En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'enfant et le dictateur

        Belfond
        EAN : 9782714478313
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        L'enfant et le dictateur

        ,

        Date de parution : 15/02/2018
        « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux.
         
        1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort.
        Marion...
        1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort.
        Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force les naissances. Son but : peupler son pays au forceps d’une politique nataliste redoutable dont la formule « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera » en dit long sur ses intentions.
         
        Cette histoire est celle de Marion. Une quête d’identité, une recherche de soi après une enfance amputée. Adoptée à l’âge de six ans par un couple de Français, Marion n’a eu de cesse de retrouver ses parents biologiques et de se reconstruire.
        Naître à nouveau, comprendre la perversion d’un régime totalitaire et s’ouvrir au drame de ces dizaines de milliers d’enfants sacrifiés sur l’autel de la dernière des dictatures de la guerre froide.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478313
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Roggy Posté le 25 Avril 2018
          Il est de ces livres qui emmènent le lecteur dans des territoires peu connus. Marion nous livre son histoire d’orpheline de la dictature de Ceausescu, dernier dictateur communiste qui a organisé l’eugénisme à la roumaine. Victime de la politique nataliste du dictateur fou, et rescapée d’une mort certaine grâce à son adoption par un couple de français, Marion aura besoin de connaître son histoire, ses origines, de se retrouver. Construit avec beaucoup d’intelligence et d’émotion, dans cette confession les mots provoquent tout à fait les douleurs qu’ils décrivent. Ce témoignage contre la barbarie parle de chair et de misère humaine, d’horreurs commises contre des enfants, entassés comme des bestiaux dans des orphelinats dans des conditions inhumaines. Marion a guéri, elle a eu la chance de pouvoir se reconstruire, d’être aimée. Elle pense à tous ceux qui ne sont pas nés sous la même bonne étoile. Merci à Masse critique et aux éditions Belfond pour m’avoir fait découvrir ce récit qui a sonné comme une réflexion sur les traumatismes et sur la notion du souvenir qui hante les mémoires.
        • LettresItBe Posté le 25 Avril 2018
          Un film-documentaire, de nombreux témoignages, maintenant un livre : Marion Le Roy Dagen continue de raconter, pour notre plus grande joie, toutes les étapes de son existence débutée sous le joug dictatorial de Ceausescu. Cette fois, c’est dans L’enfant et le dictateur paru chez Belfond et avec l’aide du touche-à-tout marseillais Xavier-Marie Bonnot que la jeune femme se livre et retrace son incroyable parcours. Lettres it be a tourné ces pages d’Histoire et vous en dit un peu plus. # La bande-annonce « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux. » 1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort. Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force... Un film-documentaire, de nombreux témoignages, maintenant un livre : Marion Le Roy Dagen continue de raconter, pour notre plus grande joie, toutes les étapes de son existence débutée sous le joug dictatorial de Ceausescu. Cette fois, c’est dans L’enfant et le dictateur paru chez Belfond et avec l’aide du touche-à-tout marseillais Xavier-Marie Bonnot que la jeune femme se livre et retrace son incroyable parcours. Lettres it be a tourné ces pages d’Histoire et vous en dit un peu plus. # La bande-annonce « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux. » 1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort. Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force les naissances. Son but : peupler son pays au forceps d’une politique nataliste redoutable dont la formule « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera » en dit long sur ses intentions. Cette histoire est celle de Marion. Une quête d’identité, une recherche de soi après une enfance amputée. Adoptée à l’âge de six ans par un couple de Français, Marion n’a eu de cesse de retrouver ses parents biologiques et de se reconstruire. Naître à nouveau, comprendre la perversion d’un régime totalitaire et s’ouvrir au drame de ces dizaines de milliers d’enfants sacrifiés sur l’autel de la dernière des dictatures de la guerre froide. # L’avis de Lettres it be C’est un récit-choc. La quatrième de couverture ne laisse aucun doute à ce sujet et invite le lecteur à découvrir les arcanes de l’un des derniers régimes dictatoriaux européens, celui du roumain Nicolae Ceausescu. L’enfant et le dictateur va donc se concentrer sur la politique nataliste menée par ce régime disparu le 25 décembre 1989 avec la mort du dictateur et de sa femme à la suite du renversement de l’un des derniers régimes communistes et qui restera dans les annales pour avoir été le plus sanglant de tout le bloc soviétique. Le ton est donné, l’Histoire est livrée ici à quatre mains dans tout ce qu’elle a de plus sombre. Et dans les rares rédemptions offertes. Marion Le Roy Dagen a connu les derniers souffles de cette dictature. Elle est issue de cette politique nataliste abjecte, enlevant les enfants des familles roumains pour les élever selon de graves dispositions étatiques. A la chute du régime, elle est adoptée à l’âge de 6 ans par un couple de français. A partir de ce moment fatidique va commencer une quête de soi, une lutte pour la reconstruction, une course acharnée vers ce qu’elle est réellement, tiraillée entre l’amour de ses parents adoptifs et l’envie de savoir. Une petite histoire de la grande qui se refuse à toute autofiction malvenue et au moindre sentimentalisme exacerbé. Un choix assumé, fort et qui donne à la lecture un tout autre intérêt. C’est une vie qui nous est décrite à travers les pages de l’Histoire, des pages souvent sombres et difficilement lisibles. A l’aide de la plume aguerrie de Xavier-Marie Bonnot, Marion Le Roy Dagen se livre sans fard, à travers toutes les étapes marquantes de son existence. De cet abandon en pleine révolution roumaine jusqu’à ses tentatives de reconstruction personnelle, la jeune femme dénoue les fils de ses périples passés et livre un récit personnel touchant, complet. Et bien que la petite musique aisée et trop répandue du « N’oubliez jamais, les heurts dictatoriaux ne sont jamais éloignés » résonne parfois dans cet ouvrage, L’enfant et le dictateur reste un récit autobiographique saisissant, qui plonge le lecteur dans les méandres d’une page méconnue de l’Histoire. Découvrez la suite de la chronique sur Lettres it be
          Lire la suite
          En lire moins
        • Eroblin Posté le 17 Avril 2018
          En 1966, le Penseur du Danube ou le Génie des Carpathes –comprenez Ceausescu- fait voter un décret 770 qui interdit l’avortement sauf dans des cas extrêmes. Son obsession est d’obliger les femmes à avoir des enfants, 4 au moins : « la population roumaine devra atteindre 25 millions en 1990 et 30 millions en 2000. » Dans les faits, ce sera un fiasco mais en attendant quand une jeune fille se retrouve enceinte et qu’elle ne peut subvenir aux besoins de l’enfant, elle peut l’abandonner car « L’Etat se charge de tout ». C’est ainsi que Maria née des amours illicites d’Ana et de Nicolae ; est abandonnée et conduite dans un de ses orphelinats qui seront révélés plus tard après la chute des Ceausescu. Les caméras montreront des images terribles d’enfants livrés à eux-mêmes, grandissant sans soins, sans hygiène et surtout sans aucune manifestation d’amour ou même d’empathie. La petite Maria a eu la chance immense de pouvoir être adoptée par un couple de français qui est venue la chercher en 1982. Sans eux, que serait-elle devenue ? D’autant que ce n’est pas parce qu’elle a été adoptée que sa vie est devenue un long fleuve tranquille. Comment... En 1966, le Penseur du Danube ou le Génie des Carpathes –comprenez Ceausescu- fait voter un décret 770 qui interdit l’avortement sauf dans des cas extrêmes. Son obsession est d’obliger les femmes à avoir des enfants, 4 au moins : « la population roumaine devra atteindre 25 millions en 1990 et 30 millions en 2000. » Dans les faits, ce sera un fiasco mais en attendant quand une jeune fille se retrouve enceinte et qu’elle ne peut subvenir aux besoins de l’enfant, elle peut l’abandonner car « L’Etat se charge de tout ». C’est ainsi que Maria née des amours illicites d’Ana et de Nicolae ; est abandonnée et conduite dans un de ses orphelinats qui seront révélés plus tard après la chute des Ceausescu. Les caméras montreront des images terribles d’enfants livrés à eux-mêmes, grandissant sans soins, sans hygiène et surtout sans aucune manifestation d’amour ou même d’empathie. La petite Maria a eu la chance immense de pouvoir être adoptée par un couple de français qui est venue la chercher en 1982. Sans eux, que serait-elle devenue ? D’autant que ce n’est pas parce qu’elle a été adoptée que sa vie est devenue un long fleuve tranquille. Comment se construire quand on n’a connu que l’abandon, l’indifférence de femmes quand ce n’est pas leur colère et leur méchanceté ? Comment s’ouvrir aux autres, aller à l’école quand on ne vous a jamais rien appris ? Il faudra beaucoup d’amour de la part de ses parents, et beaucoup de force de sa part pour permettre à Maria rebaptisée Marion de devenir une personne équilibrée. Ce chemin personnel passera aussi par des voyages en Roumanie pour percer le secret de sa naissance, retrouver et entendre celle qui l’a abandonnée, faire sa connaissance ainsi que celle de son père. Au bout de ce chemin, une certitude : venir en aide à tous ceux et celles qui ont connu le même drame qu’elle. Je remercie les éditions Belfond et Netgalley de m’avoir fait découvrir ce témoignage terrible d’une enfant broyée par un système politique effarant. En obligeant les roumaines à multiplier les grossesses, Ceausescu rêvait à l’émergence d’un nouvel homme communiste et donc d’une société neuve. Il a surtout contribué à la dépopulation de son pays, à l’édification d’un système crapuleux puisque des milliers d’enfants ont été vendus à l’étranger par ceux et celles qui étaient censées s’occuper de ces enfants abandonnés. L’Etat s’occupe de tout… quelle ironie !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Yewnoful Posté le 13 Avril 2018
          Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Sous un format documentaire, on y découvre la Roumanie de Ceausescu, le destin d'une mère seule, trop jeune, contrainte de laisser à l’État son premier enfant, les orphelinats d’État, la vente organisée par l’État roumain de ses enfants à de riches étrangers,... Et puis également la quête d'identitaire de Marion, à la recherche de ses origines. D'une manière générale, j'ai trouvé la plume de l'auteur agréable et concise. Le style est sobre mais efficace. On oscille entre le documentaire (sur les moeurs, sur la vie sous Caeusescu, sur les orphelinats d'Etat,...) et le récit de vie, l'histoire de ces différents protagonistes qui bon gré, mal gré, se retrouvent tous autour de la petite Marion. Sans parti pris, le roman fait le choix de la sobriété dans tout ce qui touche à la quête identitaire de Marion. Sans en ajouter, sans trop en dire. Il y a une certaine distance bienveillante dans l'écriture. Les sentiments et les émotions sont décortiqués, analysés, mais ne sont jamais jugés. Sur ce même thème, je recommande la lecture de La petite communiste qui ne souriant jamais, de Lola Lafon.
        • Annette55 Posté le 6 Avril 2018
          Voici un livre documentaire qui conte l'histoire vraie de Marion née sous la dictature de ce paranoïaque buté , qu'était Nicolae Ceausescu et son arrogante épouse Hélène aux diplômes inventés ..... qui ont placé la Roumanie dans le camp peu enviable des pires régimes ayant rabaissé l'humanité ! Je me souviens avec précision de l'exécution, en direct , à la télévision, en decembre 1989, de celui qui se faisait appeler " le génie des Carpathes" ou le Danube de la pensée communiste " .-----les cris------un mur------les coups de feu-----une image terrible et fascinante d'horreur qui ne s'effacera pas des mémoires ..... Dans ce récit historique poignant et révélateur , ô combien soigné , bien écrit , divisé en chapitres qui précisent chaque étape , Marion nous livre son histoire: Abandonnée par sa mére alors qu'elle n'a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu oú elle sera battue, affamée comme nombre d' enfants de là- bas,vivant dans la promiscuité , entassés, derrière les barreaux de leurs lits crasseux, oú une odeur indescriptible d'urine prenait à la gorge .....Au cours de ces années, Marion ne reçoit pas le moindre apprentissage.Elle n'apprend ni à lire ni à compter ...... Le... Voici un livre documentaire qui conte l'histoire vraie de Marion née sous la dictature de ce paranoïaque buté , qu'était Nicolae Ceausescu et son arrogante épouse Hélène aux diplômes inventés ..... qui ont placé la Roumanie dans le camp peu enviable des pires régimes ayant rabaissé l'humanité ! Je me souviens avec précision de l'exécution, en direct , à la télévision, en decembre 1989, de celui qui se faisait appeler " le génie des Carpathes" ou le Danube de la pensée communiste " .-----les cris------un mur------les coups de feu-----une image terrible et fascinante d'horreur qui ne s'effacera pas des mémoires ..... Dans ce récit historique poignant et révélateur , ô combien soigné , bien écrit , divisé en chapitres qui précisent chaque étape , Marion nous livre son histoire: Abandonnée par sa mére alors qu'elle n'a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu oú elle sera battue, affamée comme nombre d' enfants de là- bas,vivant dans la promiscuité , entassés, derrière les barreaux de leurs lits crasseux, oú une odeur indescriptible d'urine prenait à la gorge .....Au cours de ces années, Marion ne reçoit pas le moindre apprentissage.Elle n'apprend ni à lire ni à compter ...... Le dictateur interdit l'avortement, réprime durement la contraception et force les naissances: son but, peupler son pays au forceps ,d'une politique nataliste redoutable dont la formule " Si vous ne pouvez pas vous occuper des enfants, l'état s'en chargera" .qui en dit long sur ses intentions . Marion aura l'immense chance d'être adoptée à l'âge de six ans par une famille de français originaires du Sud- Ouest, Edith et Robert.....elle sera choyée enfin..... Mais le passé ne s'efface pas comme on renverse un château de sable ....cette révolution brève, très violente libérera sa terre natale et brisera des chaînes invisibles , à quel prix et pour quel avenir ? Bucarest porte encore aujourd'hui les stigmates de la folie de cet homme ... Marion désire renaître à tout prix, dans une quête d'identité vraie , intense, une libération de soi qui la poussera à rechercher ses parents biologiques à tout prix., afin de comprendre la perversion d'un régime totalitaire et s'ouvrir au drame de tous ces enfants sacrifiés. Adulte , elle n'aura de cesse de retrouver ses racines ! Elle a cofondé l'association française des Orphelins de Roumanie . C'est son premier écrit , ( Lu d'une traite ) aux côtés de l'écrivain et réalisateur Xavier- Marie Bonnot, aux éditions Belfond . Un trés bel ouvrage historique , révélateur et instructif , que chacun pourrait lire ! Mais ce n'est que mon avis , bien sûr !
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.