Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221247143
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 1 x 215 mm

Les Roches rouges

Collection : Collection R
Date de parution : 04/06/2020

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ?


J’ai tout juste dix-huit...

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ?


J’ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j’ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ?
Depuis qu’on roule elle m’a pas posé la moindre question. Elle m’a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire…
Après le succès de La Tête sous l’eau, déjà en cours d’adaptation, Olivier Adam nous offre un nouveau roman bouleversant. Un de ceux qui vous marquent pour longtemps.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221247143
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Rustycat Posté le 3 Novembre 2020
    Olivier Adam nous emmène au cœur de la vie de deux jeunes, paumés, sans espoir et qui par leur rencontre vont changer de perspectives. Chacun d'eux a déjà une jeunesse dramatique à assumer, la façon dont il réagiront aux événements, le séjour près des roches rouges et leur entourage, les aideront à progresser et à retrouver des raisons d'aborder la suite autrement. Cette première lecture d'un livre d'Olivier Adam m'a plu par son style, par la façon d'aborder le sujet et par la fin ....
  • Nadouch Posté le 31 Octobre 2020
    Les thèmes chers à Olivier Adam sont encore une fois bien brassés ici : jeunesse en errance, pauvreté, violence, enfance volée, fractures familiales... On suit la fuite en avant du narrateur et d'une jeune femme qu'il emmène loin de son mari violent. L'occasion pour le jeune homme de renouer aussi avec sa propre sœur, avec qui il partage un traumatisme... Cela fait déjà un ou deux titres que je me dis que mon divorce avec cet auteur est presque consommé, ici encore e peine à m'y retrouver, c'est si sombre... Si vrai, me direz-vous, oui, mais tout de même, j'aimerais le voir dans un autre registre. J'aime toujours cette écriture, mais je crois que je n'ai plus le courage des ces histoires...
  • LevoyagedeLola Posté le 14 Octobre 2020
    Alex le vigile terrifie son fils et violente sa femme. Leila trouve de la douceur auprès d’Antoine à peine sorti de l’adolescence, qui vit chez ses parents où il glande toute la journée depuis qu'il a quitté le lycée. Mais quand Alex trouve Antoine dans le parc il l’amoche et promet la même chose à Leila si elle ne rentre pas à la maison vite fait. La peur les fait fuir. C’est le début d’une cavale avec Alex le Pitt Bull aux basques. Les roches qui entourent la petite maison d’Agay sont rouges. C'est dans cette petite maison sur les hauteurs des calanques que Antoine, Leila et son fils Gabi trouvent refuge après avoir fui la région parisienne et la fureur d’Alex. Lise, la sœur d’Antoine se trouve sur leur route et va les suivre dans leur fuite. J'aime beaucoup Olivier Adam et je ne manque aucun de ses romans "adultes". J'ai lu celui-ci sans savoir qu'il était destiné à un public de jeunes-adultes. Je n'y ai pas retrouvé la force, la rudesse et la maturité que j'aime tant chez cet auteur mais je n'ai pas été vraiment déçue : les personnages sont attachants, le rythme soutenu, il y a beaucoup... Alex le vigile terrifie son fils et violente sa femme. Leila trouve de la douceur auprès d’Antoine à peine sorti de l’adolescence, qui vit chez ses parents où il glande toute la journée depuis qu'il a quitté le lycée. Mais quand Alex trouve Antoine dans le parc il l’amoche et promet la même chose à Leila si elle ne rentre pas à la maison vite fait. La peur les fait fuir. C’est le début d’une cavale avec Alex le Pitt Bull aux basques. Les roches qui entourent la petite maison d’Agay sont rouges. C'est dans cette petite maison sur les hauteurs des calanques que Antoine, Leila et son fils Gabi trouvent refuge après avoir fui la région parisienne et la fureur d’Alex. Lise, la sœur d’Antoine se trouve sur leur route et va les suivre dans leur fuite. J'aime beaucoup Olivier Adam et je ne manque aucun de ses romans "adultes". J'ai lu celui-ci sans savoir qu'il était destiné à un public de jeunes-adultes. Je n'y ai pas retrouvé la force, la rudesse et la maturité que j'aime tant chez cet auteur mais je n'ai pas été vraiment déçue : les personnages sont attachants, le rythme soutenu, il y a beaucoup de dialogues, la langue est moderne. Un bon roman agréable à lire, à mettre entre toutes les mains.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MelisB Posté le 2 Octobre 2020
    J’avais découvert au mois d’aout la ‘tête sous l’eau’ de Olivier Adam. Dans l’ensemble j’avais apprécié la plume et les thématiques abordées. J’ai donc voulu retenter l’expérience avec ‘les roches rouges’. Leila est une jeune femme/maman vivant avec son époux Alex. Il est violent, possessif, jaloux, alcoolique. Le portrait n’est pas flatteur. Un pervers narcissique à vous arracher les yeux aussi violent par ses paroles que ses actes mais Leila va tomber amoureuse d’Antoine. Un jeune homme tout aussi paumé avec un gros passif dans ses bagages. Nos deux âmes en détresse vont se diriger dans la même direction, celle du pardon et de l’acceptation. Mais à quel prix ? Peut-on acquérir la liberté quand le diable est à vos trousses ? Ce livre n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes. Il aborde l’inceste, la pédophilie, le détournement de mineur, la violence conjugale, le deuil, la drogue, le viol, … Il faut avoir la maturité et le recul nécessaire pour assimiler ce sacré mélange. J’apprécie la plume d’Olivier Adam dans la description de son récit. Il a une plume très immersive. On a l’impression d’avoir les pieds plongés dans l’eau, le soleil qui brule notre peau. L’odeur d’iode et... J’avais découvert au mois d’aout la ‘tête sous l’eau’ de Olivier Adam. Dans l’ensemble j’avais apprécié la plume et les thématiques abordées. J’ai donc voulu retenter l’expérience avec ‘les roches rouges’. Leila est une jeune femme/maman vivant avec son époux Alex. Il est violent, possessif, jaloux, alcoolique. Le portrait n’est pas flatteur. Un pervers narcissique à vous arracher les yeux aussi violent par ses paroles que ses actes mais Leila va tomber amoureuse d’Antoine. Un jeune homme tout aussi paumé avec un gros passif dans ses bagages. Nos deux âmes en détresse vont se diriger dans la même direction, celle du pardon et de l’acceptation. Mais à quel prix ? Peut-on acquérir la liberté quand le diable est à vos trousses ? Ce livre n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes. Il aborde l’inceste, la pédophilie, le détournement de mineur, la violence conjugale, le deuil, la drogue, le viol, … Il faut avoir la maturité et le recul nécessaire pour assimiler ce sacré mélange. J’apprécie la plume d’Olivier Adam dans la description de son récit. Il a une plume très immersive. On a l’impression d’avoir les pieds plongés dans l’eau, le soleil qui brule notre peau. L’odeur d’iode et d’entendre le bruit des mouettes. C’est un artiste qui peint un tableau aux couleurs très vives. Il a ce talent brut et très accrocheur dans sa façon de représenter son livre sur une toile du quotidien. Comme vous le savez rien n’est tout blanc ou tout noir, j’ai également trouvé des aspects négatifs. Le problème central de ce roman c’est quand abordant autant de sujets sociétaux en 231 pages (c’est beaucoup trop court) on ne pourra pas prendre le temps de les traiter correctement. Tout est trop romancé, trop rapide, trop facile. Une femme battu par son mari arrive à fuir avec son amant dans une jolie maison de vacances avec son fils sous le bras sans avoir d’angoisses, de stress, de séquelles. Les parents du jeune homme n’ont pas l’air de se soucier plus que ça de son avenir. Ils arrivent à vivre une jolie petite vie, tous ensemble, face à la mer, les pieds dans l’eau, à construire des châteaux de sable sans aucun problème. Et tout ce drame qui amène à une fugue se transforme en une jolie romance avec un peu d’introspection et des révélations sur le passé de nos héros. Heureusement l’histoire d’Antoine et Lise sauve cette partie du récit, on voit le rejet du deuil de la jeune femme qui refuse d’admettre la mort de son fils, la culpabilité d’Antoine qui n’arrive pas à se pardonner d’avoir fait preuve de négligence et culpabilise énormément à tel point qu’il se détruit en tombant dans la drogue et l’incapacité à se construire un futur stable. On sent cette relation frère-soeur au bord du gouffre qui peut s’écrouler à tout moment. Je n’ai pas du tout accroché à la romance que j’ai trouvé surfaite, sans réel alchimie. Elle n’apporte rien à part deux trois scènes de sexe histoire d’agrémenter cette relation amoureuse superflue. Leila et Antoine sont juste deux personnes qui ont besoin d’un soutien sentimental dans leur existence. La fin est expédiée aussi vite qu’un colissimo la poste et aussi bien traitée qu’un colis Amazon. On ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe mais on est obligé d’observer la scène, abasourdi par ce final déroutant. Pourquoi ? Comment ? Et maintenant ? Rien de plus rien de moins qu’une fin extrêmement ouverte pour un roman qui aurait pu être tellement mieux. J’espère que ma prochaine lecture de Olivier Adam sera plus captivante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lulu8723 Posté le 1 Octobre 2020
    Olivier ADAM. Les roches rouges. Commencé à 15 h, terminé à 20 h et encore je me suis interrompue, dans l’après-midi. J’ai été prise à la gorge par cette histoire de jeunesse, d’amour et de personnages malmenés par la vie. C’est un roman actuel, à deux voix, Leila et Antoine. Leila est âgée de 21 ans. Elle est l’épouse d’Alex, un homme qui a 14 ans de plus qu’elle. Elle l’a connu alors qu’elle n’avait que 14 ans, au club de sport où il était moniteur. Il a été renvoyé de ce dernier en raison de sa liaison avec la jeune fille. Suite à son licenciement il est devenu vigile à Sénart, dans un complexe commercial, près de Paris. Ils résident dans cette banlieue, entre les rues pavillonnaires et deux cités HLM, dans un petit deux-pièces. C’est là qu’elle reçoit Antoine, son amant. Antoine, un gosse de 18 ans, est complètement paumé. Il a quitté l’enseignement général et a suivi une formation en alternance dans le domaine automobile. Mais il a tout abandonné et il erre plus ou moins, il zone, de plus il se drogue. L’amour de Leila lui apporte un certain équilibre. Le mari de Leila... Olivier ADAM. Les roches rouges. Commencé à 15 h, terminé à 20 h et encore je me suis interrompue, dans l’après-midi. J’ai été prise à la gorge par cette histoire de jeunesse, d’amour et de personnages malmenés par la vie. C’est un roman actuel, à deux voix, Leila et Antoine. Leila est âgée de 21 ans. Elle est l’épouse d’Alex, un homme qui a 14 ans de plus qu’elle. Elle l’a connu alors qu’elle n’avait que 14 ans, au club de sport où il était moniteur. Il a été renvoyé de ce dernier en raison de sa liaison avec la jeune fille. Suite à son licenciement il est devenu vigile à Sénart, dans un complexe commercial, près de Paris. Ils résident dans cette banlieue, entre les rues pavillonnaires et deux cités HLM, dans un petit deux-pièces. C’est là qu’elle reçoit Antoine, son amant. Antoine, un gosse de 18 ans, est complètement paumé. Il a quitté l’enseignement général et a suivi une formation en alternance dans le domaine automobile. Mais il a tout abandonné et il erre plus ou moins, il zone, de plus il se drogue. L’amour de Leila lui apporte un certain équilibre. Le mari de Leila a découvert la liaison de son épouse. Il va filer Antoine et le tabasser. Antoine et Leila vont quitter Paris, en pleine nuit, emmenant avec eux le petit Gabi, le fils de Leila et d’Alex. Les deux amoureux vont se réfugier sur la côte méditerranéenne, dans une demeure appartenant aux parents d’Antoine. Ils espèrent échapper à la vengeance d’Alex. Seront-ils en sécurité ? Pourrons-t-ils vivre leur amour, en toute quiétude ? Quels secrets cachent les deux jeunes gens ? Antoine a une sœur beaucoup plus âgée que lui et qu’il ne voit plus? Que s’est-t-il passé entre ces deux êtres? Quelle est la raison de la rupture entre le frère et la sœur, Lise? Leila a également une sœur Jen, qui a disparu et dont elle ignore l’adresse. Pourquoi Jen a-telle quitté le domicile? Où est-elle? Que fait-Elle? Combien de vies brisées par la violence, par la drogue, par la toute puissance d’un homme ou d’une femme. Olivier Adam aborde, dans ce roman un thème d’époque. Combien d’êtres à la dérive? La jalousie maladive, le chômage, l’inceste, la démission de l’autorité parentale, tous ces sujets sont abordés dans ce roman. Mise en valeur de thèmes récurrents chez Adam avec la dislocation des familles, le mal-être de la jeunesse, l’absence de travail. Mais il y a de l’amour, entre Leila et Antoine, entre la mère et son fils, entre les êtres qui se sont perdus et qui se retrouvent, unis dans l’épreuve. Si vous aimez Olivier Adam, alors n'hésitez pas. dE la même veine que les précédents et une intrigue originale.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !