Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm
Maman a tort
Date de parution : 15/06/2017
Éditeurs :
Presses de la cité

Maman a tort

Date de parution : 15/06/2017
J’ai plusieurs mamans. C’est un peu compliqué pour moi. Surtout qu’elles ne s’aiment pas vraiment. Il y en a même une qui va mourir.
Peut-être que c’est un peu ma faute ?
Peut-être que tout est arrivé à cause de moi.
Parce que je ne me rappelle pas laquelle est la vraie.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il... Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse... Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.
Qui est Malone ?
 
La « signature Bussi », l’auteur d’Un avion sans elle et de Rien ne t’efface.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145269
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

«Avec "Maman a tort", son nouveau roman, Michel Bussi revient en force et en grande forme ! Alors que la commandante Augresse traque depuis des semaines un dangereux braqueur dans les rues du Havre, son enquête est perturbée par l'étrange et séduisant Vasile Dragonman, psychologue scolaire en charge de Malone, un enfant de trois ans et demi qui affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman. Vérité, mensonge ou manipulation ? Explorant les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel, Michel Bussi livre une intrigue aussi originale que redoutable !

Et comme il n'est pas possible d'en dire beaucoup plus sans trop en dévoiler aux lecteurs, je me permets d'ajouter à quel point "Maman a tort" m'a enchanté et ravi; j'ai aimé être étrangement perdu et emporté par les contes de Gouti et de Malone, formidable idée romanesque et narrative, pris par la traque de Zerda et plus généralement par la construction de l'intrigue, d'une belle originalité, par l'ensemble des personnages, tous attachants et dont la présence est toujours forte; les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel m'ont vraiment séduit; enfin, j'ai été sensible à l'histoire de la cité minière de Potigny que vous faites subtilement remonter à notre mémoire.»
Manuel Hirbec / Librairie La Buissonnière - Yvetot - 76190

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SORENZA1429 Posté le 9 Avril 2022
    Un beau roman de Michel Bussi comme on les aime. Dès que l’on lit les premières pages on ne peut plus s’arrêter. Les personnages bien décrits sont tous intéressants, ce qui fait qu’on les imprime directement dans notre tête, en se les imaginant exactement. L’émotion monte pour ce petit garçon qui cache un secret sans le savoir. Une intrigue bien menée jusqu'au bout. Un sacré moment....
  • spirale_livresque Posté le 29 Mars 2022
    Rien qu'en lisant le résumé, je savais que ce livre allait me plaire, j'aime particulièrement les romans avec suspense lorsque des enfants entrent en jeu et l'aspect psychologique me tentait énormément. J'avais donc beaucoup d'attente pour ce livre (qui m'avait été, en plus, recommandé par une amie). Cependant j'ai trouvé que l'histoire était un peu longue à se mettre en place, il m'a fallu quelques jours de LC pour être vraiment à fond. Heureusement après cela, la lecture est entraînante, les chapitres courts ainsi que le suspense nous entraînent rapidement au coeur du mystère ! Et même si j'avais deviné pas mal d'éléments relatifs au dénouement, j'ai tout de même passé un très bon moment. J'ai tout particulièrement aimé le final de la commandante.
  • Andromeda06 Posté le 28 Mars 2022
    J'ai vécu mes 15 premières années un peu partout en Normandie (où j'y ai mes plus beaux souvenirs d'enfance), dont un an près du Havre. Je garde en souvenirs de cette ville du gris, du gris partout : les bâtiments, le ciel, la fumée des grosses cheminées industrielles, les quais, etc..., une ville assez terne. Je m'aperçois dans les descriptions de l'auteur que ça n'a pas vraiment changé : il pleut souvent, le ciel est constamment voilé, le paysage est monotone avec du béton partout. Le cadre idéal pour ce récit... Je découvre Michel Bussi avec ce livre, qui est une jolie surprise. J'ignore pourquoi mais j'avais quelques aprioris sur cet auteur... J'imaginais ses histoires un peu gnan-gnan, sympathiques mais trop légères. Je me suis trompée : je me suis vite impliquée dans l'histoire, on ne s'ennuie pas du tout, nous allons de rebondissement en rebondissement, où les infos ne nous sont révélées que petit à petit. L'intrigue est sacrément bien ficelée. Nous allons de surprise en surprise. On arrive à un moment où tout est emmêlé, on se demande où le narrateur veut nous emmener, comment tout ça va se dépatouiller... Et finalement, les choses se remettent à leur... J'ai vécu mes 15 premières années un peu partout en Normandie (où j'y ai mes plus beaux souvenirs d'enfance), dont un an près du Havre. Je garde en souvenirs de cette ville du gris, du gris partout : les bâtiments, le ciel, la fumée des grosses cheminées industrielles, les quais, etc..., une ville assez terne. Je m'aperçois dans les descriptions de l'auteur que ça n'a pas vraiment changé : il pleut souvent, le ciel est constamment voilé, le paysage est monotone avec du béton partout. Le cadre idéal pour ce récit... Je découvre Michel Bussi avec ce livre, qui est une jolie surprise. J'ignore pourquoi mais j'avais quelques aprioris sur cet auteur... J'imaginais ses histoires un peu gnan-gnan, sympathiques mais trop légères. Je me suis trompée : je me suis vite impliquée dans l'histoire, on ne s'ennuie pas du tout, nous allons de rebondissement en rebondissement, où les infos ne nous sont révélées que petit à petit. L'intrigue est sacrément bien ficelée. Nous allons de surprise en surprise. On arrive à un moment où tout est emmêlé, on se demande où le narrateur veut nous emmener, comment tout ça va se dépatouiller... Et finalement, les choses se remettent à leur place petit à petit et le dénouement, bien qu'un peu tiré par les cheveux, est tout simplement étonnant. C'est mon premier Michel Bussi, mais certainement pas le dernier ! [Lu en octobre 2019]
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laurandline Posté le 17 Mars 2022
    Dans ce livre on suit Malone, petit garçon de trois ans qui raconte à tous que sa maman n'est pas sa maman. Il l'aime bien, elle est gentille et lui fait de la tarte au caramel, mais voilà ce n'est pas sa maman. Je dois avouer que j'ai été agréablement surprise par Michel Bussi dont je connais que très très peu l'oeuvre. Dans ce roman il nous emmène d'un endroit à un autre, d'une solution à une autre pour les démonter une à une par la suite. Un roman de 540 pages qui nous tient du début à la fin. J'ai eu du mal à faire des pauses dans cette lecture tant j'ai été envoûtée par l'enquête et le sort de ce petit Malone. Une vraie réussite avec une enquête et des personnages bien emmêlés qui nous font tourner la tête jusque dans les dernières pages.
  • laconteuse Posté le 11 Mars 2022
    Il y a bien longtemps que je n'avais plus lu de Michel Bussi. Pour tout vous dire, c'est le second roman de l'auteur que je découvre. Malone a trois ans et demi, lorsqu'il rencontre le psychologue de l'école, Vasile Dragonman. Ce petit garçon lui dit que sa maman n'est pas sa maman. Le psychologue prend les révélations du petit garçon très au sérieux. Il va ainsi poser des questions à la commandante Marianne Augresse pour lui faire part de son inquiétude. Cette dernière est assez occupée suite à un braquage qui a mal tourné, mais promets de vérifier ses dires. Le docteur Dragonman ne se laisse pas abattre pour autant, et apporte des dessins de l'enfant ainsi que ses entretiens, afin de soumettre des preuves de son inquiétude. Qui est donc ce petit Malone ? J'ai eu un peu de mal à suivre le début du roman, de faire la distinction entre les deux histoires, mais tout cela se peaufine au fil des pages. On se pose beaucoup de questions sur ce petit garçon qui ne veut absolument pas quitter son doudou. Celui-ci aura une grande importance au cours de l'enquête. La seconde partie, basé sur le braquage, nous tient en haleine.... Il y a bien longtemps que je n'avais plus lu de Michel Bussi. Pour tout vous dire, c'est le second roman de l'auteur que je découvre. Malone a trois ans et demi, lorsqu'il rencontre le psychologue de l'école, Vasile Dragonman. Ce petit garçon lui dit que sa maman n'est pas sa maman. Le psychologue prend les révélations du petit garçon très au sérieux. Il va ainsi poser des questions à la commandante Marianne Augresse pour lui faire part de son inquiétude. Cette dernière est assez occupée suite à un braquage qui a mal tourné, mais promets de vérifier ses dires. Le docteur Dragonman ne se laisse pas abattre pour autant, et apporte des dessins de l'enfant ainsi que ses entretiens, afin de soumettre des preuves de son inquiétude. Qui est donc ce petit Malone ? J'ai eu un peu de mal à suivre le début du roman, de faire la distinction entre les deux histoires, mais tout cela se peaufine au fil des pages. On se pose beaucoup de questions sur ce petit garçon qui ne veut absolument pas quitter son doudou. Celui-ci aura une grande importance au cours de l'enquête. La seconde partie, basé sur le braquage, nous tient en haleine. Qui est le suspect principal dans toute cette histoire. Marianne Augresse met tout son personnel sur cette enquête. Mais il faudra attendre tout même la moitié du roman pour comprendre l'interaction des deux histoires. Une lecture agréable, bien ficelée mais qui ne demande pas une grande attention. Bon on m'a soufflé aussi, qu'après avoir lu "Un avion sans elle", c'était difficile de battre ce niveau-là du roman. Ceci dit, je continuerai à découvrir les autres romans de l'auteur. Quel est votre roman préféré de Michel Bussi ? Ou votre top 3 peut-être ?
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article