En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'enfant et le dictateur

        Belfond
        EAN : 9782714478313
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        L'enfant et le dictateur

        ,

        Date de parution : 15/02/2018
        « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux.
         
        1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort.
        Marion...
        1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort.
        Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force les naissances. Son but : peupler son pays au forceps d’une politique nataliste redoutable dont la formule « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera » en dit long sur ses intentions.
         
        Cette histoire est celle de Marion. Une quête d’identité, une recherche de soi après une enfance amputée. Adoptée à l’âge de six ans par un couple de Français, Marion n’a eu de cesse de retrouver ses parents biologiques et de se reconstruire.
        Naître à nouveau, comprendre la perversion d’un régime totalitaire et s’ouvrir au drame de ces dizaines de milliers d’enfants sacrifiés sur l’autel de la dernière des dictatures de la guerre froide.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478313
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • angelita.manchado Posté le 11 Août 2018
          Résumé L’enfant et le dictateur de Marion Le Roy Dagen et Xavier-Marie Bonnot Ana a 17 ans. Elle vit une relation difficile avec sa mère. Elle rencontre un jeune homme, joueur de football, Nicolae, un véritable séducteur. Ils couchent ensemble et au bout de quelques semaines, Ana est enceinte. Elle tentera d’avertir le jeune homme qui se détourne d’elle. Avis L’enfant et le dictateur de Marion Le Roy Dagen et Xavier-Marie Bonnot De la Roumanie, je ne connais pas grand chose, sauf le régime totalitaire mais aussi lorsque Nicolae Ceau#537;escu et son épouse sont, le jour de Noël 1989, condamnés à mort et exécutés. La Roumanie, c’est aussi Dracula. Mais ce n’est pas le but et le thème de ce livre. C’est le témoignage de Marion, adoptée à l’âge de six ans, alors qu’elle a été abandonnée par sa mère dans un orphelinat de Roumanie. Je mets bien abandonnée en italique car en lisant ce document, vous vous rendrez compte que le mot abandon dans la dictature de Ceau#537;escu n’est pas au sens propre. Le témoignage est construit autour de Marion et des personnages principaux de sa vie, ses parents adoptifs mais aussi ses parents qu’elle n’aura de cesse de chercher pour tenter de comprendre... Résumé L’enfant et le dictateur de Marion Le Roy Dagen et Xavier-Marie Bonnot Ana a 17 ans. Elle vit une relation difficile avec sa mère. Elle rencontre un jeune homme, joueur de football, Nicolae, un véritable séducteur. Ils couchent ensemble et au bout de quelques semaines, Ana est enceinte. Elle tentera d’avertir le jeune homme qui se détourne d’elle. Avis L’enfant et le dictateur de Marion Le Roy Dagen et Xavier-Marie Bonnot De la Roumanie, je ne connais pas grand chose, sauf le régime totalitaire mais aussi lorsque Nicolae Ceau#537;escu et son épouse sont, le jour de Noël 1989, condamnés à mort et exécutés. La Roumanie, c’est aussi Dracula. Mais ce n’est pas le but et le thème de ce livre. C’est le témoignage de Marion, adoptée à l’âge de six ans, alors qu’elle a été abandonnée par sa mère dans un orphelinat de Roumanie. Je mets bien abandonnée en italique car en lisant ce document, vous vous rendrez compte que le mot abandon dans la dictature de Ceau#537;escu n’est pas au sens propre. Le témoignage est construit autour de Marion et des personnages principaux de sa vie, ses parents adoptifs mais aussi ses parents qu’elle n’aura de cesse de chercher pour tenter de comprendre cet abandon. Les faits décrits dans ce livre nous renvoient à des images fortes vues à la télévision avec la mort du dictateur et la découverte de ces nombreux orphelinats où survivaient des enfants. Ceau#537;escu n’a rien à envier à Hitler. Il savait se montrer plus qu’affable lors de réunions internationales mais il, et sa femme, avaient organisé la terreur dans leur propre pays. Famine, misère, politique familiale pour avoir le plus d’enfants possibles qui serviraient la Roumanie et surtout de nombreux interdits pour les femmes. Mais les images ont peu à voir avec la réalité avec ce qu’ont enduré tous ses enfants et les parents de surcroît. Dans le cas de Marion, on apprend ce qui s’est passé pour sa mère biologique, les détails de son adoption et toute sa vie en France. Une vie pas facile pour une enfant qui ne se rappelle pas, qui a enfoui au plus profond de sa mémoire, les six premières années de sa vie. Six ans sous les cris avec sous les yeux des enfants non désirés, parqués dans des endroits comme des bêtes. Ce sera aussi une vie assez difficile en France, malgré l’amour et les soins dispensés par cette famille française. Car Marie a toujours peur de l’abandon, ne fait pas confiance aux femmes et sa mère adoptive en subit les conséquences. Marie est en colère, elle a de la haine, elle n’a pas confiance en elle. Cela peut se comprendre avec un tel bagage. Son corps se révolte donc car elle garde tout en elle. A force de volonté et même si elle garde beaucoup au fond d’elle, elle arrivera à s’en sortir. Elle rencontrera sur son chemin des personnes qui vont compter. Cette quête de sa famille biologique ne sera pas facile, bien entendu, car elle devra, mettre de côté ce qu’elle ressent, ses sentiments, pour tenter de comprendre ce qui s’est passé pour sa mère biologique. Est-ce que tous les enfants qui ont vécu des conditions extrêmement difficiles comme Marie réagissent de cette façon ? Coupés de leur pays, de leurs racines, de leurs parents, une vie d’adopté ne doit pas être facile à appréhender surtout lorsque cette adoption a lieu à un âge déjà avancé dans la vie d’un enfant, qui a tenté de se construire. Se rendre compte qu’ils ne vont manquer de rien mais réagissent comme si cela pouvait très vite s’arrêter, cumuler les possessions et les cacher. Outre la recherche de ses racines, ce témoignage explique tout à fait la vie en Roumanie dans les années 70 et bien plus tard, lorsque Marion y reviendra de nombreuses fois. Ce livre est également un véritable témoignage historique de ceux qui ont vécu au coeur de ce pays, de cette dictature. Je remercie Marion Le Roy Dagen de m’avoir envoyé un message sur Facebook pour me faire une présentation de ce livre et d’avoir accédé à ma demande pour le recevoir. On ne ressort pas indemne d’une telle lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • ArlieRose Posté le 24 Juillet 2018
          A travers le parcours d'une fillette adoptée par un couple français, émouvant témoignage sur les années Ceausescu et le devenir des enfants abandonnés par des parents désemparés. J'ai apprécié les descriptions de la vie en Roumanie, les difficultés rencontrées sur les plans économique et alimentaire notamment, les tentatives de retour à leurs origines d'enfants adoptés. Xavier-Marie Bonnot, connu pour ses polars, a su avec une grande délicatesse faire s'exprimer Marion Le Roy Dagen et faire partager au lecteur ces événements difficiles dont on a parfois eu un aperçu sans connaître tous ces détails intéressants.
        • Roggy Posté le 25 Avril 2018
          Il est de ces livres qui emmènent le lecteur dans des territoires peu connus. Marion nous livre son histoire d’orpheline de la dictature de Ceausescu, dernier dictateur communiste qui a organisé l’eugénisme à la roumaine. Victime de la politique nataliste du dictateur fou, et rescapée d’une mort certaine grâce à son adoption par un couple de français, Marion aura besoin de connaître son histoire, ses origines, de se retrouver. Construit avec beaucoup d’intelligence et d’émotion, dans cette confession les mots provoquent tout à fait les douleurs qu’ils décrivent. Ce témoignage contre la barbarie parle de chair et de misère humaine, d’horreurs commises contre des enfants, entassés comme des bestiaux dans des orphelinats dans des conditions inhumaines. Marion a guéri, elle a eu la chance de pouvoir se reconstruire, d’être aimée. Elle pense à tous ceux qui ne sont pas nés sous la même bonne étoile. Merci à Masse critique et aux éditions Belfond pour m’avoir fait découvrir ce récit qui a sonné comme une réflexion sur les traumatismes et sur la notion du souvenir qui hante les mémoires.
        • LettresItBe Posté le 25 Avril 2018
          Un film-documentaire, de nombreux témoignages, maintenant un livre : Marion Le Roy Dagen continue de raconter, pour notre plus grande joie, toutes les étapes de son existence débutée sous le joug dictatorial de Ceausescu. Cette fois, c’est dans L’enfant et le dictateur paru chez Belfond et avec l’aide du touche-à-tout marseillais Xavier-Marie Bonnot que la jeune femme se livre et retrace son incroyable parcours. Lettres it be a tourné ces pages d’Histoire et vous en dit un peu plus. # La bande-annonce « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux. » 1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort. Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force... Un film-documentaire, de nombreux témoignages, maintenant un livre : Marion Le Roy Dagen continue de raconter, pour notre plus grande joie, toutes les étapes de son existence débutée sous le joug dictatorial de Ceausescu. Cette fois, c’est dans L’enfant et le dictateur paru chez Belfond et avec l’aide du touche-à-tout marseillais Xavier-Marie Bonnot que la jeune femme se livre et retrace son incroyable parcours. Lettres it be a tourné ces pages d’Histoire et vous en dit un peu plus. # La bande-annonce « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera. » La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion était l’un d’eux. » 1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort. Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu’elle n’a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l’avortement, réprime la contraception et force les naissances. Son but : peupler son pays au forceps d’une politique nataliste redoutable dont la formule « Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera » en dit long sur ses intentions. Cette histoire est celle de Marion. Une quête d’identité, une recherche de soi après une enfance amputée. Adoptée à l’âge de six ans par un couple de Français, Marion n’a eu de cesse de retrouver ses parents biologiques et de se reconstruire. Naître à nouveau, comprendre la perversion d’un régime totalitaire et s’ouvrir au drame de ces dizaines de milliers d’enfants sacrifiés sur l’autel de la dernière des dictatures de la guerre froide. # L’avis de Lettres it be C’est un récit-choc. La quatrième de couverture ne laisse aucun doute à ce sujet et invite le lecteur à découvrir les arcanes de l’un des derniers régimes dictatoriaux européens, celui du roumain Nicolae Ceausescu. L’enfant et le dictateur va donc se concentrer sur la politique nataliste menée par ce régime disparu le 25 décembre 1989 avec la mort du dictateur et de sa femme à la suite du renversement de l’un des derniers régimes communistes et qui restera dans les annales pour avoir été le plus sanglant de tout le bloc soviétique. Le ton est donné, l’Histoire est livrée ici à quatre mains dans tout ce qu’elle a de plus sombre. Et dans les rares rédemptions offertes. Marion Le Roy Dagen a connu les derniers souffles de cette dictature. Elle est issue de cette politique nataliste abjecte, enlevant les enfants des familles roumains pour les élever selon de graves dispositions étatiques. A la chute du régime, elle est adoptée à l’âge de 6 ans par un couple de français. A partir de ce moment fatidique va commencer une quête de soi, une lutte pour la reconstruction, une course acharnée vers ce qu’elle est réellement, tiraillée entre l’amour de ses parents adoptifs et l’envie de savoir. Une petite histoire de la grande qui se refuse à toute autofiction malvenue et au moindre sentimentalisme exacerbé. Un choix assumé, fort et qui donne à la lecture un tout autre intérêt. C’est une vie qui nous est décrite à travers les pages de l’Histoire, des pages souvent sombres et difficilement lisibles. A l’aide de la plume aguerrie de Xavier-Marie Bonnot, Marion Le Roy Dagen se livre sans fard, à travers toutes les étapes marquantes de son existence. De cet abandon en pleine révolution roumaine jusqu’à ses tentatives de reconstruction personnelle, la jeune femme dénoue les fils de ses périples passés et livre un récit personnel touchant, complet. Et bien que la petite musique aisée et trop répandue du « N’oubliez jamais, les heurts dictatoriaux ne sont jamais éloignés » résonne parfois dans cet ouvrage, L’enfant et le dictateur reste un récit autobiographique saisissant, qui plonge le lecteur dans les méandres d’une page méconnue de l’Histoire. Découvrez la suite de la chronique sur Lettres it be
          Lire la suite
          En lire moins
        • Eroblin Posté le 17 Avril 2018
          En 1966, le Penseur du Danube ou le Génie des Carpathes –comprenez Ceausescu- fait voter un décret 770 qui interdit l’avortement sauf dans des cas extrêmes. Son obsession est d’obliger les femmes à avoir des enfants, 4 au moins : « la population roumaine devra atteindre 25 millions en 1990 et 30 millions en 2000. » Dans les faits, ce sera un fiasco mais en attendant quand une jeune fille se retrouve enceinte et qu’elle ne peut subvenir aux besoins de l’enfant, elle peut l’abandonner car « L’Etat se charge de tout ». C’est ainsi que Maria née des amours illicites d’Ana et de Nicolae ; est abandonnée et conduite dans un de ses orphelinats qui seront révélés plus tard après la chute des Ceausescu. Les caméras montreront des images terribles d’enfants livrés à eux-mêmes, grandissant sans soins, sans hygiène et surtout sans aucune manifestation d’amour ou même d’empathie. La petite Maria a eu la chance immense de pouvoir être adoptée par un couple de français qui est venue la chercher en 1982. Sans eux, que serait-elle devenue ? D’autant que ce n’est pas parce qu’elle a été adoptée que sa vie est devenue un long fleuve tranquille. Comment... En 1966, le Penseur du Danube ou le Génie des Carpathes –comprenez Ceausescu- fait voter un décret 770 qui interdit l’avortement sauf dans des cas extrêmes. Son obsession est d’obliger les femmes à avoir des enfants, 4 au moins : « la population roumaine devra atteindre 25 millions en 1990 et 30 millions en 2000. » Dans les faits, ce sera un fiasco mais en attendant quand une jeune fille se retrouve enceinte et qu’elle ne peut subvenir aux besoins de l’enfant, elle peut l’abandonner car « L’Etat se charge de tout ». C’est ainsi que Maria née des amours illicites d’Ana et de Nicolae ; est abandonnée et conduite dans un de ses orphelinats qui seront révélés plus tard après la chute des Ceausescu. Les caméras montreront des images terribles d’enfants livrés à eux-mêmes, grandissant sans soins, sans hygiène et surtout sans aucune manifestation d’amour ou même d’empathie. La petite Maria a eu la chance immense de pouvoir être adoptée par un couple de français qui est venue la chercher en 1982. Sans eux, que serait-elle devenue ? D’autant que ce n’est pas parce qu’elle a été adoptée que sa vie est devenue un long fleuve tranquille. Comment se construire quand on n’a connu que l’abandon, l’indifférence de femmes quand ce n’est pas leur colère et leur méchanceté ? Comment s’ouvrir aux autres, aller à l’école quand on ne vous a jamais rien appris ? Il faudra beaucoup d’amour de la part de ses parents, et beaucoup de force de sa part pour permettre à Maria rebaptisée Marion de devenir une personne équilibrée. Ce chemin personnel passera aussi par des voyages en Roumanie pour percer le secret de sa naissance, retrouver et entendre celle qui l’a abandonnée, faire sa connaissance ainsi que celle de son père. Au bout de ce chemin, une certitude : venir en aide à tous ceux et celles qui ont connu le même drame qu’elle. Je remercie les éditions Belfond et Netgalley de m’avoir fait découvrir ce témoignage terrible d’une enfant broyée par un système politique effarant. En obligeant les roumaines à multiplier les grossesses, Ceausescu rêvait à l’émergence d’un nouvel homme communiste et donc d’une société neuve. Il a surtout contribué à la dépopulation de son pays, à l’édification d’un système crapuleux puisque des milliers d’enfants ont été vendus à l’étranger par ceux et celles qui étaient censées s’occuper de ces enfants abandonnés. L’Etat s’occupe de tout… quelle ironie !
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com