Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221240779
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Les Fleurs de l'ombre

Date de parution : 12/03/2020
« Bienvenue chez CASA, chère Clarissa… »

Une résidence pour artistes flambant neuve. Un appartement ultramoderne, au 8e étage, avec vue sur tout Paris. Un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Rêve, ou cauchemar ? Depuis qu’elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée. Et le doute s’immisce. Qui se...

Une résidence pour artistes flambant neuve. Un appartement ultramoderne, au 8e étage, avec vue sur tout Paris. Un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Rêve, ou cauchemar ? Depuis qu’elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée. Et le doute s’immisce. Qui se cache derrière CASA ? Clarissa a-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination trop fertile ?
Fidèle à ses thèmes de prédilection – l’empreinte des lieux, le poids des secrets –, Tatiana de Rosnay tisse une intrigue au suspense diabolique pour explorer les menaces qui pèsent sur ce bien si précieux, notre intimité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221240779
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sabrinag75 Posté le 10 Novembre 2020
    Une intrigue rondement menée et captivante : A l’affût de toute sortie de Tatiana de Rosnay, j'ai dévoré ce roman où l'on retrouve des thèmes chers à l'auteur mais transposé dans le futur. Un futur angoissant, où la domotique, les robots et l'intelligence Artificielle peuvent bouleverser notre quotidien voire être malveillants. Une angoisse bien ressentie par le lecteur au fil des pages. J'ai aimé les références littéraires et notamment l'univers de Virginia Woolf ainsi que la fine description des personnages, de leurs vécus et émotions. Un peu moins fan de ce qui restera, je l'espère, de la science-fiction.
  • jg69 Posté le 5 Novembre 2020
    "Des moments comme celui-ci sont des bourgeons sur l'arbre de la vie ; ce sont des fleurs de l'ombre." Virginia Woolf L'histoire se déroule dans un futur proche dans un Paris qui a été dévasté pour un attentat dix ans plus tôt. Dans un monde où les livres prennent de moins en moins de place supplantés par les réseaux sociaux qui ont envahi la vie quotidienne de chacun, un monde bouleversé par le dérèglement climatique où abeilles, oiseaux et fleurs ont disparu. La narratrice est une romancière écrivaine franco britannique qui vient de quitter son mari, elle cherche un appartement refuge où elle projette d'écrire son prochain roman simultanément dans les deux langues qu'elle pratique. Elle a choisi le pseudo de Clarissa Katsef en hommage à Virginia Woolf et à Romain Gary, deux auteurs qui l'ont inspirée, qui ont permis à la géomètre qu'elle était d'oser se lancer dans l'écriture. "Romain Gary, Virginia Woolf. Leurs maisons, leur intimité, leurs démons. L'obsession des lieux." Elle aménage dans un appartement ultra moderne et connecté, dans la résidence d'artistes CASA située dans un groupe d'immeubles qui n'ont pas d'histoire, tout juste construits sur un des lieux dévastés par un attentat. Les habitants de... "Des moments comme celui-ci sont des bourgeons sur l'arbre de la vie ; ce sont des fleurs de l'ombre." Virginia Woolf L'histoire se déroule dans un futur proche dans un Paris qui a été dévasté pour un attentat dix ans plus tôt. Dans un monde où les livres prennent de moins en moins de place supplantés par les réseaux sociaux qui ont envahi la vie quotidienne de chacun, un monde bouleversé par le dérèglement climatique où abeilles, oiseaux et fleurs ont disparu. La narratrice est une romancière écrivaine franco britannique qui vient de quitter son mari, elle cherche un appartement refuge où elle projette d'écrire son prochain roman simultanément dans les deux langues qu'elle pratique. Elle a choisi le pseudo de Clarissa Katsef en hommage à Virginia Woolf et à Romain Gary, deux auteurs qui l'ont inspirée, qui ont permis à la géomètre qu'elle était d'oser se lancer dans l'écriture. "Romain Gary, Virginia Woolf. Leurs maisons, leur intimité, leurs démons. L'obsession des lieux." Elle aménage dans un appartement ultra moderne et connecté, dans la résidence d'artistes CASA située dans un groupe d'immeubles qui n'ont pas d'histoire, tout juste construits sur un des lieux dévastés par un attentat. Les habitants de cet immeuble sont tous triés sur le volet, ce sont des artistes jugés particulièrement prometteurs qui vont pouvoir bénéficier d'un programme d'accompagnement de créativité dans ce lieu... Clarissa a signé avec CASA les yeux fermés... Elle dispose d'un assistant virtuel qu'elle a choisi de nommer Mrs Dalloway à qui elle a confié la plupart des tâches ménagères. Cet assistant virtuel a été programmé avec des données spécifiques la concernant, des données dont elle n'a pas eu connaissance, sa santé est surveillée en permanence par des capteurs spécifiques dans sa salle de bains, des caméras sont installées partout. Rapidement Clarissa se sent mal à l'aise, elle dort mal et ses rêves prennent une tournure inquiétante. Elle sent un œil peser sur elle, elle a l'impression d'être espionnée en permanence. Qui se cache derrière le programme CASA ? Clarissa a-t-elle eu raison de laisser le docteur Dewinter, responsable du programme CASA, avoir accès à la totalité de son intimité ? Les artistes logés dans cette résidence sont-ils des cobayes ? Clarissa sombre- t-elle dans la paranoïa ? L'ombre de Virginia Woolf et de Romain Gary plane sur le roman, deux écrivains attachés aux lieux qui ont choisi de se suicider chez eux " au cœur de leur territoire intime", on retrouve en exergue de chaque chapitre des citations extraites de leurs lettres d'adieu. Tatiana de Rosnay a mis beaucoup d'elle-même dans son personnage principal, une romancière, franco-britannique comme elle, qui, comme elle, croit à la mémoire des murs et a mis les lieux au centre de son œuvre. Elle surprend avec cette dystopie située dans un futur proche très crédible, dans un avenir pas si inimaginable que ça tellement il est proche de notre réalité quotidienne. Elle met en scène une écrivaine dans des moments de fragilité, (ses "fleurs de l'ombre") entrainée dans une histoire singulière et inquiétante. Invasion de nos vies par les écrans, intimité violée, dérives de l'intelligence artificielle, sont autant de thèmes sur lesquels Tatiana de Rosnay nous incite à réfléchir sans imposer de réponse. La construction est parfaite, mêlant le présent inquiétant et le passé à la découverte des raisons qui ont poussé Clarissa à quitter son mari, le suspense est savamment entretenu tant dans les chapitres sur le présent que dans ceux sur le passé et le dénouement ouvert est particulièrement réussi. Une lecture complètement addictive qui par moments fait étrangement écho à notre actuel confinement...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maya33 Posté le 5 Octobre 2020
    Ce roman m'a intéressée par son coté roman d'anticipation, par l'approche que l'héroïne Clarissa a de Virginia Wolf et de Romain Gary. Mais à coté ce cela j'ai été très déçue de l'intrigue et du dénouement !!
  • mel_bouquine18 Posté le 2 Octobre 2020
    Quelle surprise ! Dans ce roman, nous suivons Clarissa - qui est le double de l’auteur - dans une étape assez « banale » de sa vie : un divorce et un déménagement. L’action se déroule dans un futur inquiétant, peut-être pas si lointain : le Brexit a engendré des conséquences dramatiques, la Tour Eiffel est tombée suite à un attentat et remplacée par un hologramme, la modernité et les technologies dégoulinent de partout, canicules à répétition, la disparition des abeilles et insectes a eu lieu, les fleurs et jardins n’existent plus remplacés par du synthétique... Voilà, en résumé, où l’auteur nous télescope. Je le qualifierais même de roman d’anticipation ! Il y a 2 volets dans ce livre : l’un qui traite abondamment de l’intelligence artificielle ; l’autre qui parle de l’écriture, de la mémoire des lieux et qui prend exemple sur les parcours de Virginia Woolf et Romain Gary. C’est fluide, disséqué, recherché, et surtout glaçant ! J’ai été happée, littéralement. J’avais l’impression d’être aux côtés de l’héroïne, sidérée et démunie. Si ce monde est celui de demain, il ne me fait absolument pas envie... La fin pourrait en dérouter certains. Vous pourriez la trouver bâclée. À cela, l’auteur répond dans son... Quelle surprise ! Dans ce roman, nous suivons Clarissa - qui est le double de l’auteur - dans une étape assez « banale » de sa vie : un divorce et un déménagement. L’action se déroule dans un futur inquiétant, peut-être pas si lointain : le Brexit a engendré des conséquences dramatiques, la Tour Eiffel est tombée suite à un attentat et remplacée par un hologramme, la modernité et les technologies dégoulinent de partout, canicules à répétition, la disparition des abeilles et insectes a eu lieu, les fleurs et jardins n’existent plus remplacés par du synthétique... Voilà, en résumé, où l’auteur nous télescope. Je le qualifierais même de roman d’anticipation ! Il y a 2 volets dans ce livre : l’un qui traite abondamment de l’intelligence artificielle ; l’autre qui parle de l’écriture, de la mémoire des lieux et qui prend exemple sur les parcours de Virginia Woolf et Romain Gary. C’est fluide, disséqué, recherché, et surtout glaçant ! J’ai été happée, littéralement. J’avais l’impression d’être aux côtés de l’héroïne, sidérée et démunie. Si ce monde est celui de demain, il ne me fait absolument pas envie... La fin pourrait en dérouter certains. Vous pourriez la trouver bâclée. À cela, l’auteur répond dans son livre même : « Pourquoi un artiste devrait-il se justifier ? Sa création parlait d’elle-même. Des lecteurs lui demandaient de temps en temps d’expliquer la fin de ses livres. Cela la faisait rire, pleurer parfois, ou la mettait dans une rage folle. Elle écrivait pour inciter à réfléchir, et non pour donner des réponses. » Tout est dit...
    Lire la suite
    En lire moins
  • supernova7 Posté le 29 Septembre 2020
    Depuis que j’ai découvert Tatiana de Rosnay avec le magnifique Elle s’appelait Sarah, j’ai suivi ses parutions suivantes avec attention en en lisant quelques-unes. En voyant donc celui-ci dans le catalogue NetGalley, je n’ai pas hésité, sans même lire la quatrième de couverture et j’ai pour le moins été étonnée de découvrir en fait un roman d’anticipation, je ne m’y attendais pas. On retrouve en même temps avec plaisir ici les thèmes qui imprègnent tous ses romans : les secrets de famille, les non-dits et la mémoire des murs. L’autrice met en scène une romancière, comme elle, Clarissa Katsef, qui emménage dans un appartement ultra connecté réservé aux artistes pour développer au mieux leur créativité. Sans indication temporelle précise, le lecteur comprend tout de même avec quelques indices que le récit prend place dans un Paris dévasté par un terrible attentat dans quelques années ou dizaines d’années lorsque les canicules seront meurtrières à grande échelle, les abeilles auront disparu et quand les drones auront remplacé la police. J’ai beaucoup aimé ce monde d’après imaginé par Tatiana de Rosnay, c’est un futur encore hypothétique mais qui semble tellement proche au lecteur au regard de ce qui se passe aujourd’hui, de la manière... Depuis que j’ai découvert Tatiana de Rosnay avec le magnifique Elle s’appelait Sarah, j’ai suivi ses parutions suivantes avec attention en en lisant quelques-unes. En voyant donc celui-ci dans le catalogue NetGalley, je n’ai pas hésité, sans même lire la quatrième de couverture et j’ai pour le moins été étonnée de découvrir en fait un roman d’anticipation, je ne m’y attendais pas. On retrouve en même temps avec plaisir ici les thèmes qui imprègnent tous ses romans : les secrets de famille, les non-dits et la mémoire des murs. L’autrice met en scène une romancière, comme elle, Clarissa Katsef, qui emménage dans un appartement ultra connecté réservé aux artistes pour développer au mieux leur créativité. Sans indication temporelle précise, le lecteur comprend tout de même avec quelques indices que le récit prend place dans un Paris dévasté par un terrible attentat dans quelques années ou dizaines d’années lorsque les canicules seront meurtrières à grande échelle, les abeilles auront disparu et quand les drones auront remplacé la police. J’ai beaucoup aimé ce monde d’après imaginé par Tatiana de Rosnay, c’est un futur encore hypothétique mais qui semble tellement proche au lecteur au regard de ce qui se passe aujourd’hui, de la manière dont le réchauffement climatique est sous-estimé par les États ou dont la technologie et la domotique envahissent nos vies et nos intérieurs de plus en plus. Comme je le disais en préambule, ce roman met une fois de plus l’appartement de l’héroïne au centre de l’histoire avec un accent futuriste. Clarissa se sent en permanence épiée chez elle, son assistante personnelle est omniprésente, une sorte de Siri 2.0 qui gère tout dans sa vie. Son impression de malaise vis-à-vis de son IA va sans cesse croître tout au long du roman. Cela ne manquera pas de vous faire froid dans le dos car nous ne sommes plus si loin d’une telle réalité… Je ne m’attendais pas à ce genre de roman à vrai dire et ce fut une vraie bonne surprise ! Je n’ai pas pu le lâcher d’autant qu’il y a quelques secrets qui vont se dévoiler petit à petit et le suspense est assez présent. L’intrigue est très agréable à suivre. L’autrice imprègne aussi le roman de son histoire personnelle en présentant cette héroïne comme une écrivaine franco-anglaise qui souhaite écrire son prochain roman dans les deux langues, une belle mise en abyme de ces Fleurs de l’ombre. J’ai apprécié aussi ce livre pour la personnalité de ce personnage auquel on s’attache facilement comme toujours avec Tatiana de Rosnay. Tout est maîtrisé, fluide, facile à lire ! Certains d’entre vous pourront être déçus par la fin ouverte qui ne nous donne pas les réponses à toutes nos questions sur cet appartement et le dessein de son créateur mais là n’était pas le cœur du roman et bien que cela ait été un peu frustrant, je n’ai pas été si désabusée par cette fin. Bref, ce roman fut un petit coup de cœur ! J’y ai retrouvé tous les thèmes chers à l’autrice tout en découvrant un bon roman d’anticipation avec un personnage attachant. Comme d’habitude avec cette autrice, je savoure ses romans !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Un livre pour Noël : 50 romans incontournables à déposer au pied du sapin

    Riches en suspense, émouvants, drôles, portés par des personnages puissants... Voici une sélection de 50 romans incontournables qui ont mérité leur place au pied du sapin. Autant d'idées cadeaux qui feront plaisir à tous les types de lecteurs qui vous entourent.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans pour s'évader

    Les vacances se profilent à l'horizon. L'occasion de faire un peu de place dans votre valise pour les livres qui accompagneront vos pérégrinations. De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Michel Bussi, découvrez notre sélection de romans à dévorer tout au long de la belle saison.

    Lire l'article