Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221239261
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 1 x 215 mm
Les Graciées
Sarah Tardy (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 20/08/2020
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

Les Graciées

Sarah Tardy (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020.

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Maren Magnus-datter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère...

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Maren Magnus-datter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère et son père, gisent sur les rochers en contrebas, noyés. Ce sont les hommes de Vardø qui ont été ainsi...

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Maren Magnus-datter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère et son père, gisent sur les rochers en contrebas, noyés. Ce sont les hommes de Vardø qui ont été ainsi décimés, et les femmes vont désormais devoir assurer seules leur survie.
Trois ans plus tard, Absalom Cornet débarque d’Écosse. Cet homme sinistre y brûlait des sorcières. Il est accompagné de sa jeune épouse norvégienne, Ursa. Enivrée et terrifiée par l’autorité de son mari, elle se lie d’amitié avec Maren et découvre que les femmes peuvent être indépendantes. Absalom, lui, ne voit en Vardø qu’un endroit où Dieu n’a pas sa place, un endroit hanté par un puissant démon.
Inspiré de faits réels, Les Graciées captive par sa prose, viscérale et immersive. Sous la plume de Kiran Millwood Hargrave, ce village de pêcheurs froid et boueux prend vie.

« Les Graciées m’a coupé le souffle. Lorsque je l’ai terminé, j’ai pressé le livre contre moi, en espérant absorber un peu du talent de Kiran. » Tracy Chevalier, auteure de La Jeune Fille à la perle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221239261
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • 2GASPERI Posté le 8 Avril 2022
    Le roman de Kiran Millwood Hargrave est d'une beauté triste, tristesse de la mer qui engloutit les hommes et nourrit les phantasmes, tristesse de la terre qui cède à l'inquisition et renie ses valeurs. L'histoire est forte, comme ces femmes qui prennent leur destin en main pour survivre et bravent les interdits. Forte comme les liens qu'elles vont tisser entre elles avec la culture Lapone en partage. Mais voilà, la loi des hommes en décide autrement, l'inquisition recouvre leur communauté du voile de l'obscurantisme et le malheur va s'abattre sur celles qui ont déjà souffert. Là où tout semble perdu, un espoir, un lien intense entre deux femmes que tout oppose, une relation interdite et transgressive avant la délivrance éternelle, celle de la mer. "il n'y a ici que la mer, rien d'autre que la mer" Histoire magnifique, ésotérique, humaine.
  • amelie_et_ses_lectures Posté le 23 Mars 2022
    Ce roman nous emmène dans l’extrême Nord de la Norvège en 1617. Tous les hommes du village sont emportés par une tempête alors qu’ils pêchaient non loin des côtes. Après la douleur et le deuil, les femmes du village tentent de faire face et de s’organiser pour survivre. Nous suivons notamment Maren, jeune femme du village qui a perdu son père, son frère et son prétendant.  2 clans vont petit à petit se dessiner, les « dévotes » et celles qui choisissent l’action.  Oui mais voilà de nouvelles lois contre la sorcellerie viennent d’être votées et le délégué, dépêché sur place avec sa jeune épouse Ursula, entend bien ramener ces femmes dans le droit chemin quel qu’en soient les conséquences. Maren va alors devoir jongler entre ses amitiés, ses certitudes et sa survie. J’ai eu envie de lire ce roman après en avoir entendu parler dans un podcast et avoir croisé quelques recommandations sur Instagram.  J’ai eu du mal à entrer dans ce roman car il ne se passe pas grande chose, l’intrigue semble ne pas avancer mais en même temps on sent et on sait que le vent va tourner et que quelque chose de grave va survenir. C’est d’ailleurs la grande force de ce roman,... Ce roman nous emmène dans l’extrême Nord de la Norvège en 1617. Tous les hommes du village sont emportés par une tempête alors qu’ils pêchaient non loin des côtes. Après la douleur et le deuil, les femmes du village tentent de faire face et de s’organiser pour survivre. Nous suivons notamment Maren, jeune femme du village qui a perdu son père, son frère et son prétendant.  2 clans vont petit à petit se dessiner, les « dévotes » et celles qui choisissent l’action.  Oui mais voilà de nouvelles lois contre la sorcellerie viennent d’être votées et le délégué, dépêché sur place avec sa jeune épouse Ursula, entend bien ramener ces femmes dans le droit chemin quel qu’en soient les conséquences. Maren va alors devoir jongler entre ses amitiés, ses certitudes et sa survie. J’ai eu envie de lire ce roman après en avoir entendu parler dans un podcast et avoir croisé quelques recommandations sur Instagram.  J’ai eu du mal à entrer dans ce roman car il ne se passe pas grande chose, l’intrigue semble ne pas avancer mais en même temps on sent et on sait que le vent va tourner et que quelque chose de grave va survenir. C’est d’ailleurs la grande force de ce roman, être juste sur la ligne pour faire comprendre au lecteur que quelque chose se trame sans qu’il arrive à savoir exactement quoi et quand cela va survenir ! Je me suis attachée au personnage de Maren que j’ai trouvé bien construit, tout comme les autres personnages secondaires de ce roman. Seul petit bémol j’ai trouvé l’amitié entre Maren et Ursula un peu trop « facile » au vu de l’emprise du délégué sur sa femme. Je garde une impression mitigée de ce roman inspiré de faits réels. En effet, j’ai eu du mal à entrer dans l’intrigue et même si j’ai fini par m’attacher aux personnages, j’ai un sentiment d’inachevé. J’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, ou que quelque chose m’a échappé dans ce roman même si j’ai apprécié les thématiques qu’il aborde : puissance du groupe, émancipation, capacité de décision et libre-arbitre, …
    Lire la suite
    En lire moins
  • salhuna Posté le 8 Mars 2022
    Ce roman me tentait beaucoup car mon collègue l'avait adoré à sa sortie. Je savais qu'une fois en poche, je le lirai. Merci @jscarlett21 de l'avoir choisi pour ma pile à lire d'hiver, c'était parfait. ! . On est en Norvège, sur une petite île dans le Nord de la Norvège, Vardø. Une tempête a surpris tout le monde, et tous les hommes ont péri en mer. Sur cette île, les femmes doivent apprendre à se débrouiller seule. Jusqu'au jour où un homme d'église débarque et en décide autrement. . Ces femmes qui auront appris à pêcher, à travailler afin de survivre seule dans ce village isolé, et glacial, se verront être chasser comme des sorcières, brûler sur le bûcher. . Ce roman est tellement sombre, tellement triste ! Mais tellement bien écrit ! On y ressent le deuil des femmes à la suite de la perte de leur maris et pères, on y ressent la force, l'espoir, l'entraide. Et puis l'horreur ! Quand cet homme arrive et dicte les règles selon la religion et la loi. Et enfin, l'amour. L'amour qui nait là où on ne l'attend pas, là où l'on n'y croit plus. . Ce roman est un mélange d'émotion forte. Et je suis ravie d'avoir... Ce roman me tentait beaucoup car mon collègue l'avait adoré à sa sortie. Je savais qu'une fois en poche, je le lirai. Merci @jscarlett21 de l'avoir choisi pour ma pile à lire d'hiver, c'était parfait. ! . On est en Norvège, sur une petite île dans le Nord de la Norvège, Vardø. Une tempête a surpris tout le monde, et tous les hommes ont péri en mer. Sur cette île, les femmes doivent apprendre à se débrouiller seule. Jusqu'au jour où un homme d'église débarque et en décide autrement. . Ces femmes qui auront appris à pêcher, à travailler afin de survivre seule dans ce village isolé, et glacial, se verront être chasser comme des sorcières, brûler sur le bûcher. . Ce roman est tellement sombre, tellement triste ! Mais tellement bien écrit ! On y ressent le deuil des femmes à la suite de la perte de leur maris et pères, on y ressent la force, l'espoir, l'entraide. Et puis l'horreur ! Quand cet homme arrive et dicte les règles selon la religion et la loi. Et enfin, l'amour. L'amour qui nait là où on ne l'attend pas, là où l'on n'y croit plus. . Ce roman est un mélange d'émotion forte. Et je suis ravie d'avoir pu le découvrir. Un joli petit coup de coeur pour la fin d'année ❤️
    Lire la suite
    En lire moins
  • Delivresmoi Posté le 5 Mars 2022
    Ursa est une jeune norvégienne vivant à Bergen avec son père et sa sœur malade, lorsqu un mariage lui fait prendre la mer pour l île de Vardo. Cette terre très au nord où le froid règne est le lieu d un terrible drame. Suite à une tempête, quarante hommes ont péri en mer. C est un récit passionnant qui glace toutefois le sang. On oscille entre l espoir, la colère, l incompréhension. J ai beaucoup aimé me plonger dans la vie d Ursa mais aussi de Maren. J ai le temps de ma lecture remonté le temps pour découvrir le XVIIe siècle, dans une région reculée de la Norvège. La romancière s est librement inspirée d événements et d études historiques pour nous dévoiler une histoire où il est question de sorcellerie. Je vous invite vivement à découvrir ce titre si ce n' est pas encore fait.
  • latina Posté le 2 Mars 2022
    Quitter sa sœur chérie, quitter son père, quitter sa ville, Bergen, et suivre un homme inconnu et qui pourtant est devenu votre mari. Endurer chaque nuit les assauts de cet homme froid et qui s’avérera cruel et inhumain. Le suivre tout au nord, dans une île inhospitalière, à Ardø où ne vivent quasi que des femmes, veuves, orphelines, à la suite de la grande tempête. Trouver l’amitié sur cette île mais aussi l’intolérance religieuse, la bêtise, la méchanceté. Nous sommes dans les années 1617-1620, et c’est de faits réels que s’inspire l’auteure (grande tempête et procès en sorcellerie déclenchés par le seigneur Cunningham) pour nous faire vivre au plus près du quotidien de ces gens. J’ai beaucoup aimé cette histoire mêlant différents points de vue féminins : après tout, c’est toujours les hommes qui ont écrit l’Histoire, et ici, on touche vraiment la sensibilité féminine. Comment les femmes de l’île ont dû survivre après la tempête, seules, en se raccrochant aux plus fortes, celles qui ont osé prendre la mer pour pêcher, celles qui ont pris des décisions ; comment elles ont accueilli un pasteur ; comment elles ont dû aussi accepter le « délégué » du seigneur et... Quitter sa sœur chérie, quitter son père, quitter sa ville, Bergen, et suivre un homme inconnu et qui pourtant est devenu votre mari. Endurer chaque nuit les assauts de cet homme froid et qui s’avérera cruel et inhumain. Le suivre tout au nord, dans une île inhospitalière, à Ardø où ne vivent quasi que des femmes, veuves, orphelines, à la suite de la grande tempête. Trouver l’amitié sur cette île mais aussi l’intolérance religieuse, la bêtise, la méchanceté. Nous sommes dans les années 1617-1620, et c’est de faits réels que s’inspire l’auteure (grande tempête et procès en sorcellerie déclenchés par le seigneur Cunningham) pour nous faire vivre au plus près du quotidien de ces gens. J’ai beaucoup aimé cette histoire mêlant différents points de vue féminins : après tout, c’est toujours les hommes qui ont écrit l’Histoire, et ici, on touche vraiment la sensibilité féminine. Comment les femmes de l’île ont dû survivre après la tempête, seules, en se raccrochant aux plus fortes, celles qui ont osé prendre la mer pour pêcher, celles qui ont pris des décisions ; comment elles ont accueilli un pasteur ; comment elles ont dû aussi accepter le « délégué » du seigneur et sa jeune épouse. Et puis aussi comment cette jeune épouse a dû s’adapter à son maitre (c’est le seul mot qui me vient à l’esprit) et à ces femmes toutes différentes. Histoire d’amitié, de liens profonds, histoire de religions, de coutumes que la religion chrétienne veut bafouer, histoire des Samis, histoire de la Norvège, histoire de femmes toujours soumises, histoire de femmes indépendantes et par là-même harcelées…et graciées ? Glacial et magnifique.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !