En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Chasseurs de gargouilles

        Belfond
        EAN : 9782714473851
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 140 x 225 mm
        Les Chasseurs de gargouilles

        Anne-Sylvie HOMASSEL (Traducteur)
        Date de parution : 01/03/2018
        Portée par une écriture tendre et puissante, une foisonnante fresque du Manhattan des années 1970, doublée du portrait poignant et drôle d’un père et de son fils. Un premier roman diablement intelligent qui interroge notre rapport au passé face à l’attrait parfois ravageur de la modernité.
         
        Depuis la séparation de ses parents, Griffin Watts, treize ans, tourne en rond. Sa sœur n’a plus une minute pour lui, trop occupée à faire sa révolution sexuelle ; son artiste de mère tient table ouverte à tous les hippies du quartier. Quant à son père, Nick, antiquaire exalté, collectionneur... Depuis la séparation de ses parents, Griffin Watts, treize ans, tourne en rond. Sa sœur n’a plus une minute pour lui, trop occupée à faire sa révolution sexuelle ; son artiste de mère tient table ouverte à tous les hippies du quartier. Quant à son père, Nick, antiquaire exalté, collectionneur frénétique, il vit désormais dans son atelier.
        Désireux de maintenir un semblant d’équilibre familial, Griffin va suivre la dernière lubie paternelle : récupérer statues, bas-reliefs, moulures et autres gargouilles sur les vieux immeubles new-yorkais voués à la destruction.
        Mais ces gentilles escapades père-fils vont bientôt prendre un tour dangereux. Alors que la passion de Nick se fait chaque jour plus dévorante, Griffin se retrouve embarqué dans ce qui pourrait bien être le vol du siècle…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714473851
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jeneen Posté le 5 Mai 2018
          Un livre au sujet original, très tentant car sur New York et l'architecture, et sur les remaniements de la ville dans les années 1970. Un premier roman prometteur même si quelques choix narratifs m'ont un peu déroutée. - On a deux points de vue, (père et fils) mais celui du père sur les "aventures sentimentales" de son fils sonnent mal, on le dirait pensé et écrit par et pour des adolescents. - les détails de la quête des gargouilles et autres éléments architecturaux à sauver sont très très techniques, et on perd le fil de l'histoire. - des personnages (notamment de la famille, pourtant importants pour comprendre père et fils) disparaissent plus ou moins du roman Par contre, connaissant New York, j'ai adoré la balade architecturale offerte par ce roman, les évocations des remaniements propres à de nombreuses grandes villes, les personnages, très bien campés et attachants, les quêtes du père et de son fils. J'attendrai donc avec curiosité le prochain roman de cet auteur, à découvrir dans ce roman intéressant. Merci à NetGalley et aux editions Belfond pour cette lecture sortant des sentiers battus. #LesChasseursDeGargouilles #NetGalleyFrance
        • eco Posté le 18 Avril 2018
          Bon, je mentirais si je disais que ce livre m'a vraiment passionné. Le style est agréable mais je ne suis simplement pas parvenu à totalement entrer dans l'histoire. Je pense que ce roman s'adresse plus particulièrement à ceux qui connaissent New-York, ou ceux qui y vivent, ou encore ceux dont l'architecture est le dada, ce qui n'est pas mon cas. Le jargon technique et les détails architecturaux m'ont donc un peu rebuté (même s'il est intéressant de coupler la lecture avec des recherches sur internet mais ce n'est pas toujours mon bol de riz) ; j'ai cependant aimé Griffin et ses tentatives de connections avec son père. Tous les personnages n'ont pas la même profondeur et certains sont juste à peine esquissés ce qui, selon moi, déséquilibre un peu le tout. En définitive, je pense que c'est un bon 1er roman dont je ne suis pas vraiment le public cible. Mais je remercie tout de même chaleureusement Babelio et les éditions Belfond pour cette lecture effectuée dans le cadre de Masse Critique parce qu'on ne va pas se mentir, recevoir un livre ça reste toujours un vrai plaisir.
        • croc1706 Posté le 29 Mars 2018
          On découvre donc Griffin, 13 ans, jeune garçon en pleine adolescence dans le New york des années 70 . Témoin impuissant du divorce de ses parents, et ne souhaitant que faire partie d'un semblant de famille, il va tenter de se rapprocher de son père si mystérieux, qui a des activités nocturnes bien secrètes. Ce roman est un véritable coup de coeur. Entre ode à la ville de New York et à son architecture sur le point de disparaître, et quête de fils, prêt à tout pour se rapprocher de son père, on prend une bouffée d'air frais formidable. Bien écrit, et faisant la part belle aux descriptions, ce roman cache une belle sensibilité derrière un héros adolescent plein d'humour, mais en simple quête d'amour. Amour d'un père, d'une mère, d'une soeur, d'amis, mais aussi amour pour des lieux qui l'ont vu évoluer. Nous questionnant également sur la rénovation et les traces visibles de notre passé, qui peu à peu disparaissent, ce roman invite à lever la tête pour découvrir à nouveau ce qui nous entoure. Toutes ces statues, ces traces, ces marques d'un passé que l'on s'active à recouvrir , pour laisser place à un modernisme effréné. On prend... On découvre donc Griffin, 13 ans, jeune garçon en pleine adolescence dans le New york des années 70 . Témoin impuissant du divorce de ses parents, et ne souhaitant que faire partie d'un semblant de famille, il va tenter de se rapprocher de son père si mystérieux, qui a des activités nocturnes bien secrètes. Ce roman est un véritable coup de coeur. Entre ode à la ville de New York et à son architecture sur le point de disparaître, et quête de fils, prêt à tout pour se rapprocher de son père, on prend une bouffée d'air frais formidable. Bien écrit, et faisant la part belle aux descriptions, ce roman cache une belle sensibilité derrière un héros adolescent plein d'humour, mais en simple quête d'amour. Amour d'un père, d'une mère, d'une soeur, d'amis, mais aussi amour pour des lieux qui l'ont vu évoluer. Nous questionnant également sur la rénovation et les traces visibles de notre passé, qui peu à peu disparaissent, ce roman invite à lever la tête pour découvrir à nouveau ce qui nous entoure. Toutes ces statues, ces traces, ces marques d'un passé que l'on s'active à recouvrir , pour laisser place à un modernisme effréné. On prend donc un vol transatlantique et on part à la conquête de New York aux côtés de Griffin, dans une épopée drôle , touchante et terriblement documenté, qui foisonne et se lit à la fois comme une aventure et comme un guide de voyage !
          Lire la suite
          En lire moins
        • VALENTYNE Posté le 22 Mars 2018
          Dans le prologue , Griffin se rappelle d'une scène entre son père et sa mère quand il avait 5 ans. A 5ans il n'avait pas compris. Ensuite Griffin a 13 ans puis 14 et 15 : ses parents sont séparés, il est boutonneux, rêve des filles et s'amuse à se perdre dans New York pendant ses balades en vélo. Un jour, il suit son père en cachette dans New York et assiste à une scène qu'il mettra aussi beaucoup de temps à comprendre (scène que j'ai trouvé très réussie). Sans trop en dire, j'ai trouvé le mode de narration très intéressant, nous voyons les scènes par les yeux d'un enfant de 5 ans puis d'un ado de 13 et le lecteur a parfois une longueur d'avance sur le héros et parfois non il ressent les choses comme lui, simultanément . Il se sent seul face à la haine que ses parents éprouvent l'un pour l'autre. Griffin vit avec sa mère et sa sœur dans une immense maison où sa mère a été obligée de prendre des locataires pour survivre. Son père antiquaire s'est trouvé une mission : sauver les gargouilles et vieux immeubles de New York. Pour passer un peu... Dans le prologue , Griffin se rappelle d'une scène entre son père et sa mère quand il avait 5 ans. A 5ans il n'avait pas compris. Ensuite Griffin a 13 ans puis 14 et 15 : ses parents sont séparés, il est boutonneux, rêve des filles et s'amuse à se perdre dans New York pendant ses balades en vélo. Un jour, il suit son père en cachette dans New York et assiste à une scène qu'il mettra aussi beaucoup de temps à comprendre (scène que j'ai trouvé très réussie). Sans trop en dire, j'ai trouvé le mode de narration très intéressant, nous voyons les scènes par les yeux d'un enfant de 5 ans puis d'un ado de 13 et le lecteur a parfois une longueur d'avance sur le héros et parfois non il ressent les choses comme lui, simultanément . Il se sent seul face à la haine que ses parents éprouvent l'un pour l'autre. Griffin vit avec sa mère et sa sœur dans une immense maison où sa mère a été obligée de prendre des locataires pour survivre. Son père antiquaire s'est trouvé une mission : sauver les gargouilles et vieux immeubles de New York. Pour passer un peu de temps avec son père qu'il admire malgré tout, Griffin est presque prêt à tout, y compris des vols avec effraction sur des chantiers de démolition. J'ai beaucoup aimé les personnages même si la fin m'a laissé un peu dubitative... Et pas tout à fait crédible dans la réaction du fils... La réaction du père elle est plus convaincante (peut être parce que je suis plus proche en âge du père que du fils ?) J'ai ressenti plusieurs vertiges aussi sur les gratte-ciels de New York tant l'auteur sait nous faire partager la vision de Griffin. Je l'ai trouvé aussi très juste dans sa relation naissante avec sa petite amie, avec ses copains, avec sa sœur ... New York, ville au bord de la faillite dans les années 1970, est un personnage à part entière : toujours mouvante, vibrante, insaisissable... En conclusion : un adolescent convaincant qui essaie de se construire avec des parents qui le moins que l'on puisse dires sont un peu "paumés".
          Lire la suite
          En lire moins
        • HannibalLectrice Posté le 20 Mars 2018
          " Un jour j'irai à New-York avec toi ", des années que Jean-Louis Aubert, telle une provocation, me chante ce refrain, maintenant s'il plait à Monsieur de m'offrir le voyage pourquoi pas ?! Autant le dire de suite, je ne suis pas une inconditionnelle des States, ni de l'avion, ne me jetez pas la première pomme, car dans la tronche ça fait mal, et que je la préfère cuite au four avec du sucre et une noisette de beurre ! Bref, en attendant l'invitation éventuelle mais très peu probable de Jean-Lou, j'ai eu le plaisir d'être invitée par les grille-politesse que sont Babelio et les éditions Belfond pour ce voyage livresque. Je reçois le livre, Je lis le plat verso, et oh surprise c'est un livre sur les relations familiales et "l'architecture", moi qui pensais recevoir un polar surnaturel ! Mais après tout, je me dis Why not ? Une histoire pour m'apprendre à flâner, à lever la tête et à aprrécier les façades des vieux immeubles, chose que je ne faisais pas, préférant éviter à mes semelles des rencontres inopportunes malodorantes... Bref, me voilà à visiter le Manhattan des années 70 en compagnie de Griffin et de Nick son père... " Un jour j'irai à New-York avec toi ", des années que Jean-Louis Aubert, telle une provocation, me chante ce refrain, maintenant s'il plait à Monsieur de m'offrir le voyage pourquoi pas ?! Autant le dire de suite, je ne suis pas une inconditionnelle des States, ni de l'avion, ne me jetez pas la première pomme, car dans la tronche ça fait mal, et que je la préfère cuite au four avec du sucre et une noisette de beurre ! Bref, en attendant l'invitation éventuelle mais très peu probable de Jean-Lou, j'ai eu le plaisir d'être invitée par les grille-politesse que sont Babelio et les éditions Belfond pour ce voyage livresque. Je reçois le livre, Je lis le plat verso, et oh surprise c'est un livre sur les relations familiales et "l'architecture", moi qui pensais recevoir un polar surnaturel ! Mais après tout, je me dis Why not ? Une histoire pour m'apprendre à flâner, à lever la tête et à aprrécier les façades des vieux immeubles, chose que je ne faisais pas, préférant éviter à mes semelles des rencontres inopportunes malodorantes... Bref, me voilà à visiter le Manhattan des années 70 en compagnie de Griffin et de Nick son père pas vraiment paternel, un père complètement perché, égocentrique, aveuglé par sa mission de sauvetage de gargouilles, apte à mettre son propre fils dans des situations potentiellement mortelles. Dois-je préciser mon antipathie à l'égard des géniteurs de Griffin ? Ben oui, parce qu'il a une mère aussi, très peu détaillée certes, une artiste qui passe son temps à pioncer, à trier des morceaux de coquilles d'oeufs et à boire du café soluble et pis c'est tout ! J'ai vraiment beaucoup apprécié la compagnie de Griffin, sympathique gamin de 13 ans en manque d'amour et d'attention, j'ai aimé le sens du détail, les descriptions, Manhattan comme si j'y étais, mais le comportement des parents est venu entacher mon plaisir...
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Dans la lignée d’un Jonathan Lethem ou d’un J. D. Salinger, John Freeman Gill met New York à nu dans ce roman à la fois poignant, pénétrant, irrévérencieux, et nous parle de filiation, d’art, d’obsession, de création et de destruction. Ce livre redonne vie à tant de choses et ce n’est le moindre de ses mérites que de raviver notre rapport indéfectible au passé. C’est un premier roman aussi merveilleux que captivant. »
        Colum McCann
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com