Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Maman a tort

Date de parution : 15/06/2017
J’ai plusieurs mamans. C’est un peu compliqué pour moi. Surtout qu’elles ne s’aiment pas vraiment. Il y en a même une qui va mourir.
Peut-être que c’est un peu ma faute ?
Peut-être que tout est arrivé à cause de moi.
Parce que je ne me rappelle pas laquelle est la vraie.
Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu’il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait... Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu’il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait pas autant, Marianne ne l’aurait peut-être pas écouté. Car ce qu’il raconte est invraisemblable : Malone, trois ans et demi, affirme que sa mère n’est pas sa vraie mère.
Sa mémoire, comme celle de tout enfant, est fragile, elle ne tient qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche...
Vasile le croit pourtant. Et pressent le danger.
Jeudi 4 novembre 2015, tout bascule.
Le compte à rebours a commencé.
 
Qui est Malone ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

«Avec "Maman a tort", son nouveau roman, Michel Bussi revient en force et en grande forme ! Alors que la commandante Augresse traque depuis des semaines un dangereux braqueur dans les rues du Havre, son enquête est perturbée par l'étrange et séduisant Vasile Dragonman, psychologue scolaire en charge de Malone, un enfant de trois ans et demi qui affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman. Vérité, mensonge ou manipulation ? Explorant les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel, Michel Bussi livre une intrigue aussi originale que redoutable !

Et comme il n'est pas possible d'en dire beaucoup plus sans trop en dévoiler aux lecteurs, je me permets d'ajouter à quel point "Maman a tort" m'a enchanté et ravi; j'ai aimé être étrangement perdu et emporté par les contes de Gouti et de Malone, formidable idée romanesque et narrative, pris par la traque de Zerda et plus généralement par la construction de l'intrigue, d'une belle originalité, par l'ensemble des personnages, tous attachants et dont la présence est toujours forte; les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel m'ont vraiment séduit; enfin, j'ai été sensible à l'histoire de la cité minière de Potigny que vous faites subtilement remonter à notre mémoire.»
Manuel Hirbec / Librairie La Buissonnière - Yvetot - 76190

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • swuill Posté le 11 Septembre 2020
    Bon suspense jusqu'au bout
  • grasshopers Posté le 24 Août 2020
    Malone, petit garçon de trois ans et demi, crie à qui veut l'entendre que sa maman n'est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible et trouve en Vasile, psychologue scolaire une oreille attentive. Il doit agir vite, la mémoire du petit garçon va s'effacer... Elle ne tient plus qu'à un fil, qu'à des bouts de souvenirs, qu'aux conversations qu'il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. les personnages sont sur les dents. J'ai beaucoup aimé cette histoire, l’enquête autour de cet enfant et je dois dire que l'auteur m'a tenu en haleine tout du long. alors certes, la fin est un peu invraisemblable mais après tout qu'importe, un livre c'est fait pour rêver et s'évader...
  • py314159 Posté le 21 Août 2020
    Vasile Dragonman, psychologue scolaire, contacte la commandante Marianne Augresse au sujet de Malone, un enfant qui prétend que sa mère n'est pas sa vraie mère ! Michel Bussi signe un thriller sympathique, bien construit comme d'habitude. Mais la fin invraisemblable laisse dubitatif.
  • steph5977 Posté le 23 Juillet 2020
    Encore un très bon titre de Michel bussi qui n'a pas son pareil pour nous faire devenir chèvres, à force de chercher la solution de ou des énigme(s) qu'il nous propose. Les pages bien que nombreuses se tournent très vite, l'écriture est fluide et j'ai été complètement embarquée par l'histoire, même si je m'embrouillais au milieu des personnages et des enquêtes qui se croisent. Par contre j'ai moyennement aimé la commissaire un peu trop obnubilée par son désir d'être mère, j'ai apprécié le psy aussi.
  • berbonet Posté le 18 Juillet 2020
    Le scénario de ce roman était éloquent; à savoir la mémoire d'un jeune enfant confronté à une succession de chocs émotionnels. Michel Bussi nous prépare tranquillement à une série de révélations. Hélas, on a droit, au final, à plusieurs retournements de situation et là, la ficelle devient un peu grosse. Le roman n'est plus en subtilité mais bascule dans une certaine démesure. Bref, je n'y ai plus cru. Michel Bussi est un séducteur qui en fait des tonnes. Dommage ...
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article