RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Sadorski et l'ange du péché

            Robert Laffont
            EAN : 9782221199015
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 140 x 225 mm
            Sadorski et l'ange du péché

            Collection : La Bête noire
            Date de parution : 23/08/2018
            Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
             

            Paris, mars 1943. Une femme est arrêtée dans un bistrot du 10e arrondissement. Elle aurait franchi la ligne de démarcation munie de faux papiers, pour un trafic de métaux précieux. L’inspecteur principal adjoint Léon Sadorski voit dans cette enquête une parfaite occasion de s’enrichir. Mais il a d’autres soucis, notamment...

            Paris, mars 1943. Une femme est arrêtée dans un bistrot du 10e arrondissement. Elle aurait franchi la ligne de démarcation munie de faux papiers, pour un trafic de métaux précieux. L’inspecteur principal adjoint Léon Sadorski voit dans cette enquête une parfaite occasion de s’enrichir. Mais il a d’autres soucis, notamment protéger Julie, la lycéenne juive réfugiée chez lui depuis la rafle du Vél’d’Hiv.
            C’est alors qu’une affaire de lettre anonyme et d’adultère le conduit sur les plateaux du cinéma français de l’Occupation : parmi les jeunes actrices d’un drame tourné dans un couvent de dominicaines, l’inspecteur va rencontrer son « Ange du péché » et se transformer en criminel…
            Une enquête de Léon Sadorski, le sinistre et fascinant inspecteur des renseignements généraux.
            « Les mots sont des couteaux, l’encre coule comme de l’acide. » Gilles Martin-Chauffier, Paris Match
            « l’inspecteur Sadorski suit sa mauvaise étoile. » Abel Mestre, Le Monde

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221199015
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 140 x 225 mm
            Robert Laffont
            23.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Sadorski, clap de fin.»
            LIVRES HEBDO

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • quoilire Posté le 20 Février 2019
              Après la chasse, les arrestations de juifs et la participation à la rafle du Vel-d’hiv, on pouvait se demander jusqu’où l’inspecteur Léon Sadorski. Il termine en apothéose (si j’ose dire) en prenant part à la déportation des juifs, en commanditant ou en commettant des assassinats pour assurer ses arrières, tout en continuant ses précédentes malversations d’extorsion de fond ou de récupération des biens. Mais le pire ne vient pas forcément de ce personnage infâme, le pire est l’attitude de la société pendant cette période ou comme l’anecdote des courses à Longchamp qui reprirent une heure à peine après un bombardement alors que les corps et blessés n’ont pas tous été évacués du site. Il faut savoir qu’en fin de livre, l’auteur donne toutes les références documentaires qui lui ont permis de retracer l’histoire de cet inspecteur et des personnes qui ont eu le malheur de croiser son chemin. C’est un travail digne d’un historien, un travail monumental qui rend d’autant plus horrible le livre. C’est donc à la fois un roman extrêmement noire, mais surtout qu’il faudrait lire pour le devoir de mémoire. Lire cette série m’a rappelé un roman étudié en français en classe de quatrième qui m’avait mis en véritable... Après la chasse, les arrestations de juifs et la participation à la rafle du Vel-d’hiv, on pouvait se demander jusqu’où l’inspecteur Léon Sadorski. Il termine en apothéose (si j’ose dire) en prenant part à la déportation des juifs, en commanditant ou en commettant des assassinats pour assurer ses arrières, tout en continuant ses précédentes malversations d’extorsion de fond ou de récupération des biens. Mais le pire ne vient pas forcément de ce personnage infâme, le pire est l’attitude de la société pendant cette période ou comme l’anecdote des courses à Longchamp qui reprirent une heure à peine après un bombardement alors que les corps et blessés n’ont pas tous été évacués du site. Il faut savoir qu’en fin de livre, l’auteur donne toutes les références documentaires qui lui ont permis de retracer l’histoire de cet inspecteur et des personnes qui ont eu le malheur de croiser son chemin. C’est un travail digne d’un historien, un travail monumental qui rend d’autant plus horrible le livre. C’est donc à la fois un roman extrêmement noire, mais surtout qu’il faudrait lire pour le devoir de mémoire. Lire cette série m’a rappelé un roman étudié en français en classe de quatrième qui m’avait mis en véritable claque en me faisant découvrir l’horreur de la Shoah et des camps d’extermination. Même si Romain Slocombe cherche l’exactitude en donnant l’ensemble des dates, lieux, qualités des personnes, du fait des nombreuses histoires en parallèle, le roman est d’une grande fluidité et de se lire à une vitesse folle malgré ses plus de 700 pages.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cvd64 Posté le 12 Décembre 2018
              3ème opus des aventures, enquêtes, fourberies de l'IPA Sadorski mais pas le dernier au regard des quelques phrases en fin de livre, on ne nous a pas encore tout dévoilé sur son avenir, son devenir.
            • mimo26 Posté le 20 Novembre 2018
              On retrouve dans ce nouvel opus l’inspecteur Léon Sadorski de l’Affaire Léon Sadorski (2016) et de l’Étoile jaune de l’inspecteur Sadorski (1917). Nous sommes désormais au printemps 1943, et suite à une dénonciation, Sadorsky arrête une jeune femme soupçonnée d’être une juive munie de faux papiers, et qui ferait du trafic de métaux précieux. Paris vit toujours sous occupation allemande, les restrictions sont de plus en plus nombreuses, l’hiver a été long et dur pour la population. Malgré tout, Sadorski continue son travail sans aucun scrupule : « Le devoir, c’est ce qu’on doit faire, un point c’est tout ». Et des scrupules il en a peu, il continue de traquer les juifs et les cocos, de faire du marché noir, des vols en abusant de son pouvoir de policier des RG, ou chez les personnes arrêtées. Notre inspecteur est toujours un beau et parfait salaud. Il ment, triche, abuse des femmes, est pervers, colérique et franchement odieux. C’est le personnage que l’on ne peut que détester. Lors d’une enquête dans son propre immeuble, il fait la connaissance de l’officier nazi Pick. Celui-ci va lui conter le cheminement des hommes, des femmes, des enfants de tous âges, des vieillards, déportés dans les wagons... On retrouve dans ce nouvel opus l’inspecteur Léon Sadorski de l’Affaire Léon Sadorski (2016) et de l’Étoile jaune de l’inspecteur Sadorski (1917). Nous sommes désormais au printemps 1943, et suite à une dénonciation, Sadorsky arrête une jeune femme soupçonnée d’être une juive munie de faux papiers, et qui ferait du trafic de métaux précieux. Paris vit toujours sous occupation allemande, les restrictions sont de plus en plus nombreuses, l’hiver a été long et dur pour la population. Malgré tout, Sadorski continue son travail sans aucun scrupule : « Le devoir, c’est ce qu’on doit faire, un point c’est tout ». Et des scrupules il en a peu, il continue de traquer les juifs et les cocos, de faire du marché noir, des vols en abusant de son pouvoir de policier des RG, ou chez les personnes arrêtées. Notre inspecteur est toujours un beau et parfait salaud. Il ment, triche, abuse des femmes, est pervers, colérique et franchement odieux. C’est le personnage que l’on ne peut que détester. Lors d’une enquête dans son propre immeuble, il fait la connaissance de l’officier nazi Pick. Celui-ci va lui conter le cheminement des hommes, des femmes, des enfants de tous âges, des vieillards, déportés dans les wagons à bestiaux. Nous sommes en 2018, et certes nous connaissons les horreurs produites pendant la guerre, mais ces descriptions, sans états d’âmes glacent le sang. On parcourt les couloirs de Drancy lors d’une sélection à la déportation, le quartier général de la police où a lieu les interrogatoires. On entend pleurer, crier, supplier derrière les portes, on assiste à la mise à tabac d’un homme soupçonné d’être un « coco ». Sadorski prend part à tout cela. Parfois comme observateur approuvant, parfois comme acteur très zélé. Mais Sadorski, qui n’a aucune morale, est quand même secoué par les révélations de Pick, « Sadorski voit des éléments qui lui plaisent dans la France de la Révolution Nationale, et d’autres qui ne lui plaisent pas ». Au fil des pages, il est pris entre sa haine des « youpins », son égocentrisme, et son besoin de protéger ses femmes, il glisse ainsi de plus en plus dans le crime grave, s’ engluant dans les affaires pour « sauver » quelques personnes. C’est une façon pour lui d’assouvir ses fantasmes avec les femmes qu’il rencontre mais aussi de se donner bonne conscience : nous sommes en 1943, des rumeurs de débarquement se font de plus en plus entendre, et les Français « collabos » commencent à craindre la fin de la guerre. Une fois encore, Romain Slocombe a fait un travail de recherche approfondi pour nous livrer ce livre relatant la France de 1943. La bibliographie de fin prouve l’impressionnante documentation utilisée afin de nous offrir un roman très détaillé et réaliste de la vie sous l’occupation allemande, vous êtes plongé au cœur de Paris en 1943, et c’est poignant. « Nous avons tous à choisir, par rapport à la loi mais aussi la morale » Au vue de l’époque actuelle, il est bon de se souvenir des périodes de notre histoire dont nous ne sommes pas fiers mais qui nous rappellent jusqu’où peut aller l’homme dans sa haine contre autrui.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Felina Posté le 17 Novembre 2018
              Après "L'affaire Léon Sardoski" et "L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorski", "L'ange du pêché" est le troisième opus mettant en scène ce s**** de Léon Sadorski, inspecteur de la 3ème division des Renseignements Généraux, chasseur impliqué et sadique de tous les juifs et résistants qu'il pourrait arrêté. Cet enquêteur fait encore un pas vers l'ignominie dans ce roman. En 1943, le vent commence à tourner. Sardoski, en plus de s'occuper d'Yvette sa femme et de cacher Julie, une adorable petite juive; va être confronté à des individus sans scrupule au moins aussi s**** que lui, si ce n'est plus. Une lettre anonyme rend sa position précaire. Ces trafics d'influence vont le rendre plus prudent et toujours plus malsain. En plus de sa vie personnelle, son travail va le conduire dans les milieux du cinéma, où Robert Bresson tourne un long-métrage, dans lequel il est question de rédemption. Mais sa faiblesse pour les femmes va encore le mener dans des situations plus que précaires voire dangereuses. Autour de ce personnage, Romain Slocombe a du fournir un travail de recherche titanesque pour rendre réaliste et crédible tout le contexte historique. Il s'amuse à mêler des événements ayant réellement eu lieu au milieu de son... Après "L'affaire Léon Sardoski" et "L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorski", "L'ange du pêché" est le troisième opus mettant en scène ce s**** de Léon Sadorski, inspecteur de la 3ème division des Renseignements Généraux, chasseur impliqué et sadique de tous les juifs et résistants qu'il pourrait arrêté. Cet enquêteur fait encore un pas vers l'ignominie dans ce roman. En 1943, le vent commence à tourner. Sardoski, en plus de s'occuper d'Yvette sa femme et de cacher Julie, une adorable petite juive; va être confronté à des individus sans scrupule au moins aussi s**** que lui, si ce n'est plus. Une lettre anonyme rend sa position précaire. Ces trafics d'influence vont le rendre plus prudent et toujours plus malsain. En plus de sa vie personnelle, son travail va le conduire dans les milieux du cinéma, où Robert Bresson tourne un long-métrage, dans lequel il est question de rédemption. Mais sa faiblesse pour les femmes va encore le mener dans des situations plus que précaires voire dangereuses. Autour de ce personnage, Romain Slocombe a du fournir un travail de recherche titanesque pour rendre réaliste et crédible tout le contexte historique. Il s'amuse à mêler des événements ayant réellement eu lieu au milieu de son récit fictionnel. Et l'ensemble tient très bien la route. La seconde guerre mondiale, vue à travers les yeux de l'inspecteur principal adjoint responsable de l'arrestation des juifs et résistants est un milieu extrêmement violent et sordide. Mais malgré ses agissements sadiques et immondes liés à sa fonction mais surtout à sa personnalité, sa vision des choses en prend un coup, notamment après l'épisode de la rafle du Vel' D'hiv. Dans ce volume plus que dans les précédents, les convictions de Sardoski en prennent un coup, même s'il ne laisse rien paraître, non pas vis à vis des victimes qu'il arrête mais pour son avenir à lui. Mais aussi car les allemands ont du mal, en 1943 à tenir leur position et leur domination, et peut-être que les choses ne vont pas finir comme la SS l'espère... Il n'est donc pas bon de mettre tout ses œufs dans le même panier, n'est-ce pas Sadorski? Certains passages sont durs à lire, pour le lecteur, surtout quand celui-ci est le témoin du sadisme pur d'un personnage, qui s'en délecte. C'est juste puant. Frustration suprême, le dénouement de ce roman est d'une violence particulièrement forte, et laisse Léon Sardoski en très mauvaise posture. Il est donc à espérer que ce tome n'est pas le dernier de la série, car il reste des questions en suspend...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Christophe_bj Posté le 5 Novembre 2018
              Remarquable. De la reconstitution de l'époque, parfaite, de la dénonciation des crimes nazis et collaborationnistes, implacable, de l'intrigue, haletante, des personnages, superbement ciselés, on ne sait qu'admirer le plus. La série des trois Sadorski est d'une grande puissance littéraire. J'espère très fort que Romain Slocombe ne s'en tiendra pas à une trilogie mais nous prépare encore d'autres volumes mettant en scène ce policier qui ne pense qu'à lui dans cette époque terrible.

            les contenus multimédias

            Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
            Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.