En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Système

        Belfond
        EAN : 9782714478108
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 134 x 190 mm
        Système

        Collection : Belfond Pointillés
        Date de parution : 07/09/2017
        Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur… Il se présente à eux le jour où l’homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Éva sort de prison.
        Tandis que l’ancienne tragédie remonte à la surface, les enfants d’Éva se demandent...
        Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur… Il se présente à eux le jour où l’homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Éva sort de prison.
        Tandis que l’ancienne tragédie remonte à la surface, les enfants d’Éva se demandent ce qu’ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l’assassin de leur mère a recouvré la liberté ? Paul semble prêt à passer à l’acte. Marisa préfère basculer dans une douce folie.
        Dans cette histoire, il y a un frère et une sœur, de l’amour, des fantômes, un détective privé, la France, l’Indochine, l’Éthiopie, la chaleur et la pluie, le Nil, Djibouti, l’aventure. Et dans cette aventure, où le crime et la vengeance forment un couple éternel, il y a les enfants d’Éva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le « système » et ses défaillances.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478108
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 134 x 190 mm
        Belfond
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 7 Novembre 2017
          La semaine dernière ma lecture s’est portée sur ce roman qui m’a obligé à sortir de ma zone de confort et également de découvrir une auteure au talent immense. Agnès Michaux n’est pas à son premier essai et a écrit une dizaine de romans (voir lien ci-dessous). Il est très difficile de parlé de « Système ». De par son originalité et sa singularité, il explore ce qu’on a en nous et fait écho à nos péripéties offertes par la vie. « Système » est percutant, mystérieux et poétique. Ode à la liberté, à la découverte des sens, humanités enfouies, perdues et déshumanisées. C’est un mélange inextricable de tout et de rien ; où les étoiles et la terre se rejoignent pour révéler la véritable nature, où l’Homme démêle et emmêle les liens de la société. Système dans le système, ce roman sonne sur le ton du témoignage (qui n’est en pas un), les personnages nous racontent leurs péripéties agrémentées par des références et des lieux de poids. Une histoire dans l’Histoire, narrant une histoire déstabilisante, sensorielle et euphorique. Tristesse et saisissante, la renaissance est douloureuse. Quand l’Homme cherche ses pas dans un système qui ne laisse aucune chance. Ce roman narre la descente en... La semaine dernière ma lecture s’est portée sur ce roman qui m’a obligé à sortir de ma zone de confort et également de découvrir une auteure au talent immense. Agnès Michaux n’est pas à son premier essai et a écrit une dizaine de romans (voir lien ci-dessous). Il est très difficile de parlé de « Système ». De par son originalité et sa singularité, il explore ce qu’on a en nous et fait écho à nos péripéties offertes par la vie. « Système » est percutant, mystérieux et poétique. Ode à la liberté, à la découverte des sens, humanités enfouies, perdues et déshumanisées. C’est un mélange inextricable de tout et de rien ; où les étoiles et la terre se rejoignent pour révéler la véritable nature, où l’Homme démêle et emmêle les liens de la société. Système dans le système, ce roman sonne sur le ton du témoignage (qui n’est en pas un), les personnages nous racontent leurs péripéties agrémentées par des références et des lieux de poids. Une histoire dans l’Histoire, narrant une histoire déstabilisante, sensorielle et euphorique. Tristesse et saisissante, la renaissance est douloureuse. Quand l’Homme cherche ses pas dans un système qui ne laisse aucune chance. Ce roman narre la descente en enfer et la renaissance de Marisa et Paul Dumézil. Leur mère a été assassinée dix ans plus tôt par leur voisin. Un coup de bêche et plus rien. Un enfant, une adolescente détruits, anéantis pour des siècles et des siècles. Dans un premier temps, l’auteur nous enferme dans un huis clos sensoriel où ces enfants désormais adultes doivent affronter leurs mal-êtres, leurs perditions. La maison de leur enfance est l’unique lien les reliant à la mère, Eva. Lien perdu, oublié, maquillé, transfiguré, lien éternel en souffrance, ritournelle macabre, chanson envoutante : qui suis-je sans toi, qui es tu ? Huis clos essentiel et étouffant amenant la vengeance sur un plateau d’argent. Action déshonorante et apaisante et libératrice ! Le temps n’efface rien, les années sont amères et l’unique action salvatrice. Mais à quel prix ? Fuite, retour aux sources, sur la terre mère, la terre des hommes des Hommes. Ethiopie, Lucy enfouie, terre de promesses et de pardons. Dans un second temps, Marisa et Paul partent à la découverte de l’humanité. Voyage intrépide et rencontre chevaleresque. Rimbaud en sourdine, le soleil écrasant comme horizon. Terre révélatrice, soulage les maux et enivre les sens. Voyage mystique sous les étoiles des Hommes assoiffés de sang. Voyage intergénérationnel tel une leçon de vie. Voyage de pénitence. Que le chemin est long pour enfin vivre. Personnages sensationnels, frère et sœur ! Ambiguïté , amour, caresses et murmures, leur relation est forte et unique. « Système » est un roman juste EXTRAORDINAIRE. Une merveilleuse découverte ! « Système » est un carnet de voyage atypique !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Livresselitteraire Posté le 19 Septembre 2017
          Il est toujours difficile de résumer l’univers d’Agnès Michaux, parce qu’il est un enchevêtrement d’actions, de temps, de sentiments si complexes que l’on ne sait jamais où se trouve le commencement et où se situe la fin. Ce roman est la mise en exergue de ce système centrale qu’est celui de la vie mais qui tel un tentacule se multiplie en d’autres systèmes. Celui de la société, de la justice. Celui du système nerveux. Celui du corps, des liens ambigus, fusionnels qui peuvent parfois mettre mal à l’aise. Celui de l’Homme, du primitif et de l’Histoire. Le grand système de notre monde créé par l’Homme en somme. Mais c’est aussi celui de l’écrivain, de ce système mis en mots et qui se joue de nous, petit lecteur, jusqu’à la dernière page réelle du roman. Avec beauté et volupté. Quant à la forme, l’auteure parsème son récit de quelques vers, quelques lettres qui renforcent ainsi le déroulé des pensées obscures ou lumineuses de ces deux personnages. On y retrouve Rimbaud et Alfred de Vigny pour le grand plaisir de nos âmes nostalgiques. Et lorsque l’on pense clôturer ce roman, il n’en est rien. Elle nous fait le plaisir de prolonger un... Il est toujours difficile de résumer l’univers d’Agnès Michaux, parce qu’il est un enchevêtrement d’actions, de temps, de sentiments si complexes que l’on ne sait jamais où se trouve le commencement et où se situe la fin. Ce roman est la mise en exergue de ce système centrale qu’est celui de la vie mais qui tel un tentacule se multiplie en d’autres systèmes. Celui de la société, de la justice. Celui du système nerveux. Celui du corps, des liens ambigus, fusionnels qui peuvent parfois mettre mal à l’aise. Celui de l’Homme, du primitif et de l’Histoire. Le grand système de notre monde créé par l’Homme en somme. Mais c’est aussi celui de l’écrivain, de ce système mis en mots et qui se joue de nous, petit lecteur, jusqu’à la dernière page réelle du roman. Avec beauté et volupté. Quant à la forme, l’auteure parsème son récit de quelques vers, quelques lettres qui renforcent ainsi le déroulé des pensées obscures ou lumineuses de ces deux personnages. On y retrouve Rimbaud et Alfred de Vigny pour le grand plaisir de nos âmes nostalgiques. Et lorsque l’on pense clôturer ce roman, il n’en est rien. Elle nous fait le plaisir de prolonger un peu le voyage, en y recensant poèmes, lettres intimes et faits historiques distillés de ça, de là. Pour délicatement sortir de ce roman éprouvant et magnétique. C’est tout cela que j’aime dans l’écriture d’Agnès Michaux, il n’est pas uniquement question de fiction mais de profondeur, de mélancolie et d’universel. Il faut appréhender son univers car forcément avec elle, nous sortons de notre confort. Elle nous surprend, nous transporte, nous entraîne aux confins de nous-même, de la nature humaine, du bien du mal s’ils existent. Elle est surprenante, poétique, énigmatique, ambivalente et c’est tout simplement un régal.
          Lire la suite
          En lire moins
        • nadiouchka Posté le 17 Septembre 2017
          Un frère, une sœur : Paul Dumézil et Marisa. Des inséparables, une forte relation due certainement à leur tragique passé. En effet, leur mère Eva, a été tuée alors qu’elle était tranquillement, nue, au bord de la piscine. C’est le thème de ce dixième livre d’Agnès Michaux : « Système ». Après s’être reconstruits, arrive une nouvelle alarmante, l’assassin va sortir de prison. Comment vont réagir Paul et Marisa ? Ils hésitent pour la vengeance et font appel à un détective privé. Ils en profitent pour quitter la France afin de voyager en Indochine, en Afrique, sur les bords du Nil, à Djibouti (où ils retrouvent des traces du passage de Rimbaud). Alors que Paul garde bien la tête sur les épaules, Marisa, par contre, est en train de la perdre et sombre tout doucement dans une sorte de folie. Mais leur relation reste toujours très étroitement liée. C’est donc autant une intrigue psychologique qu’un roman d’aventure. Ainsi, tout le livre est consacré à ce périple des enfants d’Eva – comment vont-ils s’en sortir ? - la force du poids du passé qui a eu lieu trente ans auparavant... Si Marisa n’a pas gardé un grand souvenir de sa mère, Paul lui, y pense toujours et ne peut s’empêcher de dire à sa... Un frère, une sœur : Paul Dumézil et Marisa. Des inséparables, une forte relation due certainement à leur tragique passé. En effet, leur mère Eva, a été tuée alors qu’elle était tranquillement, nue, au bord de la piscine. C’est le thème de ce dixième livre d’Agnès Michaux : « Système ». Après s’être reconstruits, arrive une nouvelle alarmante, l’assassin va sortir de prison. Comment vont réagir Paul et Marisa ? Ils hésitent pour la vengeance et font appel à un détective privé. Ils en profitent pour quitter la France afin de voyager en Indochine, en Afrique, sur les bords du Nil, à Djibouti (où ils retrouvent des traces du passage de Rimbaud). Alors que Paul garde bien la tête sur les épaules, Marisa, par contre, est en train de la perdre et sombre tout doucement dans une sorte de folie. Mais leur relation reste toujours très étroitement liée. C’est donc autant une intrigue psychologique qu’un roman d’aventure. Ainsi, tout le livre est consacré à ce périple des enfants d’Eva – comment vont-ils s’en sortir ? - la force du poids du passé qui a eu lieu trente ans auparavant... Si Marisa n’a pas gardé un grand souvenir de sa mère, Paul lui, y pense toujours et ne peut s’empêcher de dire à sa sœur qu’elle lui ressemble énormément. On retrouve également des faits d’actualité : corps échoués à Porquerolles, celui de migrants Éthiopiens. On s’amuse un peu avec la description de quelques Russes, au bord du lac d’Éthiopie et qui, pendant le petit-déjeuner font « gueuler » sans cesse Kalinka. Il est vrai que malgré le contexte tragique, une relation frère – sœur qui peut parfois sembler ambiguë (mais que l’on se rassure, elle reste saine), on trouve un peu d’humour. Cela fait passer le drame à l’origine du livre ou, en tout cas, l’agrémente agréablement. Un fait est intéressant, on y trouve aussi un peu de l’histoire familiale d’Agnès Michaux car son nom y est évoqué. Concernant mon ressenti, ce qui m’a le plus intriguée, c’est cette relation qu’ont Paul et Marisa car ils sont soudés pour ainsi dire, corps et âmes, et c’est Paul qui assume, de toute façon, la lourdeur non seulement du présent mais aussi celle du « système », ainsi que l’avenir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • romainconstantin Posté le 14 Septembre 2017
          Intrigué et séduit par ce titre incroyable "Système", j'ai été littéralement et littérairement transporté par ce roman vertigineux et impitoyable. De l'ouverture, glaçante, aux derniers mots, tout transporte, questionne, surprend, initie et illumine. Un parcours à deux, à plusieurs, d'abord intérieur puis qui s'égare pour se reconstruire. Le frère et la sœur, la mère, un crime ou plusieurs, un système implacable. La perte et la délivrance. Roman noir, voyage initiatique, poésie, illuminations... Un roman inclassable porté par une lumière qui d'abord aveugle puis fini par dessiner les contours et effacer les ombres.
        • celine85 Posté le 10 Septembre 2017
          Ce roman ne m'a pas emmené où je pensais aller en lisant la 4ème de couverture mais peu importante. J'ai aimé être déstabilisée par la relation du frère et de la soeur, par leurs personnalités complexes et étonnantes.

        Ils en parlent

        "Agnês Michaux signe un roman dans lequel crime et vengeance forment un couple éternel."
        Biblioteca Magazine
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com