Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258145306
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Ne lâche pas ma main

Date de parution : 15/06/2017
Une dispute… Tout cela lui paraît si futile aujourd’hui… C’était avant le point de non-retour. Martial écrase le mégot contre la fenêtre. Il a tellement pris l’habitude de mentir. A Aloé, dans une autre vie. A Liane cette semaine. Aux flics depuis trois jours. A sa fille maintenant. Se cacher. Mentir. Fuir. Tuer.
Un couple amoureux dans les eaux turquoise de l’île de La Réunion. Farniente, palmiers, soleil.
Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar.
Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial Bellion, devient le suspect n° 1. D’autant qu’il prend la fuite avec leur fille de six ans.
Barrages, hélicoptères… la course-poursuite...
Un couple amoureux dans les eaux turquoise de l’île de La Réunion. Farniente, palmiers, soleil.
Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar.
Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial Bellion, devient le suspect n° 1. D’autant qu’il prend la fuite avec leur fille de six ans.
Barrages, hélicoptères… la course-poursuite est lancée au cœur de la population la plus métissée de la planète.
Et si cette chasse à l’homme, ponctuée de cadavres, dissimulait la plus redoutable des manipulations ?

Un thriller qui cogne comme un verre de punch.
A déguster vite, fort et frais.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145306
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

​«Bigrement efficace, voici un roman noir simple et attrayant. Narration moderne : des phrases courtes qui vont à l'essentiel, comme j'aime. La Réunion, un couple avec une fillette ; la femme disparait, tout le monde est louche, surtout le mari ... Une course contre la montre s'engage et nous déconcerte. Un bon livre à conseiller à ses amis (ou ses clients !)»
Lucie Cahour / ​Librairie Lu & Cie - Suresnes - 92150

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Divina666 Posté le 14 Septembre 2020
    Assez déçue, j'ai lu bien mieux de cet auteur. L'histoire est assez plate, les rebondissements prévisibles, les personnages sont globalement fades...
  • Val3661 Posté le 12 Septembre 2020
    Cela faisait un petit temps que je ne m’étais pas plongée dans un livre de Michel Bussi! Aucun regret encore une fois! Toujours aussi diabolique! Avec un petit plus pour celui-ci, la découverte de l’île de la Réunion! Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai énormément apprécié ce moment de lecture! L’intrigue est très bien mise en place et l’auteur a l’art de tenir ses lecteurs en haleine et leur proposer un final auquel ils ne s’attendent pas! Un vrai bon page turner !
  • Croquignolle Posté le 15 Août 2020
    Il faut que je le reconnaisse : j'aime les romans policiers. Ils sont de bonne compagnie spécialement en temps de vacances, de farniente, de procrastination et d'envie de légèreté (ça paraît bizarre d'utiliser ce terme alors qu'il s'agit souvent de meurtres, de faits divers glauques et de tragédies en tout genre). Les romans policiers me sortent de mon quotidien, m'éloignent de mes propres fantômes et invitent mon esprit d'aventurière à revêtir ma casquette d'enquêtrice et de partir chasser le méchant. En cette dernière semaine avant la reprise scolaire, il me fallait un bon roman policier pour prolonger les plaisirs estivaux. Michel Bussi n'a pas failli à ce rendez-vous. Ne lâche pas ma main, en plus de m'offrir une enquête joliment ficelée, rondement menée et délicieusement animée, m'a proposé un voyage de rêve à l'Ile de la Réunion à la découverte des terres volcaniques, des souvenirs ancestraux des Cafrines, de la chaleur moite des cases en plein été, des délices juteux d'une goyave mûre à souhait et des paysages à couper le souffle. Comme si j'y étais !!! Le Coronavirus m'a empêchée de voyager comme je l'aurais souhaité cet été... Michel Bussi m'a offert un dépaysement de choix en remplacement ! Rien... Il faut que je le reconnaisse : j'aime les romans policiers. Ils sont de bonne compagnie spécialement en temps de vacances, de farniente, de procrastination et d'envie de légèreté (ça paraît bizarre d'utiliser ce terme alors qu'il s'agit souvent de meurtres, de faits divers glauques et de tragédies en tout genre). Les romans policiers me sortent de mon quotidien, m'éloignent de mes propres fantômes et invitent mon esprit d'aventurière à revêtir ma casquette d'enquêtrice et de partir chasser le méchant. En cette dernière semaine avant la reprise scolaire, il me fallait un bon roman policier pour prolonger les plaisirs estivaux. Michel Bussi n'a pas failli à ce rendez-vous. Ne lâche pas ma main, en plus de m'offrir une enquête joliment ficelée, rondement menée et délicieusement animée, m'a proposé un voyage de rêve à l'Ile de la Réunion à la découverte des terres volcaniques, des souvenirs ancestraux des Cafrines, de la chaleur moite des cases en plein été, des délices juteux d'une goyave mûre à souhait et des paysages à couper le souffle. Comme si j'y étais !!! Le Coronavirus m'a empêchée de voyager comme je l'aurais souhaité cet été... Michel Bussi m'a offert un dépaysement de choix en remplacement ! Rien que pour cela, ce roman mérite quatre étoiles. Mais cela ne s'arrête pas là : l'histoire aussi est de qualité. Derrière l'enquête policière, on découvre les joies et les problèmes du mélange d'origines, de nationalités, de religions qui peuplent cette île du bout du monde. On sent les inégalités, le fatalisme, le racisme, le désoeuvrement d'une partie de la population. On vit au rythme des croyances et des superstitions. On sent notre coeur battre à fond. Je ne sais pas si j'aurai la chance d'aller marcher sur ces terres réunionnaises un jour. Ce qui est sûr, c'est que Ne lâche pas ma main a ancré en moi des sensations iliennes intenses et à insufflé en moi l'envie de fouler le sol de La Réunion. Bientôt, je l'espère.
    Lire la suite
    En lire moins
  • carlynebook Posté le 25 Juillet 2020
    [masquer] un couple recoit une menace de mort a l'encontre de leur fillette. Ils font tout pour echapper au pire en simulant une disparition et un meurtre permettant au mari d'être en garde a vue, a l'abri. Son ex femme voulant venger son manque de paternité quelques années plus tot entraînant la noyade de leur fils, Alex. Elle fera tout pour voler la vie de la fillette sans y parvenir et l'amenant a sa propre mort. [/masquer]
  • Boblinux Posté le 13 Juillet 2020
    Je lis des critiques assez dure sur ce roman, Cela m’étonne un peu, je l’ai vraiment trouvé excellent, quel suspens, quelle tension dramatique, que de rebondissements... Par ailleurs je connais très bien la Réunion, j’y travaille régulièrement depuis plusieurs années, et bien l’ami Michel a du sacrément bosser le sujet ! Ou y vivre? Ou les deux ? Mais il est difficile de le mettre en défaut sur les 417 pages du livre.. C’était mon premier Bussi mais ça ne sera pas le dernier .
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article