Lisez! icon: Search engine

Les Indifférents

Belfond
EAN : 9782714478689
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 134 x 190 mm
Les Indifférents

Date de parution : 01/02/2018
Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
 
Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
Une bande d’adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d’Arcachon. Justine arrive d’Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son...
Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
Une bande d’adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d’Arcachon. Justine arrive d’Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l’océan. Cette vie d’insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains.
Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables.
La bande est devenue bestiale.
Dans un style haletant et incisif, le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d’une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478689
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 134 x 190 mm

Ils en parlent

"C'est finement orchestré, c'est cruel et féroce. Ce roman il a le rythme d'un thriller et l'intelligence d'un essai sociologique. Le tout est porté par une écriture d'une sobriété titanesque. À la fois acérée et incisive tout en étant dynamique et fluide."
Bib Hors Les Murs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cathy_lit Posté le 22 Octobre 2019
    Bonjour, aujourd'hui je vous parle d'un coup de coeur, un coup de coeur pour un auteur sa plume (je pense que je vais aller acheter tous ses livres). Je vous parle de Julien Dufresne-Lamy que j'ai eu la chance de rencontrer, dont j'ai lu Jolis, jolis monstres (rentrée littéraire 2019 que j'ai adoré) mais je viens de finir "Les indifférents" (Editions Belfond) et là je suis tombée en amour de sa plume de son style. J'ai adoré, vraiment. C'est haletant, palpitant, troublant, cruel et beau. C'est l'histoire d'une bande d'adolescents à Arcachon qui sont pour la majeure partie issue des notables du coin. Tout est facile. Et c'est l'histoire de Justine qui arrive d'Alsace avec sa mère (qui est employée d'un des notables) et qui va s'intégrer à cette bande qui se surnomme "les indifférents". Je ne veux pas vous en dire plus si ce n'est plongez, plongez à la découverte de cet auteur si vous ne le connaissez pas encore... Quatrième de couv.ls sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents. Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo,... Bonjour, aujourd'hui je vous parle d'un coup de coeur, un coup de coeur pour un auteur sa plume (je pense que je vais aller acheter tous ses livres). Je vous parle de Julien Dufresne-Lamy que j'ai eu la chance de rencontrer, dont j'ai lu Jolis, jolis monstres (rentrée littéraire 2019 que j'ai adoré) mais je viens de finir "Les indifférents" (Editions Belfond) et là je suis tombée en amour de sa plume de son style. J'ai adoré, vraiment. C'est haletant, palpitant, troublant, cruel et beau. C'est l'histoire d'une bande d'adolescents à Arcachon qui sont pour la majeure partie issue des notables du coin. Tout est facile. Et c'est l'histoire de Justine qui arrive d'Alsace avec sa mère (qui est employée d'un des notables) et qui va s'intégrer à cette bande qui se surnomme "les indifférents". Je ne veux pas vous en dire plus si ce n'est plongez, plongez à la découverte de cet auteur si vous ne le connaissez pas encore... Quatrième de couv.ls sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents. Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan. De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l'océan. Cette vie d'insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains. Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables. La bande est devenue bestiale. Dans un style haletant et incisif, le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d'une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse
    Lire la suite
    En lire moins
  • MademoiselleBouquine Posté le 16 Septembre 2019
    La littérature aime les grands changements, les déménagements, les mutations. Les irréversibles. C'est ainsi que s'ouvre Les Indifférents, alors qu'un drame indicible se conclut sur une plage. C'est ainsi qu'il se poursuit, alors que le roman fait un bond en arrière pour raconter l'arrivée de Justine à Arcachon, loin de l'Alsace et du père auprès desquels elle vivait jusqu'alors. Embauchée par des bourgeois du coin comme comptable, sa mère veut "reconstruire sa vie". Dommage qu'il ait fallu détruire celle de Justine au passage. Petit à petit, Justine se familiarise avec ce qu'elle va finir par se résoudre à appeler son nouveau chez-elle. Les rencontres aident. Surtout celle de Théo, le fils des employeurs de sa mère, un garçon tranquille, érudit, un peu sauvage, très tendre, qui lui présente ses deux meilleurs amis. Ensemble, on les appelle les Indifférents. Ils sont une bande de jeunes un peu désabusés et carrément sarcastiques, complètement hédonistes et pas scrupuleux pour un sou. Rien ne compte vraiment, ça, ils l'ont bien compris. Seules comptent l'insouciance, la fête, la complicité et les séances de surf au parfum intrépide et exaltant. Les années passent. Les enfants grandissent, se débarrassent peu à peu de leurs derniers lambeaux de naïveté.... La littérature aime les grands changements, les déménagements, les mutations. Les irréversibles. C'est ainsi que s'ouvre Les Indifférents, alors qu'un drame indicible se conclut sur une plage. C'est ainsi qu'il se poursuit, alors que le roman fait un bond en arrière pour raconter l'arrivée de Justine à Arcachon, loin de l'Alsace et du père auprès desquels elle vivait jusqu'alors. Embauchée par des bourgeois du coin comme comptable, sa mère veut "reconstruire sa vie". Dommage qu'il ait fallu détruire celle de Justine au passage. Petit à petit, Justine se familiarise avec ce qu'elle va finir par se résoudre à appeler son nouveau chez-elle. Les rencontres aident. Surtout celle de Théo, le fils des employeurs de sa mère, un garçon tranquille, érudit, un peu sauvage, très tendre, qui lui présente ses deux meilleurs amis. Ensemble, on les appelle les Indifférents. Ils sont une bande de jeunes un peu désabusés et carrément sarcastiques, complètement hédonistes et pas scrupuleux pour un sou. Rien ne compte vraiment, ça, ils l'ont bien compris. Seules comptent l'insouciance, la fête, la complicité et les séances de surf au parfum intrépide et exaltant. Les années passent. Les enfants grandissent, se débarrassent peu à peu de leurs derniers lambeaux de naïveté. C'est le temps des renoncements, des mutations, des résignations. Justine n'est plus la même. Elle est devenue autre, hiératique, un peu froide, un peu sèche. Peu importe. Peu leur importe à tous. Ils sont différents, on ne la leur fait pas, à eux. Mais à force de se croire trop malin pour le reste du monde, constamment à l'abri du danger, on finit par en oublier les précautions les plus élémentaires. On finit par oublier la critique constructive, la conscience de l'autre, les besoins, les pulsions, les passions. On finit par s'y oublier. On finit par se perdre. Les Indifférents est une lente, profonde et tortueuse plongée dans le quotidien las et indolent d'une bande d'adolescents trop intelligents pour leur âge - ou en tout cas, qui aiment à le croire -, drogués à l'attentisme, à la passivité. C'est l'histoire d'une destruction à petit feu, d'une arrogance coutumière, d'une ambition trop souvent déçue qui finit par se transformer en soif d'intensité, quelle qu'elle soit. C'est l'histoire de quatre gamins bardés de cicatrices, mais qui ont les moyens de les maquiller. C'est l'histoire de délinquants qui s'ignorent, du mal qui couve et s'impatiente, de la jeunesse qui ne sait plus à quoi s'employer. C'est l'histoire de la violence qui tait son nom et se fait passer pour de la sophistication. C'est l'histoire des passages avortés. C'est l'histoire de celles que l'on ne prend pas le temps d'écouter. C'est l'histoire des ennuis qui ravagent et des silences carnages. C'est porté par une plume sublime, sensorielle, souple, sensuelle, toujours prête à bousculer la langue et les coutumes pour laisser transparaître le plaisir, la douleur, l'abrutissement ou la contemplation, focalisée sur la perception, détachée de tout jugement. On raconte. On retransmet. On communique. On partage. Mais on ne condamne pas. Comment le pourrait-on ? Ce ne sont que des enfants. "Doucement, l’écume pétille et nos corps deviennent méduses." A l'image de cette phrase, toute simple, toute belle, toute pure, le roman s'offre par tranches de vies, par rayons, par fragments. Les Indifférents s'offrent comme une sorte de spectacle, une tragédie contemporaine dont on connaît parfaitement la fin sans jamais parvenir à l'accepter, une épistémologie de la violence, une injonction à ne pas rester aveugle à son monde, à l'embrasser, même lorsque c'est douloureux, même lorsque ça fait désordre. La construction est millimétrée, le rythme implacable, la sentence totale. C'est une parenthèse d'onirisme, de pureté des mots et des sensations, de puissance, un moment littéraire rare et fort comme on n'en vit que peu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maya33 Posté le 5 Septembre 2019
    J’ai beaucoup aimé ce livre. Description de deux mondes qui se côtoient sans se rencontrer. La construction sur deux époques r et les courts chapitres nous entraîne dans une histoire sombre et bien construite
  • SoDeb Posté le 9 Juin 2019
    Voilà un autre roman d’adolescence comme je les apprécie de temps à autre… Les indifférents, c’est le nom qu’ils se donnent. Eux, ce sont des adolescents sur le bassin d’Arcachon, la narratrice qui arrive de l’autre bout de la France et ses nouveaux « amis ». Seulement, un jour, sur la plage, le drame survient. Sur tout le roman plane cette ambiance étrange, entre la légèreté de l’adolescence et la tension suspendue, prête à s’abattre. Un livre et un auteur à découvrir.
  • petitepom Posté le 6 Février 2019
    Super idée que le sujet de ce livre, dès le départ, le lecteur sait qu'il y a eu un drame, et suis 4 adolescents arrogants sur les plage d'Arcachon. Toutefois, si le dernier chapitre est percutant, j'ai trouve que c'était long parfois pour y accéder, car tout au long du roman, les étés de nos 4 indifférents est un peu trop répétitifs.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.