Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Maman a tort

Date de parution : 15/06/2017
J’ai plusieurs mamans. C’est un peu compliqué pour moi. Surtout qu’elles ne s’aiment pas vraiment. Il y en a même une qui va mourir.
Peut-être que c’est un peu ma faute ?
Peut-être que tout est arrivé à cause de moi.
Parce que je ne me rappelle pas laquelle est la vraie.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse... Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.
Qui est Malone ?
 
La « signature Bussi », l’auteur d’Un avion sans elle et de Rien ne t’efface.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

«Avec "Maman a tort", son nouveau roman, Michel Bussi revient en force et en grande forme ! Alors que la commandante Augresse traque depuis des semaines un dangereux braqueur dans les rues du Havre, son enquête est perturbée par l'étrange et séduisant Vasile Dragonman, psychologue scolaire en charge de Malone, un enfant de trois ans et demi qui affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman. Vérité, mensonge ou manipulation ? Explorant les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel, Michel Bussi livre une intrigue aussi originale que redoutable !

Et comme il n'est pas possible d'en dire beaucoup plus sans trop en dévoiler aux lecteurs, je me permets d'ajouter à quel point "Maman a tort" m'a enchanté et ravi; j'ai aimé être étrangement perdu et emporté par les contes de Gouti et de Malone, formidable idée romanesque et narrative, pris par la traque de Zerda et plus généralement par la construction de l'intrigue, d'une belle originalité, par l'ensemble des personnages, tous attachants et dont la présence est toujours forte; les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel m'ont vraiment séduit; enfin, j'ai été sensible à l'histoire de la cité minière de Potigny que vous faites subtilement remonter à notre mémoire.»
Manuel Hirbec / Librairie La Buissonnière - Yvetot - 76190

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • menagerlaura Posté le 8 Octobre 2021
    Ce fut pour moi une première lecture de Michel Bussi. J'ai beaucoup aimer l'écriture de Bussi, et la fluidité de ce roman. Une histoire qui nous plonge dans une intrigue qu'on as hâte de voir élucidé. Tout ces secrets et ces rebondissement m'ont tenu en haleine. Ce qui m'as fait lire ce livre rapidement.
  • addictionauxlivresC Posté le 25 Septembre 2021
    . C’était mon premier Michel Bussi et pas le dernier ! - Je dois avouer qu’au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer pleinement dans l’histoire. Un coup j’étais à fond, un coup j’étais beaucoup moins emballée... Mais ça n’a pas durer indéfiniment car après, j’étais vraiment intriguée et j’avais envie de connaître le vrai du faux. - Pour être honnête, j’ai compris assez vite le dénouement final mais ça ne m’a pas empêché d’avoir quelques questionnement tout le long du récit et de continuer ma lecture. - J’ai trouvé l’idée du roman plutôt innovante et bien pensé. Franchement, bien que ce soit sûrement impossible dans le réel cette histoire avec Gouti, je dois dire chapeau pour l’imagination. - J’ai également beaucoup aimé le côté psychologique et le contenu à ce sujet qui était, pour moi, passionnant. J’ai évidement eu envie de protéger Malone. - Pour finir, j’ai apprécié l’écriture de l’auteur et comme je disais au début, ça m’a donné envie de découvrir ses autres ouvrages. J’en ai entendu beaucoup de bien.
  • valeriepirasrey Posté le 2 Septembre 2021
    La commandante Marianne Augresse et son équipe ont fort à faire. Suite au braquage de plusieurs enseignes de luxe, un des braqueurs ainsi que le butin restent introuvables. Parallèlement à cette affaire, elle est de plus en plus intriguée par sa rencontre avec un psychologue scolaire qui sollicite son aide dans le cadre du suivi d'un élève de maternelle. Malone, le jeune garçon, prétend que ses parents ne sont pas ses vrais parents et il raconte des souvenirs de sa vie "d'avant". Le temps presse car en grandissant, Malone va petit à petit oublier toutes ces informations. J'ai été tout de suite embarquée dans cette histoire, sans me douter une seul instant quelle en serait la suite. Les rebondissements sont là et petit à petit les liens apparaissent entre les deux enquêtes. #9989; Une histoire très bien ficelée que je recommande !
  • Butterflies Posté le 17 Août 2021
    Après avoir lu le petit dernier de Michel Bussi (« Rien ne t’efface« ), un vrai page turner, je me suis dit: Et si on remettait ça? Je referme à l’instant « Maman a tort » la larme à l’œil. Paru en mai 2016, on remarque que le style de l’auteur s’est affiné depuis. Cependant, il nous captive déjà avec son style particulier, multipliant les jeux de pistes, embrouillant le lecteur de faux indices et d’illusions. Bussi crée une atmosphère haletante, un univers où le lecteur pense démêler les fils de l’intrigue mais c’est mal connaître notre maître de l’Illusion et des faux semblants. Architecte du roman en trompe-l’œil. « Tu vois, même si les gens qui paraissent gentils ne le sont pas toujours, dans le doute, choisis toujours la gentillesse ! C’est le pari le plus raisonnable. » P.141 Le titre nous donne le ton du roman. Un enfant prénommé Malone, âgé de trois ans, accompagné de son doudou « Gouti« , (une peluche gris-rose aux allures de rat) affirme que sa mère n’est pas sa mère. Et il semble tellement convaincu que Vasile DRAGONMAN (un nom de conte pour enfants), le psychologue scolaire, le... Après avoir lu le petit dernier de Michel Bussi (« Rien ne t’efface« ), un vrai page turner, je me suis dit: Et si on remettait ça? Je referme à l’instant « Maman a tort » la larme à l’œil. Paru en mai 2016, on remarque que le style de l’auteur s’est affiné depuis. Cependant, il nous captive déjà avec son style particulier, multipliant les jeux de pistes, embrouillant le lecteur de faux indices et d’illusions. Bussi crée une atmosphère haletante, un univers où le lecteur pense démêler les fils de l’intrigue mais c’est mal connaître notre maître de l’Illusion et des faux semblants. Architecte du roman en trompe-l’œil. « Tu vois, même si les gens qui paraissent gentils ne le sont pas toujours, dans le doute, choisis toujours la gentillesse ! C’est le pari le plus raisonnable. » P.141 Le titre nous donne le ton du roman. Un enfant prénommé Malone, âgé de trois ans, accompagné de son doudou « Gouti« , (une peluche gris-rose aux allures de rat) affirme que sa mère n’est pas sa mère. Et il semble tellement convaincu que Vasile DRAGONMAN (un nom de conte pour enfants), le psychologue scolaire, le croit. Mais les papiers sont en règle. Les parents ne comprennent pas. Vasile persiste. L’enfant est seul. Il n’a que lui pour croire en lui. Il décide d’agir. Découvrir ce qui se cache derrière cette revendication. Et puis d’autres détails le tracassent. Malone a tout le temps froid. Il a aussi une phobie de la pluie. Pourquoi? Vasile va chercher de l’aide et en trouver auprès de la commandante Marianne AUGRESSE (encore un nom sorti tout droit d’un conte de fées). Mais comme le psy l’explique, ils n’ont pas de temps à perdre. Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant. Déjà, ses souvenirs s’effacent. Il faut faire vite. Chaque jour, chaque heure compte pour Malone. Le compte à rebours a commencé. Qui est vraiment cet enfant? « Le déni d’un traumatisme est une forme de protection qui ne règle rien! Pour vivre avec un traumatisme, il faut l’affronter, le verbaliser, l’accepter. C’est la fameuse résilience popularisée par Boris Cyrulnik. » P.84 Bussi aborde la mémoire, les traumatismes et la relation viscérale de la mère à l’enfant. Le sujet n’est qu’affleuré mais c’est intéressant. « Le refoulement d’un traumatisme violent peut .. SUITE sur mon BLOG « Aujourd’hui, pour mon enterrement de vie de jeune fille, mes trois copines m’ont fait ...[ CITATION COMPLÈTE sur mon BLOG] http://www.envie-de-tuer.com" Une lecture captivante, une intrigue très bien construite mais quelques bémols. [... SUITE sur mon BLOG] « Aujourd’hui, Stéphanie a accouché de notre ... [...] http://www.envie-de-tuer.com P.428 SUITE sur le BLOG Sans être le livre de l’année, c’est un très bon polar. Divertissement garanti. Et pour ceux, qui n’ont pas le courage de s’attaquer à ce volume (544 pages), il a été adapté en série télévisée sur France 2. Vous pourrez probablement le trouver encore dans les médiathèques ou en VOD. [PHOTOS sur le BLOG]
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathalou93 Posté le 7 Août 2021
    Malone du haut de ses trois ans, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, Vasile psychologue scolaire le croit, il est seul et doit agir vite, donc il va demander de l'aide au commandant Marianne Augresse, et vont essayer de comprendre cette intrigue. C'est mon quatrième roman de cet auteur que je lis, et à chaque fois je n'ai pas été déçu, plutôt des lectures diversifiantes, qui faisaient le job comme on dit. Mais pour celui-ci, c'est un roman que j'ai raffoler, d'abord l'histoire de ce petit bonhomme qui veut retrouver sa vraie maman, l'auteur nous as créé une intrigue redoutable, sur la mémoire de l'enfant de trois ans, tout le suspense est basé sur cela. Et j'ai appris beaucoup de choses, et c'était vraiment passionnant, il a mêlé cela a une affaire de cambriolage qui en as fait un roman vraiment addictif. Enormément de rebondissements jalonnent ce récit et cela lui as donner un côté impulsif qui m'as poussé à tourner les pages vraiment vite qu'on ne voie pas le temps passer. Ce fut vraiment une très belle surprise, il y a un côté extrêmement psychologique, et cela as procurer de l'intensité et aussi de l'émotion. Je me suis tellement sentie en empathie... Malone du haut de ses trois ans, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, Vasile psychologue scolaire le croit, il est seul et doit agir vite, donc il va demander de l'aide au commandant Marianne Augresse, et vont essayer de comprendre cette intrigue. C'est mon quatrième roman de cet auteur que je lis, et à chaque fois je n'ai pas été déçu, plutôt des lectures diversifiantes, qui faisaient le job comme on dit. Mais pour celui-ci, c'est un roman que j'ai raffoler, d'abord l'histoire de ce petit bonhomme qui veut retrouver sa vraie maman, l'auteur nous as créé une intrigue redoutable, sur la mémoire de l'enfant de trois ans, tout le suspense est basé sur cela. Et j'ai appris beaucoup de choses, et c'était vraiment passionnant, il a mêlé cela a une affaire de cambriolage qui en as fait un roman vraiment addictif. Enormément de rebondissements jalonnent ce récit et cela lui as donner un côté impulsif qui m'as poussé à tourner les pages vraiment vite qu'on ne voie pas le temps passer. Ce fut vraiment une très belle surprise, il y a un côté extrêmement psychologique, et cela as procurer de l'intensité et aussi de l'émotion. Je me suis tellement sentie en empathie avec ce petit garçon, qui ne veut pas du destin qu'on a décider pour lui et qui s'accroche à ses souvenirs, pour retrouver sa maman. J'ai aimé également le cheminement qu'à imaginer l'auteur pour arriver à une telle fin. Donc pour cette lecture, j'ai eu énormément de plaisir à me plonger dans cette intrigue fascinante, et je vais très bientôt lire à nouveau un livre de cet auteur, et j'espère être autant emballée que celui-là.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article