Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714480910
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

MotherCloud

Michael BELANO (Traducteur)
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 05/03/2020
Effrayant hommage à Ray Bradbury, Margaret Atwood ou George Orwell, MotherCloud nous entraîne dans un monde où le Big Business aurait supplanté Big Brother, un monde d’une perversion totale, pas si éloigné du nôtre.
Ex-petit patron désormais ruiné, Paxton n’aurait jamais pensé devoir intégrer une unité MotherCloud, cette superstructure de l’e-commerce qui a dévoré la moitié de l’économie mondiale. Pourtant, dans une société n’ayant plus rien à offrir, comment peut refuser un job qui propose non seulement un salaire, mais aussi un toit et... Ex-petit patron désormais ruiné, Paxton n’aurait jamais pensé devoir intégrer une unité MotherCloud, cette superstructure de l’e-commerce qui a dévoré la moitié de l’économie mondiale. Pourtant, dans une société n’ayant plus rien à offrir, comment peut refuser un job qui propose non seulement un salaire, mais aussi un toit et à manger ?

La jeune Zinnia non plus n’aurait jamais pensé rejoindre MotherCloud, mais sa mission est tout autre : une révolution est en marche dont elle est le bras armé. Devenir salariée n’est qu’un premier pas pour infiltrer le système, en percer les secrets. Le détruire.
   
Dans cet univers où tout est calculé, paramétré, surveillé, où l’humain disparaît au profit de la rentabilité, où l’individu n’est qu’un algorithme, Zinnia et Paxton réalisent bientôt qu’il est impossible de dévier. À moins d’être prêt à se sacrifier ?

Car derrière sa façade d’entreprise idéale, MotherCloud est une machine à broyer, impitoyable à l’égard de ceux qui oseraient se rebeller.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714480910
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Effrayant et tellement plausible, bienvenue dans le monde de demain, où le big business a enterré la liberté de penser. »
Alafair Burke

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pietro38 Posté le 20 Août 2021
    Les Etats-Unis dans un futur proche. Le réchauffement climatique a pris une ampleur telle qu'il devient presque impossible de vivre en extérieur. Il faut donc essayer de vivre le plus possible à l'abri du soleil. Cloud, géant du commerce en ligne, offre notamment cette possibilité. Cloud vous permettra d'avoir un emploi, un logement, des loisirs. Vous vivrez dans un gigantesque centre commercial et travaillerez au sein d'un immense entrepôt dont l'activité ne s'arrête jamais. Cloud représente le stade terminal du capitalisme américain, c'est marche ou crève. Soit vous êtes capable de tenir le rythme de travail imposé par l'entrepôt, soit vous quittez Cloud pour rejoindre un monde extérieur devenu très très hostile. Donc le géant du commerce en ligne ne manque jamais de main d'oeuvre... Trois narrateurs se succèdent tout au long du récit. Trois voix, trois regards, trois perceptions bien différentes de la réalité. Gibson, le fondateur de Cloud, atteint d'un cancer incurable, qui effectue une sorte de tournée d'adieux dans ses magasins à travers tout le pays. Le vieil homme, qui se prend pour Dieu en personne, nous raconte son irrésistible ascension et nous livre sa vision terrifiante de la vie. Ensuite, Paxton, entrepreneur au chômage, un homme désabusé,... Les Etats-Unis dans un futur proche. Le réchauffement climatique a pris une ampleur telle qu'il devient presque impossible de vivre en extérieur. Il faut donc essayer de vivre le plus possible à l'abri du soleil. Cloud, géant du commerce en ligne, offre notamment cette possibilité. Cloud vous permettra d'avoir un emploi, un logement, des loisirs. Vous vivrez dans un gigantesque centre commercial et travaillerez au sein d'un immense entrepôt dont l'activité ne s'arrête jamais. Cloud représente le stade terminal du capitalisme américain, c'est marche ou crève. Soit vous êtes capable de tenir le rythme de travail imposé par l'entrepôt, soit vous quittez Cloud pour rejoindre un monde extérieur devenu très très hostile. Donc le géant du commerce en ligne ne manque jamais de main d'oeuvre... Trois narrateurs se succèdent tout au long du récit. Trois voix, trois regards, trois perceptions bien différentes de la réalité. Gibson, le fondateur de Cloud, atteint d'un cancer incurable, qui effectue une sorte de tournée d'adieux dans ses magasins à travers tout le pays. Le vieil homme, qui se prend pour Dieu en personne, nous raconte son irrésistible ascension et nous livre sa vision terrifiante de la vie. Ensuite, Paxton, entrepreneur au chômage, un homme désabusé, fatigué, qui veut se faire embaucher par Cloud pour pouvoir rencontrer Gibson, qu'il tient pour responsable de son échec professionnel. Paxton va découvrir un monde nouveau auquel il ne s'attendait pas. Sa seule étincelle de bonheur s'appelle Zinnia. Celle-ci se fait également embaucher par Cloud, mais pour une raison bien différente. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse le soin de découvrir cette intrigue à la fois palpitante et terrifiante. L'entrepôt est l'un des meilleurs thrillers d'anticipation de ces dernières années. Un livre choc qui met littéralement en pièces le rêve américain. Une critique virulente des multinationales du commerce en ligne, mais pas seulement. Dans L'entrepôt, il s'agit moins pour Rob Hart de dépeindre une dystopie que de se livrer à un examen sans concession de l'économie américaine qui produit de plus en plus de travailleurs pauvres. Des esclaves 2.0, des clones interchangeables. L'observation de Cloud, de son fonctionnement démentiel et de ses secrets inavouables est particulièrement pénétrante et donne à réfléchir. Sur la forme, c'est très bien écrit dans un style simple, incisif, et limpide, au service d'un récit à plusieurs voix remarquablement construit. Au final, L'entrepôt est un mélange réussi de thriller dystopique et de roman à suspense captivant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bill Posté le 1 Août 2021
    Dans un monde pas si éloigné du notre, Gibson Wells règne sur The Cloud, un empire intégré qui livre ses produits par drones aux habitants effrayés de quitter leur domicile depuis les massacres du Black Friday. Paxton, inventeur et petit patron ruiné, et Zinnia, mercenaire chargée d'une mission secrète, se croisent dans le bus qui les conduit à Mothercloud, l'entrepôt original où ils espèrent décrocher un job, et de ce fait, un toit, une nourriture des plus délectables et la sécurité de l'emploi s'ils conservent une notation suffisante. A l'arrivée, chacun est doté d'un CloudBand, une montre-connectée-à-tout-faire : clé de porte d'entrée, d'ascenseur, moyen de paiement, accès aux transports en commun et surtout traceur d'activité et de notation. On suit Zinnia devenue préparatrice de commandes, escalader les étagères sans harnais de sécurité qui la ralentit, pour déposer le plus vite possibles les objets les plus divers commandés par les clients. On parcourt les allées de MotherCloud en compagnie de Paxton, agent de sécurité, qui traque les comportements déviants ... Dans ce roman où la tension grandit à chaque chapitre, des souvenirs du 'Meilleur des Mondes', de 'Fahrenheit 451' et de 'La servante écarlate' me sont revenus en mémoire. Dans un monde à l'abri des conditions climatiques extrêmes qui... Dans un monde pas si éloigné du notre, Gibson Wells règne sur The Cloud, un empire intégré qui livre ses produits par drones aux habitants effrayés de quitter leur domicile depuis les massacres du Black Friday. Paxton, inventeur et petit patron ruiné, et Zinnia, mercenaire chargée d'une mission secrète, se croisent dans le bus qui les conduit à Mothercloud, l'entrepôt original où ils espèrent décrocher un job, et de ce fait, un toit, une nourriture des plus délectables et la sécurité de l'emploi s'ils conservent une notation suffisante. A l'arrivée, chacun est doté d'un CloudBand, une montre-connectée-à-tout-faire : clé de porte d'entrée, d'ascenseur, moyen de paiement, accès aux transports en commun et surtout traceur d'activité et de notation. On suit Zinnia devenue préparatrice de commandes, escalader les étagères sans harnais de sécurité qui la ralentit, pour déposer le plus vite possibles les objets les plus divers commandés par les clients. On parcourt les allées de MotherCloud en compagnie de Paxton, agent de sécurité, qui traque les comportements déviants ... Dans ce roman où la tension grandit à chaque chapitre, des souvenirs du 'Meilleur des Mondes', de 'Fahrenheit 451' et de 'La servante écarlate' me sont revenus en mémoire. Dans un monde à l'abri des conditions climatiques extrêmes qui ravagent la planète, à l'abri des sursauts de violence qui dévastent les villes, loin des côtes submergées par la montée des eaux océaniques, MotherCloud offre des ressources en nourriture et eau suffisantes à tous ses employés ... alors qu'en est-il d'un peu, de toute la liberté perdue ?  La narration donne tour à tour la parole à Gibson, atteint d'un cancer en phase terminale, qui évoque tout ce qui a généré son désir de créer ce monde intégré protégé, à Paxton, l'employé modèle tenaillé par l'envie réfrénée de venger son rêve d'entrepreneur détruit par The Cloud, à Zinnia, qui cherchant à trouver le point faible du Cloud en découvrira la face cachée ! Un roman qui prend aux tripes, des personnages attachants auquel il est facile de s'identifier, une narration fluide. Bref 544 pages que j'ai dévorées, savourées ... et dont le réalisme fait froid dans le dos ! 
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nat_85 Posté le 26 Juin 2021
    Gibson Wells est le créateur et dirigeant de la plus grosse compagnie de commerce en ligne et de technologie Cloud du monde. En effet, après les massacres du Black Friday, il fallait à tout prix trouver une solution alternative. Mais voilà, ce géant de l’économie mondiale dont la fortune s’élève à plus de 300 milliards de dollars apprend qu’il est condamné et qu’il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Il livre sur son blog son parcours, sa fierté, mais aussi ses doutes. p. 15 : » Nous avons donné du travail aux gens. Nous leur avons donné accès à des biens abordables et aux services médicaux. Nous avons payé des milliards de dollars d’impôts. Nous avons été à la pointe de la réduction des émissions de carbone, ainsi que du développement de comportements et de technologies qui sauveront la planète. « A l’origine de toute prise de contrôle d’un despote il y a toujours des motivations philanthropes… Alors, désespérés par un taux de chômage croissant et pour ne pas mourir de faim, des cars entiers affluent quotidiennement vers les filiales de MotherCloud qui jonchent le pays. Après avoir franchi avec succès les tests d’embauche, Paxton découvre avec... Gibson Wells est le créateur et dirigeant de la plus grosse compagnie de commerce en ligne et de technologie Cloud du monde. En effet, après les massacres du Black Friday, il fallait à tout prix trouver une solution alternative. Mais voilà, ce géant de l’économie mondiale dont la fortune s’élève à plus de 300 milliards de dollars apprend qu’il est condamné et qu’il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Il livre sur son blog son parcours, sa fierté, mais aussi ses doutes. p. 15 : » Nous avons donné du travail aux gens. Nous leur avons donné accès à des biens abordables et aux services médicaux. Nous avons payé des milliards de dollars d’impôts. Nous avons été à la pointe de la réduction des émissions de carbone, ainsi que du développement de comportements et de technologies qui sauveront la planète. « A l’origine de toute prise de contrôle d’un despote il y a toujours des motivations philanthropes… Alors, désespérés par un taux de chômage croissant et pour ne pas mourir de faim, des cars entiers affluent quotidiennement vers les filiales de MotherCloud qui jonchent le pays. Après avoir franchi avec succès les tests d’embauche, Paxton découvre avec effroi son nouveau lieu de travail et de vie. Car tout est centralisé pour plus de contrôle. Une ville dans la ville. p. 23 : » Comment résumer la partie » Expérience professionnelle » ? Il ne souhaitait ps s’étendre sur ce qu’il avait fait avant. Le concours de circonstances qui l’avait amené dans le théâtre décrépit de cette ville décrépite. Parce que le faire, ce serait raconter comment Cloud avait détruit sa vie. « Quant à Zinnia, elle s’y infiltre pour d’obscurs motivations, bien décidée à découvrir ce qui se cache derrière ces façades et ces pratiques. Et pour ce faire, tous les moyens seront bons. p. 495 : » N’oublie pas que ta liberté t’appartient jusqu’à ce que tu y renonces. « Effroyable dystopie qui n’est bien sûr pas sans rappeler au lecteur l’influence grandissante et alarmante du géant au large sourire. Du même acabit que » 1984 » de George Orwell ou bien encore » La servante écarlate » de Margaret Atwood ce roman d’anticipation vous donnera quelques sueurs froides et une prise de conscience certaine. Le concept étant déjà créé on marche dans les pas des personnages du livre, en se demandant tout comme eux, à partir de quand peut-on perdre le contrôle de la situation.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zazaboum Posté le 4 Mai 2021
    Une bonne dystopie avec un côté thriller prononcé qui peut donner des frissons tellement elle pourrait être une des continuités de notre époque et de nos agissements ! Réchauffement planétaire et désertification, effondrement monétaire et quasi-monopole du commerce par MotherCloud. Un Amazon poussé à l’extrême où les employés travaillent et y vivent dans ce qui s’avère être des cellules monastiques ! Perpétuellement pistés par leur montre qui leur permet d’ouvrir les portes qu’ils sont en droit d’ouvrir ; de les évaluer au travail selon des temps déterminés et chronométrés ! Liberté et libre arbitre n’ont plus aucune valeur ! Le créateur de cette société, à la veille de mourir, tient un blog où il raconte sa vie et sa vision de l’aide qu’il a apporté au Monde ; un ancien pdg d’une petite entreprise ruinée par MotherCloud s’y fait embaucher pour se venger et va tomber amoureux de l’espionne-terroriste ! On mélange le tout ça fait une bonne histoire ! Pendant un moment j’ai trouvé que l’histoire manquait de peps mais pour finir le rythme est très bien et l’auteur démontre très bien la vie répétitive et sans surprise ! J’ai trouvé la fin un peu précipitée avec une question dont... Une bonne dystopie avec un côté thriller prononcé qui peut donner des frissons tellement elle pourrait être une des continuités de notre époque et de nos agissements ! Réchauffement planétaire et désertification, effondrement monétaire et quasi-monopole du commerce par MotherCloud. Un Amazon poussé à l’extrême où les employés travaillent et y vivent dans ce qui s’avère être des cellules monastiques ! Perpétuellement pistés par leur montre qui leur permet d’ouvrir les portes qu’ils sont en droit d’ouvrir ; de les évaluer au travail selon des temps déterminés et chronométrés ! Liberté et libre arbitre n’ont plus aucune valeur ! Le créateur de cette société, à la veille de mourir, tient un blog où il raconte sa vie et sa vision de l’aide qu’il a apporté au Monde ; un ancien pdg d’une petite entreprise ruinée par MotherCloud s’y fait embaucher pour se venger et va tomber amoureux de l’espionne-terroriste ! On mélange le tout ça fait une bonne histoire ! Pendant un moment j’ai trouvé que l’histoire manquait de peps mais pour finir le rythme est très bien et l’auteur démontre très bien la vie répétitive et sans surprise ! J’ai trouvé la fin un peu précipitée avec une question dont j’aurais aimé avoir la réponse, même si ça n’aurait rien changé au dénouement. Challenge MAUVAIS GENRE 2021 Lecture THEMATIQUE mai 2021 : Littérature étrangère
    Lire la suite
    En lire moins
  • Demaho64 Posté le 2 Mai 2021
    Certainement pas du niveau d'un 1984 ou d'un Fahrenheit 451 mais c'est un plutôt bon thriller d'anticipation , très addictif et facile à lire : les personnages sont attachants et la fin assez réussie ...La portée philosophique n'a pas changé ma vie mais j'ai passé un bon moment .

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond Noir
Succombez à vos instincts de serial lecteur.

Lisez maintenant, tout de suite !