Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221250518
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 552
Format : 135 x 215 mm
Nouveauté

Les Testaments - collector, édition limitée

Michèle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 12/11/2020
Margaret Atwood nous livre la suite tant attendue de La Servante écarlate, roman dystopique désormais culte. Quinze ans après, voici l’histoire de trois femmes que tout oppose. Ensemble elles vont découvrir les secrets de la République de Galaad.

« J’ai puisé mon inspiration dans toutes les questions que vous m’avez posées à travers les années sur Galaad et ses rouages internes. Mon autre source d’inspiration, c’est le monde dans lequel nous vivons. » Margaret Atwood.

EAN : 9782221250518
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 552
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Despagesetdeslettres Posté le 6 Novembre 2020
    Difficile de commercer cette chronique sans faire une ode au style de Margaret Atwood. J’aime TEL-LE-MENT son écriture. Et ce nouveau livre n’a pas fait exception. La plume est claire et directe. Margaret Atwood varie toutefois les rythmes, en laissant parfois le suspens s’installer. Elle va par exemple commencer à raconter les sensations vécues par un personnage lors d’un événement, avant de raconter l’événement lui-même. Oui, de fait le lecteur crève d’envie de savoir ce qui a bien pu se passer. Well done Margaret ! On retrouve le côté piquant et doucement acerbe de sa plume. Elle sait provoquer le sourire et manier l’ironie. Attention aussi aux ascenseurs émotionnels; c’est une pro du rythme ternaire: elle fait monter la sauce en deux phrases ou propositions et elle la fait retomber d’un coup dans la troisième. Elle réussit parfaitement à faire vivre ses personnages principaux, dont les trois narratrices de l’histoire. On cerne leur personnalité, on ressent à travers l’écriture l’arrogance de l’une, la peur de l’autre, la maîtrise de la troisième… J’ai lu pas mal de livres qui utilisaient plusieurs narrateurs différents, et bien souvent ça a pêché car l’expression était trop similaire. Margaret Atwood évite cet écueil. Les scènes sont très bien... Difficile de commercer cette chronique sans faire une ode au style de Margaret Atwood. J’aime TEL-LE-MENT son écriture. Et ce nouveau livre n’a pas fait exception. La plume est claire et directe. Margaret Atwood varie toutefois les rythmes, en laissant parfois le suspens s’installer. Elle va par exemple commencer à raconter les sensations vécues par un personnage lors d’un événement, avant de raconter l’événement lui-même. Oui, de fait le lecteur crève d’envie de savoir ce qui a bien pu se passer. Well done Margaret ! On retrouve le côté piquant et doucement acerbe de sa plume. Elle sait provoquer le sourire et manier l’ironie. Attention aussi aux ascenseurs émotionnels; c’est une pro du rythme ternaire: elle fait monter la sauce en deux phrases ou propositions et elle la fait retomber d’un coup dans la troisième. Elle réussit parfaitement à faire vivre ses personnages principaux, dont les trois narratrices de l’histoire. On cerne leur personnalité, on ressent à travers l’écriture l’arrogance de l’une, la peur de l’autre, la maîtrise de la troisième… J’ai lu pas mal de livres qui utilisaient plusieurs narrateurs différents, et bien souvent ça a pêché car l’expression était trop similaire. Margaret Atwood évite cet écueil. Les scènes sont très bien racontées, j’étais quasiment paralysée pendant l’une d’elle, à l’image du personnage qui la vit. On voit, on entend, on sent la pression. Pour ce qui est de l’histoire en soit ça tient la route, ça permet d’en savoir plus sur le fonctionnement de Gilead. On reste autour des thèmes des droits des femmes, du sexisme, du courage, des personnages forts… Ca tient ses promesses, après ça reste une suite, donc il n’y a pas la découverte de l’univers, ça peut sembler plus « plat » à certains. Bref, c’est vraiment très bien écrit, on sait qu’on lit du Atwood et c’est un régal. Si vous vous débrouillez en anglais, n’hésitez-pas à essayer de lire quelques pages: le vocabulaire est courant et le style clair.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selket Posté le 26 Octobre 2020
    "La servante écarlate" a été une découverte pour moi, sa suite est tout aussi édifiante et prenante. L'écriture est toujours agréable et la dénonciation du sexisme, du despotisme patriarcal d'actualité. Un espoir : la résistance de tous.
  • ladydaigre Posté le 25 Octobre 2020
    Excellent !
  • Voirac Posté le 19 Octobre 2020
    Une oligarchie sous la domination d’une loi canonique extrémiste : suite de La servante Écarlate. L’histoire se poursuit dans cette théocratie regroupant quelques états du nord des USA à la fin du 20è siècle, après un cataclysme(?) ayant entraîné une baisse de la fertilité féminité. Trois vies de femme qui font de la résistance à l’ordre établi relatées par 3 testaments découverts un siècle après. À noter que l’on peut lire Les Testaments sans avoir lu le 1er tome (ce qui serait quand même dommage!). Cette suite vaut surtout, comme l’ouvrage précédent, pour son étude sociologique. Le livre est : -captivant par la tension psychologique induite par le devenir de ces 3 femmes. -rassurant sur l’évolution de cette dystopie...(voir la fin du livre) -éclairant sur le danger des sociétés phallo-théocratiques. On reste choqué par la place qu’y occupe la femme, mais elle n’est finalement que le prolongement de ce qui existait au cours des siècles précédents et existe encore ailleurs actuellement : rester au foyer pour faire des enfants, ne pas avoir droit à l’instruction et se faire lapider en cas d’adultère. Ce livre devenu un symbole de la lutte féminine anti-Trump, a été analysé par la critique comme une suite facile... Une oligarchie sous la domination d’une loi canonique extrémiste : suite de La servante Écarlate. L’histoire se poursuit dans cette théocratie regroupant quelques états du nord des USA à la fin du 20è siècle, après un cataclysme(?) ayant entraîné une baisse de la fertilité féminité. Trois vies de femme qui font de la résistance à l’ordre établi relatées par 3 testaments découverts un siècle après. À noter que l’on peut lire Les Testaments sans avoir lu le 1er tome (ce qui serait quand même dommage!). Cette suite vaut surtout, comme l’ouvrage précédent, pour son étude sociologique. Le livre est : -captivant par la tension psychologique induite par le devenir de ces 3 femmes. -rassurant sur l’évolution de cette dystopie...(voir la fin du livre) -éclairant sur le danger des sociétés phallo-théocratiques. On reste choqué par la place qu’y occupe la femme, mais elle n’est finalement que le prolongement de ce qui existait au cours des siècles précédents et existe encore ailleurs actuellement : rester au foyer pour faire des enfants, ne pas avoir droit à l’instruction et se faire lapider en cas d’adultère. Ce livre devenu un symbole de la lutte féminine anti-Trump, a été analysé par la critique comme une suite facile écrite pour le scénario de la série télévisée. Je trouve personnellement que ce « page turner » est passionnant et hautement recommandable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • oree Posté le 14 Septembre 2020
    J'étais impatiente de connaître la suite, cela contribue sans doute à un peu de déception. La servante héroïne du précédent volume est absente même si on sait vaguement qu'elle est au dénouement. On en apprend un peu plus sur la création du régime théocratique, sur les Tantes qui ont aidé à asservir les femmes. Je n'ai guère éprouvé d'intérêt pour la narration croisée. Seule Lydia peut vraiment intéresser. J'ai eu l'impression d'un remplissage avec les deux autres jeunes filles. Mais ce n'est qu'un avis. Je pense regarder la série plus tard.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les beaux collectors : romans, thrillers... nos livres se parent de mille feux pour Noël

    De Il était deux fois, le dernier thriller de Franck Thilliez à Dune, le best-seller de science-fiction signé Frank Herbert, les fêtes de fin d'année sont l'occasion de découvrir sous un jour nouveau les romans qui nous ont fait rêver ou qui nous font envie depuis longtemps. Couvertures sublimées, coffrets comme des écrins... (s')offrir un livre n'a jamais été aussi doux.

    Lire l'article