RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Hordes invisibles

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265117976
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 140 x 210 mm
            Les Hordes invisibles

            Collection : Fleuve noir
            Date de parution : 24/05/2018
            « Il n’avait rien de spécial. Il était le visage dans la foule, le copain, le frère, le fils, il était ordinaire et sa capacité à la haine aveugle n’en semblait que plus inquiétante. »
            Francesca. Ilana. Clémentine. Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre côté de l'écran, dans l'intimité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme,... Francesca. Ilana. Clémentine. Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre côté de l'écran, dans l'intimité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d'une totale impunité.

            Le quotidien d'Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n'obéit qu'à un credo : fais comme tu peux. Sauf qu'Alex a décidé d'arrêter la bière, son antidote n°1 à l'angoisse - juste derrière sa fille et les statistiques, qu'elle compile obstinément. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur son bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ?
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265117976
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            19.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Voici une auteure qui a le don de nous scotcher…. Avec un art du dialogue affûté, un génie du sarcasme et une acidité sociale qui la rapprochent de Fred Vargas, Louise Mey referme sa toile sur le lecteur. » Lauren Malka, Causette

            « Un polar très réussi, à l’écriture simple, intelligente, au scénario impeccablement prenant... Il y a du talent, beaucoup de talent dans cette plume-là.» Jean Berthelot de La Glétais, Sang Froid

             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • mesechappeeslivresques Posté le 17 Décembre 2018
              Ils s’appellent Alexandra, Marco, Elise, Sébastien ou encore Fatia. Leur point commun, ils font tous partis de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels à Paris. Des flics qui ont la lourde tâche de s’occuper des agressions sexuelles, des viols ou encore du harcèlement sur les réseaux sociaux. Ce roman nous immisce dans leur quotidien. Les interventions sur les lieux des agressions, les enquêtes, mais aussi le découragement ou la fatigue qui les assaillent parfois. Dès les premières pages, la plume de Louise Mey est incisive. Plusieurs affaires se succèdent jusqu’à l’arrivée un peu tardive de l’intrigue principale qui ajoute de la tension à l’histoire. Car, si cette lecture se révèle saisissante et très enrichissante par le sujet fort qu’elle aborde, l’abondance de statistiques m’a, à certains moments, un peu incommodée. Malgré tout, ce roman policier demeure une lecture importante, nécessaire, un récit engagé et les personnages de la brigade se révèlent attachants. Une immersion percutante au sein d’une brigade chargée d’enquêter jour après jour sur les agressions sexuelles et les viols commis dans la capitale. En dépit de quelques longueurs liées à l’aspect documentaire du récit, cette lecture interpelle et bouscule le lecteur. Un roman qui dresse un constat sombre, affligeant et malheureusement... Ils s’appellent Alexandra, Marco, Elise, Sébastien ou encore Fatia. Leur point commun, ils font tous partis de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels à Paris. Des flics qui ont la lourde tâche de s’occuper des agressions sexuelles, des viols ou encore du harcèlement sur les réseaux sociaux. Ce roman nous immisce dans leur quotidien. Les interventions sur les lieux des agressions, les enquêtes, mais aussi le découragement ou la fatigue qui les assaillent parfois. Dès les premières pages, la plume de Louise Mey est incisive. Plusieurs affaires se succèdent jusqu’à l’arrivée un peu tardive de l’intrigue principale qui ajoute de la tension à l’histoire. Car, si cette lecture se révèle saisissante et très enrichissante par le sujet fort qu’elle aborde, l’abondance de statistiques m’a, à certains moments, un peu incommodée. Malgré tout, ce roman policier demeure une lecture importante, nécessaire, un récit engagé et les personnages de la brigade se révèlent attachants. Une immersion percutante au sein d’une brigade chargée d’enquêter jour après jour sur les agressions sexuelles et les viols commis dans la capitale. En dépit de quelques longueurs liées à l’aspect documentaire du récit, cette lecture interpelle et bouscule le lecteur. Un roman qui dresse un constat sombre, affligeant et malheureusement réaliste de la société dans laquelle on vit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • carnetdelecture Posté le 13 Septembre 2018
              Entre l'affaire Weinstein, le développement de mouvements comme les Incels, les #balancetonporc et autres #metoo, il est évident que Les hordes invisibles est particulièrement d'actualité. Mais, personnellement, je déplore le fait qu'il donne une image très négative des hommes, qui seraient tous des violeurs et frotteurs en puissance. Pour autant, Les hordes invisibles n'est pas un roman féministe. Bien que sujet principal soit la violence à l'égard des femmes, l'auteure y aborde aussi les sévices qui touchent les homosexuels et prostitués. De mon côté, j'ai plutôt l'impression que Louise Mey a souhaiter nous ouvrir les yeux sur la violence qui nous entoure et l'influence d'Internet sur nos vies et nos modes de communication.
            • loeildeluciole Posté le 6 Juillet 2018
              Les hordes invisibles est la suite directe des Ravagé(e)s. Embruns le second roman de Louise Mey (que je n’ai pas encore lu) est un one shot. Ici, nous retrouvons Alex, notre inspectrice fan de chiffres et de statistiques et ses co-équipiers de la Brigades des Crimes et Délits Sexuels. Ce roman suit quelques enquêtes d’affaires d’agressions sexuelles mais s’attaque surtout au sujet du cyberharcèlement. Un sujet peu évoqué et tout nouveau dans notre vie avec l’émergence des réseaux sociaux qui envahissent de plus en plus notre quotidien. L’histoire principale du roman est basée sur des faits réels : il y a quelques mois, une journaliste avait posté un article sur les gamers, qui n’avaient pas appréciés du tout les moqueries. Sur un forum, cette journaliste s’est fait menacer de viol et de meurtre. Quelques jours après la sortie du roman, la justice a condamné pour la première fois en France deux des cyberharceleurs qui visaient cette journaliste et sa fille. Un sujet tristement ancré dans le réel et une enquête qui a duré des mois avant d’aboutir à quelque chose. Comme dans son premier roman, la lenteur des démarches se fait ressentir dans la lenteur du récit. Pour autant, je ne me... Les hordes invisibles est la suite directe des Ravagé(e)s. Embruns le second roman de Louise Mey (que je n’ai pas encore lu) est un one shot. Ici, nous retrouvons Alex, notre inspectrice fan de chiffres et de statistiques et ses co-équipiers de la Brigades des Crimes et Délits Sexuels. Ce roman suit quelques enquêtes d’affaires d’agressions sexuelles mais s’attaque surtout au sujet du cyberharcèlement. Un sujet peu évoqué et tout nouveau dans notre vie avec l’émergence des réseaux sociaux qui envahissent de plus en plus notre quotidien. L’histoire principale du roman est basée sur des faits réels : il y a quelques mois, une journaliste avait posté un article sur les gamers, qui n’avaient pas appréciés du tout les moqueries. Sur un forum, cette journaliste s’est fait menacer de viol et de meurtre. Quelques jours après la sortie du roman, la justice a condamné pour la première fois en France deux des cyberharceleurs qui visaient cette journaliste et sa fille. Un sujet tristement ancré dans le réel et une enquête qui a duré des mois avant d’aboutir à quelque chose. Comme dans son premier roman, la lenteur des démarches se fait ressentir dans la lenteur du récit. Pour autant, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! C’est terrifiant de réalisme et le travail de recherche est parfait ! Un roman très actuel à lire (si vous avez aimé Les Ravagé(e)s).
              Lire la suite
              En lire moins
            • cathulu Posté le 18 Juin 2018
              Quel plaisir de retrouver les personnages des Ravagé(e)s ! Alexandra a arrêté la bière et tente de faire une place dans sa vie à l'amoureux qui bosse avec elle à la Brigade Des Crimes et Délits Sexuels. Si le roman ne joue plus sur l'effet de surprise, il approfondit les thèmes abordés dès le premier volume et montre bien l'aspect quotidien, quasi banal des violences faites aux femmes et ce dans tous les milieux sociaux. Le péché mignon d'Alexandra, les statistiques, permettent d'étayer les faits et de convaincre de l'ampleur du phénomène. Un roman un peu didactique, dont l'intrigue est parfois relâchée, mais qui remplit parfaitement son contrat et qu’on ne lâche pas !
            • chevalierortega33 Posté le 21 Mai 2018
              Pour son troisième roman, Louise Mey nous entraîne dans la suite des Ravagées, dans le quotidien de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels (BCDS) avec son lot de faits d’agressions d’une criante actualité. Des binômes enquêtent, traquent, recherchent coupables et victimes de vrais méchants bien tordus qui malheureusement sont tout à fait réalistes. Le lecteur n’est pas épargné par les descriptions, les lectrices sont sans doute aussi d’avantage meurtries dans leur intimité par cette horreur « ordinaire ». Ils connaîtront tout de la panoplie des sévices perpétrés. Dans la seconde partie de ce thriller, nous serons confrontés aux interférences de la politique et de l’actualité criminelle, aux manques de moyens, à la justice anormalement clémente pour ce genre de crimes, sur un rythme qui s’accélère, passant du style d’un document de journalisme d’investigation à une véritable enquête policière d’aujourd’hui. C’est un roman dérangeant car il nous interpelle sur la non-réaction des spectateurs d’agression, les différences de traitement selon le « statut » de la victime, sur les dangers d’internet et des réseaux sociaux et bien d’autres choses encore. Un roman riche entre deux genres où le suspense démarre réellement après la première moitié plutôt descriptive. A ne pas bouder !
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Du roman à l'essai : 11 livres féministes à (re)découvrir

              Les autrices féministes sont aussi nombreuses que leurs oeuvres sont plurielles. Essai, fiction, enquête, peu importe le genre littéraire pourvu que la cause des femmes soit défendue. Voici 11 livres qui chacun à leur manière défendent l'égalité des sexes et replacent la femme au centre de l'histoire. À lire, à relire et à offrir. 

              Lire l'article
            • Par Lisez

              5 livres féministes à déposer sur sa table de chevet

              Étoffer votre bibliothèque de livres féministes, ça vous dit ? Si l'égalité entre hommes et femmes se défend partout, chaque jour, il est évident que la lecture joue un rôle dans l'appréhension d'un tel sujet. Nous avons donc sélectionné cinq livres - qui ne sont pas tous ouvertement féministes - mais qui par leur teneur contribuent à l'émancipation des femmes. 

              Lire l'article