Lisez! icon: Search engine
Poulpe Fictions
EAN : 9782377420018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 140 x 210 mm

Tarzan, poney méchant

,

Date de parution : 04/05/2017
Les pensées secrètes d’un poney grincheux enfin dévoilées !
« Je me suis fait avoir sur toute la ligne ! Mon ami Noé a déménagé et sa famille m’a collé en pension au club des Edelweiss, un endroit abominable ! Rempli de stars à crinières tressées et de ponettes à leurs mémères !
Tout ça me rend vraiment… méchant !
Et...
« Je me suis fait avoir sur toute la ligne ! Mon ami Noé a déménagé et sa famille m’a collé en pension au club des Edelweiss, un endroit abominable ! Rempli de stars à crinières tressées et de ponettes à leurs mémères !
Tout ça me rend vraiment… méchant !
Et les choses ne s’arrangent pas quand on m’inflige Jeanne, la pire cavalière qui soit, et qu’on m’oblige à partir en randonnée avec cette maladroite hargneuse sur le dos… »
#Humour #Impertinencepourquoiest-ilsiméchant?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377420018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Charliebbtl Posté le 28 Juin 2019
    Une autre vision du monde… à la mode hippique Bon je ne dirai pas que j’ai, une nouvelle fois, beaucoup aimé ce roman des Editions Poulpe Fictions car cela tournerait à la flagornerie. Mais c’est un fait, je n’ai pas encore été déçu par leurs productions. Ce nouvel opus utilise un procédé qui me semble très intéressant pour les enfants : la focalisation interne. En gros, l’histoire nous est racontée à travers le regard du personnage principal soit Tarzan, le poney. Et là, nous tombons dans la subjectivité la plus totale car vous allez le découvrir, Tarzan est tout sauf capable de faire la part des choses. Quand il n’aime pas, il n’aime pas. Il n’y a rien à discuter. Ce qui donne lieu à des passages plutôt croustillants comme son voyage en van qui n’a rien à envier à un voyage en avion en cours de perdition ou sa rencontre avec la clôture électrique de son nouveau pré. Je n’en cite pas plus car il vous faut le découvrir par vous-même. Le choix également de nous faire découvrir le monde de cette manière est aussi très révélateur de la vision de l’humanité : Tarzan se demande ainsi pour quelle raison les... Une autre vision du monde… à la mode hippique Bon je ne dirai pas que j’ai, une nouvelle fois, beaucoup aimé ce roman des Editions Poulpe Fictions car cela tournerait à la flagornerie. Mais c’est un fait, je n’ai pas encore été déçu par leurs productions. Ce nouvel opus utilise un procédé qui me semble très intéressant pour les enfants : la focalisation interne. En gros, l’histoire nous est racontée à travers le regard du personnage principal soit Tarzan, le poney. Et là, nous tombons dans la subjectivité la plus totale car vous allez le découvrir, Tarzan est tout sauf capable de faire la part des choses. Quand il n’aime pas, il n’aime pas. Il n’y a rien à discuter. Ce qui donne lieu à des passages plutôt croustillants comme son voyage en van qui n’a rien à envier à un voyage en avion en cours de perdition ou sa rencontre avec la clôture électrique de son nouveau pré. Je n’en cite pas plus car il vous faut le découvrir par vous-même. Le choix également de nous faire découvrir le monde de cette manière est aussi très révélateur de la vision de l’humanité : Tarzan se demande ainsi pour quelle raison les humains sont incapables de comprendre ce que ressentent les animaux alors que les animaux, eux, comprennent parfaitement l’humain. Il s’interroge aussi sur l’obsession des hommes à découper le temps alors qu’il est quand même bien plus agréable de vivre et de profiter du temps présent. C’est quand même loin d’être bête pour un poney ! Autre drôlerie du roman : son découpage en chapitres qui rappelle la forme du texte de Pérec « Je me souviens ». En effet, la quasi totalité des chapitres ont un titre débutant par « Je déteste » mettant ainsi le doigt sur un petit truc qui dérange Tarzan. Bon il faut quand même reconnaître qu’il y a un chapitre qui s’intitule : « Je (ne) déteste (rien dans ce chapitre) », preuve que Tarzan prend un peu sur lui de temps en temps (enfin, avec des parenthèses, faut pas abuser, quand même !). Une autre chose qui m’a beaucoup plu, c’est le côté un peu Capitaine Haddock de Tarzan dans sa propension à trouver des expressions hautement imagées : Nadège qui travaille au centre équestre devient « la pintade à queue de cheveux », les gamines venus en camp de vacances deviennent elles « Sixtine Machin-chose » ou « La Boulette »/ "la Casse-pied hirsute". Après tout, comme il le dit lui-même, Tarzan c’est pas « une ponette à sa mémère » donc faut pas trop le chercher. Pédagogiquement, ce roman est aussi un petite pépite. Il est possible de travailler le domaine de l’hippologie car le vocabulaire employé n’est en rien simplifié (on parle de « postérieurs » et d' "antérieurs", par exemple) ou la question de l’intérêt général ou particulier car Tarzan, il n’est certes pas très sympathique de prime abord mais il sait être courageux et généreux quand il faut. Je ne reviens pas sur la question du point de vue mais elle me semble essentielle pour acquérir une autre perception du monde et mener une réflexion à ce sujet. Mes chouchous à moi Ben ils sont légion : Tarzan et Jeanne (oui, il fallait le faire !) qui se détestent mais pour combien de temps ? Car comme on dit, qui se ressemble s’assemble. Sixtine, la petite peste dont Tarzan règle le compte rapidement en lui cochonnant sa veste, Lily-Rose, la copine un peu naïve mais attachante… On a ainsi une jolie galerie de portraits tous autant délicieux les uns que les autres. Au final, un court roman jeunesse que je recommande chaleureusement tant il est drôle et décapant (parce que Tarzan, il ne fait pas dans la dentelle). A noter là encore, la qualité des illustrations et cette fois, c’est Louis Thomas qui s’y colle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitmousse Posté le 1 Juin 2019
    Voici une petite collection où le narrateur est un animal ; très sympa ! En plus, c'est un petit éditeur : Poulpe (dont je ne connaissais même pas le nom) et j'aime toujours découvrir, lire et faire l'éloge d'autres éditeurs que les pontes de l'édition. Venons-en aux faits : C'est drôle et irrésistible !!! Quelques extraits pour illustrer mon propos : " Je la regarde d'un air absent (du genre oeil de perdrix en train de déféquer dans les géraniums)." "Faut peut-être pas exagérer, je ne suis pas une ponette à sa mémère !" On l'adore Tarzan, ce poney méchant au coeur tendre ! Les nombreuses notes en bas de page (explications du poney) étaient géniales. Et la petite aventure à la fin, juste ce qu'il faut, très bien dosé tout ça ! La fin en mode devinette (du genre, à votre avis comment cela va-t-il finir, voici les possibilités) : du jamais vu, super sympa ! A ne pas rater non plus : l'interview de Tarzan sur le rabat de couverture ! Et tout cela n'empêche pas le message sur la liberté animale, sur notre condition d'humains un peu tarés. Une réelle réussite ! Les autres livres de la collection ont rejoint directement ma LAL. ~ Challenge... Voici une petite collection où le narrateur est un animal ; très sympa ! En plus, c'est un petit éditeur : Poulpe (dont je ne connaissais même pas le nom) et j'aime toujours découvrir, lire et faire l'éloge d'autres éditeurs que les pontes de l'édition. Venons-en aux faits : C'est drôle et irrésistible !!! Quelques extraits pour illustrer mon propos : " Je la regarde d'un air absent (du genre oeil de perdrix en train de déféquer dans les géraniums)." "Faut peut-être pas exagérer, je ne suis pas une ponette à sa mémère !" On l'adore Tarzan, ce poney méchant au coeur tendre ! Les nombreuses notes en bas de page (explications du poney) étaient géniales. Et la petite aventure à la fin, juste ce qu'il faut, très bien dosé tout ça ! La fin en mode devinette (du genre, à votre avis comment cela va-t-il finir, voici les possibilités) : du jamais vu, super sympa ! A ne pas rater non plus : l'interview de Tarzan sur le rabat de couverture ! Et tout cela n'empêche pas le message sur la liberté animale, sur notre condition d'humains un peu tarés. Une réelle réussite ! Les autres livres de la collection ont rejoint directement ma LAL. ~ Challenge multidéfis 19 : qui m'a fait rire ~ Plumes fém. 2019 : un animal parle aux humains ~ Challenge 50 objets-2 : accessoire sport
    Lire la suite
    En lire moins
  • chichinette3 Posté le 17 Janvier 2019
    Ah encore un super moment avec les romans de Poulpe éditions, décidément, cette collection est un gage de plaisir de lecture ! Tarzan, poney méchant a tout du bougon adorable. malgré ses piques et ses coups bas, on a sent en lui le gentil qui pointe son nez ! Avec beaucoup d'humour, Cécile Alix nous entraîne dans les aventures de ce poney qui cherche à s'évader de sa pension après que son jeune humain soit parti un an. Il se retrouve a devoir supporter une "boulette", Jeanne, tout aussi bougon que lui. Les deux font la pair ! Pour le plus grand plaisir des lecteurs. Les illustrations sont à croquer et ajoute beaucoup à l'humour omniprésent du roman.
  • Didi5962 Posté le 29 Décembre 2018
    Voici l’histoire de Tarzan, un poney bourru et grincheux qui se retrouve malgré lui poney dans un centre d’équitation. Une histoire drôle, racontée du point de vue de l’animal et accompagnée d’illustrations.
  • Sharon Posté le 9 Mai 2018
    Livre rare et réjouissant, qui nous permet de découvrir la vie quotidienne d'un poney ordinaire. Bien sûr, si Tarzan me lisait, il protesterait vigoureusement, ce serait pour lui un coup à tomber dans les chardons ! (sic) Quoi qu'il dise, il a de la chance, Tarzan, poney connemara (et non Shetland) : sa famille part en Nouvelle-Calédonie pour un an, et plutôt que de se débarrasser de lui (certains n'hésitent pas), ils l'ont mis en pension aux Edelweiss, un centre hippique. Tarzan ne supporte pas l'écurie (Urgente non plus) : qu'à cela ne tienne, il est mis au pré, libre de se rendre, ou pas,  dans l'abri qui lui est réservé. Zas ! Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'on ne le laisserait pas s'ennuyer, non : voilà qu'il aura le plaisir de promener des enfants venus en colonie de vacances, et qu'il pourra même partir en randonnée avec eux. Horreur, horreur, pour quelqu'un qui ne rêve que de liberté, avec un grand L - oui, Tarzan est un poney lettré. Tout n'est pas forcément rose au pays des centres hippiques, et les enfants qui y sont envoyés n'ont pas forcément envie d'être là. Oui, le stage poney/ponette et refuge dans la... Livre rare et réjouissant, qui nous permet de découvrir la vie quotidienne d'un poney ordinaire. Bien sûr, si Tarzan me lisait, il protesterait vigoureusement, ce serait pour lui un coup à tomber dans les chardons ! (sic) Quoi qu'il dise, il a de la chance, Tarzan, poney connemara (et non Shetland) : sa famille part en Nouvelle-Calédonie pour un an, et plutôt que de se débarrasser de lui (certains n'hésitent pas), ils l'ont mis en pension aux Edelweiss, un centre hippique. Tarzan ne supporte pas l'écurie (Urgente non plus) : qu'à cela ne tienne, il est mis au pré, libre de se rendre, ou pas,  dans l'abri qui lui est réservé. Zas ! Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'on ne le laisserait pas s'ennuyer, non : voilà qu'il aura le plaisir de promener des enfants venus en colonie de vacances, et qu'il pourra même partir en randonnée avec eux. Horreur, horreur, pour quelqu'un qui ne rêve que de liberté, avec un grand L - oui, Tarzan est un poney lettré. Tout n'est pas forcément rose au pays des centres hippiques, et les enfants qui y sont envoyés n'ont pas forcément envie d'être là. Oui, le stage poney/ponette et refuge dans la nature ne plait pas forcément. Et si certain(e)s considèrent et traitent leur monture comme des prince(sse)s, d'autres, pas vraiment - heureusement, les adultes veillent, avec une fermeté bienveillante. Il faut dire aussi que Tarzan n'en fait souvent qu'à sa tête, en temps que poney unique. Il connaît tous les tours que peut jouer un poney. Il est difficile à laver, difficile à coiffer - essayer de lui faire une tresse, juste pour rire - et fera tout ce qu'il peut, sauf mettre sa cavalière en danger, pour retrouver SA liberté. Il connaît cependant quelques techniques pour désarçonner correctement un cavalier. Ne ratez pas les fins alternatives proposées. Il n'est pas interdit de s'amuser.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DU POULPE !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !