Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714482006
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1104
Format : 140 x 225 mm

Révolution

Georges-Michel SAROTTE (Traducteur)
Date de parution : 05/11/2020
Une nouvelle enquête de Matthew Shardlake, l’avocat bossu et humaniste. Plongé bien malgré lui dans la violence de l’Angleterre des Tudors, sa loyauté envers la famille royale risque d’être mise à rude épreuve…
Deux ans après la mort d’Henri VIII et alors que l’Angleterre glisse lentement mais sûrement dans le chaos, Matthew Shardlake se voit confier une délicate mission par Lady Élisabeth, la fille du défunt roi. John Boleyn, l’un de ses plus proches amis, est accusé du meurtre de sa femme, la... Deux ans après la mort d’Henri VIII et alors que l’Angleterre glisse lentement mais sûrement dans le chaos, Matthew Shardlake se voit confier une délicate mission par Lady Élisabeth, la fille du défunt roi. John Boleyn, l’un de ses plus proches amis, est accusé du meurtre de sa femme, la mystérieuse Edith. Or, non seulement Lady Élisabeth est convaincue de l’innocence de son ami, mais l’inculpation de Boleyn pourrait bien venir compromettre sa propre sécurité et sa possible accession au trône.
Shardlake accepte donc de se rendre à Norwich, sur les lieux du crime, afin d’éclaircir les sombres circonstances de la mort d’Edith. Mais à peine a-t-il commencé son enquête qu’une violente révolte paysanne éclate dans la région. Shardlake découvre alors que le meurtre d’Edith pourrait avoir un lien avec tous ces troubles politiques…
 
Traduit de l’anglais par Georges-Michel Sarotte.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714482006
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1104
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Samson s’attaque à cette histoire colossale avec beaucoup d’aplomb. Ce roman est captivant et parfaitement écrit : il ravira les historiens comme les amateurs de polar. »
The Guardian
« Avec un savoir-faire étonnant (…) Sansom réussit à faire exister une incroyable galerie de personnages et entrelace brillamment son intrigue policière à l’un des évènements politiques les plus méconnus de l’histoire de l’Angleterre. »
 
Sunday Times
« L’intrigue policière est captivante, l’histoire séduisante et les personnages plus vrais que nature, mais c’est surtout la profonde humanité de l’auteur qui brille à travers ces pages. »

 
Daily Mail

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bambiax Posté le 11 Mars 2021
    Un tome que je n'attendais pas vu que le dernier finissait sur la mort d'Henri VIII. On reprend 2 après en pleine transition du pouvoir et révolte paysanne. L'enquête de shardlake est prenante, dommage qu'elle soit complètement occulté pendant les 3/4 du roman, heureusement c'est comblé par une plongée dans l'intérieur de la révolte et c'est tout simplement passionnant et on voit que Sansom a fait des recherches. Cette série m'a toujours plu pour son côté historique et m'a donné une passion pour l'Angleterre, ce tome enfonce le clou et me donne à espérer une suite de même qualité. Le roman fini par un essai historique qui montre le travail que ce livre a demandé, chapeau bas mr Sansom.
  • cmpf Posté le 5 Mars 2021
    J’ai retrouvé avec plaisir Matthew Shardlake dans ce septième volume. Henry VIII est décédé, Edouard VI,11 ans est roi mais avec un régent, Somerset. Elisabeth, fille d’Anne Boleyn charge Mathew de disculper un parent éloigné, John Boleyn, accusé d’avoir tué sa femme disparue depuis 9 ans et qui est retrouvée dns un ruisseau. Pour cela, le sergent royal doit partir dans le Norfolk, accompagné par Overton, jeune noble déshérité mais cependant imbu de son statut. Or au cours de leur enquête qui met en cause différentes personnes, les jumeaux de la défunte, jeunes adultes particulièrement malfaisants, un voisin…, les deux avocats et Jack Barack qui se trouve dans la même région, se retrouvent au cœur du principal camp du soulèvement paysan qui a eu lieu pendant l’été 1549. Ce soulèvement n’est pas contre le Roi ou le Protecteur mais contre les agissements de la plupart des nobles qui ferment leurs pâturages et s’accaparent les communaux, qui permettent à beaucoup de paysans de survivre. Leurs places dans la société ont conduit les deux avocats à croire ce qui leur a été enseigné, à savoir que la société est comme le corps humain, la tête commande, les membres obéissent, et à craindre... J’ai retrouvé avec plaisir Matthew Shardlake dans ce septième volume. Henry VIII est décédé, Edouard VI,11 ans est roi mais avec un régent, Somerset. Elisabeth, fille d’Anne Boleyn charge Mathew de disculper un parent éloigné, John Boleyn, accusé d’avoir tué sa femme disparue depuis 9 ans et qui est retrouvée dns un ruisseau. Pour cela, le sergent royal doit partir dans le Norfolk, accompagné par Overton, jeune noble déshérité mais cependant imbu de son statut. Or au cours de leur enquête qui met en cause différentes personnes, les jumeaux de la défunte, jeunes adultes particulièrement malfaisants, un voisin…, les deux avocats et Jack Barack qui se trouve dans la même région, se retrouvent au cœur du principal camp du soulèvement paysan qui a eu lieu pendant l’été 1549. Ce soulèvement n’est pas contre le Roi ou le Protecteur mais contre les agissements de la plupart des nobles qui ferment leurs pâturages et s’accaparent les communaux, qui permettent à beaucoup de paysans de survivre. Leurs places dans la société ont conduit les deux avocats à croire ce qui leur a été enseigné, à savoir que la société est comme le corps humain, la tête commande, les membres obéissent, et à craindre les rassemblement de peuple. Toutefois après hésitation Matthew accepte de participer aux procès faits aux nobles afin de s’assurer que le droit est respecté. Barack est de tout cœur avec les rebelles. Nous suivons au jour le jour les événements de cette révolte et si l’enquête continue, elle est ralentie et passe un peu au second plan. Il est difficile de faire part de toutes les subtilités de ce roman d’un peu plus de 1000 pages. J’ai trouvé ce volume un peu plus complexe du fait de l’omniprésence des faits historiques peu connus. Cependant je souhaite longue vie à Matthew Shardlake qui au delà des recherches liées à un crime permet de connaître grâce à la grande qualité des études et du récit que fait Samson, le 16ème siècle anglais.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Capucine214 Posté le 1 Mars 2021
    Voici le septième opus de notre avocat bossu préféré : Matthew Shardlake. Celui ci continu son bonhomme de chemin à travers l'histoire mouvementée de l'Angleterre. Henry VIII est décédé et l'Angleterre est en plein chaos. Les paysans sonnent l'heure de la révolte. Sous la houlette de Robert Kett, ils se regroupent, s'arment et transmettent leurs doléances. Que fait Matthew Shardlake au milieu de tout cela. Et bien il est venu défendre un client. Un membre de la famille Boleyn, vous savez la reine décapitée, qui est accusé du meurtre de sa femme, disparue depuis 9 ans et réapparue sans prévenir. Si tout semble simple sur le papier, en vérité rien ne va se passer comme prévu. Matthew, Barack et le jeune Overton sont fait prisonniers par les révolutionnaires. Contraint et forcés, ils doivent s'allier à Robert Kett afin de poursuivre leur enquête et surtout continuer à vivre. Comme toujours avec C.J Sansom, l'histoire prend le dessus sur l'enquête policière. Ici elle semble, par moment, être totalement tombée dans l'oubli car on plonge au cœur de la rébellion, au cœur du camp des rebelles de Norwich, au cœur de l'affrontement final face à l'armée de Warwick. Niveau historique, comme d'habitude, ça vous... Voici le septième opus de notre avocat bossu préféré : Matthew Shardlake. Celui ci continu son bonhomme de chemin à travers l'histoire mouvementée de l'Angleterre. Henry VIII est décédé et l'Angleterre est en plein chaos. Les paysans sonnent l'heure de la révolte. Sous la houlette de Robert Kett, ils se regroupent, s'arment et transmettent leurs doléances. Que fait Matthew Shardlake au milieu de tout cela. Et bien il est venu défendre un client. Un membre de la famille Boleyn, vous savez la reine décapitée, qui est accusé du meurtre de sa femme, disparue depuis 9 ans et réapparue sans prévenir. Si tout semble simple sur le papier, en vérité rien ne va se passer comme prévu. Matthew, Barack et le jeune Overton sont fait prisonniers par les révolutionnaires. Contraint et forcés, ils doivent s'allier à Robert Kett afin de poursuivre leur enquête et surtout continuer à vivre. Comme toujours avec C.J Sansom, l'histoire prend le dessus sur l'enquête policière. Ici elle semble, par moment, être totalement tombée dans l'oubli car on plonge au cœur de la rébellion, au cœur du camp des rebelles de Norwich, au cœur de l'affrontement final face à l'armée de Warwick. Niveau historique, comme d'habitude, ça vous happe et vous entraine vraiment au cœur de l'action. Très bien documenté, un récit qui nous plonge dans la crasse, les odeurs de poudre, la détresse des petits, la détresse des grands quand ils se trouvent enchainés face aux canons de Warwick. On sent la misère, l'oppression, la souffrance des paysans qui se font manger par les riches qui ne respectent rien ni personne. Et puis, il y a l'après avec son lot de cruauté des gagnants face aux perdants. Des personnages secondaires touchants à qui vous voulez tendre la main pour les sortir de là. Comment rester indifférent devant Simon, pauvre gosse, tête de turc de tout le monde mais qui, malgré cela, croit en la vie, croit en la gentillesse des ses persécuteurs. Et que dire de Robert Kett, qui croyait à la justice du protecteur. Très bonne lecture, même si j'ai eu beaucoup de mal au début à accrocher. Et puis, petit à petit, la fougue nous saisie et nous ne pouvons lâcher ce livre avant le point final. Si vous n'aimez pas l'histoire, passer votre chemin. Beaucoup de personnages se croisent ici et peuvent, parfois compliquer la lecture. Mais, si comme moi, vous avez lu les six tomes précédents, cela ne vous arrêtera pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaToutePetiteCulture Posté le 18 Février 2021
    J’ai passé un mois immergée au coeur du Norfolk du XVIème siècle, voilà comment résumer ma lecture ! Révolution m’a fait passé un très bon moment, parfois un peu long et lourd de personnages, mais passionnant ! Si vous n’êtes pas passionné d’Histoire, passez votre chemin, vous risquez de ne pas trouvez votre compte dans votre roman. Ce dernier se divise clairement en deux parties : une première moitié dédiée à l’intrigue policière de base – sympathique par ailleurs -, et une seconde partie entièrement consacrée à la révolte paysanne. Seule la moitié du roman est à suspens, ce qui peut se révéler déconcertant si on s’attend à un policier historique de facture plus classique. Je savais qu’avec 1100 pages, le roman ne se contenterait pas de révéler une simple enquête, mais je ne m’attendais pas à une telle immersion. C.J. Sansom nous offre une véritable description de la révolte paysanne, digne des meilleurs essais historiques. A travers ses personnages, il nous décrit l’ambivalence des combats et des causes, la manière dont la révolte et les camps se sont organisés, la situation politique délicate de l’époque. On sent que l’auteur a réalisé un énorme travail de recherche, et cherchait à retranscrire précisément... J’ai passé un mois immergée au coeur du Norfolk du XVIème siècle, voilà comment résumer ma lecture ! Révolution m’a fait passé un très bon moment, parfois un peu long et lourd de personnages, mais passionnant ! Si vous n’êtes pas passionné d’Histoire, passez votre chemin, vous risquez de ne pas trouvez votre compte dans votre roman. Ce dernier se divise clairement en deux parties : une première moitié dédiée à l’intrigue policière de base – sympathique par ailleurs -, et une seconde partie entièrement consacrée à la révolte paysanne. Seule la moitié du roman est à suspens, ce qui peut se révéler déconcertant si on s’attend à un policier historique de facture plus classique. Je savais qu’avec 1100 pages, le roman ne se contenterait pas de révéler une simple enquête, mais je ne m’attendais pas à une telle immersion. C.J. Sansom nous offre une véritable description de la révolte paysanne, digne des meilleurs essais historiques. A travers ses personnages, il nous décrit l’ambivalence des combats et des causes, la manière dont la révolte et les camps se sont organisés, la situation politique délicate de l’époque. On sent que l’auteur a réalisé un énorme travail de recherche, et cherchait à retranscrire précisément ces quelques semaines de révolte. Cela donne lieu à quelques longueurs, et à une multitude de personnages qui nécessitent un peu de concentration pendant la lecture, mais d’une manière générale, j’ai trouvé tout cela passionnant ! Jamais un roman ne m’avait autant immergée dans une époque, et dans le mode de vie d’un peuple à une période donnée. A côté de cela, j’ai également beaucoup apprécié l’enquête initiale proposée par l’auteur. Elle a réussi à me surprendre jusqu’à son dénouement, que je n’avais pas vu venir, mais alors pas du tout ! C.J. Sansom a réussi à mêler habilement meurtre, politique, espionnage, petite et Grande Histoire, et j’ai trouvé toute cette enquête très intéressante, et même émouvante. J’ai adoré la manière dont il m’a fait découvrir d’autres facettes des grandes figures royales de l’époque, Lady Mary et Lady Elizabeth pour ne pas les nommer, leur entourage et leur ambivalence. J’ai tendance à me focaliser sur les figures royales, et découvrir les autres seigneurs qui régnaient sur le pays fut très intéressant. Si la période Tudor vous intéresse, ou l’Histoire de manière générale, vous pourriez trouver votre compte dans ce roman très immersif, malgré ses longueurs. Pour ma part, il m’a passionnée, et m’a donné envie de lire tous les autres romans de l’auteur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • frueka_livrescapades Posté le 6 Février 2021
    Un kilo et quelques grammes, près de mille cent pages et une bonne semaine de lecture: voilà les caractéristiques matérielles de ce qui fut ma première lecture 2021. (...) Deux ans après la mort du roi Henry VIII (1491-1547), Matthew Shardlake est convoqué en sa qualité d’avocat par Lady Elisabeth, l’une des filles du défunt roi (et future Elisabeth I), qui le charge d’une mission délicate: sauver John Boleyn de la potence. Ce dernier, un ami et proche parent de Lady Elisabeth est en effet accusé d’avoir assassiné sa femme qui, après avoir disparu pendant neuf ans, est mystérieusement réapparue dans la région. Non seulement, Elisabeth est absolument convaincue de l’innocence de John mais l’inculpation de ce dernier représente une menace pour sa possible accession au trône. En raison des inimitiés existant entre les différents enfants du défunt roi et des jeux de pouvoir liés à la Régence, Shardlake devra se montrer particulièrement discret et habile dans son enquête. Alors qu’il arrive à Norwich, voilà qu’une violente révolte paysanne éclate dans la région ainsi qu’un peu partout en Angleterre, révolte qui ne fait que complexifier encore davantage sa mission. Si j’ai globalement bien aimé ce roman, je dois tout de même émettre deux... Un kilo et quelques grammes, près de mille cent pages et une bonne semaine de lecture: voilà les caractéristiques matérielles de ce qui fut ma première lecture 2021. (...) Deux ans après la mort du roi Henry VIII (1491-1547), Matthew Shardlake est convoqué en sa qualité d’avocat par Lady Elisabeth, l’une des filles du défunt roi (et future Elisabeth I), qui le charge d’une mission délicate: sauver John Boleyn de la potence. Ce dernier, un ami et proche parent de Lady Elisabeth est en effet accusé d’avoir assassiné sa femme qui, après avoir disparu pendant neuf ans, est mystérieusement réapparue dans la région. Non seulement, Elisabeth est absolument convaincue de l’innocence de John mais l’inculpation de ce dernier représente une menace pour sa possible accession au trône. En raison des inimitiés existant entre les différents enfants du défunt roi et des jeux de pouvoir liés à la Régence, Shardlake devra se montrer particulièrement discret et habile dans son enquête. Alors qu’il arrive à Norwich, voilà qu’une violente révolte paysanne éclate dans la région ainsi qu’un peu partout en Angleterre, révolte qui ne fait que complexifier encore davantage sa mission. Si j’ai globalement bien aimé ce roman, je dois tout de même émettre deux petits bémols. Concernant l’enquête criminelle tout d’abord: alors que les premières centaines de pages sont essentiellement consacrées à la mission royale de Shardlake, cette dernière est soudainement -et pendant quelques centaines de pages- mise de côté au profit du récit très détaillé du soulèvement des campagnes anglaises. Lorsque l’auteur y revient enfin, l’enquête pourtant très intéressante est résolue presque en un claquement de doigts et de façon bien trop simpliste. Je n’ai pu m’empêcher de laisser échapper un « tout ça pour ça? ». En ce qui concerne les événements historiques ensuite: J.C. Sansom ne lésine pas sur les détails et fait preuve d’une précision d’orfèvre dans son récit des troubles sociaux et politiques liés à la rébellion de Kent dans le Norfolk en 1549. Historien de formation, son roman est parfaitement documenté comme en attestent par ailleurs sa bibliographie et son essai historique en fin d’ouvrage. Si j’ai trouvé les explications sur la crise de l’agriculture et les troubles qui en ont découlé très intéressantes, le roman m’a par moments semblé trop long. Malgré ces bémols, je suis tout de même tentée de reprendre la série depuis le début.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.