Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258143371
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Les collèges fantômes

Date de parution : 24/08/2017
Dans le Paris du XVIIe siècle, le jeune et intrépide Louis Fronsac découvre dans un collège abandonné les agissements d’une société secrète. Le fin limier parviendra-t-il à déjouer les sombres desseins mettant en danger le royaume ?
Paris, 1er octobre 1625 : c’est le jour de la rentrée pour Louis Fronsac, qui réintègre le très prisé collège de Clermont. Bon élève, Louis est aussi un adolescent intrépide toujours en quête d’aventures. Avec son fidèle Gaston de Tilly et d’autres compagnons, il décide d’explorer le bâtiment abandonné mitoyen de... Paris, 1er octobre 1625 : c’est le jour de la rentrée pour Louis Fronsac, qui réintègre le très prisé collège de Clermont. Bon élève, Louis est aussi un adolescent intrépide toujours en quête d’aventures. Avec son fidèle Gaston de Tilly et d’autres compagnons, il décide d’explorer le bâtiment abandonné mitoyen de Clermont. Ne dit-on pas qu’il était un repaire de ligueurs et que ses murs sont encore hantés par le souvenir de la Saint-Barthélemy ? Au cours de leurs incursions secrètes, les amis trouvent dans le cellier des tonneaux de vin…De contrebande ? Possible, car partout, dans les rues de la capitale corruption et tromperie sont de mise. Les deux garçons, surpris lors d’une de leurs visites, vont devenir les proies d’impitoyables individus, tandis que se trame, entre les murs du collège désaffecté, une conspiration contre le ministre du roi, Richelieu…

Entre complots et pouvoir, une enquête au cœur de l’Histoire menée par Louis Fronsac.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258143371
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

" Entre complots et pouvoir, une enquête au coeur de l'Histoire par Louis Fronsac. "
Centre Presse
"l’écrivain nous régale d’un scénario rocambolesque en offrant avec Louis et Charles des personnages attachants proches de Rouletabille et autres enquêteurs célèbres. C’est souvent drôle, et très écrit, c’est rempli d’anecdotes, et faits réels côtoyant scènes inventées, on se promène dans ces sous-sols de l’Histoire avec jubilation, et avec en prime un épilogue inattendu et spectaculaire. Chapeau l’artiste !"
La Provence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • StephanieIsReading Posté le 1 Octobre 2019
    Dans son roman, Jean D'Aillon nous catapulte au XVIIe siècle. Oui, il nous catapulte et nous immerge complètement dans cette époque où la religion cohabite avec la royauté, dans ses bas-fonds où pullulent les complots, le crime, le larcin et la contrebande, dans ses collèges où l'on enseigne encore la rhétorique et où un directeur de conscience reçoit les élèves pour garder un œil sur la morale et la foi, dans ses maisons bourgeoises, dans ses tavernes, dans ses palais et dans sa fange. On y côtoie des délinquants, des criminels, des imposteurs, des jésuites, des collégiens, le Cardinal de Richelieu et Louis XIII. Dans ce roman qui est le deuxième de la série des enquêtes de Louis Fronsac, nous retrouvons les jeunes collégiens Louis Fronsac et Gaston Tilly qui, comme à leur habitude, excellent dans l'art de se fourrer dans des situations inextricables au péril de leur vie : les collèges de Mans et de Marmoutier, qui enserrent le collège de Clermont où ils étudient, sont inoccupés et attisent leur curiosité. Ces locaux laissés à l'abandon deviennent des lieux où les fraudeurs recèlent la marchandise de contrebande et où les comploteurs échafaudent leurs plans. J'ai découvert Louis Fronsac et Gaston... Dans son roman, Jean D'Aillon nous catapulte au XVIIe siècle. Oui, il nous catapulte et nous immerge complètement dans cette époque où la religion cohabite avec la royauté, dans ses bas-fonds où pullulent les complots, le crime, le larcin et la contrebande, dans ses collèges où l'on enseigne encore la rhétorique et où un directeur de conscience reçoit les élèves pour garder un œil sur la morale et la foi, dans ses maisons bourgeoises, dans ses tavernes, dans ses palais et dans sa fange. On y côtoie des délinquants, des criminels, des imposteurs, des jésuites, des collégiens, le Cardinal de Richelieu et Louis XIII. Dans ce roman qui est le deuxième de la série des enquêtes de Louis Fronsac, nous retrouvons les jeunes collégiens Louis Fronsac et Gaston Tilly qui, comme à leur habitude, excellent dans l'art de se fourrer dans des situations inextricables au péril de leur vie : les collèges de Mans et de Marmoutier, qui enserrent le collège de Clermont où ils étudient, sont inoccupés et attisent leur curiosité. Ces locaux laissés à l'abandon deviennent des lieux où les fraudeurs recèlent la marchandise de contrebande et où les comploteurs échafaudent leurs plans. J'ai découvert Louis Fronsac et Gaston Tilly à travers ce roman qui fait régulièrement référence à leurs aventures antérieures. (Sachez, d'ailleurs, qu'on peut tout à fait lire et apprécier ce tome sans avoir lu le précédent.) J'ai bien aimé ces deux collégiens dont l'amitié semble indéfectible. J'ai adoré cette immersion dans une autre époque. Les références historiques sont précises et l'auteur est extrêmement bien documenté ce qui plaira, à n'en pas douter, à tous les férus d'Histoire. L'intrigue est complexe et la part qui relève de la fiction saura séduire les férus d'histoires. Même si je suis ravie d'avoir découvert cet auteur et même si j'ai apprécié la lecture de cette oeuvre, je dois avouer que la première moitié du roman ne m'a pas subjuguée. L'auteur met en place un très grand nombre de personnages (historiques et de fiction) et la lectrice que je suis, peu érudite en Histoire, s'est trouvée confuse par moments. Je regrette également de ne pas avoir trouvé dans les dialogues ce petit quelque chose qui rend les personnages si attachants, si drôles, si singuliers et si nuancés, sauf peut-être Le Liron, l'abbé Scaglia, Jacques Baloufeau et le Cardinal de Richelieu. En revanche, j'ai beaucoup aimé la deuxième moitié du roman dans laquelle les personnages agissaient davantage. L'étau se resserrait et les personnages se révélaient bien plus passionnants et surprenants. La lecture devenait plus fluide : peut-être était-ce le temps qu'il me fallait pour m'habituer à la plume de l'auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • POCA88 Posté le 31 Août 2018
    Une belle histoire, un peu compliquée par la multiplication des personnages historiques et/ou fictifs : difficile de s'y retrouver mais les aventures de ces 2 jeunes garçons sont passionnantes !
  • Miguel33 Posté le 31 Décembre 2017
    J’ai découvert Jean d’Aillon à travers sa série autour de « Guilhem d’Ussel », puis j’ai lu un roman de la série « Les aventures d’Olivier Hauteville » (il faut que je lise les autres). C’est donc la première fois que je lis un roman autour de Louis Fronsac, mais je connais le style de l’auteur et j’apprécie ses récits. Une fois encore, j’ai trouvé que le résultat était à la hauteur de mes attentes. L’auteur travaille toujours son décor et il maîtrise suffisamment son sujet afin de rester historiquement crédible. Les intrigues politiques et criminelles sont habilement menées, s’insérant avec justesse dans le récit. Cela m’a permis d’être rapidement absorbé dans ma lecture. [...] Lire la suite sur:
  • joanskingdom Posté le 5 Septembre 2017
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.