Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478597
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Les Filles d'Ennismore

Julia TAYLOR (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 04/04/2019
Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux… À l’aube du XXe siècle, au cœur d’une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.
 
Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore... Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore pour faire un beau mariage.
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu’elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C’est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.
Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l’Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage… Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l’Histoire qui menace de les déchirer ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478597
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • angellinebibi Posté le 10 Mai 2020
    Irlande, début du XXe siècle. Victoria, sept ans, jeune héritière du domaine d'Ennismore, s'ennuie. Elle voit en Rosie, la fille d'un métayer, l'amie dont elle rêve tant et convainc son père de partager ses heures de leçons avec elle, au grand dam de sa mère. Au fil des années, leur amitié grandit. Mais à dix-sept ans, Victoria part à Dublin afin de faire son entrée dans le monde, laissant Rosie déchirée entre les aspirations de ces années d'éducation aristocrate et sa modeste position. Elle est bientôt contrainte d'accepter un poste de domestique au domaine. Servir une famille qu'elle a côtoyée pendant dix ans est d'autant plus douloureux que Rosie est amoureuse depuis toujours du frère de Victoria, Valentin. Un Dowton abbey version irlandaise qui m'a bien plu,avec des personnages attachants avec des histoires d'amitiés, des histoires d'amour la guerre, les classes sociales, l'irlande qui se révolte. Un très joli roman.
  • NATB Posté le 25 Avril 2020
    Coup de coeur pour le livre de cette auteure irlandaise qui vit à Dallas, Texas. C'est son troisième roman, le premier à être publié en français. "Les Filles d'Ennismore" se situe dans la ville natale de son père le Comté de Mayo, dans l'ouest de l'Irlande, il couvre la période de 1900 à 1918 et raconte l'histoire de deux filles de milieux très différents ( une aristocrate et une paysanne ) dont l'amitié est mise à l'épreuve par les bouleversements : la Ire guerre mondiale, les difficultés économiques et une rébellion nationaliste. L'auteure dépeint bien les vies entrelacées de cette famille anglo-irlandaise et de leurs serviteurs à un moment précis de l'Histoire irlandaise, elle nous propose de beaux portraits de femmes : Rosie , Victoria ainsi que la tante Marianne , incarnation de l'émancipation féminine . J'attends ,avec impatience, en espérant que son quatrième livre qui doit sortir aux Etats-Unis en 2021 sera publié en français.
  • verobenjiorphee Posté le 23 Avril 2020
    En 1900, Rosie issue d’un milieu défavorisé, fut un jour projetée au cœur d’une famille bourgeoise. Elle n’eut pas le temps de connaître les vraies valeurs de son milieu, car elle n’avait que huit ans. Le jour où la reine vint en visite au château, Rosie voulut aller la voir. Elle s’immisçant parmi les domestiques. Elle n’en garda pas un très bon souvenir, mais en repartant chez elle, elle rencontra Victoria. Elle ne savait pas que cette rencontre allait changer le cours de sa vie. Victoria était la fille des propriétaires du château d’Ennismore. Ces deux fillettes étaient de rangs complètement opposés. Chacune d’elle avait leur propre rêve. Rosie suivit les cours avec Victoria au château d’Ennismore, ce qui rendit la sœur de Rosie, Bridie, furieuse et jalouse de ce privilège. La mère de Victoria n’était pas non plus d’accord, que sa fille étudiât avec une paysanne. Elle n’eut pas gain de cause envers son mari. Rosie eut du mal à s’adapter. Elle en voulut à Victoria de l’avoir choisi comme jouet. Peu à peu, Rosie se plia aux habitudes de ces gens. Après les cours, Victoria et Rosie se voyaient en secret. Victoria fut curieuse de connaître la vie... En 1900, Rosie issue d’un milieu défavorisé, fut un jour projetée au cœur d’une famille bourgeoise. Elle n’eut pas le temps de connaître les vraies valeurs de son milieu, car elle n’avait que huit ans. Le jour où la reine vint en visite au château, Rosie voulut aller la voir. Elle s’immisçant parmi les domestiques. Elle n’en garda pas un très bon souvenir, mais en repartant chez elle, elle rencontra Victoria. Elle ne savait pas que cette rencontre allait changer le cours de sa vie. Victoria était la fille des propriétaires du château d’Ennismore. Ces deux fillettes étaient de rangs complètement opposés. Chacune d’elle avait leur propre rêve. Rosie suivit les cours avec Victoria au château d’Ennismore, ce qui rendit la sœur de Rosie, Bridie, furieuse et jalouse de ce privilège. La mère de Victoria n’était pas non plus d’accord, que sa fille étudiât avec une paysanne. Elle n’eut pas gain de cause envers son mari. Rosie eut du mal à s’adapter. Elle en voulut à Victoria de l’avoir choisi comme jouet. Peu à peu, Rosie se plia aux habitudes de ces gens. Après les cours, Victoria et Rosie se voyaient en secret. Victoria fut curieuse de connaître la vie de Rosie, qui apparemment la rendait heureuse. Huit ans plus tard, Victoria et Rosie qui avaient quinze ans, étaient les meilleures amies du monde. Rosie avait l’âge où elle n’était pas indifférente aux garçons, surtout avec Valentin, le frère de Victoria. Quand Victoria eut dix huit ans, sa mère demanda à Lady Marianne, la tante de Victoria, de la prendre à Dublin, afin que celle-ci soit présentée à la bonne société. Sa mère espérait ainsi qu’elle ferait un mariage avantageux. Victoria dut quitter brutalement Rosie. Valentin partit avec sa sœur. Rosie se retrouva seule et réintégra sa vie de paysanne. Qu’allait devenir Rosie ? En plus de Victoria, elle perdait aussi Valentin pour lequel elle avait des sentiments. Bridie, qui était domestique au château, tomba brutalement malade. Une paie en moins n’allait pas arranger sa famille. Rosie alla la remplacer. Elle devra, désormais, frotter le sol, allumer la cheminée de très bonne heure. La vie raffinée, dont elle n’était pas destinée au début, ne fut plus dans ses projets. Elle avait été une sacrée idiote d’avoir cru à la beauté du monde. Lorsque Valentin revint au château, il fut surpris de voir que Rosie était leur domestique. Ce rang-ci interdisait à Valentin de la côtoyer. Il brava cet interdit et passa un après-midi avec son amie d’enfance. Rosie fut sermonnée par le responsable des domestiques. Peu importe, elle avait eut quelques heures de bonheur avec celui qu’elle aimait. Victoria revint au château. Elle était devenue une belle jeune dame. Elle désirait, maintenant, être accompagnée d’une femme de chambre. Elle pensa, aussitôt, à Rosie, sa meilleure amie. Rosie refusa, car elle et sa famille l’avaient humiliée. Finalement, Bridie alla mieux, et ce fut elle, qui fut choisie. Peu après, Bridie envoya une lettre à sa mère, lui disant qu’elle avait rencontré un homme et qu’elle restait à Dublin. La visite d’un grand industriel américain et de sa fille, Sofia fut annoncée. Le château commençait à coûter cher, et Sofia serait un bon parti pour le fils aîné des Ennismore, Thomas. Sofia s’avéra pétillante de vie et enchanta Thomas et Valentin. L’Angleterre commençait à bouger en émeutes et en grèves. Les fêtes de Noël arrivèrent. Lady et Lord Ennismore partirent dans la famille, laissant Victoria et Valentin seuls. Ce fut à cette occasion que Valentin revit Rosie. Il lui avoua son amour, mais malheureusement son rang ne l’autorisait qu’à épouser une fille riche. Devant cet amour impossible, il avait décidé de partir en Amérique. Désespérée, Rosie rentra chez ses parents, le soir-même. Elle avait pris sa décision. Elle ne retournerait plus à Ennismore. Rosie prit le train pour Dublin, avec dans sa poche l’adresse de sa sœur, Bridie. A Dublin, elle trouva sa sœur dans une extrême misère. Elle avait un bébé malade et un mari alcoolique. Rosie se promit de rechercher le plus vite possible du travail afin de sortir sa sœur et sa nièce de cette misère. Elle eut l’idée d’aller voir la tante de Victoria, Lady Marianne, afin que celle-ci l’aidât. Elle apprit que Valentin, Thomas et Sofia ainsi que le père de celle-ci partaient en Amérique avec le Titanic. Thomas et Sofia devaient se marier. Le Titanic sombra dans les eaux froides. Rosie vit Valentin sur la liste des survivants. Thomas était porté disparu. Le château d'Ennismore fut en deuil, non seulement pour Thomas, mais aussi pour les domestiques. Plus de la moitié avait, aussi, péri dans ce naufrage. Peu après Lady Marianne proposa à Rosie d’habiter chez elle. Elle voulait la faire rentrer dans le grand monde. Le château d’Ennismore était sinistre depuis la disparition de Thomas. Victoria s’ennuyait et sa meilleure amie lui manquait. Elle passait son temps avec les domestiques, et plus particulièrement avec Brendan. Valentin avait épousé Sofia et avait eu un fils. Rosie le sut par Lady Marianne. Elle fut sous le choc, jamais plus, elle n’aimerait. Le jour du premier bal arriva pour Rosie. Elle fut surprise de voir Valentin. Elle refusa de danser avec lui. Lady Ennismoire, qui était au bal avec Victoria, fut offusquée de voir cette petite paysanne dans le bal de la grande bourgeoise. Elle déclencha un vrai scandale. Victoria et Valentin défendirent leur amie. Le lendemain, Rosie quitta Lady Marianne. Ces gens ne la laisseront jamais en paix. Les grèves touchèrent L’Irlande. Cela sentait une guerre imminente. Victoria n’était plus en accord avec sa famille. Son père avait appris sa relation avec Brendan, il décida de l’envoyer à Dublin, afin d’aider les hôpitaux. En attendant elle serait hébergée chez sa tante. Ce qui fit le bonheur de Victoria. L’armée mobilisait tous les hommes, domestiques et nobles. Victoria retourna voir Rosie. Celle-ci comprit que malgré ce qui s’était passé, Victoria restait fidèle à leur amitié, mais Rosie ne pardonnait rien. Lady Marianne essaya de recontacter Rosie, mais en vain. Valentin s’était engagé dans l’armée, à Dublin. Victoria se découvrit une nouvelle vocation. Elle devint une excellente infirmière. Lady Marianne proposa à Rosie, de devenir la secrétaire d’une association où toutes sortes de gens aristocrates et domestiques défendaient leurs droits et leur cause. Cette lutte lui plut. Rosie y rencontra l’un des leaders, Cathal O’Malley. Tous deux aimaient discuter. Rosie lui parla de la misère dans laquelle vivait sa sœur. Cathal qui vivait seul, lui proposa de l’héberger plus confortablement, et en toute honnêteté, dans l’une des chambres de sa maison. Rosie refusa. Mais un jour, Cathal la trouva au pied de sa porte, couverte de sang et de coups. Cathal la soigna et l’hébergea. Victoria reçu aux urgences Brendan, blessé. Les souvenirs de leur amour renaissaient. Ils se revirent plus librement. Elle travailla avec un excellent chirurgien, Cathal O’Malley. En parlant un soir, après leur journée, avec lui, Victoria apprit que celui-ci connaissait Rosie. Victoria fut heureuse de lui parler de sa meilleure amie, qui refusait toujours de la voir. Cathal n’en fut pas surpris, car Rosie avait un sacré petit caractère. Plus la guerre avançait, plus Cathal s’impliquait dans celle-ci, en donnant des réunions chez lui. Valentin apprit où vivait Rosie et surtout avec qui. Il se permit d’aller la voir, afin de l’informer qu’elle vivait avec un révolutionnaire. Juste après le naufrage du Titanic, Valentin avait épousé Sofia et avait eu un fils. Elle pensa qu’il était assez mal placé pour lui faire la leçon. Cathal arriva au même moment et entendit la conversation. Il ne nia pas à Rose son passé et son engagement dans cette guerre. Rosie en fut émue et décida de l’aider. Mais, un soir, Rosie fut très inquiète, car Cathal n’était pas encore rentré. Malgré que sortir était devenu dangereux, elle décida d’aller voir à l’hôpital. Soudain, au loin, elle reconnut Valentin qui était aux côtés d’un homme à terre. C’était Cathal qui était très grièvement blessé. Il mourut juste avant d’arriver à l’hôpital. Victoria fut aux côtés de son amie. Victoria ne revit plus Brendan, car elle apprit qu’il était prisonnier. Un virus se propagea à Dublin. Victoria reçut Bridie qui était très atteinte. Elle ne survécut pas. Victoria alla voir Rosie pour la prévenir. Rosie s’occupa de sa nièce. Victoria épuisée par ses longues journées à l’hôpital tomba gravement malade. Lady Marianne décida de la renvoyer chez ses parents, afin qu’elle se reposât. Victoria, Rosie et Kate, sa nièce firent le voyage ensemble. Rosie voulait enterrer sa sœur chez eux. Rosie alla voir régulièrement Victoria. Celle-ci se remit, mais elle s’aperçut qu’elle avait des nausées. Elle sut très vite qu’elle était enceinte de Brendan. Elle voulut garder cet heureux évènement pour elle, mais sa mère s’en aperçut. Lorsque ses parents apprirent le nom du père du futur bébé, ils furent sous le choc, et pensèrent aussitôt à leur réputation. Victoria vécut en recluse dans sa chambre. Personne ne devait savoir. Mais tout changea, lorsque Victoria apprit qu’elle avait une demie-sœur, une domestique, qui travaillait pour eux. Son père avait abusé de la mère de celle-ci, et l’avait congédiée, afin de ne pas ébruiter cette histoire. Victoria fut sous le choc. Son père lui faisait une leçon de moral parce qu’elle était enceinte de Brendan, qu’elle aimait, alors qu’il s’était permis d’engrosser sans amour une de ses domestiques. Victoria n’en resta pas là. Elle mit sa mère au courant. La famille Ennismore s’éclata et chacun vécut de son côté dans le château. Valentin revint définitivement au château. Il avait été renvoyé de l’armée pour indignité. Son père fut furieux, mais Valentin apprit très vite les infidélités de son père et se fâcha avec lui. Il alla voir Rosie, car il ne savait plus où il en était. Il avait honte de sa famille. Il avoua à Rosie, qu’il l’avait toujours aimée. Il avait épousé Sofia, car elle était enceinte de son frère. Il voulait divorcer pour vivre en plein jour son amour avec elle. Rosie refusa, car rien ne serait plus pareil. Victoria et Rosie allèrent voir Immelda, la demie-sœur de Victoria, pour régulariser sa situation et l’intégrer dans la famille. Immelda refusa. Quand Victoria et Rosie partirent, Immelda lui glissa à l’oreille de sa demie-sœur que le château serait brûlé, le soir-même. Victoria et Rosie allèrent aussitôt vers le château, mais Victoria, enceinte, ne put suivre. Rosie y alla seule. Rosie arrivera-t-elle à temps pour sauver ce château et cette famille qui l’avaient tant humiliée ? Très bon et beau roman, écrit par une auteure que je ne connaissais pas. Celui-ci est écrit en toute simplicité, et très accessible pour les adolescents. Le sujet du roman est très intéressant. Une saga très bien construite et avec des personnages qui ont du caractère.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ILLE Posté le 16 Mars 2020
    Rosie,fille de métayer, croise Victoria,l'héritière du domaine d'Ennismore. Leur amitié grandit au fil des ans jusqu'à ce chacune suive son propre destin. Le livre se passe en Irlande au début du XX siècle. Dans ce roman, l'auteur explore la condition des petites gens.
  • LillyMaya Posté le 17 Janvier 2020
    Un petit air de Downton Abbey pour ce roman qui nous transporte au début du XXe siècle en Irlande, dans une riche famille, les Bell et leurs domestiques. Cependant, le contexte est différent et j'ai découvert un pan de l'histoire, dont je ne savais pas grand chose, à savoir la tentative d'insurrection des irlandais contre la domination anglaise. Ce roman était assez intéressant, même si j'ai parfois trouvé le temps un peu long. On suit les deux personnages principaux Rosie et Victoria sur plusieurs années et c'est intéressant de voir leur évolution. Un moment de lecture agréable.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.