Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714480781
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Régression
Date de parution : 10/10/2019
Éditeurs :
Belfond

Régression

Date de parution : 10/10/2019
Ils sont prêts.
Ils reviennent d’un lointain passé, d’une époque glorieuse.
Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d’or.
Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l’être.
Pour les autres, ils n’auront aucune pitié.
L’heure du Grand Retour a sonné… et, pour le commandant Marc Brunier, celle de son ultime enquête. Une chasse à l’homme exceptionnelle à travers le monde et les âges.
 
36 000 ans avant Jésus-Christ. Une famille résiste au froid au fond d’une grotte de la péninsule Ibérique quand des hommes font irruption et massacrent les parents. Fascinés par la... 36 000 ans avant Jésus-Christ. Une famille résiste au froid au fond d’une grotte de la péninsule Ibérique quand des hommes font irruption et massacrent les parents. Fascinés par la peau claire et les yeux bleutés du fils, les assaillants l’épargnent et l’enlèvent.

14 février 2020, Corse. Vannina Aquaviva, capitaine de...
36 000 ans avant Jésus-Christ. Une famille résiste au froid au fond d’une grotte de la péninsule Ibérique quand des hommes font irruption et massacrent les parents. Fascinés par la peau claire et les yeux bleutés du fils, les assaillants l’épargnent et l’enlèvent.

14 février 2020, Corse. Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie à la section de recherche d’Ajaccio, découvre un charnier dans une grotte de Bonifacio. De son côté, la police retrouve un cœur en décomposition au pied d’un olivier millénaire du site préhistorique de Filitosa. Des scènes de crime similaires apparaissent sur d’autres sites de la préhistoire en Espagne puis en Angleterre.

Les premières analyses de la police scientifique sont stupéfiantes. Quelle est cette créature meurtrière dotée de capacités sidérantes ? Aux confins de l'Europe et jusqu'à la Russie des goulags et de Tchernobyl, une chasse à l'homme exceptionnelle commence à travers le monde et les âges, où l'on croise Homère, Socrate et son disciple Platon, Jésus et l'apôtre Jean, mais aussi Rabelais, Nietzsche ou encore le terrifiant Heinrich Himmler. Quel secret remontant à nos origines partagent tous ces hommes ? Après des millénaires de silence, une révélation est en passe de bouleverser l’équilibre même de l’espèce humaine…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714480781
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

Alors là, si on m'avait dit que je deviendrais accro à un thriller historico-ésotérique, j'aurais bien rigolé.
Et pourtant : je l'ai dévoré en quelques heures, complètement happée par l'atmosphère, l'intrigue, l'alternance parfaite entre un rythme endiablé sur plusieurs jours et des clés à trouver dans toute l'histoire de l'humanité.
Aurélie Barlet / Librairie La Pléiade

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dominolu Posté le 18 Février 2022
    Je vous partage aujourd’hui ma dernière lecture « Régression » de Fabrice Papillon. J’ai découvert ce thriller grâce aux Éditions Points et à Julie Puiseux qui a eu la gentillesse de me faire parvenir ce roman et que je remercie. Une très intéressante découverte car je ne connaissais pas cet auteur. Un thriller surprenant et addictif car dès les premières pages on côtoie, grâce à la machine à remonter le temps, les premiers hommes et la lutte pour la survie de l’espèce…mais laquelle aura le dessus ? Près de 40 000 ans plus tard, en Corse, là aussi on plonge très vite au cœur d’une enquête particulièrement compliquée en compagnie de Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie et aussi « mazzera », chamane à la mode Corse, car dans sa famille on est « chasseuse d’âmes » de mère en fille… Entre réalité et fiction, grâce à ce thriller, je me suis promenée de la préhistoire à notre époque en côtoyant Socrate, Jésus, Himmler sans jamais perdre pied ni le fil de l’histoire. Une vrai belle découverte, un thriller scientifique dont l’intrigue est tellement bien menée que j’ai été happée. Ce roman a été couronné du Prix Méditerranée Polar 2020.
  • gatsbi Posté le 21 Décembre 2021
    Régression est un thriller scientifique et historique qui m'a rappelé Da Vinci Code, avec un côté polar davantage prononcé puisque nous suivons – d'aussi près qu'il est possible – l'enquête menée par les forces de l'ordre. À cette trame principale l'auteur intercale habilement des évènements historiques, ce qui favorise le suspense par un stop-and-go régulier, renforce l'impression de progression, et soutient l'intrigue en apportant des clés de compréhension. J'ai trouvé le procédé efficace et parfaitement maitrisé. Par curiosité, j'ai donc visité la page wikipedia de Fabrice Papillon, où j'ai appris que son précédent roman le Dernier Hyver – également un grand succès – repose sur la même structure. Dans l'or du diable, Andreas Eschbach a recours au même procédé, mais de manière moins mécanique. Si, clairement, l'intrigue et la dynamique sont les points forts de ce roman, les autres aspects ne sont pas négligés, bien au contraire. L'immersion, tout d'abord, est parfaite, servie par une plume agréable, riche et précise, des descriptions minutieuses des lieux visités, des scènes d'action et des états d'âme des personnages. On imagine aisément le film adapté… La précision de l'auteur et son souci de crédibilité sont criants, par exemple lorsqu'il décrit les personnels de gendarmerie et de police,... Régression est un thriller scientifique et historique qui m'a rappelé Da Vinci Code, avec un côté polar davantage prononcé puisque nous suivons – d'aussi près qu'il est possible – l'enquête menée par les forces de l'ordre. À cette trame principale l'auteur intercale habilement des évènements historiques, ce qui favorise le suspense par un stop-and-go régulier, renforce l'impression de progression, et soutient l'intrigue en apportant des clés de compréhension. J'ai trouvé le procédé efficace et parfaitement maitrisé. Par curiosité, j'ai donc visité la page wikipedia de Fabrice Papillon, où j'ai appris que son précédent roman le Dernier Hyver – également un grand succès – repose sur la même structure. Dans l'or du diable, Andreas Eschbach a recours au même procédé, mais de manière moins mécanique. Si, clairement, l'intrigue et la dynamique sont les points forts de ce roman, les autres aspects ne sont pas négligés, bien au contraire. L'immersion, tout d'abord, est parfaite, servie par une plume agréable, riche et précise, des descriptions minutieuses des lieux visités, des scènes d'action et des états d'âme des personnages. On imagine aisément le film adapté… La précision de l'auteur et son souci de crédibilité sont criants, par exemple lorsqu'il décrit les personnels de gendarmerie et de police, et leurs techniques d'investigation. La section « Remerciements » du livre apporte quelques éclairages à ce sujet. Le style est particulièrement soigné, pour le plus grand plaisir du lecteur, avec un lexique très littéraire j'ai trouvé, parfois trop ? Si le lexique recherché produit tout son effet lors des intermèdes historiques sur fond culturel, ou bien quand l'auteur dépeint les magnifiques paysages de la Corse, il m'a paru quelquefois excessif, notamment dans la description des personnages (ex. : « Marc Brunier venait d'abîmer son regard dans la béance »). Les personnages centraux sont bien travaillés, avec un background et des comportements cohérents, et leur psychologie est également mise en avant, ce qui est bienvenu pour un thriller. Les bémols maintenant : Paradoxalement, l'aspect thriller et le suspense ne m'ont pas marqué dans ce livre… sans que cela pose problème à mon avis. Pour tout dire, on devine assez vite où l'auteur veut nous emmener (le titre aidant), et le déroulé de l'histoire ne fait que dévoiler le message un peu plus à chaque fois. Aux trois quarts de l'intrigue, l'aspect répétitif et prévisible de la structure narrative a fini par me lasser : chaque épisode historique est suivi immanquablement d'une réflexion-écho dans la trame principale, ainsi que d'un récapitulatif des précédentes références historiques. Cela reste digeste car habilement résumé en une phrase, mais tout de même. Trop de références peut-être aussi. Je pense en particulier à du troisième Reich. Les personnages centraux que l'ont suit sont des archétypes ultra-classiques du polar : un ancien flic de choc en fin de carrière, usé physiquement et mentalement ; une jeune capitaine de gendarmerie plus physique et plus teigneuse que ses homologues masculins. L'auteur ne prend aucun risque sur ce plan-là, s'assurant l'adhésion du plus grand nombre, au prix du renoncement à l'originalité. Par ailleurs, le côté tête à claque et infantile de l'enquêtrice, bien pratique pour pimenter la narration mais peu crédible, m'a souvent agacé. Enfin, le personnage de Carlier, présenté comme l'élément comique, m'a paru mal exploité, peu crédible, et finalement sans doute inutile. La scène d'ouverture m'a plu, mais m'a paru peu crédible elle aussi. Ou comment deux individus d'un peuple de « colosses solidement charpentés » tombent tour à tour en combat singulier face à un seul homme au corps « svelte et délicat ». Dans la scène suivante, c'est la règle « des trois » qui m'a hérissé ! Au final je ressors satisfait de la lecture de ce roman un peu long, peut-être parce que j'adhère à son message. Clairement, l'auteur ne s'est pas contenté de pondre à la va-vite un nième page turner.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Moulinaie Posté le 20 Octobre 2021
    L'idée est très originale et bien documentée! D'autant qu'on ne la voit pas venir au début de l'enquête. Un style d'écriture recherché qui parfois m'a fait perdre la spontanéité de la lecture, cependant l'aventure est parfaitement maîtrisée, les rebondissements, l'étude des personnages tout est fait pour nous donner envie d'aller jusqu'au bout et de découvrir ce qui se cache derrière ces premiers mystères!
  • Neitsabesrehcor Posté le 25 Avril 2021
    La mutation, c’est la clé de notre évolution. C’est elle qui nous a mené de l’état de simple cellule à l’espèce dominante sur notre planète. Mais tous les deux ou trois cents milles ans, l’évolution fait un bon en avant… Ce n est pas de moi mais du professeur Xavier. La régression, c’est l’évolution de notre espèce, décrite par Fabrice Papillon dans ce polar qui nous fait voyage à travers le monde, au gré des crimes perpétrés, mais aussi dans le temps, depuis l’origine de l’humanité. Bien sûr, les faits « historiques » que l’auteur nous raconte sont romancés et leurs véracités n’aient pas avérées, mais ils sont subtilement mêlés à l’histoire et ne lui donne que plus d’attrait. L’ensemble révèle un ouvrage plaisant à lire avec une intrigue bien menée, même si la fin est discutable
  • AURORE53 Posté le 25 Avril 2021
    Hello ami(e)s mordu(e)s. En cette belle journée ensoleillée ( en tout cas par chez moi) , voici un retour d’un livre que j’ai vraiment adoré . il s’agit de « Régression » de Fabrice PAPILLON - éditions points Je ne peux que vous conseiller de le lire *A SAVOIR - paru en broché en juin 2019 aux éditions belfond (20.90€) et en poche en 2020 , aux éditions points , 524 p. (8,70 € ) - histoire indépendante mais on y retrouve des personnages présents dans « le dernier hyver » - romans du même auteur : le dernier hyver ( 2017) *CA DONNE QUOI ? Ce thriller scientifico -historique ( ou historico - scientifique pour ceux qui préfèrent) a été pour une claque monumentale . je l’ai dévoré en très peu de temps malgré ses 524 p. La lecture fut instructive, captivante , très bien écrite , avec de nombreux rebondissements . J’ai été happée , baladée ( dans le sens premier du terme) dans le temps et dans l’espace . Il y a beaucoup de thèmes abordés , tous intéressants . On y... Hello ami(e)s mordu(e)s. En cette belle journée ensoleillée ( en tout cas par chez moi) , voici un retour d’un livre que j’ai vraiment adoré . il s’agit de « Régression » de Fabrice PAPILLON - éditions points Je ne peux que vous conseiller de le lire *A SAVOIR - paru en broché en juin 2019 aux éditions belfond (20.90€) et en poche en 2020 , aux éditions points , 524 p. (8,70 € ) - histoire indépendante mais on y retrouve des personnages présents dans « le dernier hyver » - romans du même auteur : le dernier hyver ( 2017) *CA DONNE QUOI ? Ce thriller scientifico -historique ( ou historico - scientifique pour ceux qui préfèrent) a été pour une claque monumentale . je l’ai dévoré en très peu de temps malgré ses 524 p. La lecture fut instructive, captivante , très bien écrite , avec de nombreux rebondissements . J’ai été happée , baladée ( dans le sens premier du terme) dans le temps et dans l’espace . Il y a beaucoup de thèmes abordés , tous intéressants . On y parle d’histoire, de religion, de science ( paléontologie, anthropologie..) , mythes, légendes, cannibalisme , philosophie, écologie .....oui tout ça et plus encore dans un même livre , et qui plus est de manière parfaitement maîtrisée et accessible à tout lecteur même néophyte dans ces domaines . C’est un mélange entre récit historique et enquête policière , on croise de nombreux personnages historiques hétéroclites comme Platon, Socrate, Michelange Rabelais, Nietzche , Himmler mais aussi Jésus … L’angoisse est présente , tout comme le sanglant , avec des morts particulièrement atroces La construction du roman, alternance entre présent ( sous forme d’enquête) et passé ,donne un rythme effréné., et il n’y pas de temps morts L’interprétation que fait l’auteur de l’évolution de l’homme depuis la préhistoire m’a captivée et intriguée, le point de vue développé est original . Bref , ce roman est une grande réussite me concernant. Le message écologique ( tellement ancré dans l’actualité ) m’a touché et donne à réfléchir ( l’épilogue , bien que fictif, m’a fait un peu flippé j’avoue) . Et l’auteur aurait du faire sponsoriser son livre par gilette ( comprend qui pourra mon humour )… Lecture qui va me marquer c’est certain .
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.