Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714480897
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Les Secrets de Cloudesley

Julia TAYLOR (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 03/10/2019
Dans le décor enchanteur d’une vieille demeure anglaise, Hannah Richell entremêle les voix de deux femmes pour conter une histoire de famille, mais aussi d’amour, pleine de passion et de drames. Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d’Eve Chase.
1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement... 1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714480897
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Une romance soigneusement rythmée, bien construite et d’une écriture délicate comme seules les femmes savent faire. Il est question principalement d’amour et de mariage mais pas seulement. Richell balaye d’autres thèmes tels que l’art, l’argent, la violence domestique, et les ravages de la guerre sur plusieurs générations. »
The Sydney Morning Herald
" Un joli roman de suspens et d'amour, nostalgique et lumineux. "
Le Pèlerin
" Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d'Eve Chase. "
Hélène Theurillat / Arc Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cricrisouricette31 Posté le 4 Mars 2020
    à lire , amour , rebondissement, loyauté, enfermement , sacrifice, beaucoup de surprise au nom d e l'amour.
  • iris29 Posté le 22 Janvier 2020
    De secrets , il en sera question dans ce roman qui raconte trois générations de personnages, propriétaires d' un vieux manoir anglais perdu dans la campagne. Celle de Lillian orpheline de guerre qui épousera le maître des lieux, plus âgé, héritant d'un beau- fils qu'elle adore, Albie. le même Albie, qui "déposera" sa fille de cinq ans au manoir et qui ne reviendra jamais la chercher , mais effectuera de courts séjours toujours plus décevants les uns , les autres pour son entourage. Et enfin Maggie , rentrant d'un voyage d'un an, en Australie, pour soigner sa grand- mère malade, Lillian. Deux femmes , deux époques et des secrets. On est en 1955 et Charles Oberon a commandé une oeuvre à un peintre réputé, celui- ci devra passer tout l'été dans la demeure pour l'exécuter. Une oeuvre d'art de plus à collectionner pour ce riche homme d'affaires, et pour la délaissée Lillian, l'occasion de faire connaissance avec un jeune homme de son âge. Ce roman , c'est l'histoire d'une tragédie qui frappera la maisonnée et qui impactera quelques personnages. Une tragédie qui aurait pu être évitée si seulement tout le monde se comportait bien, avec respect, et gentillesse. C'est... De secrets , il en sera question dans ce roman qui raconte trois générations de personnages, propriétaires d' un vieux manoir anglais perdu dans la campagne. Celle de Lillian orpheline de guerre qui épousera le maître des lieux, plus âgé, héritant d'un beau- fils qu'elle adore, Albie. le même Albie, qui "déposera" sa fille de cinq ans au manoir et qui ne reviendra jamais la chercher , mais effectuera de courts séjours toujours plus décevants les uns , les autres pour son entourage. Et enfin Maggie , rentrant d'un voyage d'un an, en Australie, pour soigner sa grand- mère malade, Lillian. Deux femmes , deux époques et des secrets. On est en 1955 et Charles Oberon a commandé une oeuvre à un peintre réputé, celui- ci devra passer tout l'été dans la demeure pour l'exécuter. Une oeuvre d'art de plus à collectionner pour ce riche homme d'affaires, et pour la délaissée Lillian, l'occasion de faire connaissance avec un jeune homme de son âge. Ce roman , c'est l'histoire d'une tragédie qui frappera la maisonnée et qui impactera quelques personnages. Une tragédie qui aurait pu être évitée si seulement tout le monde se comportait bien, avec respect, et gentillesse. C'est une histoire psychologique , chaque décision, chaque "névrose" ou acte mauvais, entraînant quelqu'un dans sa chute et semant le malheur. Si l'histoire de Lillian est très aboutie, celle qui arrive à Maggy l'est moins. j'ai trouvé la fin abrupte, ouverte, on sent que l'auteur s'est précipitée et pour cause. A la fin du livre, l'auteur raconte qu'elle était bien avancée dans son roman lorsqu'un drame l'a frappé lui coupant toute envie et inspiration ( je crois que son mari est décédé...). Alors on comprend mieux... Mais pour l'ambiance "manoir anglais- 1955", les amours contrariés, ce roman vaut le détour et puis la couverture est si jolie... Challenge Multi défis 2020.
    Lire la suite
    En lire moins
  • orlane_dreau Posté le 12 Janvier 2020
    Lorsque Maggie apprend que sa grand-mère Lillian ne va pas bien, elle quitte tout et part la retrouver en Angleterre au manoir de Cloudesley. Décidée à prendre soin de sa grand-mère qui l’a élevée, Maggie va en plus devoir s’occuper du manoir qui tombe en ruine. Mais comment réussira-t-elle à sauver seule ce manoir qui abrite tant de secrets ? Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de lire les deux premiers romans d’Hannah Richell, pour ma part ils ont été de véritables coups de cœur. Alors quand j’ai vu qu’un nouveau roman venait d’être publié aux Editions Belfond je n’ai pas hésité une seconde à me le procurer. Comme dans les précédents romans, ce livre est un savoureux mélange d’histoires passées et présentes. Il y a bien sûre l’histoire de Maggie, cette jeune femme qui revient aux sources après une longue absence. Et puis il y a Lillian. La vieille femme qui souffre mais aussi la jeune Lillian que le hasard a envoyé à Coudesley 60 ans plus tôt. Enthousiaste à l’idée de mener une vie préservée et confortable elle va vite déchanter. Son mari, Charles, n’est guère l’homme aimant qu’elle espérait. Heureusement qu’Albie, le fils de Charles et... Lorsque Maggie apprend que sa grand-mère Lillian ne va pas bien, elle quitte tout et part la retrouver en Angleterre au manoir de Cloudesley. Décidée à prendre soin de sa grand-mère qui l’a élevée, Maggie va en plus devoir s’occuper du manoir qui tombe en ruine. Mais comment réussira-t-elle à sauver seule ce manoir qui abrite tant de secrets ? Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de lire les deux premiers romans d’Hannah Richell, pour ma part ils ont été de véritables coups de cœur. Alors quand j’ai vu qu’un nouveau roman venait d’être publié aux Editions Belfond je n’ai pas hésité une seconde à me le procurer. Comme dans les précédents romans, ce livre est un savoureux mélange d’histoires passées et présentes. Il y a bien sûre l’histoire de Maggie, cette jeune femme qui revient aux sources après une longue absence. Et puis il y a Lillian. La vieille femme qui souffre mais aussi la jeune Lillian que le hasard a envoyé à Coudesley 60 ans plus tôt. Enthousiaste à l’idée de mener une vie préservée et confortable elle va vite déchanter. Son mari, Charles, n’est guère l’homme aimant qu’elle espérait. Heureusement qu’Albie, le fils de Charles et de sa première femme, est là pour lui apporter un peu de réconfort. Un réconfort qu’elle trouvera également avec l’arrivée de Jack, un invité chargé de repeindre l’une des pièces du manoir mais qui viendra également colorer le quotidien de Lillian…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Eimelle Posté le 29 Décembre 2019
    L’histoire se passe en Angleterre, et alterne les voix de deux femmes : Maggie Oberon et sa grand-mère Lilian. A travers elles, nous découvrons l’histoire du manoir de Cloudesley, dans les années 1950, aux plus belles heures de ses fêtes, et de nos jours, délabré, proie des créanciers, voué à la destruction ? Mais derrière les fastes de l’après-guerre, la vie n’y était rose qu’en apparence… Et il faudra du temps à Maggie pour découvrir la vérité sur l’histoire de sa grand-mère, de son père et du patriarche. Le personnage de Lilian est très riche, de multiples facettes, que l’on se plait à découvrir peu à peu. Derrière la grand-mère attentionnée, si attachée à ce lieu, il y a une femme qui a connu un mariage tout sauf heureux. Des secrets bien cachés, oui. La violence de l’époux, une idylle aussi passionnée qu’éphémère avec un peintre, des drames dont je ne dirais rien pour vous laisser les découvrir à votre tour. L’intrigue est prenante, et le dernier rebondissement bien trouvé. Sa petite fille aussi a des secrets ( partie moins captivante à mes yeux), elles vont peu à peu se dévoiler, les liens se tisser, c’est prenant! J’ai apprécié la construction du roman, l’ambiance... L’histoire se passe en Angleterre, et alterne les voix de deux femmes : Maggie Oberon et sa grand-mère Lilian. A travers elles, nous découvrons l’histoire du manoir de Cloudesley, dans les années 1950, aux plus belles heures de ses fêtes, et de nos jours, délabré, proie des créanciers, voué à la destruction ? Mais derrière les fastes de l’après-guerre, la vie n’y était rose qu’en apparence… Et il faudra du temps à Maggie pour découvrir la vérité sur l’histoire de sa grand-mère, de son père et du patriarche. Le personnage de Lilian est très riche, de multiples facettes, que l’on se plait à découvrir peu à peu. Derrière la grand-mère attentionnée, si attachée à ce lieu, il y a une femme qui a connu un mariage tout sauf heureux. Des secrets bien cachés, oui. La violence de l’époux, une idylle aussi passionnée qu’éphémère avec un peintre, des drames dont je ne dirais rien pour vous laisser les découvrir à votre tour. L’intrigue est prenante, et le dernier rebondissement bien trouvé. Sa petite fille aussi a des secrets ( partie moins captivante à mes yeux), elles vont peu à peu se dévoiler, les liens se tisser, c’est prenant! J’ai apprécié la construction du roman, l’ambiance qui s’en dégageait à travers les voix alternées. Il y a de très belles scènes, et toute la complexité de l’âme humaine. Il y a aussi l’art, et le charme un peu suranné des manoirs anglais… un roman idéal pour les soirées d’hiver!
    Lire la suite
    En lire moins
  • DucalmeLucette Posté le 16 Décembre 2019
    Il y a quelques années, j’avais tellement aimé le deuxième roman de l’auteure, La Maison du lac *, que je n’ai pas hésité une seule seconde à participer quand Carine du Cercle Belfond a mis en jeu le petit dernier afin d’en discuter lors d’un book club sur Facebook (qui s’est déroulé hier, en présence de l’auteure SVP !). Et quelle ne fut pas ma joie d’être sélectionnée ! La couverture m’a beaucoup attirée également, je la trouve sublime. Il ne m’en fallait pas plus pour me jeter corps et âme dans la lecture de ce nouveau roman ! Malgré tout, rapidement après avoir débuté ma lecture, c’est une période chargée qui a commencé pour moi. J’ai donc mis quelque temps à lire les premiers chapitres, ceux pendant lesquels nous faisons connaissance avec les personnages et notamment Maggie et Lillian, une jeune femme et sa grand-mère par alliance qui l’a élevée comme sa propre fille, sans oublier Charles et Albie, un père cruel et son fils. Mais quand j’ai de nouveau eu plus de temps, j’ai littéralement dévoré ce roman en moins de deux jours ! C’est dans une alternance d’époques que l’histoire se met en place et qu’elle nous est contée. Ainsi,... Il y a quelques années, j’avais tellement aimé le deuxième roman de l’auteure, La Maison du lac *, que je n’ai pas hésité une seule seconde à participer quand Carine du Cercle Belfond a mis en jeu le petit dernier afin d’en discuter lors d’un book club sur Facebook (qui s’est déroulé hier, en présence de l’auteure SVP !). Et quelle ne fut pas ma joie d’être sélectionnée ! La couverture m’a beaucoup attirée également, je la trouve sublime. Il ne m’en fallait pas plus pour me jeter corps et âme dans la lecture de ce nouveau roman ! Malgré tout, rapidement après avoir débuté ma lecture, c’est une période chargée qui a commencé pour moi. J’ai donc mis quelque temps à lire les premiers chapitres, ceux pendant lesquels nous faisons connaissance avec les personnages et notamment Maggie et Lillian, une jeune femme et sa grand-mère par alliance qui l’a élevée comme sa propre fille, sans oublier Charles et Albie, un père cruel et son fils. Mais quand j’ai de nouveau eu plus de temps, j’ai littéralement dévoré ce roman en moins de deux jours ! C’est dans une alternance d’époques que l’histoire se met en place et qu’elle nous est contée. Ainsi, nous passons de la vie de Lillian jeune en 1955 à celle, soixante ans plus tard, de Maggie qui retourne au manoir de Cloudesley après un an d’absence afin de prendre soin de sa grand-mère tant aimée. L’environnement a beaucoup changé également puisque nous passons d’une demeure fastueuse et magnifique à un lieu chargé d’histoire mais qui tombe en ruines. D’un côté, nous sommes plongés dans la campagne anglaise des années 50 avec cette atmosphère toute particulière, cette nature verdoyante, le faste des grandes demeures, mais aussi une condition de la femme bien triste et amère. En effet, Charles, le mari de Lillian, ne déroge pas à la règle et brille même par son égocentrisme, sa superficialité, son besoin de puissance et sa cruauté. Mais il a su manipuler Lillian afin qu’elle reste sienne. Cette dernière étant particulièrement dévouée aux siens, elle finit par s’oublier elle-même et vit telle une prisonnière, « un oiseau dans une cage dorée ». Mais quand Jack, un peintre talentueux et passionné est engagé par Charles afin de transformer la nursery du manoir, tout sera chamboulé. De l’autre, nous suivons Maggie, fille d’Albie, qui a fui Cloudesley pendant un an (je ne vous dirai pas pourquoi) mais qui revient afin de prendre soin de Lillian, celle qui l’a élevée comme sa fille. La maternité (tout comme la paternité) est d’ailleurs abordée de bien des façons dans ce roman, c’est un thème central et bien développé. Le lien qui unit ces deux femmes est fort et touchant. J’ai beaucoup aimé les suivre et les voir évoluer. De plus, Maggie fera tout son possible pour sauver la demeure familiale, au prix de grandes révélations sur ses aînés qui impacteront directement son destin. Le roman est découpé en quatre parties qui débutent chacune par un texte en italique, un monologue d’un certain « gardien » qui est les yeux de la maison et qui apporte un petit plus, une touche de mystère voire même une petite ambiance inquiétante. Quant au dénouement, il ne succombe pas à la facilité et sert l’intrigue. Il y a un juste équilibre entre le romantisme et l’art qui illuminent l’histoire, et la violence et l’enfermement qui apportent un côté sombre au roman. Je pourrai vous en parler encore longuement mais je vous laisserai découvrir par vous-même ce superbe roman pleins de secrets, de beauté, de passion… avec tout de même son lot de tristesse et de noirceur. À découvrir pour les fans des ambiances so british saupoudrées de secrets familiaux ! Un grand merci à Carine des Éditions Belfond pour cette jolie lecture du Cercle. * Il faut vraiment que je vous parle de celui-ci !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.