Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749155586
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 374
Format : 154 x 240 mm

Les Amazones

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 19/09/2019
Mille femmes blanches : L’héritage
1875. Un chef cheyenne propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands... 1875. Un chef cheyenne propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus.
 
1876. Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue « civilisation » qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération.
 
Dans cet ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches, Jim Fergus mêle avec une rare maestria la lutte des femmes et des Indiens face à l’oppression, depuis la fin du xixe siècle jusqu’à aujourd’hui. Avec un sens toujours aussi fabuleux de l’épopée romanesque, il dresse des portraits de femmes aussi fortes qu’inoubliables.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749155586
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 374
Format : 154 x 240 mm
Cherche midi

Ils en parlent

"Le récit se révèle aussi fluide que poignant. Leurs pérégrinations nous permettent d'approfondir nos connaissances sur la société tribale et la spiritualité des Indiens, victimes expiatoires des progrès
de la colonisation, de la parcellisation des terres et de la disparition des grands troupeaux de bisons. Un souffleromanesque et épique tout simplement irrésistible."
HISTORIA

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • clodermer Posté le 9 Février 2020
    Après avoir lu et énormément apprécié « Mille femmes blanches » et « La Vengeance des mères » je termine ma lecture de la trilogie avec « Les Amazones ». Cette fois-ci mon avis est mitigé. Jim Fergus nous entraîne encore dans les plaines sauvages aux paysages splendides en compagnie des Indiens Cheyennes et Arapahos. Il nous montre leur formidable adaptation à leur milieu, l'incompréhension avec les colons blancs qui s'emparent de leurs terres et brisent leur mode de vie. Il nous raconte aussi comment, à notre époque, les Indiens sont toujours déconsidérés et ont énormément de mal à s'adapter à nos manières de vivre. Et pourtant quelques Blanches arrivent à les comprendre et parviennent à s'adapter. Mais Jim Fergus nous entraîne aussi dans quelques fameux rebondissements. Les Indiens auraient des dons particuliers ? Ce récit mêle les faits historiques, l'imagination de l'auteur et le surnaturel. J'ai moins aimé ce livre que les deux premiers. Tout y semble possible alors que... Malgré tout il y a de très beaux passages !
  • Christlbouquine Posté le 17 Janvier 2020
    Jim Fergus clôt avec majesté la trilogie entamée avec Mille Femmes Blanches et poursuivi avec La vengeance des mères. Avec Les Amazones, une page se tourne définitivement sur un monde et une époque mouvementés (euphémisme) et tourmentés. Alors que le premier tome m’avait emballée, La vengeance des mères m’avait quelque peu déçue. Je partais donc avec un peu de réticence dans la lecture de ce troisième opus. Et j’ai totalement adhéré au récit et ai été ravie de retrouver les héroïnes de cette histoire passionnante. Les femmes recrutées pour devenir les épouses des Indiens ont bien changé et c’est cette évolution de leurs caractères et de leur mentalité que l’auteur nous dépeint. Abandonnées par l’Etat, elles ne comptent que sur elles-mêmes et sur les tribus qu’elles ont rejoint et dont elles ont épousé la cause pour survivre à travers une nature omniprésente qu’elles apprennent à déchiffrer et les guerres sanglantes qui opposent les Indiens à l’armée américaine. Durement éprouvées (elles ont perdu des enfants, des amis, ont été agressées, ont assisté à des massacres, ont survécu à des attaques), elles se soutiennent les unes les autres et apprennent à composer avec une époque hostile. Et c’est... Jim Fergus clôt avec majesté la trilogie entamée avec Mille Femmes Blanches et poursuivi avec La vengeance des mères. Avec Les Amazones, une page se tourne définitivement sur un monde et une époque mouvementés (euphémisme) et tourmentés. Alors que le premier tome m’avait emballée, La vengeance des mères m’avait quelque peu déçue. Je partais donc avec un peu de réticence dans la lecture de ce troisième opus. Et j’ai totalement adhéré au récit et ai été ravie de retrouver les héroïnes de cette histoire passionnante. Les femmes recrutées pour devenir les épouses des Indiens ont bien changé et c’est cette évolution de leurs caractères et de leur mentalité que l’auteur nous dépeint. Abandonnées par l’Etat, elles ne comptent que sur elles-mêmes et sur les tribus qu’elles ont rejoint et dont elles ont épousé la cause pour survivre à travers une nature omniprésente qu’elles apprennent à déchiffrer et les guerres sanglantes qui opposent les Indiens à l’armée américaine. Durement éprouvées (elles ont perdu des enfants, des amis, ont été agressées, ont assisté à des massacres, ont survécu à des attaques), elles se soutiennent les unes les autres et apprennent à composer avec une époque hostile. Et c’est tout le drame des populations d’origine de cette terre mais aussi leur courage et leur lutte que Jim Fergus nous fait embrasser grâce aux journaux retrouvés de deux personnages clés de l’histoire : May et Molly. Mais Jim Fergus ne se contente pas de relater l’histoire américaine du XIXème siècle. Il se sert de ce récit comme caisse de résonance pour raconter une histoire plus contemporaine, celle de ces Indiens ou de ces sangs-mêlés qui continuent de subir la violence et notamment les femmes. Jim Fergus cite ainsi des chiffres qui paraissent à peine croyables. En 2016, sur 5 712 femmes et filles indigènes portées disparues, seules 116 ont été enregistrées dans le fichier des personnes disparues. 84 % de femmes indigènes ont été victimes de violences physiques, sexuelles ou psychologiques au cours de leur vie. Et ce n’est qu’une partie des faits que l’auteur nous livre. L’histoire édifiante de ces femmes, vendues contre 1 000 chevaux, traverse les âges et a des répercutions sur leur descendants. Mais elle permet de poser un éclairage passionnant sur les coutumes et les croyances indiennes et sur ce pan de l’histoire américaine à travers une épopée romanesque foisonnante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • elayne Posté le 7 Janvier 2020
    Fin de la trilogie en beauté il est indispensable de lire les deux romans précédents : "1000 femmes blanches" et "la vengeance des mères" ces livres sont écrits comme des journaux intimes lus 150 ans après les faits on suit l'histoire de femmes blanches mariées(volontairement) par l'Etat Américain à des indiens au moment de l'histoire où leur mode de vie s'arrête et où ils sont exterminés ou parqués dans des réserves. On rit, on pleure, on tremble avec elles et on connait la fin vers laquelle ce peuple s'achemine. C'est prenant, j'ai beaucoup aimé le style qui tout d'abord historique devient peu à peu fantastique. A lire!
  • adda33 Posté le 4 Janvier 2020
    On retrouve avec bonheur dans cet ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches les héroïnes des volumes précédents : May Dodd, Molly McGill et bien d'autres. Par la lecture des manuscrits de May et Molly, les aventures et l'histoire de toutes ces femmes et des tribus indiennes associées nous sont racontées. Comme il s'agit de journaux, le récit se lit facilement et c'est, je trouve, le tour de force de l'auteur Jim Fergus.
  • fflo Posté le 26 Décembre 2019
    Quand j'ai reçu les Amazones, je me suis aperçue qu'il s'agissait du troisième tome d'une trilogie et je me suis ruée à la librairie acheter les 2 premiers volets. Je ne le regrette vraiment pas. Il est possible de prendre du plaisir avec ce seul 3ème tome mais si on a le loisir de tout lire dans l'ordre c'est beaucoup mieux. Néanmoins je conseillerais de prendre son temps, moi j'étais un peu pressée car Léa nous avait organiser une rencontre avec Jim Fergus. J'ai dévoré Mille Femmes Blanches et me suis précipitée sur La Vengeance des Mères. Surprise, on y retrouvait des personnages abandonnés comme morts dans le premier tome! Qu'importe, la fougue de ces femmes m'a emportée et je me suis à nouveau glissée avec elles dans les territoires cheyennes. J'ai appris que l'auteur avait attendu quinze ans pour écrire une suite à Mille Femmes Blanches et j'imagine très bien le plaisir de ses lecteurs à retrouver les personnages si attachants du premier tome. Plaisir moins évident quand on embraye dans l'heure qui suit! J'ai dû faire une petite pause avant de finir le 3ème opus et, à nouveau, éprouver du plaisir dans ma lecture. Dans Les Amazones Jim Fergus... Quand j'ai reçu les Amazones, je me suis aperçue qu'il s'agissait du troisième tome d'une trilogie et je me suis ruée à la librairie acheter les 2 premiers volets. Je ne le regrette vraiment pas. Il est possible de prendre du plaisir avec ce seul 3ème tome mais si on a le loisir de tout lire dans l'ordre c'est beaucoup mieux. Néanmoins je conseillerais de prendre son temps, moi j'étais un peu pressée car Léa nous avait organiser une rencontre avec Jim Fergus. J'ai dévoré Mille Femmes Blanches et me suis précipitée sur La Vengeance des Mères. Surprise, on y retrouvait des personnages abandonnés comme morts dans le premier tome! Qu'importe, la fougue de ces femmes m'a emportée et je me suis à nouveau glissée avec elles dans les territoires cheyennes. J'ai appris que l'auteur avait attendu quinze ans pour écrire une suite à Mille Femmes Blanches et j'imagine très bien le plaisir de ses lecteurs à retrouver les personnages si attachants du premier tome. Plaisir moins évident quand on embraye dans l'heure qui suit! J'ai dû faire une petite pause avant de finir le 3ème opus et, à nouveau, éprouver du plaisir dans ma lecture. Dans Les Amazones Jim Fergus use du même stratagème et nous ressuscite quelques héroïnes. C'est une nouvelle plongée au coeur du quotidien de tribus amérindiennes à la fin du XIXème siècle sur lesquelles l'auteur pose un regard ethnologique. Il nous transmet sa passion et nous emporte dans de trépidantes aventures. Dans cette épopée romanesque à souhait, à travers les journaux de deux protagonistes qui s'adressent à nous à la première personne, il dresse le portrait de femmes fortes et attachantes. Ce dernier tome, comme les précédents, est un western, mais côté indien et féminin, avec la nostalgie des temps anciens, des étendues immenses, de la nature sauvage d'avant l'arrivée des européens. En parallèle Jim Fergus dresse un constat très intéressant de l'état des peuples amérindiens en ce début du XXIème siècle. Même si je suis réticente sur le côté magie de ce roman qui ne correspond pas à mon esprit plutôt cartésien, j'ai trouvé beaucoup d'intérêt dans cette nouvelle approche des tribus autochtones de l'Amérique du Nord et j'ai repris plaisir à ma lecture après ma petite pause. Lu grâce à Léa et son Picabo River Book Club.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article
  • Par Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : 13 romans étrangers à suivre de près

    Un roman hors normes frôlant les 900 pages, un recueil de nouvelles qui explore les relations humaines, une histoire choc déjà auréolée d'un prix prestigieux... Cette année, la littérature étrangère électrise la rentrée littéraire. De Richard Powers à Susan Kreller, de Jorge Comensal à Kristen Roupenian, découvrez les 13 plumes venues d'ailleurs qui pourraient bien faire partie de vos coups de coeur littéraires de la rentrée.

    Lire l'article