Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714481337
Code sériel : ROVI
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 205 mm

L'invitation à la valse

Jean TALVA (Traducteur)
Collection : Belfond Vintage
Date de parution : 01/10/2020
Parfaite évocation de la bourgeoisie anglaise avec ses vastes demeures remplies de vieilles ladies et d’oncles excentriques, ses parties de campagne et ses robes en mousseline, ce roman est aussi le portrait tendrement féministe d’une jeune fille sur le point d’entrer dans l’âge adulte.
 
Little Compton, 1920.

Un cahier pour écrire son journal intime, un chérubin de porcelaine, un billet de dix shillings et un long ruban de soie, tels sont les cadeaux qu’Olivia Curtis reçoit le jour de son dix-septième anniversaire. Le ruban de soie, surtout, la comble de joie, car elle est sur...
Little Compton, 1920.

Un cahier pour écrire son journal intime, un chérubin de porcelaine, un billet de dix shillings et un long ruban de soie, tels sont les cadeaux qu’Olivia Curtis reçoit le jour de son dix-septième anniversaire. Le ruban de soie, surtout, la comble de joie, car elle est sur le point d’assister à son tout premier bal chez lord et lady Spencer. Un événement aussi excitant que terrifiant pour la douce et timide débutante…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481337
Code sériel : ROVI
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

« Une amie m’a donné Poussière et j’ai découvert une façon d’écrire qui m’était complètement inconnue. (…) Il y avait quelque chose d’éminemment féminin dans ce livre, dans cette prose. Il y avait aussi dans ses romans tels que je les lisais une certaine qualité mélancolique. »
Jonathan Coe / Télérama
« Rosamond Lehmann n’a pas d'égale pour décrire les joies, les peines, les mères, les filles, les femmes amoureuses. »
Anita Brookner

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • GoodBooksGoodFriends Posté le 23 Septembre 2021
    C'est peu dire que j'ai aimé ce roman ! Cette découverte de Rosamond Lehmann fut un enchantement. Le roman début le jour des 17 ans d'Olivia Curtis, une jeune fille de la bourgeoisie anglaise. Quelques jours plus tard, celle-ci va faire ses débuts dans le monde en participant à son premier bal. La perspective de cette soirée est source de nervosité et d'excitation à la fois pour elle et sa sœur aînée Kate. Enfin le bal arrive et les deux sœurs vont affronter chacune à leur manière cette soirée tant fantasmée. Tandis que Kate passe la soirée avec un seul cavalier, Olivia, timide, mal à l'aise en société, pas vraiment "sophistiquée", aux dires d'un de ses danseurs, rencontre plusieurs personnes. Chaque rencontre et discussion laisse son empreinte sur elle et la fait réfléchir sur le monde, tel qu'elle le connait très peu, voire pas du tout en réalité. Le roman entier est un mélange de piquant et de délicatesse, sans être mièvre un seul instant. Le parler soutenu fait parfois place à des expressions familières qui surprennent dans ce contexte mais sonnent terriblement juste. Au travers de cette soirée, Rosamond Lehmann brosse un portrait juste et acéré de la bourgeoisie de l'entre-deux-guerres. J'ai dévoré ce roman et j'ai hâte... C'est peu dire que j'ai aimé ce roman ! Cette découverte de Rosamond Lehmann fut un enchantement. Le roman début le jour des 17 ans d'Olivia Curtis, une jeune fille de la bourgeoisie anglaise. Quelques jours plus tard, celle-ci va faire ses débuts dans le monde en participant à son premier bal. La perspective de cette soirée est source de nervosité et d'excitation à la fois pour elle et sa sœur aînée Kate. Enfin le bal arrive et les deux sœurs vont affronter chacune à leur manière cette soirée tant fantasmée. Tandis que Kate passe la soirée avec un seul cavalier, Olivia, timide, mal à l'aise en société, pas vraiment "sophistiquée", aux dires d'un de ses danseurs, rencontre plusieurs personnes. Chaque rencontre et discussion laisse son empreinte sur elle et la fait réfléchir sur le monde, tel qu'elle le connait très peu, voire pas du tout en réalité. Le roman entier est un mélange de piquant et de délicatesse, sans être mièvre un seul instant. Le parler soutenu fait parfois place à des expressions familières qui surprennent dans ce contexte mais sonnent terriblement juste. Au travers de cette soirée, Rosamond Lehmann brosse un portrait juste et acéré de la bourgeoisie de l'entre-deux-guerres. J'ai dévoré ce roman et j'ai hâte de découvrir Intempéries, qui est la suite des aventures d'Olivia Curtis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MademoiselleMirabelle Posté le 18 Mai 2021
    "Olivia Curtis, c'est moi"... du moins c'est moi à dix-sept ans (voire plus) ! Voilà un roman qui m'a laissé sous le charme, un charme pas si "vintage" que le laisse croire la couverture des éditions Belfond, qui, je trouve, dessert quelque peu le livre : elle laisse à penser qu'il s'agit d'un roman du 19ème siècle à l'eau de rose, parlant de séduction à grand renfort de corsets et de poudre de riz... Située dans les années 1920, cette oeuvre littéraire possède à mon sens une grande modernité. Roman initiatique, il dépeint le moment précis où le bateau de l'enfance quitte définitivement les berges de l'âge adulte. Cela conte l'innocence, la rencontre abrupte avec le monde réel après le cocon duveteux et protecteur du foyer familial. Car, même dans les bals fréquentés par les milieux bourgeois des années 1920, on trouve des êtres malheureux et tourmentés... J'ai beaucoup aimé sentir qu'Olivia et sa soeur Kate sont des êtres qui se cherchent, romantiques dans l'âme comme on peut l'être à la vingtaine à l'approche d'un bal dans une grande demeure cossue, mais loin d'être mièvres. Elles sont au contraire très proches de jeunes filles se rendant à leur première fête... "Olivia Curtis, c'est moi"... du moins c'est moi à dix-sept ans (voire plus) ! Voilà un roman qui m'a laissé sous le charme, un charme pas si "vintage" que le laisse croire la couverture des éditions Belfond, qui, je trouve, dessert quelque peu le livre : elle laisse à penser qu'il s'agit d'un roman du 19ème siècle à l'eau de rose, parlant de séduction à grand renfort de corsets et de poudre de riz... Située dans les années 1920, cette oeuvre littéraire possède à mon sens une grande modernité. Roman initiatique, il dépeint le moment précis où le bateau de l'enfance quitte définitivement les berges de l'âge adulte. Cela conte l'innocence, la rencontre abrupte avec le monde réel après le cocon duveteux et protecteur du foyer familial. Car, même dans les bals fréquentés par les milieux bourgeois des années 1920, on trouve des êtres malheureux et tourmentés... J'ai beaucoup aimé sentir qu'Olivia et sa soeur Kate sont des êtres qui se cherchent, romantiques dans l'âme comme on peut l'être à la vingtaine à l'approche d'un bal dans une grande demeure cossue, mais loin d'être mièvres. Elles sont au contraire très proches de jeunes filles se rendant à leur première fête de nos jours. Ce roman est féministe dans le sens où il laisse la parole à une jeune fille, à une époque où il est encore attendu d'une femme qu'elle trouve un bon parti (le bal est davantage un pivot de la vie sociale qu'une entreprise de pur divertissement comme on aurait tendance à le penser de nos jours). Une grande mélancolie se dégage de l'écriture de Rosamond Lehmann, une grande tendresse pour le personnage d'Olivia, de loin le personnage le plus gentil et innocent de l'histoire. Toutes les jeunes femmes fascinantes de ce brillant bal chez les Spencer ne la valent manifestement pas en pureté de coeur, aiguillonnées qu'elles sont par le désir de plaire, faire un bon mot, s'amuser, se positionner dans la pyramide sociale... les hommes ne sont pas mieux. Chacun est corrompu par la grande comédie sociale comme cet aveugle qui ne veut pas laisser paraître l'inconfort dû à son handicap.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pyrouette Posté le 19 Mars 2021
    Retour vers le passé avec cette histoire, on change de siècle, la première guerre mondiale est terminée, année 1920, en Angleterre, à la campagne, pas trop loin de Londres. Même si le niveau de vie de la petite bourgeoisie se maintient, il ne s’agit plus de luxe démesuré, la guerre a fait ses ravages. La maison des Curtis domine le village pittoresque, presque insalubre. Ce matin-là Olivia fête ses dix-sept ans. Sa sœur Kate vient la réveiller, car ses parents l’attendent avec James le petit frère pour lui offrir ses cadeaux. Olivia est une adolescente qui aime dormir, prendre son temps, se promener dans le jardin, lire, réfléchir. Un événement pourtant l’excite au plus haut point : le bal des Spencer de la semaine suivante, son premier bal, l’entrée dans la cour des adultes. L’étoffe écarlate qu’elle reçoit en cadeau d'anniversaire la ravit. Elle s’empresse de rendre visite à la couturière du village, pauvre jeune femme ayant du sacrifier sa vie d’adulte à cause de la mère. La robe sera magnifique. Olivia a du mal à trouver sa place dans sa famille. Kate sa sœur aînée est belle et brillante, le petit frère frère surdoué. Le père est âgé et distant, la mère un brin coincée... Retour vers le passé avec cette histoire, on change de siècle, la première guerre mondiale est terminée, année 1920, en Angleterre, à la campagne, pas trop loin de Londres. Même si le niveau de vie de la petite bourgeoisie se maintient, il ne s’agit plus de luxe démesuré, la guerre a fait ses ravages. La maison des Curtis domine le village pittoresque, presque insalubre. Ce matin-là Olivia fête ses dix-sept ans. Sa sœur Kate vient la réveiller, car ses parents l’attendent avec James le petit frère pour lui offrir ses cadeaux. Olivia est une adolescente qui aime dormir, prendre son temps, se promener dans le jardin, lire, réfléchir. Un événement pourtant l’excite au plus haut point : le bal des Spencer de la semaine suivante, son premier bal, l’entrée dans la cour des adultes. L’étoffe écarlate qu’elle reçoit en cadeau d'anniversaire la ravit. Elle s’empresse de rendre visite à la couturière du village, pauvre jeune femme ayant du sacrifier sa vie d’adulte à cause de la mère. La robe sera magnifique. Olivia a du mal à trouver sa place dans sa famille. Kate sa sœur aînée est belle et brillante, le petit frère frère surdoué. Le père est âgé et distant, la mère un brin coincée dans les conventions de l’époque. Le soir du bal est arrivé et nous suivons Olivia dans ses envies, ses réflexions, ses discussions et ce fameux petit carnet de bal qui doit être rempli coûte que coûte, histoire de ne pas faire tapisserie dans un coin. Elle va faire des rencontres de gens charmants et d’autres beaucoup moins, voire grossiers personnages. Les jeunes s'enivrent dans le dos des adultes, des désirs et amourettes se nouent. Olivia jette un œil sur ce qu’on appelle la grande vie ce soir-là. J’ai tout d’abord apprécié les desciptions des paysages qui sont magnifiques, comme un arrêt dans cette course folle de notre époque. Qui observe encore les changements de temps dans le ciel, la lumière différente, le voile de brume qui se forme et s’étend ? J’ai suivi Olivia avec plaisir dans son apprentissage de la vie en société et ses réflexions avec les différentes rencontres le soir du bal. Et je me demande si les jeunes filles de cette époque étaient plus armées pour se défendre des goujats ou si Olivia était en avance sur son temps. Un style désuet mais tellement plaisant, une halte, un regard vers le passé, moderne pourtant, paradoxe intéressant qui amène forcément, du moins pour moi, à un questionnement de l’évolution pas si certaine de la place des femmes dans la société.
    Lire la suite
    En lire moins
  • iris29 Posté le 20 Janvier 2021
    Cela pourrait presque s'appeler " Quelques heures de la vie d'une femme"... Pour le coup , une très jeune fille de dix-sept ans qui s'apprête à faire son entrée dans la cour des grandes, dans sa vie de femme , de son réveil, le jour de son anniversaire (que l'autrice appelle "jour de naissance" ), jusqu'au lendemain du premier bal de sa vie. On est en 1920, et Olivia Curtis, jeune fille de la petite bourgeoisie reçoit (entre autres) comme cadeau d'anniversaire, un magnifique coupon de soie rouge. de quoi faire faire par la couturière du village, une magnifique robe de soirée pour le bal de Lady Spencer, un cran au-dessus sur l'échelle sociale. En quelques scénettes, Rosamond Lehman , l'air de ne pas y toucher , brosse le portrait d'une Angleterre disparue... Des petits cadeaux qui nous renseignent sur une époque, une couturière condamnée par l'égoïsme de sa mère, à une vie terne et solitaire. Mais aussi , la prise de conscience d'une jeune fille sur sa condition sociale. Sur la guerre qu'elle a traversée enfant, avec insouciance , sur la découverte de sa féminité, sur son potentiel, sur la pensée. C'est qu'il est long le chemin entre le premier... Cela pourrait presque s'appeler " Quelques heures de la vie d'une femme"... Pour le coup , une très jeune fille de dix-sept ans qui s'apprête à faire son entrée dans la cour des grandes, dans sa vie de femme , de son réveil, le jour de son anniversaire (que l'autrice appelle "jour de naissance" ), jusqu'au lendemain du premier bal de sa vie. On est en 1920, et Olivia Curtis, jeune fille de la petite bourgeoisie reçoit (entre autres) comme cadeau d'anniversaire, un magnifique coupon de soie rouge. de quoi faire faire par la couturière du village, une magnifique robe de soirée pour le bal de Lady Spencer, un cran au-dessus sur l'échelle sociale. En quelques scénettes, Rosamond Lehman , l'air de ne pas y toucher , brosse le portrait d'une Angleterre disparue... Des petits cadeaux qui nous renseignent sur une époque, une couturière condamnée par l'égoïsme de sa mère, à une vie terne et solitaire. Mais aussi , la prise de conscience d'une jeune fille sur sa condition sociale. Sur la guerre qu'elle a traversée enfant, avec insouciance , sur la découverte de sa féminité, sur son potentiel, sur la pensée. C'est qu'il est long le chemin entre le premier bal et une future demande en mariage... seul choix reconnu pour les femmes à cette époque. Et Olivia va mesurer à quel point , elle ne sait rien... Rien sur comment se mettre en valeur, rien sur les hommes. Rien par rapport à sa grande soeur, sa cousine, une voisine, tellement plus jolies, plus à l'aise , mais aussi plus âgées. Petits complexes et tâtonnements vers l'âge adulte, le tout dans une société qui ne livre aucun mode d'emploi pour s'en sortir brillamment, autre qu'une mère complice ou une grande soeur gentille et à l'écoute... Faussement naïf, faussement superficiel, parfois légèrement corrosif, ou grinçant... Picturalement parlant, ce serait de l'impressionnisme ...Olivia Curtis n'est pas loin dans ses interrogations, des adolescentes que l'on a été , si on réfléchit bien. Sorti en 1932, ce petit roman d'une écrivaine reconnue en son temps, a été réédité dans la collection "Belfond Vintage". Et de vintage, il en a le parfum dans le fond et dans la forme ; c'est pour cela que je ne saurais trop le recommander à tout le monde. Mais si vous aimez les romans qui parlent de la condition féminine, les romans qui vous racontent l'histoire avec un grand "H" par la "petite porte", si vous aimez tout simplement les ambiances so british , alors comme moi , vous humerez avec bonheur ce léger parfum de naphtaline...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LN Posté le 13 Janvier 2021
    Little Compton, 1920. Olivia Curtis anglaise de 17 ans se réveille ravie au matin de son anniversaire, non seulement à la perspective de cette journée particulière, mais aussi parce qu'elle va assister prochainement à son premier bal chez Lady Spencer. Elle sait qu'elle sera supplantée par sa sœur ainée Kate, très courtisée, mais se réjouit néanmoins de cette première incursion dans le monde. Elle appréhende aussi les mois à venir puisque Kate prévoit de s'installer loin d'eux, à Paris. Rosamund Lehmann n'épargne guère cette bourgeoisie anglaise errant entre oisiveté et superficialité. Le bal, tellement détaillé presque minute par minute, constitue une immersion totale dans cet univers oscillant entre solitude et paraitre. Les relations et discussions vides s'enchainent, mais quelquefois, au détour d'une conversation, une sincérité pure et troublante se fait sentir. Le style rend admirablement les sensations et sentiments ressentis par les personnages, prouvant combien l'auteure est douée d'une faculté à comprendre et retranscrire les affres de l'adolescence bourgeoise, entre fébrilité et angoisse vague.

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    L'heure du thé : notre sélection de livres pour les fans de "Downton Abbey"

    Les Crawley et leurs domestiques ont déserté le petit écran depuis 2015 mais pour les inconditionnels, rien depuis n'a réussi à venir combler le manque. On vous emmène en balade littéraire - et gourmande - sur les traces de "Downton Abbey". Au programme : des grandes sagas familiales, une aristocratie parfois dépassée, et partout, l'Angleterre et des litres de thé. 

    Lire l'article