Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221250211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 130 x 190 mm

Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette : À Knokke-le-Zoute !

Collection : La Bête noire
Date de parution : 10/06/2021

Après Les Détectives du Yorkshire de Julia Chapman et Son Espionne royale de Rhys Bowen, la nouvelle pépite du cosy mystery dénichée par La Bête noire : Les folles enquêtes de Magritte et Georgette !
Une série d’enquêtes inédites menées par le peintre René Magritte et sa femme, Georgette.

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague…
Enfin les vacances, direction Knokke-le-Zoute ! Le peintre Magritte et sa femme Georgette se préparent à savourer les plaisirs de la côte belge : promenades en cuistax, croquettes de crevettes et moules-frites. Mais avant ça, ils profitent de la plage, bien installés...

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague…
Enfin les vacances, direction Knokke-le-Zoute ! Le peintre Magritte et sa femme Georgette se préparent à savourer les plaisirs de la côte belge : promenades en cuistax, croquettes de crevettes et moules-frites. Mais avant ça, ils profitent de la plage, bien installés dans leur transat. Un peu plus loin, les aboiements de leur chienne Loulou sonnent la fin du farniente. En grattant dans le sable, elle a déterré une main. Une aubaine pour René et Georgette qui vont se livrer à leur plaisir secret : traquer le meurtrier.

« Nadine, you are crazy, but I love that ! » John Malkovich
« J’ai beaucoup d’admiration pour l’ensemble de l’œuvre de Nadine Monfils. Elle est complètement déjantée et j’aime les gens qui ont un grain de folie. » Michel Bussi

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221250211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 130 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • missmolko1 Posté le 11 Octobre 2021
    René et Georgette m’ont tellement plu lors de notre première rencontre que j’ai voulu lire immédiatement la suite de leurs aventures. On quitte Bruxelles pour la côte belge où les Magritte prennent quelques jours de vacances. C’est aussi l’occasion pour eux de mener l’enquête sur la disparition d’une femme qui très vite est suivie par la mort de son mari. Encore une fois, je me suis régalée avec cette enquête. Difficile à dire si j’ai préféré le premier ou second tome. En tout cas, l’enquête est prenante, l’auteurs nous entraine sur de fausses pistes et pendant les ¾ du livre on se demande vraiment où l’on va. Et puis les pièces du puzzle s’emboitent et la résolution de l’enquête est à la hauteur de nos attentes. Concernant les personnages, je les ai trouvés encore plus attachants ici car il y a beaucoup moins de personnages secondaires puisque notre couple est loin de chez eux. Dans le premier tome, René ramenait les informations pêchées au café ou lors de ses rencontres et Georgette faisait preuves de déductions. Ici, on est plus sur une enquête classique. Et si le procédé est différent les deux tomes sont vraiment prenants. J’ai beaucoup aimé croiser du... René et Georgette m’ont tellement plu lors de notre première rencontre que j’ai voulu lire immédiatement la suite de leurs aventures. On quitte Bruxelles pour la côte belge où les Magritte prennent quelques jours de vacances. C’est aussi l’occasion pour eux de mener l’enquête sur la disparition d’une femme qui très vite est suivie par la mort de son mari. Encore une fois, je me suis régalée avec cette enquête. Difficile à dire si j’ai préféré le premier ou second tome. En tout cas, l’enquête est prenante, l’auteurs nous entraine sur de fausses pistes et pendant les ¾ du livre on se demande vraiment où l’on va. Et puis les pièces du puzzle s’emboitent et la résolution de l’enquête est à la hauteur de nos attentes. Concernant les personnages, je les ai trouvés encore plus attachants ici car il y a beaucoup moins de personnages secondaires puisque notre couple est loin de chez eux. Dans le premier tome, René ramenait les informations pêchées au café ou lors de ses rencontres et Georgette faisait preuves de déductions. Ici, on est plus sur une enquête classique. Et si le procédé est différent les deux tomes sont vraiment prenants. J’ai beaucoup aimé croiser du beau monde belge, après une rencontre avec Jacques Brel dans le premier tome, on fait la rencontre de Hergé dans celui-ci. Il me tarde de lire la suite te j’espère que de nombreux tomes verront le jour. Nadine Monfils nous entraine dans son pays, nous le fait vivre grâce à ses personnages, son histoire, sa culture et sa gastronomie et je ne m’en lasse pas. Il faut dire que le récit est truffé d’humour, les dialogues sont vraiment très drôles et l’on savoure chaque page.
    Lire la suite
    En lire moins
  • babel95 Posté le 20 Septembre 2021
    Non, non pas de doute, ils sont là, sur la plage de Knokke-le-Zoute, René et Georgette Magritte, accompagnés de la petite Jackie, leur loulou de Poméranie. Ils ont prévu de passer quelques jours de vacances sur la côte belge à l'hôtel de la Plage. Ils aiment cette station balnéaire qu'ils connaissent bien - René a même peint des fresques dans la grande salle du Grand Casino ! Mais qu'est-il arrivé à Roger Doorman, leur voisin de table à l'hôtel - avec lequel Georgette a bien sympatisé au dîner, le soir de leur arrivée et qui était à la recherche de sa femme, Daisy ? La petite chienne Loulou le découvre, noyé, tout près du brise-lames.... C'est ainsi que débute une nouvelle enquête qui met en scène un couple de détectives attachant, et pour le moins hors du commun. Nadine Monfils a choisi le cadre de la station balnéaire de Knokke-le-Zoute pour mettre en scène les Magritte. L'enquête en elle-même est assez simple. On retrouve bien sûr l'ambiance de la première "folle enquête" des Magritte. Elle m'a semblé pourtant un peu moins déjantée - si l'on excepte quelques morceaux de bravoure : en particulier les échanges avec Carmen - surnommée Carmen de Bidet... Non, non pas de doute, ils sont là, sur la plage de Knokke-le-Zoute, René et Georgette Magritte, accompagnés de la petite Jackie, leur loulou de Poméranie. Ils ont prévu de passer quelques jours de vacances sur la côte belge à l'hôtel de la Plage. Ils aiment cette station balnéaire qu'ils connaissent bien - René a même peint des fresques dans la grande salle du Grand Casino ! Mais qu'est-il arrivé à Roger Doorman, leur voisin de table à l'hôtel - avec lequel Georgette a bien sympatisé au dîner, le soir de leur arrivée et qui était à la recherche de sa femme, Daisy ? La petite chienne Loulou le découvre, noyé, tout près du brise-lames.... C'est ainsi que débute une nouvelle enquête qui met en scène un couple de détectives attachant, et pour le moins hors du commun. Nadine Monfils a choisi le cadre de la station balnéaire de Knokke-le-Zoute pour mettre en scène les Magritte. L'enquête en elle-même est assez simple. On retrouve bien sûr l'ambiance de la première "folle enquête" des Magritte. Elle m'a semblé pourtant un peu moins déjantée - si l'on excepte quelques morceaux de bravoure : en particulier les échanges avec Carmen - surnommée Carmen de Bidet par Magritte, la reine de la slaptitude, allergique à la loque à reloqueter. On s'imagine sans peine la côte belge, la mer du Nord, les belles villas anglo-normandes, les cabines de bain en bois bleu et blanc, les vacanciers et leurs habitudes, les jeux de ballons sur la plage, les frigo-box (quel beau nom pour une glacière), les cuistax.. ces vélos qui permettent de découvrir le littoral, le tram qui longe la côte... Sans parler des spécialités culinaires, croquettes de crevettes, boules de l'Yser, anguilles au vers, tomates-crevettes accompagnées de frites, bien sûr. Peut-on parler d'un roman policier ? oui sans doute, même si pour moi, il s'agit plutôt d'un prétexte - j'ai apprécié chaque ligne d'un texte plein d'humour et de poésie, qui fait la part belle aux aux peintres et aux écrivains belges - nous rencontrons même Hergé ! J'ai hâte de découvrir une nouvelle enquête à la Magritte !
    Lire la suite
    En lire moins
  • natn Posté le 5 Septembre 2021
    Très partagée puisque d’un côté j’ai aimé le duo de choc formé par René Magritte (le peintre surréaliste, si, si) et sa femme Georgette, sans oublier la chienne Loulou. Passant des vacances à Knokk-le zoute, ils vont découvrir le cadavre de leur voisin de table de la veille et prévenir la police … anonymement, tout en enquêtant de leur côté sur sa femme, la belle Daisy, disparue. L’intrigue, je dois dire, que je m’en fiche. Ce qui vaut la peine c’est la mise en scène des Magritte que l’on voit vivre sous nos yeux, avec évidemment de nombreuses références à son œuvre ou à sa vie. Mon bémol est l’absence total d’écriture, de style. Je ne suis pas exigeante mais certaines platitudes m’ont fait peur ainsi que la pauvreté du vocabulaire. Et pourtant Nadine Monfils a écrit l’excellent « le rêve d’un fou » sur la construction faite par le facteur Cheval. Là, c’est maigre mais heureusement il y a le charme de Georgette et le « melon » de Magritte. J’ai pensé aux enquêtes de Voltaire par Lenormand. En tout cas, l’auteure m’a donné envie d’aller revoir des toiles de Magritte et c’est pour cela que je lui... Très partagée puisque d’un côté j’ai aimé le duo de choc formé par René Magritte (le peintre surréaliste, si, si) et sa femme Georgette, sans oublier la chienne Loulou. Passant des vacances à Knokk-le zoute, ils vont découvrir le cadavre de leur voisin de table de la veille et prévenir la police … anonymement, tout en enquêtant de leur côté sur sa femme, la belle Daisy, disparue. L’intrigue, je dois dire, que je m’en fiche. Ce qui vaut la peine c’est la mise en scène des Magritte que l’on voit vivre sous nos yeux, avec évidemment de nombreuses références à son œuvre ou à sa vie. Mon bémol est l’absence total d’écriture, de style. Je ne suis pas exigeante mais certaines platitudes m’ont fait peur ainsi que la pauvreté du vocabulaire. Et pourtant Nadine Monfils a écrit l’excellent « le rêve d’un fou » sur la construction faite par le facteur Cheval. Là, c’est maigre mais heureusement il y a le charme de Georgette et le « melon » de Magritte. J’ai pensé aux enquêtes de Voltaire par Lenormand. En tout cas, l’auteure m’a donné envie d’aller revoir des toiles de Magritte et c’est pour cela que je lui mets 3 étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • wOSoleMiow Posté le 2 Septembre 2021
    Une belle plongée dans la culture belge qui donne des envies de vacances au bord de la Mer du Nord Ce livre est une accumulation d'anecdotes sur Magritte et les artistes belges, sur fond d'enquête. Agréable à lire mais un peu trop dans le style de la dissertation, où il faut caser tout ce que l'on sait sur l'artiste pour montrer que l'on connaît son sujet...
  • belette2911 Posté le 30 Août 2021
    C’est armée de mon maillot, de ma pelle et de mon seau que j’ai entamé cette lecture. Débarquant au Zoute, j’ai évité d’ouvrir ma gueule de peur que l’on se rende compte que j’étais une francophone et j’ai camouflé mon frigo-box sous le sable, afin que le bourgmestre Lippens ne le repère pas… Monsieur le maire préfère que l’on dépense ses sous dans les restos plutôt que de venir avec son pique-nique. Pour les néophytes, si vous allez au Zoute, la station huppée de la Côte Belge (ou Vlaamse Kust selon certains), jouez aux prout-prout ma chère, s’il vous plait ! Moi, je me suis fait repérer tout de suite… Heureusement que je voyageais aux côtés des Magritte. René a aussitôt précisé, en montrant ma photo : "Ceci n’est pas une wallonne". Sauvée ! Si seuls les Belges comprendront mon intro, que cela n’empêche pas les autres de découvrir les folles enquêtes des Magritte, car elles sont une bouffée d’air frais dans une journée. Non seulement vous allez manger belge, parler belge, mais enquêter belge ! Alors, nom d’une pipe, allez-y gaiement ! On ne révolutionnera pas les enquêtes policières faites par des détectives en herbe, on est dans un whodunit classique, mais ce... C’est armée de mon maillot, de ma pelle et de mon seau que j’ai entamé cette lecture. Débarquant au Zoute, j’ai évité d’ouvrir ma gueule de peur que l’on se rende compte que j’étais une francophone et j’ai camouflé mon frigo-box sous le sable, afin que le bourgmestre Lippens ne le repère pas… Monsieur le maire préfère que l’on dépense ses sous dans les restos plutôt que de venir avec son pique-nique. Pour les néophytes, si vous allez au Zoute, la station huppée de la Côte Belge (ou Vlaamse Kust selon certains), jouez aux prout-prout ma chère, s’il vous plait ! Moi, je me suis fait repérer tout de suite… Heureusement que je voyageais aux côtés des Magritte. René a aussitôt précisé, en montrant ma photo : "Ceci n’est pas une wallonne". Sauvée ! Si seuls les Belges comprendront mon intro, que cela n’empêche pas les autres de découvrir les folles enquêtes des Magritte, car elles sont une bouffée d’air frais dans une journée. Non seulement vous allez manger belge, parler belge, mais enquêter belge ! Alors, nom d’une pipe, allez-y gaiement ! On ne révolutionnera pas les enquêtes policières faites par des détectives en herbe, on est dans un whodunit classique, mais ce sont les atmosphères entourant ce récit qui valent leur pesant de crevettes grises. Ce qui est magnifique, dans ce récit, c’est la présence du couple Magritte. Moi qui ne m’intéresse pas à la peinture de ce compatriote, j’ai été tout de suite conquise par son personnage, ainsi que celui de sa femme. Quant à Carmen, leur femme de ménage, elle est décalée et personne n’aurait envie de l’avoir pour passer la loque à reloqueter dans sa maison. Les décors installés par Nadine Monfils sont parfaits et sans avoir jamais mis les pieds au Zoute à cette époque, vous aurez l’impression d’y être, de fouler sa plage, de sentir la pluie tomber sur vous et lorsque la drache viendra (pluie abondante), vous saurez que vous êtes dans le plat pays qui est le mien (il est plat uniquement au Ch’Nord, hein !). Cette fois-ci, je n’ai rien vu venir dans le final, j’ai suspecté tout le monde, une fois de plus, échafaudé des scénarios tarabiscotés et pourtant, une fois éliminé l’improbable, ce qui restait, était la vérité. Merci Jackie d’avoir un aussi bon flair ! Sans leur chienne, les Magritte piétineraient encore. Magritte n’a rien d’un Holmes Poirot, il trouve souvent par hasard, suite à un coup de pouce, ce qui rend l’enquête encore plus réaliste puisqu’elle ne le transforme pas en super détective tel un Columbo à l’imper impeccable. Mon léger petit bémol sera pour le fait qu’on aurait pu complexifier la résolution finale, puisque nous avions des morts en cascade et aller plus loin dans le récit, un peu à la manière d’Agatha, ajoutant des crimes aux crimes, certains profitant de l’occasion pour occire leur vieille tante, épouse… L’auteure aurait pu exploiter un triangle intéressant, mais comme souvent, plus c’est simple et plus c’est réaliste. Elle a sans doute eu raison de ne pas complexifier le tout, même si j’adore quand c’est retors à souhait. Une lecture qui aurait encore eu plus de goût sur une plage de la Flandre, avec les veneurs de boules de Berlin (ou de l’Yser), des odeurs de moules-frites plein les narines, du sable collant entre les orteils et un goût salé sur les lèvres, mais dans le canapé, ça le faisait très bien aussi. J’espère que ce duo reviendra parce qu’il m’enchante. Une petite visite à la Wallonie et à ses patois serait des plus génial, mais là, faudra sans doute sous-titrer et pas que pour les lecteurs de France et de Navarre ! J’ai beaucoup de mal avec les patois qui ne sont pas de mon bled. Comme tout le monde. Un très bon roman policier qui se construit autour des tableaux de Magritte, qui sent bon la belgitude, qui fleure bon les références littéraires. Les dialogues sont croustillants, savoureux, rempli d’expressions de chez nous (que vous comprendrez, sinon, Google est là) et le surréalisme, sans jamais devenir lourd ou débile. C’est frais, c’est rempli de soleil, de pluie revigorante, de personnages ayant existé (Hergé, ici) et c’est une lecture détente qui fait un bien fou au moral. Remboursé par la Sécu, en plus (uniquement pas les bonnes mutuelles Belges).
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    27 romans à lire en vacances

    Vous n’avez pas encore trouvé le livre qui vous accompagnera pendant vos vacances ? Qu’à cela ne tienne ! Que vous aimiez les histoires qui vous transportent, les romans feel-good ou les sagas familiales, vous allez trouver votre bonheur dans notre sélection !

    Lire l'article