En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Aventures de Sherlock Holmes Tome 1

        Omnibus
        EAN : 9782258067219
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1120
        Format : 130 x 198 mm
        Les Aventures de Sherlock Holmes Tome 1

        ERIC WITTERSHEIM (Traducteur)
        Date de parution : 22/09/2005

        Cet ouvrage constitue le premier volume des Aventures de Sherlock Holmes, le héros le plus célèbre de la littérature, en édition bilingue illustrée et dans une traduction nouvelle et complète.

        Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres… Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et...

        Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres… Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon.
        Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution.
        Il a un défaut : il affectionne les drogues.
        Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures.
        Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne.
        Il s'appelle Sherlock Holmes.

         Traduction nouvelle de Eric Wittersheim
         Edition bilingue
         Illustrations de Sidney Paget

        On trouvera, dans ce premier volume :

        Romans
        - Une étude en rouge
        - Le Signe des quatre

        Nouvelles
        Un scandale en Bohême, La Ligue des rouquins, Une affaire d'identité, Le Mystère de la vallée de Boscombe, Les Cinq Pépins d'orange, L'Homme à la lèvre tordue, L'Escarboucle bleue, La Bande tachetée, Le Pouce de l'ingénieur, L'Aristocrate célibataire, Le Diadème de béryls, Les Hêtres-Dorés, Flamme d'argent, Le Visage jaune, L'Employé de l'agent de change, Le Gloria Scott

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258067219
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1120
        Format : 130 x 198 mm
        Omnibus
        25.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Domichel Posté le 3 Septembre 2017
          La troisième partie de ce premier tome de l'intégrale de Sherlock Holmes, est un recueil d'un douzaine de nouvelles, qui par définition sont plus courtes que les deux récits précédents. Et c'est tant mieux ! Car la déception moyenne que j'avais ressentie à la lecture du « Signe des Quatre » tenait principalement aux longueurs du récit et de l'explication finale de l'enquête. Ici, point de circonlocutions verbeuses, A-C Doyle va directement à l'essentiel et même si certaines de ces nouvelles sont assez longues elles sont concises et efficaces. Pour la plupart, elles se situent à Londres et permettent à notre duo de se déplacer rapidement pour collecter les indices, encore que certaines fois la résolution de l'enquête tient dans la présentation de l'énigme par le (la) principal(e) intéressé(e). L'humour est au rendez-vous (La ligue des rouquins), l'échec relatif également, et bien des machinations seront mises à jour par nos enquêteurs. Avec un peu de réflexion, la solution apparaît au lecteur (Une affaire d'identité). Sherlock adorant se déguiser, « L'homme à la lèvre tordue » lui permettra de le faire avec brio ! La dernière de ces nouvelles : Le « Gloria Scott », reprendra le tempo des deux romans du début,... La troisième partie de ce premier tome de l'intégrale de Sherlock Holmes, est un recueil d'un douzaine de nouvelles, qui par définition sont plus courtes que les deux récits précédents. Et c'est tant mieux ! Car la déception moyenne que j'avais ressentie à la lecture du « Signe des Quatre » tenait principalement aux longueurs du récit et de l'explication finale de l'enquête. Ici, point de circonlocutions verbeuses, A-C Doyle va directement à l'essentiel et même si certaines de ces nouvelles sont assez longues elles sont concises et efficaces. Pour la plupart, elles se situent à Londres et permettent à notre duo de se déplacer rapidement pour collecter les indices, encore que certaines fois la résolution de l'enquête tient dans la présentation de l'énigme par le (la) principal(e) intéressé(e). L'humour est au rendez-vous (La ligue des rouquins), l'échec relatif également, et bien des machinations seront mises à jour par nos enquêteurs. Avec un peu de réflexion, la solution apparaît au lecteur (Une affaire d'identité). Sherlock adorant se déguiser, « L'homme à la lèvre tordue » lui permettra de le faire avec brio ! La dernière de ces nouvelles : Le « Gloria Scott », reprendra le tempo des deux romans du début, avec une résolution de l'énigme assez courte et un récit assez complet venant expliquer les causes et conséquences d u problème de départ Une belle collection de nouvelles qui font passer d'autant de bons moments au lecteur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Deanerys Posté le 20 Juillet 2016
          Ce premier tome des « Aventures de Sherlock Holmes » regroupent plusieurs histoires : « une étude en rouge » et « le signe des quatre », ainsi que des nouvelles regroupées dans « les aventures de Sherlock Holmes » (12 nouvelles) et « les mémoires de Sherlock Holmes » (4 nouvelles). De plus il s’agit d’une édition bilingue, elle se présente donc de la façon suivante : la page de gauche écrite en anglais, et sa traduction française sur la page de droite. Chaque histoire raconte une enquête menée par le célèbre détective et la façon dont il l’a élucidé. Sherlock Holmes, très célèbre détective que tout le monde connait ou à au moins entendu parler tant il y a eu d’adaptations et de références aux œuvres de Conan Doyle. Personnellement, je connais surtout la série Sherlock, ainsi que les films sortis récemment. J’ai donc voulu connaitre l’origine de ces histoires et me familiariser avec le Sherlock Holmes originel. Mon ressenti au sortir de cette lecture est que ce sont de bonnes histoires, même si la mise en place de chaque récit se répète un peu … Je pense que c’est agréable de lire les aventures du détective mais... Ce premier tome des « Aventures de Sherlock Holmes » regroupent plusieurs histoires : « une étude en rouge » et « le signe des quatre », ainsi que des nouvelles regroupées dans « les aventures de Sherlock Holmes » (12 nouvelles) et « les mémoires de Sherlock Holmes » (4 nouvelles). De plus il s’agit d’une édition bilingue, elle se présente donc de la façon suivante : la page de gauche écrite en anglais, et sa traduction française sur la page de droite. Chaque histoire raconte une enquête menée par le célèbre détective et la façon dont il l’a élucidé. Sherlock Holmes, très célèbre détective que tout le monde connait ou à au moins entendu parler tant il y a eu d’adaptations et de références aux œuvres de Conan Doyle. Personnellement, je connais surtout la série Sherlock, ainsi que les films sortis récemment. J’ai donc voulu connaitre l’origine de ces histoires et me familiariser avec le Sherlock Holmes originel. Mon ressenti au sortir de cette lecture est que ce sont de bonnes histoires, même si la mise en place de chaque récit se répète un peu … Je pense que c’est agréable de lire les aventures du détective mais peut-être pas en les lisant à la suite les unes des autres sous peine de trouver ça un peu lassant … De plus, j’ai préféré les nouvelles qui sont plus courtes et plus percutantes et agréables. J’ai ainsi découvert que toutes les histoires sont racontées par son célèbre acolyte Watson. Ainsi, nous n’avons pas de suite accès aux raisonnements de Holmes, on suit l’enquête petit à petit avant le dénouement final et les explications. Concernant le personnage de Holmes, j’ai pu rencontrer une personne complètement atypique. Il est un peu hors du monde dans lequel il vit (dans sa façon de voir les choses), pas spécialement à la recherche de compagnie, il aime faire des expériences chimiques pour se changer les idées, et fumer des substances illicites pour stimuler son cerveaux lorsqu’il n’a pas d’affaires en cours. Evidemment, il a un esprit vif et surdéveloppé. Il voit tous les détails qui peuvent paraitre insignifiantes ou invisibles à d’autres. Ses raisonnements sont toujours logiques et pleins de bons sens, bref c’est un personnage vraiment hors du commun ! Pourtant, certains de ses agissements m’ont parfois un peu dérangé. En effet, il m’est arrivé de me demander s’il voulait résoudre les énigmes pour aider les gens qui le lui demande, ou simplement pour satisfaire son égo … En effet, dans l’une des enquête, Watson révèle lui-même qu’après avoir résolu le problème d’une femme, Holmes ne pris plus jamais des nouvelles de celle-ci … Par certains côtés, il m’a donc un peu fait penser au personnage de Gregory House (Dr House) … Quoi qu’il en soit, j’ai apprécié découvrir l’univers bien particulier du détective et je comprends qu’il y ait autant de fans à travers le monde. Finalement on a un univers intemporel, la preuve en est avec toutes ces adaptations que l’on continu de faire de nos jours. Malgré tout, un peu dans le même genre mais d’un point de vue différent, je pense que j’ai préféré mes lectures d’Arsène Lupin (bon ça n’a rien à voir mais il s’agit tout de même d’enquêtes que les policiers ont du mal à résoudre eux-mêmes).
          Lire la suite
          En lire moins
        • MissSherlock Posté le 22 Mai 2013
          Mon très cher Holmes, Vous souvenez-vous de notre rencontre ? C'est tellement loin ! Plus de vingt ans, cela ne nous rajeunit pas mon vieil ami. Nous nous sommes rencontrés par une belle journée d'été où la mélancolie s'était emparée de moi et votre enquête sur un molosse meurtrier m'a sortie de ma torpeur. Ensuite je vous ai suivi de près, j'adore être à vos côtés quand vous résolvez vos petits problèmes. Même si je vous ai fait quelques infidélités, notamment avec un célèbre petit détective Belge, c'est toujours vers vous que je retourne pour vivre des aventures passionnantes. Il y a peu je me suis procurée une nouvelle édition de vos aventures si brillamment retranscrites par notre cher Docteur Watson. Oui, oui, je sais ! Vous trouvez que notre ami s'égare souvent et préfère la romance à la logique mais, que voulez-vous, le public et moi-même aimons ce mélange de réflexion pure et de psychologie. Quel plaisir de revivre vos premières enquêtes ! Une Étude en Rouge, Le Signe des Quatre, La Ligue des Rouquins, Flamme d'Argent, etc. C'était comme si je les lisais pour la première fois.... Probablement parce que c'est la première fois qu'un éditeur témoigne d'un vrai... Mon très cher Holmes, Vous souvenez-vous de notre rencontre ? C'est tellement loin ! Plus de vingt ans, cela ne nous rajeunit pas mon vieil ami. Nous nous sommes rencontrés par une belle journée d'été où la mélancolie s'était emparée de moi et votre enquête sur un molosse meurtrier m'a sortie de ma torpeur. Ensuite je vous ai suivi de près, j'adore être à vos côtés quand vous résolvez vos petits problèmes. Même si je vous ai fait quelques infidélités, notamment avec un célèbre petit détective Belge, c'est toujours vers vous que je retourne pour vivre des aventures passionnantes. Il y a peu je me suis procurée une nouvelle édition de vos aventures si brillamment retranscrites par notre cher Docteur Watson. Oui, oui, je sais ! Vous trouvez que notre ami s'égare souvent et préfère la romance à la logique mais, que voulez-vous, le public et moi-même aimons ce mélange de réflexion pure et de psychologie. Quel plaisir de revivre vos premières enquêtes ! Une Étude en Rouge, Le Signe des Quatre, La Ligue des Rouquins, Flamme d'Argent, etc. C'était comme si je les lisais pour la première fois.... Probablement parce que c'est la première fois qu'un éditeur témoigne d'un vrai respect pour les écrits de ce cher Watson ! C'était tellement merveilleux que je me suis déjà procurée les deux autres volumes... Enfin, je ne vais pas vous retenir plus longtemps mon ami ! Je suis sûre que vous avez dû interrompre une de vos expériences de chimie pour parcourir cette missive. A moins qu'elle ne vous ait trouvé totalement désœuvré, dans ce cas, j'ose espérer qu'elle a égayé votre journée. Votre amie dévouée potzina
          Lire la suite
          En lire moins
        • gill Posté le 24 Avril 2013
          A la nuit, gluante de brouillard et de pluie fine, lorsque la pénombre se fait le long des façades hautaines de Baker Street, au 221, premier étage, appartement B, se découpe, par la fenêtre, sur un rectangle de lumière, l'ombre d'un profil aigu, nez aquilin et mâchoires volontaires : un mannequin de cire posé là, troué de balles, réalisé par un sculpteur de Grenoble. Pour rencontrer son modèle, qui déroule un corps interminable dans un fauteuil et gratte les cordes d'un Stradivarius authentique, il faut parcourir au galop les dix-sept marches avant que Mme Hudson, la logeuse ou Billy , le groom n'ait eu le temps de s'interposer. Combien l'ont fait, l'ingénieur qui a perdu son pouce, le secrétaire congédié de la ligue des rouquins, la logeuse de la dame voilée, la victime du tigre de San Pedro, le roi de Bohême caché derrière un loup de soie noire.... Le désordre est maître des lieux. Le visiteur découvre une table en bois blanc rongé par les acides et recouvertes de cornues, des étagères surchargées d'encyclopédies, de carnets et de formidables registres, le seau à charbon garni de babouches elles-mêmes remplies de tabac, un caravansérail de pipes et de seringues hypodermiques, par terre près... A la nuit, gluante de brouillard et de pluie fine, lorsque la pénombre se fait le long des façades hautaines de Baker Street, au 221, premier étage, appartement B, se découpe, par la fenêtre, sur un rectangle de lumière, l'ombre d'un profil aigu, nez aquilin et mâchoires volontaires : un mannequin de cire posé là, troué de balles, réalisé par un sculpteur de Grenoble. Pour rencontrer son modèle, qui déroule un corps interminable dans un fauteuil et gratte les cordes d'un Stradivarius authentique, il faut parcourir au galop les dix-sept marches avant que Mme Hudson, la logeuse ou Billy , le groom n'ait eu le temps de s'interposer. Combien l'ont fait, l'ingénieur qui a perdu son pouce, le secrétaire congédié de la ligue des rouquins, la logeuse de la dame voilée, la victime du tigre de San Pedro, le roi de Bohême caché derrière un loup de soie noire.... Le désordre est maître des lieux. Le visiteur découvre une table en bois blanc rongé par les acides et recouvertes de cornues, des étagères surchargées d'encyclopédies, de carnets et de formidables registres, le seau à charbon garni de babouches elles-mêmes remplies de tabac, un caravansérail de pipes et de seringues hypodermiques, par terre près de l'étui à violon, des cadavres de journaux dépecés ou percés de fenêtres par des ciseaux capricieux. Mais voilà, que dans la rue retentit le signal du lever de rideau. Le violon s'arrête. Après de banales salutations, sherlock Holmes foudroie par quelque oracle la raison de son interlocuteur et s'empare ainsi de la parole pour mener la conversation à sa guise... Le logicien le plus incisif et le policier le plus dynamique d'Europe est en scène pour 56 nouvelles et 4 romans parus entre 1887 et 1927. Tout est dans la méthode, tout est dans notre plaisir...
          Lire la suite
          En lire moins
        • latitesib Posté le 11 Mars 2013
          Ce premier tome des éditions Omnibus comprend donc L’étude en Rouge (que j’ai adoré), le Signe des Quatre (que j’ai moins aimé) et tout un paquet de nouvelles plus ou moins intéressantes…Les histoires m’étonnent toujours, quelle imagination de la part de Arthur Conan Doyle ! Cependant, certaines histoires m’ont plus marqué que d’autres, c’est souvent le cas lorsqu’on lit des nouvelles ! J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et j’ai beaucoup apprécié le fait que ce soit le Docteur Watson le narrateur. En effet, cela nous permet de bien connaître Watson mais aussi de découvrir Sherlock Holmes, tout en ayant du recul sur sa personnalité. C’est un aspect que j’ai beaucoup apprécié.
        Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
        Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.