Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221247143
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 1 x 215 mm

Les Roches rouges

Collection : Collection R
Date de parution : 04/06/2020

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ?


J’ai tout juste dix-huit...

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ?


J’ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j’ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ?
Depuis qu’on roule elle m’a pas posé la moindre question. Elle m’a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire…
Après le succès de La Tête sous l’eau, déjà en cours d’adaptation, Olivier Adam nous offre un nouveau roman bouleversant. Un de ceux qui vous marquent pour longtemps.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221247143
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • oceansdelivres Posté le 6 Septembre 2020
    Une bonne lecture. L'histoire en elle-même paraît peu probable, mais les thèmes abordés, sont eux bien réels et importants. On retrouve la dépression, le deuil, les violences faites aux femmes... Sans pour autant que cette lecture soit déprimante. J'ai beaucoup aimé les personnages, qui paraissent très « vrais ». Ils ont chacun leur caractère, leur passé et ils paraissent vrais, car l'auteur met en avant leurs qualités, mais aussi leurs défauts.
  • SansSucreSansSel Posté le 28 Août 2020
    « J'en veux à mon cerveau d'être capable de me jouer ce genre de tour. Ne pas voir, ne pas accepter l'évidence. La nier. L'oublier. La contredire. » . . « – Faut qu’on se tire d’ici. – Et on ira où ? – Je sais pas. T’inquiète. On trouvera. – Et s’il revient ? – Eh ben il reviendra. – S’il s’en prend à tes parents ? – C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ? » . .#8232;J’ai eu l’occasion de découvrir la plume d’O. Adam pendant mon année de première avec son roman « A l’Ouest » qui m’avait beaucoup plu. Voyant passer de nombreuses fois son dernier roman dans mon fil d’actualité je me suis dit pourquoi pas redécouvrir la plume de cet auteur que j’avais tant apprécié. Ma rencontre avec Leila et Antoine fut bouleversante, à m’en retourner l’estomac. Olivier Adam a ce don d’écrire sur des sujets de société durs et parfois violents d’une manière crue et pourtant si belle. J’ai beaucoup aimé ce roman qui parle de violences conjugales et de fuite. Partir pour mieux se (re)construire. J’ai trouvé les personnages attachants et l’intrigue prenante. Je me suis donc décidée à acheter « La tête sous l’eau »... « J'en veux à mon cerveau d'être capable de me jouer ce genre de tour. Ne pas voir, ne pas accepter l'évidence. La nier. L'oublier. La contredire. » . . « – Faut qu’on se tire d’ici. – Et on ira où ? – Je sais pas. T’inquiète. On trouvera. – Et s’il revient ? – Eh ben il reviendra. – S’il s’en prend à tes parents ? – C’est pas après eux qu’il en a. Qu’est-ce que Leila fout avec moi ? » . .#8232;J’ai eu l’occasion de découvrir la plume d’O. Adam pendant mon année de première avec son roman « A l’Ouest » qui m’avait beaucoup plu. Voyant passer de nombreuses fois son dernier roman dans mon fil d’actualité je me suis dit pourquoi pas redécouvrir la plume de cet auteur que j’avais tant apprécié. Ma rencontre avec Leila et Antoine fut bouleversante, à m’en retourner l’estomac. Olivier Adam a ce don d’écrire sur des sujets de société durs et parfois violents d’une manière crue et pourtant si belle. J’ai beaucoup aimé ce roman qui parle de violences conjugales et de fuite. Partir pour mieux se (re)construire. J’ai trouvé les personnages attachants et l’intrigue prenante. Je me suis donc décidée à acheter « La tête sous l’eau » pour avoir lu la plupart de ces romans qui sont de vrais coups de poing à chaque fois tant par leur sujet que par l’écriture. Si vous avez le coeur bien accroché je ne peux que vous recommander ce roman poignant et vibrant qui vous fera aussi voyager à travers la France. La narration est très travaillée et les voix s’alternent et se complètent. Olivier Adam nous livre ainsi ici, un roman réel, violent et pourtant poétique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • saomalgar Posté le 21 Août 2020
    Leïla raconte dans son journal sa cavale avec Antoine et son fils. Ils sont jeunes voire tres jeunes et ont déjà une vie atypique. Leïla courtisée par son prof de volley à l'âge de 14 ans, s'est retrouvée mère trop rapidement et enfermée dans une vie avec ce mari plus âgé, manipulateur et violent. Antoine a vécu un drame (dont on découvrira la nature au fil des pages) et à 17 ans, très souvent défoncé, se retrouve à pointer à Pole emploi pour essayer de faire quelque chose de sa vie. Ils se rencontrent, s'aiment et s'enfuient ensemble. Mais le mari jaloux est à leurs trousses. Un road trip à la Sailor et Lula, qui embarque le lecteur de la première à la dernière page. Une lecture forte qui laisse des traces. Leïla et Antoine sont bien vivants devant nous et révèlent leurs forces au fil des pages. Une lecture haletante.
  • Cassy Posté le 10 Août 2020
    Leila et Antoine sont de jeunes qui n’ont pas été épargnés par la vie. L’histoire de Leila n’est malheureusement que trop répandue : adolescente, elle a rencontré un homme plus âgé, est tombée amoureuse puis, enceinte. Désormais, elle est sous son emprise. Son quotidien n’est que peur et violence. Antoine, lui, a grandi dans un bon foyer mais un événement tragique l’a plongé dans l’errance et la drogue. Tous deux se rencontrent au Pôle Emploi et rêvent d’une vie différente. Les roches rouges est un roman court qui se lit presque d’une seule traite. Ce roman est très réaliste, on plonge dans le quotidien de deux jeunes paumés et abîmés par la vie et par une multitude de mauvais choix qui rendent leur avenir incertain. J’ai aimé le style d’écriture percutant d’Olivier Adam. Les thématiques abordées sont difficiles et ne laisseront personne indemne. Un véritable uppercut !
  • ValentineBouquine Posté le 9 Août 2020
    Ce roman a tout simplement été une claque magistrale ! Il était beau, poétique et très dur à la fois. L'auteur traite de sujets variés et profonds comme le deuil, la culpabilité, l'amour... à travers des personnages brisés qui tentent de s'en sortir comme ils peuvent. Ce roman nous fait aussi voyager sur les plages du sud de la France et en Italie grâce à la très belle plume de l'auteur : addictive et directe. Le seul point noir de l'histoire est selon moi la fin qui est un peu trop ouverte à mon goût... Je pense me souvenir longtemps de cette histoire car elle m'a beaucoup marqué.
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !