir sur ses proches...[/masquer] Passé les 150 premières pages, j'ai commencé à décrocher. Je trouvais l'histoire redondante, plus rien ne me donnais envie de continuer. Ça tourne toujours autour dans sa chambre, la bibliothèque, la salle de concert, la salle des festivités. On n'a pas d'autres précisions sur les autres salles du ''château '', on commence donc à s'ennuyer. Le peu d'action se passe toujours au même endroit, on soit rarement du Joyau et on le ressent en tant que lecteur, ça nous étouffe. Au fil des chapitres, je n'avais pas l'impression d'avancer mais de rester au même point. J'aurai bien aimé, pour avoir une autre narration et donc de casser ce côté ''redondant'', des chapitres, avoir le point de vue de Ash par exemple. Je dirais même que le point de vue de Raven aurait pu être intéressant. J'ai bien aimé la meilleure amie de Violet mais et elle s'efface au fur et à mesure de l'histoire et je trouve ça dommage. En conclusion, je ne place ce premier tome que dans ma liste de bronze. Même si l'histoire est originale, il n'y a pas assez d'action et il y a beaucoup de répétitions, on finit par s'ennuyer. Cela dit, la fin donne tout de même envie de lire la suite. On a envie de savoir comment Violet et Ash, ainsi que Raven vont s'en sortir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MariXou Posté le 17 Mai 2020
    La couverture m’a attiré ! J’ai commencé à lire ce livre et je l’ai dévoré très rapidement. On rentre rapidement dans ce monde dystopique et il a été difficile de lâcher ce roman ! Il mêle magie et amour dans un très bon mélange pour moi !
  • emelinevdc76 Posté le 24 Avril 2020
    Tout d’abord, le joyau et la sélection se ressemble mais son quand même bien différent que certain point. J’avais adoré la sélection et j’ai adoré le joyau mais ce n’était pas pour autant un coup de cœur. J’ai beaucoup aimé suivre le personnage de Violet ainsi que son évolution dans le roman. On apprend qu’elle est mère porteuse et tout ce qui va avec, sa condition, le monde dans lequel, elle va devoir survivre. On se pose beaucoup de question aussi, et je pense que les autres tomes y répondront. J’ai été choqué de la fin car je m’y attendais pas du tout mais vraiment pas du tout
  • despagespoursenvoler_ Posté le 23 Mars 2020
    Déjà, l’histoire est vraiment originale! Elle fait également froid dans le dos! Le Joyau raconte l’histoire d’une jeune fille qui a été enlevée à sa famille et placée dans un institut. Elle est formée pour devenir mère-porteuse à 16 ans. Tout comme dans notre société, les mères-porteuses sont inséminées et doivent porter l’enfant d’une autre personne. Toutefois, dans le roman, les jeunes filles ne le font pas de bon cœur: on les oblige à devenir mère-porteuses. Elles sont ensuite vendues à de riches familles pour porter leur enfant et perpétuer leur descendance. Elles deviennent la propriété de la personne qui les a acheté et embrassent une vie de servitude et d’isolement. Ce qui se passe dans ce roman m’a profondément touchée et révoltée. La femme devient un objet, elle perd son corps et même son identité. L’écriture de l’auteure est agréable. Sa plume est fluide et sans longueurs. Le roman est plutôt addictif. J’ai bien aimé le personnage principal, Violet Lasting. Elle est douce, aimante et brave. Toutefois, ce n’est pas un de mes personnages littéraire préféré. Je la trouve parfois immature. Elle est également un peu trop effacée. Elle n’a pas un tempérament de feu comme America Singer dans La Sélection. Néanmoins,... Déjà, l’histoire est vraiment originale! Elle fait également froid dans le dos! Le Joyau raconte l’histoire d’une jeune fille qui a été enlevée à sa famille et placée dans un institut. Elle est formée pour devenir mère-porteuse à 16 ans. Tout comme dans notre société, les mères-porteuses sont inséminées et doivent porter l’enfant d’une autre personne. Toutefois, dans le roman, les jeunes filles ne le font pas de bon cœur: on les oblige à devenir mère-porteuses. Elles sont ensuite vendues à de riches familles pour porter leur enfant et perpétuer leur descendance. Elles deviennent la propriété de la personne qui les a acheté et embrassent une vie de servitude et d’isolement. Ce qui se passe dans ce roman m’a profondément touchée et révoltée. La femme devient un objet, elle perd son corps et même son identité. L’écriture de l’auteure est agréable. Sa plume est fluide et sans longueurs. Le roman est plutôt addictif. J’ai bien aimé le personnage principal, Violet Lasting. Elle est douce, aimante et brave. Toutefois, ce n’est pas un de mes personnages littéraire préféré. Je la trouve parfois immature. Elle est également un peu trop effacée. Elle n’a pas un tempérament de feu comme America Singer dans La Sélection. Néanmoins, elle se montre courageuse dans ses actes et paroles. Elle n’hésite pas à se mettre en danger pour faire ce qui est juste. Je pense que le personnage évoluera dans les prochains tomes et s’imposera un peu plus. Commentaire complet sur le blog!
    Lire la suite
    En lire moins
  • theannashaw Posté le 23 Mars 2020
    L’année dernière à l’occasion de la parution du premier volet de la nouvelle série d’Amy Ewing je me suis enfin décidée à lire le premier tome de sa trilogie précédent, Le joyau. Une très bonne surprise pour un début de série à la fois hypnotique et glaçant. Dans le Joyau vivent les familles les plus riches. Violet Lasting a été formée sa vie durant pour travailler au service de l’une de ces familles comme mère porteuse. Achetée au Enchères par la cruelle Duchesse du Lac, Violet va rapidement découvrir l’enfer qui se cache derrière les façades des grandes maisons. Il lui faut à présent user de tout son savoir et de ses pouvoirs pour survivre aux épreuves qui l’attendent. Mais Violet est loin de se douter ce qui se trame en secret et pourrait bien se retrouver au centre d’un complot visant à faire chuter l’ordre social établit. J’ai été assez bluffée par ce roman à la fois pour son histoire à proprement parlé mais également pour les nombreux sujets et questionnements qu’il soulève. Amy Ewing comme dans La cité du ciel crée dès le début une ambiance très particulière ainsi qu’un univers à la fois détaillé et clair pour le... L’année dernière à l’occasion de la parution du premier volet de la nouvelle série d’Amy Ewing je me suis enfin décidée à lire le premier tome de sa trilogie précédent, Le joyau. Une très bonne surprise pour un début de série à la fois hypnotique et glaçant. Dans le Joyau vivent les familles les plus riches. Violet Lasting a été formée sa vie durant pour travailler au service de l’une de ces familles comme mère porteuse. Achetée au Enchères par la cruelle Duchesse du Lac, Violet va rapidement découvrir l’enfer qui se cache derrière les façades des grandes maisons. Il lui faut à présent user de tout son savoir et de ses pouvoirs pour survivre aux épreuves qui l’attendent. Mais Violet est loin de se douter ce qui se trame en secret et pourrait bien se retrouver au centre d’un complot visant à faire chuter l’ordre social établit. J’ai été assez bluffée par ce roman à la fois pour son histoire à proprement parlé mais également pour les nombreux sujets et questionnements qu’il soulève. Amy Ewing comme dans La cité du ciel crée dès le début une ambiance très particulière ainsi qu’un univers à la fois détaillé et clair pour le lecteur, porté par des personnages forts. Violet, l’héroïne du roman est aussi attachante qu’admirable. C’est une jeune femme qui a été formatée depuis la plus tendre enfance pour n’être rien de plus qu’un objet, une marchandise, un corps à louer. Malgré tout elle refuse de s’oublier et d’obéir sans raison. On est touché par son courage, sa loyauté envers ses amis et sa capacité à interroger le monde qui l’entoure et à mettre en doute l’ordre établit. On aime aussi les autres personnages : Raven la meilleure amie de Violet aussi courageuse qu’elle, Ash lui aussi soumis à la loin de l’offre et de la demande, Lucien qui se révèle un allié inattendu et indispensable, Garnet le fils de la Duchesse dont on ne sait trop quoi penser... Et puis il y a la duchesse du Lac bien sûr, odieuse, cruelle, perverse, que l’on adore détester tout comme Violet, en étant touché par moment par les élans d’humanité qui émanent d’elle, ce qui en fait une méchante de qualité. Le rythme narratif de l’histoire est également très bon. Dès le début de l’histoire Amy Ewing nous plonge dans cet univers où le faste et la richesse ne sont là que pour cacher les jeux de pouvoir et la noirceur répugnante. Nous n’avons pas une minute de répit alors que les différents arcs narratifs se déroulent devant nos yeux et que l’étau se resserre autour de Violet. Enfin, et je crois bien que c’est ce que j’ai préféré dans cette histoire, les thématiques de ce roman sont très fortes. L’autrice évoque des sujets puissants tels que les modifications génétiques, l’esclavage sexuel qui touche les femmes autant que les hommes et divers autres thématiques annexes qui donnent une puissance toute particulière au roman tout en nous offrant matière à réfléchir. Un roman très bien écrit et rythmé qui ne laisse aucun temps mort au lecteur de la toute première à la toute dernière page de l’histoire. Un premier tome qui pose les bases d’une série intense et dont la fin à suspense nous donne immédiatement envie de nous plonger dans la suite des aventures de Violet, Ash et les autres.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)