Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782352879961
Façonnage normé : BROCHE
Format : 113 x 180 mm
Orgueil et préjugés
Collection : Collectors
Date de parution : 12/04/2017
Éditeurs :
Archipoche

Orgueil et préjugés

Collection : Collectors
Date de parution : 12/04/2017
Mr et Mrs Bennett ont cinq filles à marier. À l’arrivée d’un nouveau et riche voisin, la famille espère que l’une d’entre elles pourra lui plaire… Au-delà des aventures sentimentales... Mr et Mrs Bennett ont cinq filles à marier. À l’arrivée d’un nouveau et riche voisin, la famille espère que l’une d’entre elles pourra lui plaire… Au-delà des aventures sentimentales des cinq filles Bennett, Jane Austen dépeint les rigidités de la société anglaise au tournant du XIXe siècle. Le comportement... Mr et Mrs Bennett ont cinq filles à marier. À l’arrivée d’un nouveau et riche voisin, la famille espère que l’une d’entre elles pourra lui plaire… Au-delà des aventures sentimentales des cinq filles Bennett, Jane Austen dépeint les rigidités de la société anglaise au tournant du XIXe siècle. Le comportement et les réflexions d’Elizabeth Bennett, son personnage principal, révèlent les problèmes auxquels sont confrontées les femmes de la gentry campagnarde pour s’assurer sécurité financière et statut social : la solution passe en effet par le mariage.Drôle et romanesque, ce chef-d’oeuvre de Jane Austen continue à jouir d’une vive popularité et a donné lieu à de nombreuses adaptations.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352879961
Façonnage normé : BROCHE
Format : 113 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • amereadsbooks 10/07/2022
    Je ne comprends vraiment pas les commentaires négatifs sur ce chef-d’œuvre, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir tacher (en vain) de les comprendre. Ce livre diffère véritablement des autres romans à l’intrigue plate et décousue. La plume de l’auteure, Jane Austen, est poignante et poétique, et la description qu’elle dépeint de la société de l’époque nous fait plonger sans mal dans la vie que mène Elisabeth Bennet, une jeune femme circonspecte, dotée d’une grande vivacité d’esprit, à l’instar de Zunaira (des Hirondelles de Kaboul, de Yasmina Khadra, un roman plus actuel). Le personnage de Darcy est très complexe, et c’est l’un des aspects de ce livre que j’ai le plus apprécié. Nous apprenons à connaître ses motivations au fur et à mesure du roman, cependant il conserve toutefois son côté mystérieux et taciturne qui me plaît beaucoup. *SPOILERS* [malgré les multiples affronts que lui opposaient la jeune Elisabeth, j’ai été ravie de constater que Darcy redoublait d’efforts, à sa manière, afin de lui montrer sa grandeur d’âme, remarquablement bien cachée derrière son orgueil qui transparaît ostensiblement. Le fait qu’Elisabeth, en poussant sa réflexion jusqu’à son paroxysme, soit parvenue à oublier ses préjugés à son sujet, m’a beaucoup plu. Elle n’est... Je ne comprends vraiment pas les commentaires négatifs sur ce chef-d’œuvre, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir tacher (en vain) de les comprendre. Ce livre diffère véritablement des autres romans à l’intrigue plate et décousue. La plume de l’auteure, Jane Austen, est poignante et poétique, et la description qu’elle dépeint de la société de l’époque nous fait plonger sans mal dans la vie que mène Elisabeth Bennet, une jeune femme circonspecte, dotée d’une grande vivacité d’esprit, à l’instar de Zunaira (des Hirondelles de Kaboul, de Yasmina Khadra, un roman plus actuel). Le personnage de Darcy est très complexe, et c’est l’un des aspects de ce livre que j’ai le plus apprécié. Nous apprenons à connaître ses motivations au fur et à mesure du roman, cependant il conserve toutefois son côté mystérieux et taciturne qui me plaît beaucoup. *SPOILERS* [malgré les multiples affronts que lui opposaient la jeune Elisabeth, j’ai été ravie de constater que Darcy redoublait d’efforts, à sa manière, afin de lui montrer sa grandeur d’âme, remarquablement bien cachée derrière son orgueil qui transparaît ostensiblement. Le fait qu’Elisabeth, en poussant sa réflexion jusqu’à son paroxysme, soit parvenue à oublier ses préjugés à son sujet, m’a beaucoup plu. Elle n’est pas sotte et irréfléchie comme peuvent l’être d’autres femmes souhaitant uniquement s’accaparer la beauté d’un riche prétendant. Ce qui motive ses agissements n’est pas l’argent, mais bien l’amour. Je lui en suis reconnaissante de ne pas s’être adonnée aux mêmes frasques que ses sœurs Lydia et Catherine, et aux mêmes penchants dévastateurs.] Les caractères des personnages extrêmement bien décrits par l’auteure nous ont permis de nous forger de véritables opinions sur eux. Ainsi, vous l’avez compris, je vous recommande ce roman !
    Lire la suite
    En lire moins
  • jade_ 04/07/2022
    Ca y est, j'ai enfin pu lire ce chef d'oeuvre qui traîne dans ma pal depuis maintenant plus d'un an. Il m'a tout de même fallu voir l'adaptation cinématographique avant d'oser me lancer dedans... Etant friande d'enemies to lovers ainsi que de cette superbe époque, j'ai été absorbée et enrôlée dans l'univers de l'histoire. De plus, le vocabulaire présent m'a tout à fait charmé et permet au lecteur de se plonger dans ce siècle où les sentiments ne peuvent s'exprimer que sous des sous-entendus et des regards à la dérobée. Seulement, la justesse des descriptions et du vocabulaire apporte un sentiment de stagnation dans l'histoire. Cette longueur ne se traduit non pas par une absence d'actions, mais provient bien du fait que les grandes déclarations étaient de mises à ce temps-ci. Chaque phrase se doit, ainsi, de devenir discours afin de témoigner la politesse et de s'exprimer avec le plus de justesse possible malgré la censure du discours et des gestes. Selon moi, Orgueil et Préjugés reste une oeuvre en avance sur son temps qui traite de manière sous-jacente une certaine libération de la pensée de la femme. Monsieur Darcy a apprécié notre chère Lizzy avant tout pour sa justesse d'esprit et sa... Ca y est, j'ai enfin pu lire ce chef d'oeuvre qui traîne dans ma pal depuis maintenant plus d'un an. Il m'a tout de même fallu voir l'adaptation cinématographique avant d'oser me lancer dedans... Etant friande d'enemies to lovers ainsi que de cette superbe époque, j'ai été absorbée et enrôlée dans l'univers de l'histoire. De plus, le vocabulaire présent m'a tout à fait charmé et permet au lecteur de se plonger dans ce siècle où les sentiments ne peuvent s'exprimer que sous des sous-entendus et des regards à la dérobée. Seulement, la justesse des descriptions et du vocabulaire apporte un sentiment de stagnation dans l'histoire. Cette longueur ne se traduit non pas par une absence d'actions, mais provient bien du fait que les grandes déclarations étaient de mises à ce temps-ci. Chaque phrase se doit, ainsi, de devenir discours afin de témoigner la politesse et de s'exprimer avec le plus de justesse possible malgré la censure du discours et des gestes. Selon moi, Orgueil et Préjugés reste une oeuvre en avance sur son temps qui traite de manière sous-jacente une certaine libération de la pensée de la femme. Monsieur Darcy a apprécié notre chère Lizzy avant tout pour sa justesse d'esprit et sa pensée, une femme de ce qu'on pouvait de qualifier de plus moderne, pour l'époque. Ainsi, malgré notre regard du XXIe siècle, le discours de Jane Austen résonne encore dans notre société et mérite le coup d'oeil . Pour ceux plus retissant à l'idée de lire ce livre, je dois avouer que le film est assez, voire très, représentatif de l'histoire et que l'adaptation a été faite avec une certaine justesse des scènes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • thereadingsofJu 30/06/2022
    Une belle histoire d'Amour, à évidemment replacer dans son contexte spacio-temporel car un petit peu désuette et plus du tout au goût du jour. J'ai beaucoup aimé le contexte de l'histoire également, le besoin, qui était tout à fait réel, pour des familles plus pauvres de marier leurs filles à des hommes nés d'une bonne famille et fortunés. Une autre époque, d'autres moeurs. Mais sous ces besoins, sous ces obligations, l'Amour naît pour plusieurs des filles Benett et c'est là la beauté du livre. L'Amour triomphe, au-delà des apparences et des arrangements entre familles. En fait, ce roman porte parfaitement son nom. L'Amour triomphera-t-il de l'Orgueil et des préjugés ? (Faites pas genre, vous connaissez très bien la réponse)
  • Lamifranz 26/06/2022
    De temps à autre, dans la vie, nous avons parfois un petit moment de grâce : quand nous gagnons au loto, quand le docteur nous dit : « C’est beaucoup moins grave que je ne craignais », quand quelqu’un que nous aimons nous dit : « Je vous aime »… et quand nous lisons pour la première fois « Orgueil et préjugés » de Jane Austen ! « Mais, je vous demande bien pardon » me direz-vous avec votre politesse habituelle, « ça n’a rien à voir, c’est totalement subjectif ! » « Vous avez parfaitement raison » répondrai-je avec un remarquable souci de consensus, « mais que voulez-vous, c’est comme ça, ça ne s’explique pas. D’ailleurs, ça m’est arrivé, et je ne suis pas le seul ! » Et je ne mentirai pas. Je suis certain que beaucoup d’entre vous, mes amis, sont d’accord avec moi. Qu’est-ce qui fait que telle œuvre, plutôt que telle autre, nous tape dans l’œil, nous prenne par la main et par le cœur, de façon aussi manifeste et aussi prégnante ? C’est une alchimie indéfinissable qui se crée entre l’auteur – l’autrice, en l’occurrence – et le lecteur, faite d’une infinité de petites choses qui au bout... De temps à autre, dans la vie, nous avons parfois un petit moment de grâce : quand nous gagnons au loto, quand le docteur nous dit : « C’est beaucoup moins grave que je ne craignais », quand quelqu’un que nous aimons nous dit : « Je vous aime »… et quand nous lisons pour la première fois « Orgueil et préjugés » de Jane Austen ! « Mais, je vous demande bien pardon » me direz-vous avec votre politesse habituelle, « ça n’a rien à voir, c’est totalement subjectif ! » « Vous avez parfaitement raison » répondrai-je avec un remarquable souci de consensus, « mais que voulez-vous, c’est comme ça, ça ne s’explique pas. D’ailleurs, ça m’est arrivé, et je ne suis pas le seul ! » Et je ne mentirai pas. Je suis certain que beaucoup d’entre vous, mes amis, sont d’accord avec moi. Qu’est-ce qui fait que telle œuvre, plutôt que telle autre, nous tape dans l’œil, nous prenne par la main et par le cœur, de façon aussi manifeste et aussi prégnante ? C’est une alchimie indéfinissable qui se crée entre l’auteur – l’autrice, en l’occurrence – et le lecteur, faite d’une infinité de petites choses qui au bout du compte font un grand tout. C’est un bouquet de fleurs qui nous séduit, sans qu’on sache d’où vient ce charme : de la composition des fleurs, de leur agencement, de leur beauté, de leur arôme… ou de l’intention amicale ou amoureuse qui l’accompagne… « Orgueil et préjugés » est un bouquet de tendresse, d’amour sous toutes ses formes (romanesque, paternel, filial, sororal – c’est comme fraternel, mais pour les filles -), d’amitié, c’est un bouquet d’intelligence, de perspicacité, d’espièglerie et d’humour, sans oublier un regard amusé et aigu sur la société de son temps. L’histoire se passe en Angleterre, à la toute fin du XVIIIème siècle. Mr et Mrs Bennett ont cinq filles à marier : Jane, Elizabeth (Lizzy), Mary, Catherine (Kitty) et Lydia. Les prétendants ne manquent pas, mais sont-ils les bons ? De rebondissements en rebondissements tout le roman est basé sur les aventures sentimentales et amoureuses des cinq sœurs, et en particulier sur la relation particulière qui s’installe entre Lizzy et Darcy, entre attraction et répulsion, entre « orgueil et préjugés ». L’occasion, aussi pour Jane Austen de dresser un tableau critique – même sur le ton ironique – de la société anglaise, engoncée dans des principes démodés, en particulier sur le mariage et la place des femmes dans le monde. Ce chef-d’œuvre ne pouvait que tenter les cinéastes. C’est un des romans les plus adaptés au cinéma et à la télévision. Au cinéma, nous retiendrons la version 2005 de Joe Wright, avec Keira Knightley, Matthew Macfadyen, Donald Sutherland, Judi Dench et Rosamund Pike. A la télévision, LA version définitive réalisée en 1995 par la BBC : « Orgueil et Préjugés » de Sue Birtwistle et Simon Langton, avec Colin Firth et Jennifer Ehle. Un chef-d’œuvre absolu. La BBC a d’ailleurs adapté les six romans de Jane Austen avec une très grande réussite, qui en fait l’illustration la plus parfaite. Et si vous aimez cet univers, vous vous délecterez avec « Orgueil et quiproquos » (« Lost in Austen »), où Lizzy échange sa place avec Amanda, une admiratrice du XXème siècle, ce qui donne lieu, on s’en doute, à une multitude de quiproquos, Amanda connaissant déjà, bien sûr, l’histoire originale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Carlouche 25/06/2022
    Enfin j’ai pu lire cette œuvre que je ne cessais d’entendre autour de moi ! Classique, incontournable, chef-d’œuvre de la littérature anglaise, on ne saurait mieux la décrire ! Le style de Jane Austen était très agréable à lire avec de nombreux dialogues qui rendaient la lecture d’autant plus vive et agréable. Des personnages magnifiquement construits, auxquels on s’attache malgré leur orgueil ou encore leurs préjugés. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage d’Elisabeth qui n’hésite pas à avouer ses torts, notamment ses préjugés, qu’elle a pu avoir à l’encontre de Mr Darcy. À maintes reprises, j’ai pu sourire face à l’excentricité excessive de la famille Benett, dressée de manière ironique par son auteur pour dénoncer les mœurs de son époque. Il est vrai que j’aurai davantage apprécié cette œuvre en ayant davantage de dialogues/moments entre Elisabeth et Mr Darcy, qui ne cessent de se croiser et de se fuir au fil de l’œuvre. C’est pour autant cette histoire d’amour naissante entre ces deux personnages qui est absolument magnifique. La lettre écrite par Mr Darcy qui marque un tournant dans leur histoire, m’a beaucoup ému face à son honnêteté, en particulier une révélation pour nous, lecteurs, des préjugés que l’on a pu tenir envers... Enfin j’ai pu lire cette œuvre que je ne cessais d’entendre autour de moi ! Classique, incontournable, chef-d’œuvre de la littérature anglaise, on ne saurait mieux la décrire ! Le style de Jane Austen était très agréable à lire avec de nombreux dialogues qui rendaient la lecture d’autant plus vive et agréable. Des personnages magnifiquement construits, auxquels on s’attache malgré leur orgueil ou encore leurs préjugés. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage d’Elisabeth qui n’hésite pas à avouer ses torts, notamment ses préjugés, qu’elle a pu avoir à l’encontre de Mr Darcy. À maintes reprises, j’ai pu sourire face à l’excentricité excessive de la famille Benett, dressée de manière ironique par son auteur pour dénoncer les mœurs de son époque. Il est vrai que j’aurai davantage apprécié cette œuvre en ayant davantage de dialogues/moments entre Elisabeth et Mr Darcy, qui ne cessent de se croiser et de se fuir au fil de l’œuvre. C’est pour autant cette histoire d’amour naissante entre ces deux personnages qui est absolument magnifique. La lettre écrite par Mr Darcy qui marque un tournant dans leur histoire, m’a beaucoup ému face à son honnêteté, en particulier une révélation pour nous, lecteurs, des préjugés que l’on a pu tenir envers ce personnage qui, je l’avoue, j’ai pu juger assez sévèrement dès sa première apparition. Jane Austen reste incontournable et je vous laisse ainsi pour aller découvrir son autre œuvre intitulée « Emma » qui attend sagement sur ma bibliothèque !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Saint-Valentin, 34 livres pour parler d'amour

    Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout... Nombreux sont les auteurs qui ont voulu retranscrire l'ivresse amoureuse sur papier. Parfois avec des mots, parfois avec des dessins, mais toujours avec passion. Une sélection pour (re)découvrir l’amour sous toutes ses formes.

    Lire l'article