Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714481986
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 134 x 190 mm

Maintenant, comme avant

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 05/09/2019
"Peut-être qu'Elle sait pas comment revenir."
Dans son village du Sud de la France, Rose a de grands projets pour célébrer son entrée officielle dans l’âge adulte. Puisque s’ouvre l’été de ses 18 ans.
 
Lorsque débarque sans prévenir Manette.
Qui se trouve être sa mère.
 
Celle qui s’est éclipsée, quand Rose était bébé, pour suivre sur les routes son...
Dans son village du Sud de la France, Rose a de grands projets pour célébrer son entrée officielle dans l’âge adulte. Puisque s’ouvre l’été de ses 18 ans.
 
Lorsque débarque sans prévenir Manette.
Qui se trouve être sa mère.
 
Celle qui s’est éclipsée, quand Rose était bébé, pour suivre sur les routes son groupe de rock préféré.
Abandonnant et l’enfant et le père.
 
Si cela ne tenait qu’à elle, Rose accueillerait son chat fugueur de mère à coups de balai.
Sauf qu’Emiliano, le père de Rose, n’a pas la même opinion des chats fugueurs en général, et de celui-là en particulier.
 
A-t-il jamais cessé d’aimer Manette ?
 
Débute alors un long, incertain et périlleux été.
 
Roman initiatique et tendre, Maintenant, comme avant évoque la famille décomposée, la question taboue des mères qui n’élèvent pas leur enfant et les maux d’amour avec un humour féroce.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481986
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 134 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • unbrindesyboulette Posté le 18 Février 2020
    Lire « Maintenant, comme avant », c’est « écouter » Rose raconter, se raconter, raconter ce qu’elle sait de l’histoire de ses parents. Raconter avec ses mots à elle, les mots encore un peu enfantins, des mots sans chichis, des mots vrais, sincères, dits sans arrière pensée, des mots où ressort toute la fraîcheur, la candeur d’une jeune de 18 ans. Lire « Maintenant, comme avant », c’est s’attacher à Rose. C’est, comme elle, ne pas vouloir de Manette. C’est, comme elle, être complice avec son père et sa mère. C’est, comme elle, se réfugier chez Moïse dès qu’elle en éprouve le besoin. C’est, comme elle, être toujours accompagné de Gros. C’est, comme elle, avoir des rêves de jeune fille. Lire « Maintenant, comme avant », c’est comprendre Emiliano et son amour inconditionnel pour Manette. Lire « Maintenant, comme avant », c’est comprendre Rose et son envie de ne pas connaître Manette. C’est comprendre sa peur de perdre l’équilibre familial qu’elle a construit avec son père et sa grand-mère pendant 18 ans. C’est se demander comment j’aurais réagi à sa place! Juliette Arnaud a fait de son roman une jolie histoire d’amour et de famille. Comme elle peut être dans la vie, elle est... Lire « Maintenant, comme avant », c’est « écouter » Rose raconter, se raconter, raconter ce qu’elle sait de l’histoire de ses parents. Raconter avec ses mots à elle, les mots encore un peu enfantins, des mots sans chichis, des mots vrais, sincères, dits sans arrière pensée, des mots où ressort toute la fraîcheur, la candeur d’une jeune de 18 ans. Lire « Maintenant, comme avant », c’est s’attacher à Rose. C’est, comme elle, ne pas vouloir de Manette. C’est, comme elle, être complice avec son père et sa mère. C’est, comme elle, se réfugier chez Moïse dès qu’elle en éprouve le besoin. C’est, comme elle, être toujours accompagné de Gros. C’est, comme elle, avoir des rêves de jeune fille. Lire « Maintenant, comme avant », c’est comprendre Emiliano et son amour inconditionnel pour Manette. Lire « Maintenant, comme avant », c’est comprendre Rose et son envie de ne pas connaître Manette. C’est comprendre sa peur de perdre l’équilibre familial qu’elle a construit avec son père et sa grand-mère pendant 18 ans. C’est se demander comment j’aurais réagi à sa place! Juliette Arnaud a fait de son roman une jolie histoire d’amour et de famille. Comme elle peut être dans la vie, elle est une auteure qui fait juste ce qu’il faut pour pouvoir apprécier à sa valeur son roman!
    Lire la suite
    En lire moins
  • livreclem Posté le 22 Janvier 2020
    Un livre déroutant par son écriture mais bourré d'humour et de tendresse. Juliette Arnaud écrit comme elle parle, c'est direct et sans concession. On embarque dans l'été des 18 ans de Rose qui veut perdre sa virginité et qui voit débarquer dans sa vie sa mère qui l'a abandonné bébé. Un style percutant, une histoire touchante, j'ai passé un bon moment de lecture.
  • RedIzaBzh Posté le 21 Janvier 2020
    J'ai emprunté ce livre à ma bibliothèque (en fait, j'ai pesé sur la décision de l'acheter) parce que j'ai l'habitude de suivre les chroniques de Juliette Arnaud sur France Inter et que je la trouve tout à fait sympathique, ses critiques de livres m'enthousiasment et me donnent envie de suivre toutes ses recommandations. Donc voilà, pour paraphraser Moïse. Passer des classiques du XIXe à son style m'a un poil percuté, mais en fait, j'avais l'impression d'entendre Juliette Arnaud me lire le livre puisque je connais bien sa voix et sa façon de parler, y compris le fameux "merci, bisous, merci". Le temps de m'habituer, j'ai trouvé que le style correspondait justement très bien au sujet et à l'âge de Rose, la narratrice. Elle engueule même parfois le lecteur/la lectrice ! L'humour est bien présent dans ce livre, mais pas que. La colère aussi, la tendresse, la fin m'a mis les larmes aux yeux dans un grand sourire. L'écriture est très vivante, Rose n'a pas sa langue dans sa poche et le fait savoir ! Pendant tout le livre, nous suivons les réactions enragées de Rose (et la désapprobation de sa grand-mère) par rapport au retour de Manette, et chaque chapitre est séparé... J'ai emprunté ce livre à ma bibliothèque (en fait, j'ai pesé sur la décision de l'acheter) parce que j'ai l'habitude de suivre les chroniques de Juliette Arnaud sur France Inter et que je la trouve tout à fait sympathique, ses critiques de livres m'enthousiasment et me donnent envie de suivre toutes ses recommandations. Donc voilà, pour paraphraser Moïse. Passer des classiques du XIXe à son style m'a un poil percuté, mais en fait, j'avais l'impression d'entendre Juliette Arnaud me lire le livre puisque je connais bien sa voix et sa façon de parler, y compris le fameux "merci, bisous, merci". Le temps de m'habituer, j'ai trouvé que le style correspondait justement très bien au sujet et à l'âge de Rose, la narratrice. Elle engueule même parfois le lecteur/la lectrice ! L'humour est bien présent dans ce livre, mais pas que. La colère aussi, la tendresse, la fin m'a mis les larmes aux yeux dans un grand sourire. L'écriture est très vivante, Rose n'a pas sa langue dans sa poche et le fait savoir ! Pendant tout le livre, nous suivons les réactions enragées de Rose (et la désapprobation de sa grand-mère) par rapport au retour de Manette, et chaque chapitre est séparé par le récit des cuites annuelles d'Emiliano et de Bruno à la date anniversaire de la rupture avec Manette. Il y a aussi le chien, Gros, les chats, l'attirance de Moïse pour Rose, l'attirance de Rose pour Bruno et tous ces personnages, même Manette, sont attachants et humains. J'ai douté un peu quand j'ai commencé le premier chapitre, mais finalement, j'ai vraiment adoré ce livre et la chaleur humaine qu'il dégage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 2 Janvier 2020
    Rose a 18 ans et vit dans le sud de la France. La jeune fille compte bien mettre à profit les mois d’été pour vivre de nouvelles et belles expériences. Mais c’est sans compter sans l’arrivée inopinée de sa mère, Manette. Une mère qu’elle n’a jamais connue puisqu’elle a tout abandonné pour suivre son groupe préféré il y a dix-huit ans justement. Une mère que le père de Rose, Emiliano, n’a jamais cessé d’attendre et qu’il est prêt à accueillir au grand désespoir de sa fille. Cet été ne sera donc pas du tout celui auquel s’attendait Rose. Juliette Arnaud a pris le parti de laisser la parole à Rose. Une jeune fille que l’on sent blessée mais qui raconte son histoire avec beaucoup d’humour comme un pied de nez à sa souffrance d’enfant abandonnée par sa mère. Rose est fougueuse mais aussi pleine d’amour pour son père. Elle est à la fois touchante et têtue, profondément attachante dans sa révolte face à ce monde d’adulte qu’elle a encore du mal à comprendre malgré son entrée dans la majorité. Elle cache ainsi sa trop grande sensibilité sous des propos rudes qui n’épargnent personne et surtout pas sa mère dont elle rejette... Rose a 18 ans et vit dans le sud de la France. La jeune fille compte bien mettre à profit les mois d’été pour vivre de nouvelles et belles expériences. Mais c’est sans compter sans l’arrivée inopinée de sa mère, Manette. Une mère qu’elle n’a jamais connue puisqu’elle a tout abandonné pour suivre son groupe préféré il y a dix-huit ans justement. Une mère que le père de Rose, Emiliano, n’a jamais cessé d’attendre et qu’il est prêt à accueillir au grand désespoir de sa fille. Cet été ne sera donc pas du tout celui auquel s’attendait Rose. Juliette Arnaud a pris le parti de laisser la parole à Rose. Une jeune fille que l’on sent blessée mais qui raconte son histoire avec beaucoup d’humour comme un pied de nez à sa souffrance d’enfant abandonnée par sa mère. Rose est fougueuse mais aussi pleine d’amour pour son père. Elle est à la fois touchante et têtue, profondément attachante dans sa révolte face à ce monde d’adulte qu’elle a encore du mal à comprendre malgré son entrée dans la majorité. Elle cache ainsi sa trop grande sensibilité sous des propos rudes qui n’épargnent personne et surtout pas sa mère dont elle rejette avec force la présence. En dehors de Rose, tous les personnages sont très bien campés. Emiliano et son refus d’accepter le départ de Manette comme définitif. La grand-mère, une maîtresse femme qui mène son monde à la baguette. Bruno, l’ami bienveillant. Et même Manette et son égoïsme forcené, qui ne prononce jamais un mot d’excuse pour toutes ces années durant lesquelles elle a disparu. C’est un récit tendre et sensible sur les liens familiaux, le choix de ne pas élever son enfant quand on est mère, la difficulté d’accorder son pardon et la force d’un amour qui ne s’est jamais éteint. Un bien joli roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sanguine Posté le 5 Décembre 2019
    e ne savais pas du tout que Juliette Arnaud écrivait des bouquins, pour moi elle était comédienne. Je suis donc complétement passée à côté de son premier roman et j'aurai pu rater celui-ci également si je n'avais pas lu des critiques élogieuses à son endroit ... comme je suis un mouton curieux, j'ai demandé à recevoir un exemplaire du livre et les Editions Belfond ont répondu positivement à cette requête, je les remercie chaleureusement. Dans son village du Sud de la France, Rose a de grands projets pour célébrer son entrée officielle dans l’âge adulte. Puisque s’ouvre l’été de ses 18 ans. Lorsque débarque sans prévenir Manette. Qui se trouve être sa mère. Celle qui s’est éclipsée, quand Rose était bébé, pour suivre sur les routes son groupe de rock préféré. Abandonnant et l’enfant et le père. Si cela ne tenait qu’à elle, Rose accueillerait son chat fugueur de mère à coups de balai. Sauf qu’Emiliano, le père de Rose, n’a pas la même opinion des chats fugueurs en général, et de celui-là en particulier. A-t-il jamais cessé d’aimer Manette ? Débute alors un long, incertain et périlleux été. J'ai bien aimé ce roman mais sans doute un peu moins que je ne l'aurai voulu. En même temps, avec le... e ne savais pas du tout que Juliette Arnaud écrivait des bouquins, pour moi elle était comédienne. Je suis donc complétement passée à côté de son premier roman et j'aurai pu rater celui-ci également si je n'avais pas lu des critiques élogieuses à son endroit ... comme je suis un mouton curieux, j'ai demandé à recevoir un exemplaire du livre et les Editions Belfond ont répondu positivement à cette requête, je les remercie chaleureusement. Dans son village du Sud de la France, Rose a de grands projets pour célébrer son entrée officielle dans l’âge adulte. Puisque s’ouvre l’été de ses 18 ans. Lorsque débarque sans prévenir Manette. Qui se trouve être sa mère. Celle qui s’est éclipsée, quand Rose était bébé, pour suivre sur les routes son groupe de rock préféré. Abandonnant et l’enfant et le père. Si cela ne tenait qu’à elle, Rose accueillerait son chat fugueur de mère à coups de balai. Sauf qu’Emiliano, le père de Rose, n’a pas la même opinion des chats fugueurs en général, et de celui-là en particulier. A-t-il jamais cessé d’aimer Manette ? Débute alors un long, incertain et périlleux été. J'ai bien aimé ce roman mais sans doute un peu moins que je ne l'aurai voulu. En même temps, avec le paquet d'avis ultra positifs que j'avais lu je dois bien dire que j'avais des attentes assez énormes. C'est souvent le cas, on se monte la tête et au final, le soufflé redescend. Quand je suis hyper enthousiaste comme ça, il est rare que mon appétit soit comblé. On va vivre un été aux côtés de Rose, l'été de ses 18 ans. Rose tient son prénom du groupe Guns N'Roses et ça m'a fait beaucoup rire. En fait, sous certains aspects, Manette aurait pu être moi. Oui, parce que moi aussi à cette époque j'étais groupie à fond de ce groupe (et je me dis que si j'avais eu une fille à cette période, ça ne m'aurait pas paru délirant de la prénommer Rose). Après, je ne dis pas que j'ai compris absolument toutes les décisions qu'elle a pris au cours de sa vie mais presque ... Ce bouquin est très frais à lire, ce sont des tranches de vie coupées de flash backs pour mieux comprendre la relation chaotique des parents de la jeune fille. C'est un peu initiatique, Rose est contrainte d'aller à la rencontre de cette mère qu'elle ne connait pas et qui réapparait un jour sans crier gare. J'avais envie de découvrir un fabuleux secret de famille et sur ce coup là, j'ai été déçue parce que la fuite de Manette n'a rien de fifou. Mais malgré tout, ce récit déborde de tendresse même si de nombreux personnages ne savent pas comment l'exprimer parce que, dans l'ensemble, je les ai trouvé tous avec un grain de folie mais aussi beaucoup de pudeur. La plume de Juliette Arnaud est très agréable, les pages se tournent très rapidement. On avance dans l'histoire à grands pas surtout que le livre m'a fait penser, de temps en temps, à un scénario de film. J'ai trouvé que l'écriture de l'auteure était très visuelle (ça ne veut peut-être rien dire mais je me comprends) ... en fait, le lecteur parvient à visualiser rapidement et facilement les situations auxquelles les personnages se frottent. Et ça, c'était très chouette ! Une découverte sympathique qui était parfaite avec des journées automnales ensoleillées ...
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !