Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714481160
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Park Avenue Summer

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 04/06/2020
Quand Mad Men rencontre Le Diable s’habille en Prada. Ode à la féminité et à l’affirmation de soi, un roman d’apprentissage inspirant et savoureux qui rend hommage à l’une des icônes féministes les plus fantasques et les plus glamour du XXe siècle.
En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York... En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York des sixties : Helen Gurley Brown, auteure du sulfureux best-seller Sex and the Single Girl.
Mais cette grande visionnaire n’a pas que des amis dans la presse et elle se trouve en réalité sur un siège éjectable. Alice ne va pas tarder à découvrir que sa rebelle patronne fait l’objet d’une cabale acharnée, menée par ses collègues masculins bien décidés à démontrer que la place d’une femme est davantage dans la cuisine qu’à la tête d’un magazine.

Parler à une nouvelle génération de femmes, débarrasser la presse de ses vieilles figures patriarcales est un défi de taille. Fascinée par Helen, Alice est prête à tout pour l’aider à inventer une « Cosmo Girl » fière, sûre d’elle, libérée de tout carcan puritain. Qu’importent les coups bas. Et les coups au cœur…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481160
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • paolinna Posté le 22 Septembre 2020
    Ce roman, si on ne me l'avait pas offert, je ne suis pas sûre que je me serais arrêtée dessus. Pourtant, cela aurait été une erreur car ce livre m'a agréablement surprise ! A travers cette fiction inspirée de la célèbre Helen Gurley Brown, première rédactrice en chef du magazine Cosmopolitan, Renée Rosen nous donne un point de vue féministe assez intéressant. Cette histoire nous est racontée du point de vue d'Alice, une jeune provinciale tout juste débarquée à New-York pour tenter de réaliser ses rêves. Mais la réalité va être tout autre : alors qu'elle aspire à devenir photographe professionnelle, Alice devient la secrétaire d'Helen. Et quel drôle de personnage cette Helen Gurley Brown ! Fervente avocate de la liberté sexuelle des femmes, elle a vraiment tout bousculé chez Cosmo. Si on peut lui reprocher d'avoir créé des carcans de la beauté dont on souhaite aujourd'hui se débarrasser, je dois admettre que j'admire tout de même sa volonté d'encourager les femmes à être plus libre et indépendante. Les cosmos girls d'Helen sont des femmes de pouvoir, indépendantes financièrement, mais aussi des femmes pleines de désirs, qui peuvent disposer de leurs corps comme bon leur semble sans pour... Ce roman, si on ne me l'avait pas offert, je ne suis pas sûre que je me serais arrêtée dessus. Pourtant, cela aurait été une erreur car ce livre m'a agréablement surprise ! A travers cette fiction inspirée de la célèbre Helen Gurley Brown, première rédactrice en chef du magazine Cosmopolitan, Renée Rosen nous donne un point de vue féministe assez intéressant. Cette histoire nous est racontée du point de vue d'Alice, une jeune provinciale tout juste débarquée à New-York pour tenter de réaliser ses rêves. Mais la réalité va être tout autre : alors qu'elle aspire à devenir photographe professionnelle, Alice devient la secrétaire d'Helen. Et quel drôle de personnage cette Helen Gurley Brown ! Fervente avocate de la liberté sexuelle des femmes, elle a vraiment tout bousculé chez Cosmo. Si on peut lui reprocher d'avoir créé des carcans de la beauté dont on souhaite aujourd'hui se débarrasser, je dois admettre que j'admire tout de même sa volonté d'encourager les femmes à être plus libre et indépendante. Les cosmos girls d'Helen sont des femmes de pouvoir, indépendantes financièrement, mais aussi des femmes pleines de désirs, qui peuvent disposer de leurs corps comme bon leur semble sans pour autant être une s*lope. Ce que j'ai aussi beaucoup aimé, c'est avoir l'envers du décor. Helen est vue par tous comme une femme de caractère, forte, ambitieuse, et pourtant elle passe la moitié du roman à pleurer ! Mais c'est ce qui fait aussi la beauté du personnage. Helen n'est pas invincible. Comme tout le monde, elle a ses moments de doutes, ses peurs, ses angoisses, et j'ai trouvé ça vraiment intéressant de nous le montrer. Elle a dû faire face à des hommes qui ne l'écoutaient pas, qui faisaient tout leur possible pour lui mettre des bâtons dans les roues, et cela sans aucun soutien de ses collègues féminines. Il y avait de quoi vouloir démissionner. Mais elle a tenu tête à tout le monde et finalement ça lui a plutôt bien réussi. En ce qui concerne Alice, son personnage fut finalement moins prévisible que ce que j'avais imaginé. Ce n'est pas une secrétaire un peu naïve qui se laisse avoir par tout le monde. Elle est réfléchie, remet vraiment en question les valeurs d'Helen et de la société. Je trouve qu'elle représente bien la "nouvelle" femme au cœur de cette deuxième vague du féminisme. Elle est sans cesse tiraillée entre liberté et conformisme, entre son envie de s'émanciper et ce que la société lui dit de faire. On retrouve notamment quelques réflexions sur le mariage, la maternité, la famille. Petit plus du roman : les petites références à Rona Jaffe, Jacqueline Susann, Gloria Steinem et Betty Friedan. D'ailleurs, on m'a offert La femme mystifiée en même temps que ce livre, ce que je trouve amusant vu qu'apparemment les deux femmes ne pouvaient pas se voir. Betty considérait même Helen comme une antiféministe. Je suis donc curieuse de lire son point de vue pour pouvoir les comparer et me faire mon propre avis sur le sujet. En tout cas, si vous cherchez une lecture sans prise de tête, mais qui fait aussi réfléchir, je vous conseille vraiment ce roman. Il se lit comme une bonne série, un peu comme The Bold Type !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Palinette Posté le 20 Septembre 2020
    Park Avenue Summer, de Renée Rosen 20.09.2020 * Lecture terminée * Résumé : New York, 1965. Alice Weiss a décidé de croquer la grosse Pomme et de tenter sa chance. Son rêve ? Devenir photographe professionnelle ! Mais pour se lancer, elle est embauchée en tant que secrétaire d'Helen Gurley Brown, qui vient d'être nouvellement promue rédac chef du fameux magasine Cosmopolitan. Mais tout n'est pas si rose dans ce nouveau monde et Alice épaulera une Helen qui sera malmenée et depreciée par les hommes jusqu'alors à la tête du Cosmo. Tout les grands changements en ce monde ont un prix... J'ai eu énormément de mal à me mettre dans ce livre, la première partie du livre m'a été assez dure à lire et un peu longue. Je pense que l'histoire et les personnages ont pris du temps à se mettre en place. Mais la deuxième partie m'a été plus agréable. En gros, on suit la véritable histoire d'Helen Gurley Brown, à travers les yeux d'Alice qui, elle, est un personnage fictif. J'ai par contre apprécié de découvrir ce milieu, l'édition , qui est très éloigné de mon milieu à moi (le médical). Et on se rend compte que d'être une femme en 1965 n'était pas si simple... Park Avenue Summer, de Renée Rosen 20.09.2020 * Lecture terminée * Résumé : New York, 1965. Alice Weiss a décidé de croquer la grosse Pomme et de tenter sa chance. Son rêve ? Devenir photographe professionnelle ! Mais pour se lancer, elle est embauchée en tant que secrétaire d'Helen Gurley Brown, qui vient d'être nouvellement promue rédac chef du fameux magasine Cosmopolitan. Mais tout n'est pas si rose dans ce nouveau monde et Alice épaulera une Helen qui sera malmenée et depreciée par les hommes jusqu'alors à la tête du Cosmo. Tout les grands changements en ce monde ont un prix... J'ai eu énormément de mal à me mettre dans ce livre, la première partie du livre m'a été assez dure à lire et un peu longue. Je pense que l'histoire et les personnages ont pris du temps à se mettre en place. Mais la deuxième partie m'a été plus agréable. En gros, on suit la véritable histoire d'Helen Gurley Brown, à travers les yeux d'Alice qui, elle, est un personnage fictif. J'ai par contre apprécié de découvrir ce milieu, l'édition , qui est très éloigné de mon milieu à moi (le médical). Et on se rend compte que d'être une femme en 1965 n'était pas si simple ! Helen s'est battue bec et ongles, c'est le cas de le dire, pour "libérer" ses cosmo girls des cases dans lesquelles elles étaient cantonnées dans ces années là !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LourseLit Posté le 16 Septembre 2020
    Park avenue summer est LE titre phare de la collection Le Cercle Belfond pour l’année 2020. Un titre plein de promesses qui nous amène à la découverte (fictive certes) du nouveau Cosmopolitan, un revirement très fort et résolument féministe amené par Helen Gurley Brown dans les années 60. J’ai adoré l’histoire imaginée par Renée Rosen et appuyée sur la vraie histoire de la prise de poste de la nouvelle rédac’ chef. C’est un challenge pour Helen Gurley Brown d’accepter de donner un nouvel essor à ce magazine qui ne fonctionne plus. D’autant qu’elle ne sera pas aidée par les dirigeants qui, dans le fond, n’ont aucune envie que cela marche… On vit tout cela à travers le regard d’Alice, qui vient d’arriver à New York et qui est bien décidée à donner le meilleur d’elle même au poste d’assistante d’Helen. Moi qui ai lu Cosmo pendant plusieurs années, j’ai beaucoup aimé la vision de ce Cosmo pensé pour les femmes qu’Helen amène. Des sujets féministes, dont certains bien choquants pour la société de l’époque (notamment sur le plan de l’émancipation sexuelle des femmes), et des évidences qui m’ont stupéfaites (jusque là aucune femme en couverture du magazine !). Et surtout, j’ai retrouvé... Park avenue summer est LE titre phare de la collection Le Cercle Belfond pour l’année 2020. Un titre plein de promesses qui nous amène à la découverte (fictive certes) du nouveau Cosmopolitan, un revirement très fort et résolument féministe amené par Helen Gurley Brown dans les années 60. J’ai adoré l’histoire imaginée par Renée Rosen et appuyée sur la vraie histoire de la prise de poste de la nouvelle rédac’ chef. C’est un challenge pour Helen Gurley Brown d’accepter de donner un nouvel essor à ce magazine qui ne fonctionne plus. D’autant qu’elle ne sera pas aidée par les dirigeants qui, dans le fond, n’ont aucune envie que cela marche… On vit tout cela à travers le regard d’Alice, qui vient d’arriver à New York et qui est bien décidée à donner le meilleur d’elle même au poste d’assistante d’Helen. Moi qui ai lu Cosmo pendant plusieurs années, j’ai beaucoup aimé la vision de ce Cosmo pensé pour les femmes qu’Helen amène. Des sujets féministes, dont certains bien choquants pour la société de l’époque (notamment sur le plan de l’émancipation sexuelle des femmes), et des évidences qui m’ont stupéfaites (jusque là aucune femme en couverture du magazine !). Et surtout, j’ai retrouvé dans ce roman ce qui fait l’âme des magazines féminins et j’ai franchement adoré ! C’était vraiment chouette de découvrir la bataille qui a dû être menée pour créer un magazine dont le contenu allait correspondre aux attentes des femmes modernes (exit donc la bobonne aux fourneaux). En plus de tout ça, on suit Alice, cette jeune femme de l’époque, en quête d’amour comme tous et qui va être confrontée à un vrai don juan qui collectionne les femmes. L’évolution d’Alice au cours du roman m’a beaucoup plu, elle découvre New York et les mœurs de la société de l’époque et très vite elle nous montre sa détermination à vivre suivant ses envies. Elle sera tour à tour une employée très fidèle à sa patronne, une photographe en devenir bien déterminée à progresser pour pouvoir un jour vivre de son art, une amie généreuse, une femme à la langue bien pendue aussi (les dialogues sont un régal!), bref, un bien joli personnage ! Vous l’aurez compris j’ai passé un super moment de lecture avec Park avenue summer et ce qui est assez dingue c’est que je trouve que, malgré le contexte historique, c’est une lecture hyper moderne qui fait vraiment écho en les femmes que nous sommes aujourd’hui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • madamelafee Posté le 12 Septembre 2020
    Quand « Mad men rencontre le diable s’habille en Prada » New York 1965. La formule n’est pas de moi mais elle est vraiment très juste. Alice Weiss, notre jeune héroïne nous fait découvrir à travers son histoire intime et personnelle la grande dame qu’était Helen Curly Brown dans le NY des années 60 pour les femmes qui revendiquent leur liberté et leur indépendance. La revue Cosmopolitan a pu renaître de ses cendres grâce à cette personnalité flamboyante et sulfureuse. C’est toute l’histoire de la presse féminine des sixties qui défile devant nos yeux. C’est la décennie de toutes les audacieuses, alliant effronterie et fermeté, comme la belle Helen qui ose s’aventurer au milieu de la meute masculine à l’affût, qui a les yeux braqués sur elle comme des jugements derniers. Les tensions au sein du journal sont palpables, la jeune Alice lorsqu’elle entre en scène n’est pas qu’une spectatrice, elle est aussi une alliée pour Helen. Cosmopolitan veut accompagner ces jeunes femmes dans leur révolution pour une maternité maîtrisée et une égalité revendiquée. La plupart de ces jeunes lectrices sont suspendues entre l’adolescence brute et les futures compromissions qu’elles auront à faire pour obtenir leur indépendance, alors Helen... Quand « Mad men rencontre le diable s’habille en Prada » New York 1965. La formule n’est pas de moi mais elle est vraiment très juste. Alice Weiss, notre jeune héroïne nous fait découvrir à travers son histoire intime et personnelle la grande dame qu’était Helen Curly Brown dans le NY des années 60 pour les femmes qui revendiquent leur liberté et leur indépendance. La revue Cosmopolitan a pu renaître de ses cendres grâce à cette personnalité flamboyante et sulfureuse. C’est toute l’histoire de la presse féminine des sixties qui défile devant nos yeux. C’est la décennie de toutes les audacieuses, alliant effronterie et fermeté, comme la belle Helen qui ose s’aventurer au milieu de la meute masculine à l’affût, qui a les yeux braqués sur elle comme des jugements derniers. Les tensions au sein du journal sont palpables, la jeune Alice lorsqu’elle entre en scène n’est pas qu’une spectatrice, elle est aussi une alliée pour Helen. Cosmopolitan veut accompagner ces jeunes femmes dans leur révolution pour une maternité maîtrisée et une égalité revendiquée. La plupart de ces jeunes lectrices sont suspendues entre l’adolescence brute et les futures compromissions qu’elles auront à faire pour obtenir leur indépendance, alors Helen invente la femme moderne et le génie féminin s’en empare pour la modeler et en faire la forme achevée indépassable de la féminité. Le lecteur se projette dans les archives/photos des sixties où les icônes de la mode donnent le ton. Un très bon moment de lecture et d’évasion où l’écoulement du temps fut ralenti au moment du confinement ainsi qu’un retour vers un passé vintage qui a façonné les Etats-Unis et qui a changé le monde. S’aimer et mettre en avant ce que la nature nous a donné, voilà comment celle qui a imposé le décolleté plongeant en couverture de Cosmo a toujours encouragé les femmes à se sentir fières de leur féminité. Je tiens enfin à remercier Carine Verschaeve et les éditions du Cercle Belfond pour cet envoi. Mille mercis pour cette découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mel_bouquine18 Posté le 8 Septembre 2020
    À SA-VOU-RER, tel un bon cosmo 🍸 Retour immédiat dans les années 60 avec Alice que vous accompagnez dans son nouveau job de secrétaire de la rédactrice en chef du Cosmopolitan - qui n’est autre que Helen Gurley Brown. Le décor est planté : vêtements et coiffures d’époque, mobilier tendance... les descriptions sont parlantes et, entourés de certains people (Truman Capote par exemple 😉), vous n’aurez aucun mal à vous voir évoluer aux côtés d’Alice. Bref, avec Park Avenue Summer, vous assistez à une petite révolution 💪🏻 Helen est bien décidée à bousculer le bon vieux modèle patriarcal, et à amener en conscience que les femmes, aussi, peuvent vouloir « d’autres choses » que 🏡 👩#8205;❤️#8205;👨 💍 👶 ! Ces diktats à la noix, Helen leurs crache ses volutes de fumée de cigarettes en pleines figures tout en élaborant quelques ronds de jambes 💨 💃 Et Alice, bien qu’au début gênée, se prête au jeu et y prend goût, trouvant tout à fait agréable qu’une femme puisse VIVRE, tout simplement ! 🥳 C’est cette définition du féminisme que j’aime particulièrement : laisser aux femmes le choix ! Le choix de vivre comme elles le souhaitent, d’atteindre leurs objectifs, de se marier ou non, de fonder une... À SA-VOU-RER, tel un bon cosmo 🍸 Retour immédiat dans les années 60 avec Alice que vous accompagnez dans son nouveau job de secrétaire de la rédactrice en chef du Cosmopolitan - qui n’est autre que Helen Gurley Brown. Le décor est planté : vêtements et coiffures d’époque, mobilier tendance... les descriptions sont parlantes et, entourés de certains people (Truman Capote par exemple 😉), vous n’aurez aucun mal à vous voir évoluer aux côtés d’Alice. Bref, avec Park Avenue Summer, vous assistez à une petite révolution 💪🏻 Helen est bien décidée à bousculer le bon vieux modèle patriarcal, et à amener en conscience que les femmes, aussi, peuvent vouloir « d’autres choses » que 🏡 👩#8205;❤️#8205;👨 💍 👶 ! Ces diktats à la noix, Helen leurs crache ses volutes de fumée de cigarettes en pleines figures tout en élaborant quelques ronds de jambes 💨 💃 Et Alice, bien qu’au début gênée, se prête au jeu et y prend goût, trouvant tout à fait agréable qu’une femme puisse VIVRE, tout simplement ! 🥳 C’est cette définition du féminisme que j’aime particulièrement : laisser aux femmes le choix ! Le choix de vivre comme elles le souhaitent, d’atteindre leurs objectifs, de se marier ou non, de fonder une famille ou non... Alors, certes, Helen est une femme imparfaite mais une femme accomplie, qui se revendique en tant que telle. Et elle souhaite la pareille à « ses filles ». Alice est d’ailleurs prête à tout pour l’y aider #9786;️ Un livre rafraîchissant, vivifiant, qui fait du bien ! 💛 Un livre sur les choix et les expériences. Sur la vie, ses batailles et ce qu’elle nous réserve de pire comme de meilleur. La morale de cette histoire est toute simple mais si précieuse : faites-vous confiance, vivez pour vous, et donnez vous les moyens de réaliser vos rêves !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Girls Power : 31 romans aux héroïnes fortes et indépendantes

    Elles se battent pour leur liberté, pour faire entendre leur voix, pour se libérer du joug des hommes... Chacun des romans de notre sélection vous fera découvrir une héroïnes forte en quête d'indépendance. Des femmes inspirantes dont vous allez adorer suivre les aventures.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans pour s'évader

    Les vacances se profilent à l'horizon. L'occasion de faire un peu de place dans votre valise pour les livres qui accompagneront vos pérégrinations. De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Michel Bussi, découvrez notre sélection de romans à dévorer tout au long de la belle saison.

    Lire l'article