Lisez! icon: Search engine
Le Monde que l'on porte
Date de parution : 09/03/2023
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Monde que l'on porte

Date de parution : 09/03/2023
Après le succès de Mademoiselle Papillon, une saga familiale originale : l’histoire d'un clan de femmes puissantes.
Dans la famille de Rose, les femmes règnent. Ce clan joyeux possède sa légende et ses traditions. De mère en fille, elles sont accoucheuses. Le destin de Rose paraît tracé.... Dans la famille de Rose, les femmes règnent. Ce clan joyeux possède sa légende et ses traditions. De mère en fille, elles sont accoucheuses. Le destin de Rose paraît tracé. Jusqu’à ce drame qui va la bouleverser.
À quelques kilomètres de là, Ella se retrouve soudain allongée sur le sol devant...
Dans la famille de Rose, les femmes règnent. Ce clan joyeux possède sa légende et ses traditions. De mère en fille, elles sont accoucheuses. Le destin de Rose paraît tracé. Jusqu’à ce drame qui va la bouleverser.
À quelques kilomètres de là, Ella se retrouve soudain allongée sur le sol devant ses élèves. Les jours passent et l’institutrice s’évanouit encore. Alors qu’elle tente d’élucider ce mystère, ses chutes répétées la poussent à faire ce qu’elle n’aurait jamais imaginé.
Deux femmes, deux voix, deux facettes d’une même histoire. Celle qui commence quand tout semble perdu.

Alia Cardyn offre un récit lumineux sur la quête de soi et la poursuite d’un rêve. Parce que rien n’est plus puissant qu’une génération de gens heureux.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221262832
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782221262832
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jeunejane 15/02/2024
    Ella, jeune institutrice tombe dans sa classe et ressent des malaises inexpliqués. Elle a l'impression de ne pas aimer son métier, que les enfants détestent l'école. Rose fait partie d'une lignée de femmes accoucheuses qui portent le même prénom avec une particularité ajoutée à chaque prénom commun. Elle décide de réinventer cet avenir qui lui est tout tracé. Survient alors cette tragédie. Deux femmes qui ont décidé de prendre leur vie en mains. Comme dans Mademoiselle Papillon ou Archie, la maternité , l'école, la place de l'enfant sont présentes avec ce désir comme dans Archie de changer l'école afin qu'elle soit moins formatée, plus adaptée à chaque enfant. J'ai rencontré un problème dans ma lecture car Alia Cardyn a une écriture poétique mais les thèmes développés sont presque techniques. La différence entre les deux a rendu la compréhension difficile pour moi, m'a empêché de capter l'histoire à fond. mon esprit s'évadait sans cesse. J'ajoute que les citations en début de chapitre concernant Ella sont courtes et extrêmement bien choisies. Je ne peux pas passer à côté de mon passage préféré, celui où Joséphine , institutrice plus ancienne dans l'école , dépasse les bornes en réunion et se fait recadrer par le directeur. elle représente le symbole de l'ancienne école. À la fin du livre, on découvre la documentation que l'auteure a rassemblée et une liste d'extraits musicaux qui, on dirait , suivent une mode demandée par les éditeurs peut-être. J'ai donc relevé des défauts, des qualités et mon avis reste mitigé. Ella, jeune institutrice tombe dans sa classe et ressent des malaises inexpliqués. Elle a l'impression de ne pas aimer son métier, que les enfants détestent l'école. Rose fait partie d'une lignée de femmes accoucheuses qui portent le même prénom avec une particularité ajoutée à chaque prénom commun. Elle décide de réinventer cet avenir qui lui est tout tracé. Survient alors cette tragédie. Deux femmes qui ont décidé de prendre leur vie en mains. Comme dans Mademoiselle Papillon ou Archie, la maternité , l'école, la place de l'enfant sont présentes avec ce désir comme dans Archie de changer l'école afin qu'elle soit moins formatée, plus adaptée à chaque enfant. J'ai rencontré un problème dans ma lecture car Alia Cardyn a une écriture poétique mais les thèmes développés sont presque techniques. La différence entre les deux a rendu la compréhension difficile pour moi, m'a empêché de capter l'histoire à fond. mon esprit s'évadait sans cesse. J'ajoute que les citations en début de chapitre concernant Ella sont courtes et extrêmement bien choisies. Je ne peux pas passer à côté de mon passage préféré, celui où Joséphine , institutrice plus ancienne dans l'école , dépasse les bornes en réunion et se fait...
    Lire la suite
    En lire moins
  • VanouBiche 04/01/2024
    Deux femmes qui se cherchent, qui luttent contre leur existence. Un héritage à porter comme une croix mais s'il suffisait juste d'écouter son corps et son coeur ? Ce livre nous montre un chemin de vie
  • Ttanya 01/01/2024
    Une thématique qui m'a tout de suite séduite. Je ne connaissais pas l'auteure. Bien que la narration m'ai un peu décontenancé j'ai apprécié ma lecture. Cependant je ne pense pas que je me souviendrai de ce roman dans 10 ans. Je reste donc sur, un bonne lecture sans plus.
  • Ladybirdy 12/09/2023
    Alia Cardyn, auteure belge signe à travers son dernier roman Le monde que l’on porte l’histoire de deux femmes avec leurs difficultés. Rose fait partie d’une génération de femmes toutes appelées Rose accoucheuses de mère en fille. Lorsqu’elle s’apprête à donner la vie à son tour, une épreuve s’abat sur elle et toute la difficulté à tisser un lien entre la mère et sa fille. Ella est institutrice et souffre de manière inexpliquée de chutes imprévisibles. L’enseignement régi par les règles de l’éducation commencent à la questionner. Elle se met à rêver et à entrevoir le rêve et tous les possibles liés à une école démocratique. Les deux histoires parallèles s’installent progressivement pour enfin se rassembler et tisser un lien en surprise dans ces deux voix pleines de sonorité. Ce livre est teinté de douceur. La plume d’Alia est prévenante et nourrie de l’envie de voir un monde plus équitable et heureux. Néanmoins, la magie n’a pas opéré. Je suis restée hermétique devant ces deux femmes ainsi qu’à l’histoire que j’ai trouvée trop statique. Moult détails qui enrobent l’histoire avec des descriptions sur la nature environnante ne m’ont guère convaincue. L’inclusion d’Archie dans l’histoire, héros de son précédent roman ne m’a pas plus étonnée ni ravie. Ça manque d’originalité à mon goût, d’une surabondance de visages féminins manquant cruellement de caractères et de nuances. Même si certains passages autour des idées et actions démocratiques dans la classe d’Ella ajoutent un peu de pep’s et de couleur a l’ensemble, je suis restée sur ma faim. Alia Cardyn, auteure belge signe à travers son dernier roman Le monde que l’on porte l’histoire de deux femmes avec leurs difficultés. Rose fait partie d’une génération de femmes toutes appelées Rose accoucheuses de mère en fille. Lorsqu’elle s’apprête à donner la vie à son tour, une épreuve s’abat sur elle et toute la difficulté à tisser un lien entre la mère et sa fille. Ella est institutrice et souffre de manière inexpliquée de chutes imprévisibles. L’enseignement régi par les règles de l’éducation commencent à la questionner. Elle se met à rêver et à entrevoir le rêve et tous les possibles liés à une école démocratique. Les deux histoires parallèles s’installent progressivement pour enfin se rassembler et tisser un lien en surprise dans ces deux voix pleines de sonorité. Ce livre est teinté de douceur. La plume d’Alia est prévenante et nourrie de l’envie de voir un monde plus équitable et heureux. Néanmoins, la magie n’a pas opéré. Je suis restée hermétique devant ces deux femmes ainsi qu’à l’histoire que j’ai trouvée trop statique. Moult détails qui enrobent l’histoire avec des descriptions sur la nature environnante ne m’ont guère convaincue. L’inclusion d’Archie dans l’histoire, héros de son précédent roman ne...
    Lire la suite
    En lire moins
  • cagouille75 04/09/2023
    Voici une histoire lumineuse, pleine de joie. Malgré les tragédies qui peuvent s'abattre sur ses personnages, Alia nous présente le verre à moitié plein. Le récit de vie de tout un clan, celui des Rose, une famille dans laquelle les femmes règnent et sont accoucheuses de génération en génération. Une sororité incroyable, un destin qui semble tout tracé et pourtant.. Venez, je vous en dis plus. Le clan des Rose (oui, à la naissance, les filles se voient toutes donner le prénom de Rose) est fort, puissant et joyeux. Fières de leurs traditions, les femmes de la famille accouchent les bébés des autres femmes dans un immuable cycle de vie. Le destin de Rose nous semble donc tout tracé.. oui, mais c'est sans compter le drame qui va bouleverser sa vie. Dès lors que faire, comment se reconstruire ? Et si finalement, être accoucheuse n'était pas ce qu'elle souhaitait faire de sa vie ? Dans ce cas, comment l'avouer au clan ? Leur faire accepter son choix ? De quelle façon ces femmes, toujours si aimantes et généreuses envers elle pourraient ne pas se sentir trahie au plus profond de leur être ? Non loin de là nous découvrons Ella, jeune institutrice victime de malaises, de sorte d'évanouissements. En train de faire cours à sa classe elle se retrouve quelques secondes plus tard allongée à même le sol sans trop avoir compris ce qu'il se passait. Ella veut comprendre ce qui lui arrive et surtout elle ne souhaite pas inquiéter ses petits élèves. Pendant tout son cheminement vers la compréhension de ses symptômes, elle va elle aussi vivre un immense chamboulement dans son existence. Soutenue comme elle ne l'aurait jamais imaginé par les enfants, Ella va découvrir une nouvelle façon de faire ce qu'elle faisait depuis quelque temps de façon mécanique et sans passion.. ses principes et croyances vont en être changés à jamais. Une nouvelle méthode, un nouveau départ, pour, elle l'espère, trouver au bout du chemin l'épanouissement vers lequel elle tend et trouver sa juste place. L'auteure nous offre le récit de deux femmes, deux faces d'une histoire qui à un moment pourrait bien se rejoindre. Je vous laisse le plaisir de le découvrir. Où tout cela commence-t-il ? Ou cela finira-t-il ? Un superbe roman doté d'une couverture sublime, sur les choix de vie, la quête de soi et celle du bonheur. La mise en lumière de ce que chacun veut en tentant d'échapper au carcan des traditions ou de ce qui a été décidé pour lui. Une très belle leçon de vie pleine de positif et d'enthousiasme. Un roman solaire qui fait beaucoup de bien et nous laisse entrevoir l'avenir avec optimisme. Bonus : j'ai aimé l'interaction des récits et la surprise que nous réserve l'auteure dans la dernière partie de son roman Voici une histoire lumineuse, pleine de joie. Malgré les tragédies qui peuvent s'abattre sur ses personnages, Alia nous présente le verre à moitié plein. Le récit de vie de tout un clan, celui des Rose, une famille dans laquelle les femmes règnent et sont accoucheuses de génération en génération. Une sororité incroyable, un destin qui semble tout tracé et pourtant.. Venez, je vous en dis plus. Le clan des Rose (oui, à la naissance, les filles se voient toutes donner le prénom de Rose) est fort, puissant et joyeux. Fières de leurs traditions, les femmes de la famille accouchent les bébés des autres femmes dans un immuable cycle de vie. Le destin de Rose nous semble donc tout tracé.. oui, mais c'est sans compter le drame qui va bouleverser sa vie. Dès lors que faire, comment se reconstruire ? Et si finalement, être accoucheuse n'était pas ce qu'elle souhaitait faire de sa vie ? Dans ce cas, comment l'avouer au clan ? Leur faire accepter son choix ? De quelle façon ces femmes, toujours si aimantes et généreuses envers elle pourraient ne pas se sentir trahie au plus profond de leur être ? Non loin de là nous découvrons Ella, jeune institutrice...
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !